4 mai 2017

D’amour et d’eau fraîche : Quand on aime on a toujours 20 ans !


Le parcours d’art contemporain de la FEW (Fête de l’Eau à Wattwiller) invite des artistes plasticiens à investir les rues, les jardins, les garages, de Wattwiller, sur un thème lié à l’eau. 
Pour sa 20ème édition, la FEW a choisi un thème romantique et joyeux D’amour et d’eau fraîche - quand on aime on a toujours 20 ans
N’est-ce pas la passion qui anime les artistes et nourrit leur énergie ? Et qui pousse les habitants à les accueillir chez eux, ainsi que leurs œuvres ? Un désir qui leur permet de surmonter pas mal de difficultés, et de préserver l’enthousiasme au fil des années.

C’est aussi l’amour qui motive les bénévoles à organiser cette manifestation atypique, certains depuis 20 ans. À force d’être arrosé d’eau fraîche, la FEW pourrait prendre le ton désabusé d’Antoine dans ses Élucubrations, mais l’équipe est toujours motivée par la même passion de découvrir et de partager.

Depuis 20 ans, le village accueille des artistes et les accompagne dans leurs créations.
Environ 150 plasticiens ont participé au parcours de la FEW, mais aussi des compositeurs, chorégraphes, compagnies de théâtre,… et au moins autant d’étudiants en art.
Dès la première année, trois interventions d’artistes en milieu scolaire ont été organisées, et ce choix de pédagogie à la création a été renouvelé chaque année et développé.

Le parcours artistique sera inauguré le 11 juin à Wattwiller et restera jusqu’au 25 juin.
Deux expositions dans les médiathèques de Thann et Cernay, des rencontres avec les artistes, de la musique, des films d’amour, un programme complet se met en place, pour tous et même pour ceux qui vivent d’amour et d’eau fraîche.

L’amour se déclare en chansons bien sûr, et les artistes Cléa Coudsi et Éric Herbin, invités en résidence, mettront à profit les souvenirs tendres des habitants pour créer une installation sonore.
Ils rencontrerons des habitants de tous âges pour alimenter leur projet.
Captations de chansons et de lettres témoigneront des manifestations de l’émoi amoureux pour la création d’un dispositif sonore et visuel interactif.
Il se développe dans un nuage léger, et quoi de mieux qu’un manège pour fêter un amour naissant? 
Le projet des Fondeurs De Roue nous fera tourner la tête dans un environnement très nouveau. Une dizaine d’artistes se sont associés pour redonner vie à un manège traditionnel. Ils chamboulent l’esthétique foraine traditionnelle pour en faire un objet de notre temps.
Lieu de rencontre et de plaisir pour tous les âges, le manège sera à la hauteur de la fête.
Pensées entre intériorité et paysage pour Denis Pondruel, reflets et froissements pour Myriam Martel, leurs sculptures viendront s’installer dans les jardins, les arbres et les cours d’eau en dialogue avec la nature et les éléments.
Si le thème D’amour et d’eau fraîche évoque le bonheur d’une passion, l’eau prend parfois le goût salé des larmes .

Trois projets avec des vingtenaires
Les étudiants de la HEAR de Mulhouse, avec Carole Masson et Jan Claire Stevens, travailleront sur le thème de la rencontre amoureuse.
Le projet sera initié pendant une semaine thématique en Avril. Les étudiants développeront ensuite leurs projets en fonction du lieu d’installation choisi à Wattwiller.
Les étudiants en design graphique de Mulhouse ont créé le visuel de cette FEW.
La proposition de Louis Fouilleux a été sélectionnée pour les documents de communication.
Les élèves de BTS design du Lycée Le Corbusier d’Illkirch étudient depuis la rentrée la conception d’un nouvelle buvette pour l’accueil du public. Un seul projet sera construit et utilisé pour le BAR FEW.

Projets pédagogiques et formations
Un projet d’écriture et dessin de lettres d’amour sera mené par Fanny Munsch avec les six classes des écoles de Steinbach et Wattwiller, à partir de références d’œuvres sur l’amour dans l’histoire de l’art. Les élèves travailleront en réseau avec des échanges de visuels et de textes créés sur ordinateur sur le thème Et quand on a pas encore 20 ans, on aime comment?.
Ce thème servira également de base à une formation des animateurs CSC Agora de Cernay et du CSC de Thann les 23 et 30 mars et à une intervention au pendant les vacances d’hiver.
Ce Dialogue d’image sera également partagé avec les enseignants qui prévoient de venir visiter le parcours avec leurs classes.
Une version plus étoffée sera présentée dans les Médiathèques de Thann et Cernay.
Le collectif La Lucarne, Fanny Munsch et Éléonore Dumas, poursuit son projet Mix city avec les résidents de Saint André et la classe de
Les élèves de l’école du Blosen de Thann, de CM1 avec Anne-Catherine Valentin, quand à eux exploreront le passage du temps et son action sur le métal avec des créations en rouille.
Myriam Martel les initiera à la conscience de soi et à la maîtrise du geste nécessaires à ces Jeux d’eau, les amours de l’eau et de l’acier, peintures avec de l’eau dont la simplicité des matériaux cache bien l’exigence profonde.
Ils commenceront chaque scéance avec une scéance de Qi-cong des animaux, gymnastique qui favorise la concentration et l’énergie

Regards sur les 19 éditions passées
20 enfants qui ont suivi les projets pédagogiques, un par année, sont sollicités pour répondre à un petit questionnaire, sous forme de selfie vidéo.
Un montage de l’ensemble témoigne des relations des plus jeunes avec la création contemporaine après cette expérience.
La FEW a demandé à tous les artistes ayant participé les années précédentes d’envoyer un dessin ou une note A4 représentant ce qu’a été la FEW pour eux.
Cette présentation graphique des personnalités venues à Wattwiller sera exposé dans le village et donnera lieu à une publication.




EN SAVOIR PLUS :

https://www.few-art.org/
https://www.few-art.org/actu.html