23 juin 2017

Le projet STRING stimule le changement dans les écosystèmes régionaux d’innovation agro-alimentaire !



Savez-vous que les pôles de compétitivité agroalimentaire prospèrent le mieux quand ils sont totalement intégrés dans les politiques publiques régionales de développement économique ? 
Cela semble évident, mais ça ne l’est pas tant que ça. Lorsque les politiques publiques régionales n’en tiennent pas compte, cela bloque le développement des pôles agroalimentaires, et réduit leur impact sociétal et économique, par exemple sur l’emploi. 
C’est pourquoi 7 régions européennes travaillent ensemble sur des solutions à ces difficultés, dans le cadre du projet STRING.

Tous les représentants régionaux présents à l’événement de lancement du projet STRING à Bologne (Italie) le confirment : les systèmes et clusters régionaux agro-alimentaires rencontrent des défis similaires en Europe. Notamment leur intégration dans les programmes régionaux de développement économique, la promotion de la filière, et la fertilisation croisée avec d’autres secteurs économiques.

Dans son allocution d’ouverture, Simona Caselli (Ministre régionale de l’agriculture de la Région Emilia Romagna, Italie) a souligné l’intérêt du projet : « Dans notre région nous nous concentrons sur la qualité, à travers une approche basée sur la demande des consommateurs. Dans cette approche, l’innovation et la durabilité sont importantes, et nous espérons, à travers le projet STRING, bénéficier des connaissances et des expériences des autres régions sur ces thèmes, et d’un autre côté, partager, avec les partenaires du projet, notre expérience en matière de création de valeur ajoutée ».

Produire une alimentation saine et durable est une priorité pour l’Europe. La vivacité et le dynamisme de certaines régions européennes dépendent de l’activité de leur secteur agro-alimentaire. STRING veut stimuler la compétitivité des pôles d’innovation agro-alimentaires à travers l’apprentissage interrégional intensif, les échanges de connaissance et la coopération entre clusters.

Pieter de Boer (chef de projet pour la Province du Nord Brabant, Pays-Bas) détaille le contenu du projet : « Dans la première phase, nous allons échanger sur nos expériences et rechercher les divers moyens de collaborer et d’innover. Cela nous permettra ensuite d’ajuster les outils publics de soutien à l’innovation agro-alimentaire afin d’améliorer son impact social et économique. »

Anne-Marie Spierings (Ministre régionale de l’Agriculture de la Province du Nord Brabant, Pays-Bas) se félicite de coopérer avec d’autres régions européennes dans le cadre du projet STRING :
« Notre province est plutôt bien placée en ce qui concerne la production de produits de base en grande quantité, avec des méthodes saines, efficaces et durables. Nous aimerions apprendre comment créer de la valeur ajoutée pour ces produits de base, et comment innover en créant de nouveaux produits alimentaires en coopération avec les secteurs de la santé ou des TIC. »

Le projet STRING a pour objectif d’améliorer la performance et la mise en oeuvre des programmes et des fonds régionaux dédiés à l’innovation et à la structuration du secteur agro-alimentaire, et de renforcer la coopération entre pôles de différents secteurs économiques. 

A terme, il s’agira d’élaborer de nouvelles stratégies régionales de développement, permettant la création de valeur ajoutée, qui seront mises en oeuvre via de nouveaux projets d’innovation.

L’entrepreneur danois Michael Mohr Jensen (propriétaire de l’exploitation bio Herrens Mark) a présenté les avantages d’une filière agro-alimentaire compétitive dans son activité quotidienne : 
« Faire partie du pôle agro-alimentaire régional nous a permis de développer de nouveaux compléments alimentaires basés sur le trèfle rouge. Les financements régionaux ont financé les études scientifiques qui ont prouvé les effets de ce complément alimentaire sur les symptômes de la ménopause et la densité osseuse. Nous avons ainsi augmenté les ventes au Danemark et dans d’autres pays, et bien sûr accéléré la croissance de l’entreprise ».

Le projet STRING est financé par INTERREG Europe, le programme de l’Union européenne de soutien aux à la coopération interrégionale. En permettant les échanges de pratiques et de solutions entre autorités publiques dans toute l’Europe, le programme vise à améliorer les politiques régionales et ainsi à augmenter l’impact positif des investissements publics et des efforts d’innovation pour la population et les territoires – et ce sera donc le cas aussi dans le domaine agro-alimentaire grâce au projet STRING. www.interregeurope.eu/string

Le partenariat
Toutes les régions impliquées dans le projet STRING sont réputées pour leurs traditions en matière de produits alimentaires et pour leur potentiel d’innovation dans ce domaine.
Le projet STRING a démarré début 2015 sous l’impulsion des régions du Nord Brabant et de Emilia Romagna, à partir d’un constat partagé sur les difficultés rencontrées en matière d’innovation par les clusters régionaux du secteur alimentaire. Le projet implique aujourd’hui 7 régions européennes, et 11 partenaires.
Quelles sont les actions prévues dans le cadre du projet à travers l’UE ?

La Ville de Debrecen (Hongrie) et sa région vont traiter la question des infrastructures nécessaires à l’innovation dans l’agro-alimentaire (telles que les laboratoires ouverts, les usines tests et les pépinières) en créant un laboratoire d’innovation spécialisé dans la RetD agro-alimentaire (un projet financé par le FEDER, Fonds européen pour le développement régional).
En Emilie Romagne (Italie), le projet a pour objectif d’améliorer le positionnement de l’innovation agricole et alimentaire dans le développement régional global, grâce à l’harmonisation des politiques publiques existantes et à l’amélioration de la commercialisation des résultats de la recherche-développement.
De leur côté, les régions de Castilla y León (Espagne), Nord Brabant (Pays-Bas) et Covasna (Roumanie) vont travailler plus spécifiquement sur la question de l’intégration des PME dans les clusters.
Enfin, l’Alsace et la région du Centre du Danemark travailleront sur la coopération entre l’agro-alimentaire, la santé et les TIC, l’harmonisation des politiques de soutien à l’innovation et le financement des food clusters.
Source : Communiqué ARIA Alsace





l’ARIA Alsace - A propos
Labellisée grappe d'entreprises, l'Association Régionale des Industries Alimentaires (ARIA) Alsace défend, depuis plus de vingt ans, les intérêts des entreprises alimentaires et fédère les producteurs et industriels alsaciens. Elle assure la promotion du savoir-faire et des produits régionaux en France et à l'international, notamment à travers la marque bannière « Savourez l'Alsace », qui recense plus de
1 500 références accréditées.
Fondée en 1994, l’ARIA défend les intérêts économiques, industriels et commerciaux des entreprises alimentaires alsaciennes, assure par ailleurs leur représentation auprès des pouvoirs publics, administrations et instances régionales.
Présidée par Manou Heitzmann-Massenez depuis 2006, l’ARIA bénéficie d’un nouveau plan de dynamisation qui s’inscrit dans une démarche de développement économique régional cofinancée par l’Europe, l’Etat et la Région Alsace.
www.aria-alsace.com