10 juil. 2017

La Région Grand Est construit l’«Artisanat de demain»

Vendredi 7 juillet dernier, Philippe RICHERT, Président de la Région Grand Est, ancien Ministre, et Bernard STALTER, Conseiller régional délégué à l’Artisanat, Président deN l’Assemblée Permanente des Chambres de Métiers et de l’Artisanat, Président de la Chambre régionale de Métiers et de l’Artisanat du Grand Est, ont participé à la pose de la 1ère pierre du nouveau pôle alimentaire du CFA Ernest MEYER et ont présenté l’Appel à Manifestation d’Intérêt «Artisanat de demain», au Pôle des Métiers de Metz, en présence de Liliane LIND, Présidente de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Moselle (CMA 57).

Moderniser les entreprises artisanales
En adoptant le SRDEII (Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation), le 28 avril dernier, la Région Grand Est a choisi une stratégie de développement économique partagée visant à redynamiser la croissance économique et la compétitivité des entreprises en vue de créer des emplois sur le territoire régional. Ce schéma constitue un document stratégique offensif, structurant et fédérateur au service du développement économique et de l’emploi. Il vise essentiellement l’accompagnement des entreprises dans leur projet de développement, d’investissement, d’innovation et d’internationalisation, afin de les aider à affronter les grandes transformations de notre société.

L’un des objectifs premiers du SRDEII est d’« accélérer l’innovation et les transitions économiques dans le Grand Est ». C’est dans ce cadre que l’AMI Appel à Manifestation d’intérêt – «Artisanat de demain» a été élaboré, de manière conjointe par la Région et la Chambre régionale de Métiers et de l’Artisanat.

Doté de 5 M€, ce dispositif vise à aider les entreprises artisanales à moderniser leur outil de production en les inscrivant dans une démarche globale d’amélioration de leur performance et en les incitant à intégrer de nouvelles technologies et modes de production, en vue d’améliorer leur compétitivité (par exemple : digitalisation, dématérialisation, automatisation, équipement numérique, impression 3D, etc.).
A titre d’exemple, sont éligibles les entreprises immatriculées au répertoire des métiers qui misent sur l’intelligence numérique, la digitalisation et la modernisation de leur outil de production.

L’AMI « Artisanat de demain» permettra également de détecter les entreprises artisanales tournées vers l’intégration de nouvelles technologies dans leur process de production. Elles pourront ainsi bénéficier du plan régional « Entreprise 4.0. » qui propose un soutien en termes d’ingénierie (diagnostic et recommandations).

Concrètement, l’aide régionale consiste en une subvention à l’investissement d’un maximum de 30% plafonnée à 50 000 €, et en une subvention au conseil d’un maximum de 50 % plafonnée à 15 000 €, pour les études de faisabilité liées à la démarche de modernisation.

Former les artisans de demain
Avec près de 38 345 apprentis répartis dans 104 CFA et 1 900 formations, le Grand Est est aujourd’hui la 3ème région de France à former le plus d’apprentis sur son territoire.

Axe majeur de la politique régionale, l’apprentissage est une véritable voie d’excellence pour l’insertion des jeunes. Pour répondre aux besoins des jeunes et offrir une main d’œuvre qualifiée et expérimentée aux entreprises, la Région Grand Est développe et modernise la formation. Elle participe ainsi à l’investissement immobilier des CFA et au financement de leur fonctionnement. La Région a la pleine responsabilité en matière de formation professionnelle.

Ainsi, la Région a-t-elle participé à hauteur d’1,67 M€ au financement de la rénovation du CFA Ernest Meyer de Metz. En 2017, plus de 1 000 apprentis sont accueillis sur les 3 CFA gérés par la CMA 57 et situés à Metz, Forbach et Thionville.

Le projet de restructuration du CFA consiste en la création d’un pôle alimentaire respectant les nouvelles normes d’accessibilité, d’hygiène et de sécurité. Ce pôle alimentaire sera constitué d’un laboratoire de boucherie-charcuterie, de salles de cours et d’examens et d’une salle omnisport. Ce nouvel équipement accueillera les apprentis en formation au CFA Ernest Meyer de Metz dans les sections boucherie-charcuterie-traiteur. Il servira également aux apprentis du CFA Camille Weiss de Forbach et à ceux de l’Ecole pratique des Métiers de Thionville pour des entraînements ponctuels.

L’objectif est de donner au Pôle des Métiers de Metz, et plus particulièrement au CFA Ernest Meyer, une vocation de pôle d’excellence sur l’ensemble des filières liées à l’alimentation, tout en renforçant les partenariats avec les établissements de formation voisins (lycée régional Raymond Mondon, CFA hôtelier, etc.).


En savoir plus sur l’apprentissage dans le Grand Est : www.grandest.fr/unmetier-unavenir