19 mai 2017

« L’ADIE M’A DIT OUI » : Du 29 mai au 2 juin l'Adie donne rendez-vous aux futurs créateurs


Face à un chômage croissant qui touche tout particulièrement les jeunes, les personnes résidant dans les quartiers politique de la ville et les habitants des zones rurales, le microcrédit permet chaque semaine à plus de 200 personnes de retrouver un emploi en créant leur entreprise
Afin de faire connaître au plus grand nombre cette voie efficace de retour à l’emploi, l’Adie organise avec ses partenaires, du 29 mai au 2 juin, une semaine de sensibilisation pour inciter les candidats à la création d’entreprise à donner vie à leurs projets.
Au programme à Strasbourg, deux rendez-vous pour répondre à toutes les questions que se posent les créateurs d’entreprise avant de se lancer.

UNE SEMAINE D’INFORMATION ORGANISÉE PAR L’ADIE ET SES PARTENAIRES
L’objectif principal de cette semaine d’information est de faire connaître au plus grand nombre le microcrédit comme une solution de financement pour les créateurs d’entreprise n’ayant pas accès au crédit bancaire.
À travers 2 temps forts animés par les conseillers de l’Adie et ses partenaires, il s’agit également de leur proposer un accompagnement adapté pour leur permettre de lancer et développer leur activité dans les meilleures conditions.

AU PROGRAMME !
Mercredi 31 mai de 18h à 21h
►« Apéro Mix de la Créa! » au Shadok (25 presqu'ile André Malraux à Strasbourg)
► En partenariat avec Alsace Active
► Echanges sous forme d’un speed meeting entre des porteurs de projets et des jeunes créateurs.
► La soirée sera animée par DJTimal !
Vendredi 2 juin de 9h à 11h
► « Rencontres autour de la création d’entreprise » au Centre Social et Culturel Meinau (1 rue de Bourgogne à Strasbourg)
► En partenariat avec Tempo et Bougeons nos boîtes
► Réunion d’information et entretiens individuels pour réussir votre projet de création d’entreprise.

« L’ADIE M’A DIT OUI » : UN MESSAGE FORT POUR INCITER LES ENTREPRENEURS À AVOIR CONFIANCE EN LEUR PROJET
Qu’ils soient demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minima sociaux ou salariés précaires, les personnes en situation de précarité sont de plus en plus nombreuses à souhaiter relancer leur vie professionnelle en créant une activité génératrice de revenus.
En 2016, l’Adie a dit oui à plus de 15 000 entrepreneurs n’ayant pas accès au crédit bancaire classique, dont 151 dans le Bas-Rhin,pour leur permettre de créer ou de développer leur entreprise.
Et ça marche ! 2 ans après s’être lancés, ils sont 70 % à être toujours en activité et 84 % à être durablement insérés professionnellement.
Parce qu’ils censurent souvent leur envie d’entreprendre en raison de freins socio-économiques, l’Adie proposera des ateliers spécifiques aux jeunes, et aux personnes résidant dans les quartiers politique de la ville.

DES RENDEZ-VOUS POUR ENCOURAGER L’INITIATIVE ÉCONOMIQUE DANS LES QUARTIERS POLITIQUE DE LA VILLE
Les quartiers prioritaires sont les territoires les plus lourdement touchés par le chômage, la pauvreté et le travail précaire. En 2014, le taux de chômage y était de 26,7% contre 10 % dans le reste des agglomérations dont ils font partie.
Mais, parce que l’envie d’entreprendre y est encore plus grande qu’ailleurs, ils représentent également un véritable vivier de création d’activités, porteur de dynamisme économique et d’emploi pour ces territoires.
Plus d’une personne sur quatre issue des quartiers souhaite créer son entreprise et ce chiffre double chez les 18-24 ans(1).
Cependant, il persiste des freins importants à lever, tels que le manque d’information et le défaut d’accompagnement. Pour répondre à ces besoins, près de 60% des structures d’accueil de l’Adie sont localisées dans des quartiers prioritaires ou des communes avec une zone Politique de la Ville.
Face à ces constats, l’Adie s’investit au quotidien pour permettre aux jeunes d’entrer dans le monde du travail, en leur consacrant le quart de son activité.
Plus que les autres, les jeunes ont besoin d’être écoutés, conseillés et accompagnés dans leur projet.
Source : Communiqué Adie 



À PROPOS DE L’ADIE
Reconnue dʼutilité publique, l'Adie est une association qui aide les personnes exclues du marché du travail et qui nʼont pas accès au crédit bancaire classique à créer leur entreprise, et donc leur emploi, grâce au microcrédit. Pionnière du microcrédit en France et en Europe, l'Adie en est l'acteur majeur. L'Adie accompagne par ailleurs les porteurs de projet afin de les soutenir en amont et en aval du lancement de leur microentreprise pour en garantir la pérennité.
Depuis sa création en 1989 par Maria Nowak, lʼAdie a financé plus de 185 000 microcrédits, participant ainsi à la création de plus de 116 000 entreprises.
En 2016, elle a financé plus de 19 400 personnes et ainsi permis la création de 240 nouveaux emplois par semaine. Le taux de pérennité de ces entreprises après 2 ans est de 70%, et le taux d'insertion des personnes financées après deux ans est de 84%.
Dans le Grand-Est, l’Adie du Bas-Rhin a financé 226 personnes, dont 151 pour la création ou le développement de leur entreprise.
A PROPOS D'ALSACE ACTIVE
Alsace Active apporte un soutien technique et financier à tous les projets qui, par l’activité économique, créent des emplois pérennes, prioritairement pour des personnes en situation précaire.