Select Menu

Slider

Breaking News

Gouvernances

innovations

consommations

productions

Economie Sociale et Solidaire

Financements

» » » » » » » » » » » Focus sur les Cafés à Projets Entreprendre au féminin de Mars 2015 - par StartHop CitésLab
«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien

A l'occasion de la journée internationale des Femmes et du droit à l'égalité du 8 mars, CitésLab service d'amorçage de projets,  organisait au mois de mars  dernier, 3 Cafés à projets "Entreprendre au féminin"  pour les créatrices sur l'ensemble de l'Eurométropole.

Le premier s'est déroulé à  Schiltigheim,   le mardi 10 mars dernier  de 9h00 à 11h00 CSC Victor Hugo (Bus 50) avec Alsace Active et la CMA ;

 Pour le second, il s'est déroulé au  Neuhof, le mardi 17 mars 2015 de 9h00 à 11h00  au CSC Espace Ziegel (Tram C St Christophe) avec la CMA (Chambre des Métiers d'Alsace) 

Et pour le troisième Café à projets, à Hautepierre,  le mardi 24 mars 2015 de 9h00 à 11h00  au CSC Le Galet (Tram A le Galet) avec l'ADIE Alsace
Ces rencontres ont ainsi permis  aux créatrices de mieux comprendre les enjeux de la création d'entreprise par des rencontres avec des opérateurs majeurs du réseau de la création d'entreprise en Alsace,  par des partages d'expérience et par des  témoignages d'entrepreneuses.

LE CONTEXTE

Les disparités professionnelles entres les hommes et  les femmes diminuent beaucoup trop lentement! Malgré de nombreuses dispositions législatives :
-  les femmes occupent la majorité des emplois les moins qualifiés et à temps partiel
-   les inégalités de salaires perdurent (26 % en moyenne)
- leur parcours professionnels sont fortement impactés par leur double activité : le métier d’une part, la vie familiale de l’autre

Et si la création d’entreprise était une des solutions ?
La question est  d’actualité. On constate depuis l’année dernière une diminution croissante du nombre de femmes candidates à la création d’entreprise à Strasbourg : « On est passé de 40% de candidates reçues en 2012 à 20% en 2014 » selon Henry BEILLET Animateur CitésLab  et Gérant de Start Hop, Coopérative de conseil à la création d’activité. Le gouvernement s’est emparé de la problématique en lançant en 2014 son plan « entrepreneuriat au féminin » qui vise à faire passer le taux de femmes créatrices d’entreprise de 32% à 40% à l’horizon 2017.

Pourquoi encourager les femmes à créer leur entreprise ?
Tout simplement parce que ça leur réussit ! Selon une étude publiée par le magazine Horizon entreprendre en 2013, 84% de femmes interrogées se lanceraient de nouveau dans l’aventure si c’était à refaire. Un chiffre qui en dit long !


QUELQUES TÉMOIGNAGES D'ENTREPRENEUSES

Claire CHALL - Cœur de Lingerie

"J'ai créé Cœur de Lingerie, il y a maintenant 4 ans. C'est de la vente à domicile et sur site. Nous faisons de la lingerie et des sous-vêtements... Avant de créer cette société, j'ai travaillé avant dans les cosmétiques comme VDI... 
Cette société pour laquelle je travaillais a fermé pour mauvaise gestion. Je disposais néanmoins d'un fichier client que j'avais développé au sein ce cette société d'environ 750 personnes. J'ai pris du temps (environ 1 an) pour bien qualifier mon projet de création et il fallait aussi que je me sente bien dans mon projet... A partir de là, j'ai vraiment pu construire quelque chose sur des bases fermes... 
Il est aussi essentiel, d'être passionnée pour ce que l'on entreprend, aller au bout des choses." ...
"Mon mari est également très impliqué dans la société, parce qu'il y a notamment beaucoup de logistique et ma fille qui est comptable travaille également avec moi 1 jour par semaine...
Une chose importante que je souhaite rappeler : quand vous avez une entreprise, ne ratez pas la comptabilité, car c'est vraiment le truc à vous planter la boite... et si vous ne le faites pas vous-même, appuyez vous sur quelqu'un de confiance. "
www.coeurdelingerie.com/
Claire CHALL (à gauche sur la photo)


Laurence HATEM BEN YOUSSEF -   Tataouine Pâtisserie orientale

" Nous avons  débuté notre entreprise depuis plus de 3 ans maintenant. Tout d'abord on a débuté en 2002 par  ce qu'on appelle généralement un laboratoire, un espace de préparation... Puis on a développé un réseau de commerçants, de magasins, d'hyper, et à la suite de çà, une partie de notre clientèle nous a demandé  demandé si on avait un magasin, un lieu de restauration... Suite aux demandes, nous avons ouvert une unité de restauration, une boutique à Schiltigheim et on fait des plats à emporter et sur place " ...
"  Pour la Boutique, même si on a eu un coup de cœur, on a  aussi fait des démarches, pour savoir si la boutique était bien implantée, si il y avait du passage...
  C'est important de disposer de ce type d'information avant de s'engager pour un local, pour ce fond de commerce... "
"La différence entre le fond de commerce et le pas de porte ?  En bref, avec le Fond de Commerce, on rachète le nom et la clientèle globalement, mais aussi souvent du matériel... Et le Pas de porte, c'est juste le droit de rentrer dans ce local.
Ce sont deux notions complètement différentes, qui sont souvent confondues. " ...
http://www.tataouine-patisserieorientale.com/
Laurence HATEM BEN YOUSSEF (à droite sur la photo)


Zohra HERRBRECHT
" Je suis en Couveuse depuis près d'un an, à Créacité, et j'interviens dans le domaine de la gestion du personnel. J'aide notamment les chefs d'entreprise à mettre en application toutes les obligations légales et réglementaires dès lors qu'ils ont un salarié (bulletin de paie, déclaration d'embauche, déclarations sociales, obligations d'affichage, documents uniques obligatoires) " ...
" Je teste mon activité, mon projet dans une couveuse, j'y reste pour l'instant dans cette couveuse car il y a un certain confort et l'on bénéficie d'un support (prise en charge de la comptabilité, déclaration de Tva et autres..).
Cela permet de facturer mais au sein d'une couveuse et ce, sans  avoir une entité juridique propre. J’attends d'avoir un niveau de chiffre d'affaires viable, qui me permettra de créer mon entreprise."

Meriem CHEMLALI Table et Culture

« Je gère un restaurant associatif sur le quartier, donc c’est pas une entreprise classique.
L’idée a germé en 2009, car j’étais travailleuse sociale sur le quartier et je me suis rendue compte qu’il y a avait du potentiel au niveau des femmes du quartier, mais également un vrai manque d’unité de restauration…
En 2011, on a créé une association avec les femmes du quartier pour porter ce projet. »
 …


Sybil GOFFINETDédale et anabase

« J’ai été salariée pendant près de 20 ans, et à l’époque je n’avais aucune intention de franchir le pas de la création d’entreprise et ce sont un peu les aléas de la vie qui m’ont amené à cela… J’ai été licenciée, je n’étais vraiment pas préparée  alors à cela et la transition a duré près de 2 ans. J’ai fait le tri dans ce que je pouvais faire ce que je voulais faire, je me suis entourée de personnes bienveillantes, des personnes positives, pas forcément dans le même domaine que moi, ce qui a généré dans un premier temps  beaucoup d’échanges. Et puis, j’ai trouvé ce que voulais faire… Aujourd’hui j’accompagne des personnes justement  qui ne sont pas toujours très bien dans leurs vies, dans des périodes où elles se posent des questions au niveau d’un changement  personnel ou professionnel. »..
« L’aventure de la création d’entreprise n’est jamais un long fleuve tranquille, il faut avant tout de croire en soi, en notre projet, en nos capacités… et même si autour de moi il y a d’autres personnes qui font la même activité, je me dis que mon projet, je vais le faire avant tout avec ce que je suis… moi, ma personnalité, mon identité propre parce que c’est  avant tout mon choix. »…   « Ensuite je me suis mis en SAS parce que je me suis associée à quelqu’un. » …

Alexandra LOPEZ - Juriest

« Initialement j’étais juriste spécialisée en droit es sociétés, droit des affaires. J’ai été salariée pendant 30 ans, en Cabinet d’avocats, Cabinet d’affaires et un jour je me suis dit que mon métier en fait devrait être utile… et c’est là que j’ai rencontré l’ADIE, il y a 4 ans…. S’entourer au départ de personnes compétentes. Cela me parait  des plus importants.  Et se former à la création d’entreprise est également important.
J’ai fait tout le parcours e la création d’entreprise, et même qi je savais où je mettais les pieds, il faut tout de même en avoir du courage pour se former à la création d’entreprise, à diriger votre activité. » … L’ADIE, la CMA et même les CAE ont des formations… ce peut être un vrai tremplin  pour votre projet de création d’entreprise et pour la compréhension  notamment de votre rôle de chef d’entreprise et d’acteur économique, du métier d’entrepreneur…
« J’ai crée ma première  société en SAS. Après je me suis lancée dans une société coopérative. Donc je suis Gérante et juriste d’une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) et depuis le mois de novembre je suis associée juriste dans une startup.
Après tout c’est mon métier, donc n’est pas trop complique pour moi, mais il faut tout de même s’organiser. J’ai 3 enfants, 3 sociétés, donc il faut s’organiser, se donner du temps, du temps pour vous, pour votre famille, il fait que votre famille vous accompagne, c’est très important. » …
http://www.juriest.fr/


Sarah JACOBPeintre Décoration Intérieur

 « Je fais partie d’une coopérative depuis un an, car par rapport au fait  d’entreprendre,  je fais partie de ces personnes  qui n’ont pas envie d’entreprendre seules. Donc la coopérative me semblait la seule  et unique solution pour pouvoir exercer mon métier de peintre en décors. .. J’ai fait partie de la coopérative  Artenréel et j’ai aussi depuis peu un pied dans la coopérative Coobâtir, ce qui me permet de travailler avec des peintres en bâtiment, ce qui me permet d’avoir une activité porteuse, parce que je suis entourée. Pour moi mon activité n’aurait pu prendre forme sans l’appui d’une coopérative. » … Dans la Coopérative, il y des graphistes, ce qui m’a permis notamment  de faire rapidement un site internet qui me corresponde…  et je suis sûre que je n’aurais pu réaliser tout cela seule, car cela demande beaucoup d’énergie… Pouvoir compter sur quelqu’un qui fasse partie de la même coopérative que moi, travailler ensemble, se dire qu’il n’y aura pas de problème de facturation, d’argent parce que cela se passe à l’intérieur de la coopérative, ça met à l’aise, ça permet de vraiment faire les choses bien, » ..


Kathleen ROUSSET - Logomotive

« J’ai fait les Arts Déco et fait  un parcours d’artiste ave la connotation un peu chaotique que cela a…  J’ai travaillé également dans le domaine culturel pendant une dizaine d’années, travaillé également avec des gros clients qui me permettaient de vivre pendant un certain temps… avec le mauvais côté de la chose, c’est que j’étais très prise par ces projets là, et je n’avais pas toujours de solution quand cela marchait moins bien. Dans le secteur culturel vous êtes souvent confrontée à des appels d’offres…  Vous pouvez vous mobiliser 3 semaines à 1 mois et si vous n’êtes pas retenue, ce n’est pas toujours très évident…. j’avais également envie de diversifier mon activité »
« Pour Logomotive, le déclic a eu lieu fin 2014, à travers ma double expérience de graphiste et d'enseignante à la fac : je trouvais regrettable que par souci d'économies, de nombreuses entreprises négligent leur communication visuelle, ce qui constitue trop souvent un handicap dans la durée. Alors j'ai eu envie de mettre au service des entrepreneurs de la région ce que j'enseignais déjà à mes étudiants – d'où la formule « ateliers ».
C'est passionnant d'être au contact de projets émergents… Et comme je suis moi-même une «jeune entrepreneure», je peux d'autant plus facilement me mettre à la place d'autres entrepreneurs pour trouver des réponses à leurs problématiques. »…
http://logomotive.fr/


Anne-Déborah HUMILIER – Créalys

« Avec Anne-Déborah HUMILIER, on s’est rencontré de manière très simple sur le Café à projets  Entreprendre au féminin qui avait lieu au Restaurant Mozaïque du Neuhof et à cette période on était en trin de réfléchir sur le sens  et les outils de  notre communication. Quand on est porteur d’un service, il faut pouvoir le décliner de manière simple et compréhensive, et professionnelle. Ce travail de réflexion autours  de Start Hop on la mené de concert  avec Anne-Déborah de Créalys. Et depuis 3 ans maintenant, à partir du moment où on a besoin de communiquer, on fait appel à Anne-Déborah…. Et pour nos logos, ce n’est pas simplement du design, il faut que la personne qui fabrique votre logo, elle connaisse votre histoire et ce que vous avez envie de faire de manière approfondie. Ce n’est pas simplement un petit symbole qu’on va mettre sur du papier à en-tête pour faire joli, il faut que cela vous représente. Et récemment Anne Déborah et François ont réalisé le  tout nouveau site Corporate de Start Hop » – Henry BEILLET - Gérant de StartHop

« C’est vrai que, comme le disait Henry, quand on démarre son entreprise, on ne dispose pas de tous les éléments, pour décliner une identité visuelle. Certaines personnes on du mal à formuler les objectifs qu’ils veulent réellement atteindre,… C’est un travail de longue haleine pour définir les objectifs à atteindre, les cibles que l’on veut toucher… c’est une vraie problématique avec toujours un vrai  travail de compréhension autour de l’entreprise, ses enjeux,  la projection de son devenir… Anne-Déborah HUMILIER - Créalys
http://www.crealys-communication.fr/


Sarah GESLIN - Achats Solutions

« Cela fait quelques mois que je viens de créer mon entreprise, mais cela me trottait dans la tête depuis pas mal de temps.  A l’époque j’étais en train de faire des études et mon père a été licencié. Je me suis dit, que même quand on fait bien son travail, qu’on n’est jamais malade, on peut tout de même être licencié. Et que pour moi  ce serait bien de créer un jour mon propre emploi. Je faisais des études sur les achats,  et à la fin de mes études je n’ai pas trouvé de travail   Je suis allé dans une maison de l’Emploi dans le Nord, ils m’ont dit qu’avec ma formation, j’allais pouvoir aider d’autres créateurs d’entreprises. Pendant quelques années j’ai donc travaillé avec opérateurs de la création d’entreprise, telles que l’ADIE, des Plateformes Locale d’Initiative Economique (PLIE), des Missions Locales, etc…
« A l’occasion d’un déménagement, j’ai trouvé un poste de Directeur Achats  dans une entreprise de la Région…  Puis j’ai créé Achats Solutions »…
« C’est en discutant avec ma voisine de mon projet de création, (comme quoi quand on veut créer, il faut parler de son projet) , qu’elle m’a dit qu’elle avait aussi franchi le pas de la création depuis un an et demi et que je pouvais me renseigner auprès de la Couveuse Créacité  et que je pouvais peut être  aller faire un tour au Salon Créer sa Boite.au mois de novembre. Cela m’a permis  ainsi de prendre des contacts, de mûrir mon projet. » …


AIDES ET DISPOSITIFS A LA CRÉATION D'ENTREPRISE PAR LES FEMMES

Le FGIF  un dispositif pour favoriser l’accès au crédit bancaire " Avec le Fonds de garantie pour la création, la reprise, le développement d’entreprise à l’initiative des femmes (FGIF), l’État encourage celles qui souhaitent créer, reprendre ou développer une entreprise, en facilitant leur accès à un prêt bancaire pour réaliser leur projet."

" Une des caractéristiques de la création d’entreprise par les femmes est que celles-ci ont des projets d’une surface financière moindre que leurs homologues masculins au démarrage de leur projet. Or, une bonne capitalisation initiale est un facteur important de pérennité pour l’entreprise nouvellement créée. L’accès au crédit bancaire peut répondre à ce besoin de renforcement des capitaux de départ. Dès lors, la mission du FGIF est de faciliter l’accès des femmes aux crédits bancaires.".... France Active et le FGIF



PAROLES D'OPERATEURS DE LA CREATION D'ENTREPRISE

"A la CMA (Chambre des Métiers d'Alsace) le parcours  du créateur/ repreneur d'entreprises s’effectue en 4 étapes :
Assister à une réunion d'information gratuite. La réunion d’information d’une durée de 3 heures : vous informe sur la réglementation - vous précise les formalités administratives à accomplir et les démarches à effectuer et enfin vous renseigne sur les questions que doit se poser tout créateur ou repreneur d’entreprise artisanale,
 Effectuer un stage obligatoire avant immatriculation : Un stage est à effectuer obligatoirement avant l’immatriculation à la CMA (loi 82-1091 du 23/12/1982). Celui-ci aborde les régimes fiscaux et sociaux, la comptabilité, le juridique. Vous avez le choix entre le Stage de Préparation à l’Installation (S.P.I.), d’une durée de 33 heures. - le Stage d’Installation de Qualité (S.I.Q.), d’une durée de 105 heures, qui est une formation approfondie,
Mettre tous les atouts de votre côté avec l'accompagnement individuel CMA : A l’issue du stage, un entretien individuel vous sera proposé pour finaliser votre projet. Vous pouvez bénéficier de conseils individuels sur votre projet et d’un suivi personnalisé,
Vous déclarer auprès du Centre de Formalités des entreprises : Dans le mois qui précède la date de début de votre activité, vous devez immatriculer votre entreprise individuelle ou votre société au Répertoire des Métiers.  " Samuel GILLET - Animateur Economique CMA Alsace

« Et autour des coopératives, on peut vraiment développer  soc projet de création d’entreprise à s mesure, à son besoin… Moi aussi à la maison j’ai des enfants, deux petites filles et avec les coopératives moi aussi j’ai pu faire un choix de mon temps de travail. C'est-à-dire qu’aujourd‘hui, je ne travaille pas à 100% de mon temps de travail. Je suis à 60 à 70% de ma semaine à la coopérative, et le reste de ma semaine je le passe avec mes 2 filles… Vous pouvez donc vraiment avoir un temps de travail choisi et non pas négocié du bout des lèvres avec un employeur. »
« Sur la partie Commerce, je pense que la coopérative n’est pas forcément le statut le plus adapté, parce qu’on peut ailleurs mobiliser d’autres formes d’accompagnement d’autres aides plus aisément. » …
« Chez Coobâtir, nous avons une garantie décennale qui couvre la coopérative et qui permets aux artisans d’être couverts pour leurs activités et surtout de rassurer et les entrepreneurs et les clients.»  Olivier Hervé BAZIN – Coobâtir

« Ce dispositif Citéslab, il n’est pas simplement là, suspendu en l’air. En fait, il y a un certain nombre d’opérateurs et d’institutionnels qui nous soutiennent pour réaliser ce type d’opération. Et dans ce cadre notre interlocuteur principal est la Maison de l’Emploi de Strasbourg.  C’est avec elle qu’on programme, qu’on décide, qu’on installe un certain nombre d’opérations  comme celle qui se déroule ici, ce Café à projets Entreprendre au Féminin »  Henry BEILLET – Start Hop


QUELQUES INSTANTANÉS

Entreprendre au féminin - 10 février 2015


Entreprendre au féminin - 17 mars 2015



Entreprendre au féminin - 24 mars 2015



QUELQUES CHIFFRES

Les chiffres  Clés des 3 cafés à projets « Entreprendre au Féminin » du mois de mars 2015
- 58 nouvelles personnes présentes sur les 3 ateliers les 10,  17 et 24 mars 2015
- 13 Projets féminins énoncés lors de ces 3 Café à projet soit 22% des participants !
 - 15 témoignages de créatrices invitées ayant maximum 4 ans d'activité  et ayant créé leur activité sous divers statuts juridiques (scop, sas, scic, auto-entrepreneur, sarl, statut d’indépendant...)
- Population de créatrices d’entreprises âgées  de 18 à environ 50 ans

Projets énoncés durant le  Café à projets « Entreprendre au Féminin » du 23 mars 2015  au CSC Le Galet Hautepierre :
1. Mini-crèche vers Schiltigheim,  Bischheim , Cronenbourg voire Hautepierre
2 - Salle récréative de 18 mois à 10 ans avec des services et utiles adjacents
3 - Salon de thé avec petite restauration + petit espace de rencontre pour bébé sur le Neuhof 

Projets énoncés durant le Café à projets « Entreprendre au Féminin » du 17 mars 2015  au CSC Ziegelwasser Neuhof :
1.    Restaurant 
2.     Boutique de vêtements sur Strasbourg ou EMS
3.    Petite laverie avec service de couture ou de modélisme sur le quartier du  Neuhof
4.    Atelier de couture dans le quartier Ziegel pour poursuivre l’action entamée avec l’association Humeur Aqueuse 

Projets énoncés durant le Café à projets « Entreprendre au Féminin » du 10 mars 2015 au CSC Schiltigheim
1.    Site marchand de mariée Strasbourg ou environ (pré projet étudié via l’ADIE)
2.    Cours de cuisine orientale sur Schiltigheim depuis un restaurant existant
3.    Cours de couture particulier
4.    Société de messagerie avec livraison aux particuliers (personnes âgées) de leurs courses commandées en Drive In (2 hommes impliqués dans ce projet)
5.    Franchise de Cours en anglais à destination  d’enfants  de 18 mois à 6 ans – projet  issu également de ESS ! 
6.    Création d'un atelier de couture et stylisme et non pas retouche 


Le reportage de FACE Alsace Mulhouse


LES PARTENAIRES

LA MAISON DE L’EMPLOI ET DE LA FORMATION (MEF) STRASBOURG
L’une des missions de la Maison de l'Emploi est de soutenir l’entrepreneuriat et les initiatives individuelles. Elle anime le réseau des opérateurs territoriaux de la création d’entreprises et soutient les parcours de création et de reprise d’entreprises. Le dispositif complet d’accompagnement à la création/reprise inscrit au sein de la feuille de route Strasbourg Eco 2020 permet de développer le taux de création d’entreprises, de renforcer le taux de survie à 3 ou 5 ans des entreprises accompagnées et de renforcer les transmissions d’entreprises. Pour cela, la Maison de l’emploi développe également avec le réseau de la création d’entreprise des programmes transversaux adaptés aux besoins territoriaux. 


ALSACE ACTIVE
Son action : Soutenir et promouvoir l’Entrepreneuriat Solidaire (expertise économique et financière des projets, interventions financières sous forme de prêts participatifs et de prêts bancaires, suivi post-financement, co-construction de partenariats entreprises-associations).
Public concerné : Porteurs de projets sous statut de l’Economie Sociale et Solidaire et développant une activité économique – Entreprises solidaires en phase de création, de développement ou de consolidation.


L’ADIE ALSACE
Son action : anime le dispositif Créajeunes qui est un parcours d’accompagnement  de gratuit à la création d’entreprise, qui permet de passer de l’idée à la réalisation, avec une aide au financement (microcrédit, Prêt d’honneur dans la limite de 10 000 euros – Caution solidaire)
Public Concerné : Tout porteur de projet ou d’idée de création d’entreprise, quel que soit son niveau de formation et son expérience professionnelle, réunissant les critères suivants : être âgé de 18 à 32 ans et avoir un plan de financement inférieur à 30 000 euros
Personnes n’ayant pas accès au crédit bancaire demandeurs d’emploi, allocataires des minima sociaux, salariés


COOPRODUCTION
Action : Promotion et développement de l’entrepreneuriat coopératif
Cooproduction souhaite promouvoir et développer sur le territoire, l’entrepreneuriat coopératif, fondé sur une gouvernance partagée et démocratique. Cooproduction assure également la fonction d’incubateur de projets d’Economie Sociale favorisant l’émergence de projets socialement innovants ou de nouvelles formes de coopération (Clusters, Pôles territoriaux de Coopération Economique, projets innovants ou coopératifs). Son action consiste à accompagner ces initiatives pour en favoriser la réussite. Cooproduction propose un accompagnement global : définition du projet, hébergement juridique du projet, mie sen réseau avec les autres opérateurs, immersion dans l’entreprise coopérative, formation coopérative et appui logistique.
Public concerné : Porteurs de projets et dirigeants d’entreprises coopératives (SCOP et SCIC)
TPE SCOP ou SCIC en création / transformation d’association en SCOP ou SVCIV. Pour les reprises d’entreprises (saines ou en difficultés) ou les créations importantes, contacter directement l’URSCOP


LA CHAMBRE DES MÉTIERS D’ALSACE
Son action :
-      demi-journées d’information : Tous les mois la Chambre des métiers d’Alsace organise au moins 3 réunions d’information concernant la création et la reprise d’entreprises artisanales
-       Conseil
-       Stage obligatoire avant création
Public Concerné : Tout futur chef d’entreprise artisanale – Toute personne concernée par un projet de création ou de reprise dans l’artisanat.

About RICO richard

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien