30 juin 2017

5,3 M€ pour accompagner des projets innovants dans le Grand Est

La Commission permanente du Conseil régional du Grand Est de ce vendredi 30 juin 2017, placée sous la présidence de Philippe Richert, a attribué près de 5,3 M€ pour soutenir 83 dossiers innovants pour le territoire et son développement.


Faire du Grand Est un territoire d’expérimentation des innovations sur des domaines de spécialisation partagés pour alimenter la croissance : tel est l’un des objectifs du SRDEII (Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation du Grand Est) adopté par la Région le 28 avril dernier. Pour mener à bien cette ambition, la collectivité régionale s’est notamment engagée à :
- augmenter les investissements privés dans la RetD et l’innovation, notamment par l’accélération de l’innovation entre les Universités et les Entreprises, en lien avec les CRT, les Sociétés d'Accélération du Transfert de Technologies (SATT), les pôles, les clusters etc.,
- démontrer, expérimenter les innovations en collaboration avec les industriels, les usagers et les collectivités,
- accroître le nombre de start-ups et les faire grandir.

Dans cette perspective, plusieurs dossiers innovants ont été votés lors de la Commission permanente de ce jour, parmi lesquels :
- Le projet collaboratif Smart Knowledge Discovery, associant l’entreprise Vize Software (Nancy, 54), l’Inria (Nancy, 54) et AcelorMittal (Maizières-lès-Metz, 57) s’est vu attribuer une aide de 105329 €. Le projet vise à développer des outils facilitant l’exportation et la découverte de connaissances à partir de données industrielles afin de pouvoir proposer sur le marché des outils innovants liés à l’usine du futur. Ce projet a été labellisé par le pôle de compétitivité Materalia. La création de 3 postes est prévue au sein de l’entreprise Vize Software.
- Une subvention régionale de 200 000 € a été accordée à l’entreprise Adaptherapy (Illkirch-Graffenstaden, 67) pour le projet Predmed. Il s’agit de développer un dispositif médical et un kit permettant l’analyse de tumeurs de patients cancéreux. Grâce à la combinaison de techniques de pointe, la solution développée par l’entreprise permettra aux établissements hospitaliers d’interpréter ces résultats et de proposer la meilleure thérapie anti-cancéreuse adaptée pour ses patients.
- Pour soutenir le projet « Jesaisjesais.com », la Région a affecté une aide à la R&D d’un montant de 191 412 € à la Sas Fremen Corp (Rozières-près-Troyes, 10). L’entreprise, qui créé des jeux vidéos, plus particulièrement des « serious game » (application informatique qui combine une intention sérieuse, de type pédagogique, avec des ressorts ludiques issus du jeu vidéo), est le spécialiste du changement positif des comportements par le jeu. Le projet « Jesaisjesais.com » vise à devenir la plateforme leader de la transmission des savoirs, en utilisant une plateforme sociale et ludique pour créer de nouveaux parcours pédagogiques.
- Chaque utilisateur pourra ainsi créer et diffuser des contenus pour des formations tant professionnelles que personnelles. Fremen Corp projette de créer 12 emplois dans les 2 ans.

On peut également citer 4 dossiers en lien avec la viticulture :

- La start-up Ipsum, à Magenta (51), développe et commercialise de nouveaux produits basés sur l’intégration du numérique et des nouvelles technologies dans le suivi et l’analyse des activités liées à la viticulture et à la vinification (de la parcelle de vigne jusqu’à la bouteille de vin). La Région lui a octroyé une aide de 94000€ pour développer une gamme d’accessoires connectés destinés aux cuveries afin de mieux maîtriser le process de vinification. Ce projet permettra la création de 10 emplois en CDI d’ici 2019.
- L’entreprise Ecocep, à Verzenay (51), a reçu une aide de 16 650 € pour finaliser le développement d’un nouveau produit : une comporte (caisse où l'on vient placer le raisin durant les vendanges pour le transporter jusqu'au centre de pressurage) agrosourcée intégrant des ceps de vigne. Ecocep est en effet spécialisée dans la création de valeur ajoutée à partir de « déchets » non valorisés du vignoble. Avec sa comporte innovante, l’entreprise propose une alternative à la fois écologique et économique aux habituels brûlages sans valorisation énergétiques des ceps de vignes, hautement producteurs de CO2.
- La start-up Vitibot, à Châlons-en-Champagne (51), est spécialisée dans l’automatisation de machines viticoles ; elle souhaite développer des services et des produits dédiés au travail de la vigne : travail du sol, effeuillage, traitement par des machines rendues autonomes par l’intégration de technologies de guidage (capteurs et algorithmes). Une aide régionale de  86 301 € lui a été attribuée pour un projet qui permettra à un véhicule viticole d’intervenir en toute autonomie, sans présence humaine et sans repérage préalable de la parcelle à travailler.
Ce projet prévoit l’embauche de 15 personnes en CDI d’ici 2019.
- 145 794 € ont été affectés à l’Institut OEnologique de Champagne, à Epernay (51), pour la mise en oeuvre du projet Tanninov. Ce projet doit permettre à l’entreprise de développer et mettre sur le marché une nouvelle gamme de tanins répondant aux attentes des consommateurs (qualités organoleptiques des vins, propriétés techniques anti-oxydantes) et ainsi de développer ses ventes et de créer à terme 4 nouveaux emplois.
Source : Communiqué Région Grand-Est
http://www.alsacechampagneardennelorraine.eu/