Select Menu

Slider

Breaking News

Gouvernances

innovations

consommations

productions

Economie Sociale et Solidaire

Financements

» » » » » » » » La Valorisation de déchets organiques pour des emplois verts : Le projet VALORG
«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien

 Les 5 et 6 février derniers l'Hôtel du Département à Strasbourg  accueillait le Séminaire VALORG (Valorisation de Déchets Organiques pour des Emplois Verts).

Les objectifs  du Projet  VALORG sont de - créer des clusters sur chaque territoire concerné par le projet réunissant des industriels, des entreprises sociales, des collectivités, des économistes afin d’identifier les besoins en matière de revalorisation de déchets organiques;
- co-développer au sein des clusters de nouvelles solutions organisationnelles et techniques afin de répondre aux problématiques de valorisation des déchets des entreprises et des collectivités dans une logique d’économie circulaire;
- Identifier les (s) modèle(s) économiques nécessaires afin de faire de la valorisation des déchets une activité viable et génératrice d’emploi ;
- développer l’ingénierie pédagogique nécessaire concernant ces solutions afin de former des personnes en insertion et / ou en situation de handicap ;
- expérimenter ces solutions de valorisation des déchets ;
- évaluer l’impact économique, social et environnemental de ce type d’activité sur un territoire.


LE CONTEXTE

L’Union européenne est le plus important consommateur d’énergie du monde.  Ses réserves étant réduites, elle doit compter sur les pays tiers pour fournir la majeure partie de l’énergie qu’elle consomme.
Le principal but du traitement des déchets industriels, miniers, ménagers et agricoles, est d’éviter leur mise en décharge. Les défis qui se posent, comme la pollution environnementale, les risques sanitaires et la défiguration du paysage, doivent être considérés de manière responsable en tant qu’éléments prioritaires. Le traitement de ces types de déchets à des fins économiques peut améliorer l’environnement, le paysage, la situation d’emploi et les conditions sociales des communautés.

Face à ces changements,  une utilisation plus efficace des ressources sera déterminante pour assurer la croissance et l’emploi en Europe et dans le monde. Elle ouvrira de vastes perspectives économiques, améliorera la productivité, fera baisser les coûts et stimulera la compétitivité. Il est nécessaire de développer de nouveaux produits et services et de trouver de nouveaux moyens de réduire les intrants, de minimiser la production de déchets, d’améliorer la gestion des stocks de ressources, de modifier les schémas de consommation, d’optimiser les processus de production, les modes de gestion et les méthodes commerciales et d’améliorer la logistique, ce qui contribuera à stimuler l’innovation technologique, à favoriser l’emploi dans le secteur, en plein expansion, de « l’économie verte » et à soutenir le commerce de l’UE, et ceci sera tout bénéfice pour les consommateurs qui profiteront de produits durables. (source : Une Europe efficace dans l’utilisation des ressources – Stratégie Europe 2020).

EN FRANCE
 Le recyclage des déchets, est une véritable marée qui va finir par nous noyer. Un Département sur deux risque d’être débordé par les ordures, et la gestion des déchets coûte de plus en plus cher :  globalement 10 milliards d’Euros (contre 3,5 Mds € en 1990). 
Confirmé par les derniers chiffres d’Eurostat, la France est toujours à la traîne par rapport à la moyenne européenne concernant la valorisation matière de ses déchets. Ainsi, seulement 16% des déchets municipaux sont recyclés et 14% sont compostés. Autrement dit, moins d’un tiers de nos déchets municipaux est valorisé par utilisation de la matière qu’ils contiennent. Nos proches voisins peuvent se vanter de meilleures performances : les Pays-Bas, la Suède, l’Allemagne et la Belgique recyclent et compostent plus de 50% de leurs déchets municipaux. Le corollaire de ce faible taux de valorisation matière est un fort recourt à la mise en décharge (34%) et à l’incinération (36%, soit le 5ème rang européen) de ses déchets municipaux (sources : Eurostat ).

QUELLE EST LA PLACE DE L'EMPLOI  ? 

La principale évolution attendue, dans les années à venir, est le passage d’un recyclage pondéreux (de matières massives telles que les gravats, les déchets de chantier,…) peu coûteux en traitement, à un recyclage à forte densité technologique et humaine.
En d’autres termes, pour les filières actuelles de gestion des déchets, le ratio « emploi par tonne » devrait continuer de baisser, pour devenir inférieur ou égal à 1 emploi pour 1 000 tonnes, et il sera malgré tout compensé par l’augmentation des volumes collectés, triés et valorisés. Pour ces nouvelles filières à forte intensité technologique et humaine, le ratio « emploi par tonne » devrait se multiplier à des niveaux élevés, supérieur à 3 emplois par tonne avec également une augmentation significative des volumes collectés et valorisés. Ce qui aura encore un effet multiplicateur sur la croissance de l’emploi.
Un certain nombre de filières dispose aujourd’hui d’un important potentiel de développement compte tenu des volumes mobilisables et de la valeur ajoutée de leur valorisation. C’est notamment le cas de la métallurgie, du secteur du bâtiment ou de l’agriculture et l’industrie agroalimentaire. Ces filières sont identifiées dans les technologies clés de l’environnement (Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie – Technologies clés 2015), comme des relais significatifs de croissance et devraient apporter une contribution majeure pour atteindre les objectifs ambitieux de valorisation fixés dans les politiques publiques.
Mais nombre de métiers dans la valorisation des déchets sont réputés pénibles et séduisent peu, et souvent parce qu’ils sont mal considérés, parce que peu qualifiés.  Redorer le blason de ces métiers doit obligatoirement passer par une redéfinition des compétences, puis un apport de compétences pour des personnes vulnérables. 

QU'EST-CE QU'UNE VALORISATION D'UN DÉCHET ORGANIQUE ?

Des déchets organiques sont des résidus d’origine végétale ou animale. Ce sont des déchets alimentaires, verts, agricoles ou issus des industries agroalimentaire ou de la restauration.
Le recyclage d’un déchet consiste en sa réintroduction directe dans le cycle de production dont il est issu, en remplacement total ou partiel d’une matière première neuve.
La valorisation vise à transformer les déchets afin de les réintroduire dans le circuit économique. La valorisation intègre le réemploi, la réutilisation, le recyclage, le compostage, la régénération et la valorisation énergétique de ces déchets.

La valorisation de déchets organiques peut se décliner de trois manières :
•    Valorisation énergétique : exploitation du gisement d’énergie que contiennent les déchets. Cette énergie sert à produire de l’électricité et/ou de la chaleur et/ou de la vapeur;
•    Valorisation matière : utilisation de tout ou partie d’un déchet en remplacement d’un élément ou d’un matériau ;
•    Valorisation organique : utilisation pour amender les sols de compost, digestat ou autres déchets organiques transformés par voie biologique.
Ce recyclage et cette valorisation des déchets organiques doivent être viables pour constituer une manne économique, sociale et environnementale. Il s’agit là, pour tous les partenaires, de répondre aux principes d’une économie circulaire.

QU'EST-CE QU'UNE ÉCONOMIE CIRCULAIRE  ?

Il s’agit de passer d’une économie linéaire : extraire, fabriquer, consommer, jeter, qui a atteint ses limites, à une économie circulaire fondée sur les 3 R : réduire, réutiliser, recycler.
Le développement de l’économie circulaire doit permettre de diminuer le prélèvement des ressources, de réduire la production de déchets et de restreindre la consommation d’énergie. Outre les bénéfices écologiques, cette activité émergente est créatrice de richesse et d’emploi (y compris au sein de l’Economie Sociale et Solidaire) et ce sur l’ensemble des territoires.
De plus, le développement de l’économie circulaire doit pouvoir constituer un avantage compétitif.
Les principales boucles d’une économie circulaire et les points d’intersection entre les boucles industrielles et une économie linéaire industrielle
En fait, si le circuit est court on minimise les impacts environnementaux du produit.
Source: Stahel, Walter et Reday, Geneviève (1976/1981) Jobs for Tomorrow, the potential for substituting manpower for energy; rapport de la Commission des communautés européennes, Bruxelles
Etudier le recyclage en période de difficultés économiques, c’est constater le contraste, voire la contradiction, entre la notion répandue d’épuisement progressif des ressources et une situation du cours des matières premières qui souvent ne reflète pas cette perspective. Il n’est pas besoin de s’attarder sur la préoccupation liée à la raréfaction, voire à l’extinction prévue dans le courant de ce siècle, d’un certain nombre de ressources naturelles. L’organisation non gouvernementale Global Footprint Network calcule chaque année le jour à partir duquel nous commençons à consommer plus que la terre n’a produit dans son renouvellement annuel des ressources. Ce calcul, effectué a posteriori depuis 1971, montre que le Earth Overshoot Day, jour où la terre se ferait une injection de trop de ses propres ressources, interviendrait de plus en plus tôt dans l’année. On peut évidemment débattre de la méthodologie utilisée pour le calcul de la date, mais l’impact de cette annonce annuelle reflète bien le sentiment d’une urgence à trouver des substituts aux matières premières.
Afin d’apporter des réponses en lien avec les besoins du territoire, chaque pays partenaire a créé un cluster composé d’acteurs locaux publics et privés, dont l’un des résultats attendus est la création d’un modèle économique circulaire de valorisation des déchets à l’échelle locale. 


LE PROGRAMME VALORG

Le projet Valorisation des déchets organiques associe des Clusters nationaux au sein de 5 pays européens (France, Belgique, Espagne, Slovaquie et République de Chypre).

Il s’agit :
•    De développer de nouvelles solutions techniques dans le cadre d’une économie circulaire, au sein de chaque pays partenaire, pour offrir des prestations de services dans la valorisation de déchets organiques
•    De répondre à des besoins de compétences émergents dans cette nouvelle filière
•    De concevoir des programmes de formation et des outils pédagogiques à destination d’un public vulnérable (personnes en insertion, personnes handicapées, personnes de bas niveau de qualification, femmes seules chargées de famille) en vue d’une insertion professionnelle dans ces activités

Une analyse comparative pour identifier les politiques publiques et les projets émergeants dans le domaine de la valorisation des déchets ainsi que des formations existantes sera réalisée sur chacun des territoires.
Une modélisation de prestations de services dans la valorisation de déchets organiques pourra ainsi être menée au niveau européen, dans le cadre d’une économie circulaire.
Des programmes de formation et des outils pédagogiques seront spécifiquement développés pour un public de bas niveau de qualification dans les métiers liés à la valorisation des déchets.

Le projet Valorisation des déchets organiques, à travers la mise en place de ces actions, va :
•    Mettre en lumière, approfondir et structurer la capacité de formation aux métiers dans la valorisation des déchets organiques dans les entreprises classiques ou sociales ;
•    Favoriser le regroupement de compétences en assurant un lien direct entre entreprises publiques et privées
•    Permettre à des structures sociales de mettre l’accent sur des activités vertes et de développer des prestations de formation au poste de travail pour des publics vulnérables dans ces activités.

A travers un réseau de partenaires  réunissant sous forme de Clusters dans cinq pays  européen :
•    Des experts : Alsace Active – France, Intradel – Belgique, Basse-Meuse développement – Belgique, le Forem  (Service Public de l’emploi et de la formation en Wallonie) – Belgique, Sakanako Garapen Agentzia - Espagne, Kerabi – Espagne – CEKOV – Slovaquie, ZOHZO – Slovaquie, Cardet – République de Chypre, Chambre de Commerce et d’industrie – République de Chypre
•    Des collectivités locales : Conseil Départemental du Bas Rhin – France, Sakanako Mankomunitatea – Espagne,  Ayios Athanasios Municipality – République de Chypre
•    Un  organisme de formation : CKV Consult - Slovaquie
•    Des entreprises sociales : Régie des Ecrivains – France, Solivers – France, Association interrégionale de Guidance et de Santé – Belgique,  Ecodipar – Belgique, Vermican – Espagne
•    Une université: Laboratoire Cultures et Société en Europe – France.
Dans  des cinq pays européens (France, Belgique, Espagne, Slovaquie et République de Chypre) les partenaires vont créer des Clusters nationaux à travers des actions concrètes telles que :
•    Une plateforme de valorisation de déchets organiques à l’échelle locale ;
•    Des bûches issues de résidus agricoles de maïs ;
•    Une unité de valorisation de déchets verts (agriculture, élagage, espaces verts) pour la production de combustibles ;
•    Une unité de bio-méthanisation
•    Une coopérative pour la production et la commercialisation de produits finis issus de la valorisation de déchets organiques ;
•    Un réseau de bénévoles pour le compostage communautaire ;
•    Une unité mobile verte pour l’organisation, l’enlèvement, le tri et la valorisation de déchets organiques ;
•    Un soutien à la valorisation de déchets auprès des collectivités et des entreprises ;
•    De nouveaux marchés pour les entreprises sociales et les entreprises ;
•    De nouvelles activités de formation dans la valorisation de déchets organiques à destination des personnes de bas niveau de qualification ;
•    Des emplois durables dans cette éco-activité pour les personnes en insertion et/ou en situation de handicap.


Le projet Valorisation des déchets organiques est porté par la Régie des Ecrivains qui a été créée en 1992 et est agréée par la Préfecture du Bas Rhin Entreprise d’Insertion, Entreprise Adaptée, organisme de formation et Entreprise de l’Economie Sociale et Solidaire.
La Régie des Ecrivains propose des parcours en insertion dans les secteurs tels que l’entretien des espaces verts, le nettoyage des berges, la rénovation de l’habitat. En 2013, la Régie des Ecrivains a employé pus de 150 personnes et accueillis une cinquantaine de stagiaires.
Les enjeux de l’association à travers le projet  Valorisation des déchets organiques sont d’expérimenter une plateforme de valorisation de déchets organiques, de participer à la création d’un programme de formation, de former des personnes en insertion et en situation de handicap, de développer un Guide pour la valorisation des déchets organiques dans une économie circulaire.

L ES PARTENAIRES FRANÇAIS DU PROJET  :

SOLI’VERS, Société coopérative d’intérêt collectif qui a pour objet l’inclusion sociale et professionnelle de publics à besoins spécifiques sur le territoire de Molsheim.
Dans le cadre du projet Valorisation des déchets organiques SOLI’VERS mobilise les compétences de son éco-conseiller pour coordonner le déploiement des expérimentations menées en Alsace. SOLIVERS va expérimenter la transformation de déchets de maïs en bûches et la transformation de bois issus des haies en bûches et souhaite étudier une nouvelle activité dans la valorisation de déchets alimentaire par les vers.
Conseil Départemental du Bas Rhin, collectivité qui intervient dans le département du Bas Rhin. Le Conseil Départemental du Bas Rhin se décline en plusieurs pôles : Pôle d’aide à la personne, Pôle d’aménagement du territoire, Pôle d’épanouissement à la personne, Pôle développement des territoires.
Dans le cadre du projet Valorisation des déchets organiques le Conseil Départemental du Bas Rhin mobilise le Pôle Aide à la Personne et le Pôle Développement des territoires, ses techniciens chargés de l’économie sociale et solidaire et de l’eau et des déchets, ainsi que ceux en charge de l’emploi pour réfléchir aux solutions de valorisations des déchets au regard des politiques publiques nationales et locales.

Laboratoire Cultures et Sociétés en Europ
e est l’un des plus important laboratoire en sciences sociales français, affilié au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et rattaché à l’Université de Strasbourg.  Il regroupe actuellement 34 enseignants/chercheurs dont 24 habilités à diriger des recherches, 36 chercheurs associés, 5 chercheurs CNRS et plus de 100 doctorants.
Dans le cadre du projet Valorisation des déchets organiques le Laboratoire Cultures et Sociétés en Europe jouera un rôle transversal de coordination de l’évaluation interne. Il pilotera l’évaluation du potentiel de développement et des impacts des expérimentations pour modéliser les programmes de formation dans les activités de valorisation de déchets organiques dans le cadre d’une économie circulaire.

Alsace active est un réseau de proximité qui soutien depuis 25 ans des personnes en difficulté à créer leur entreprise individuelle. France active, réseau national comporte 44 fonds territoriaux, 133 points d’accueil, 530 salariés, 2 000 bénévoles. Alsace active, membre du réseau national apporte un soutien technique et financier à tous les projets en région Alsace qui, par l’activité économique, créent des emplois pérennes, prioritairement pour des personnes en situation précaire.
Dans le cadre du projet Valorisation des déchets organiques Alsace active accompagnera le Cluster dans le développement des expérimentations, notamment concernant la recherche de solutions techniques dans la valorisation de déchets, le financement en vue d’une pérennisation. Le réseau d’Alsace active constitue également une base solide pour la dissémination du projet Valorisation des déchets organiques.

LES PARTENAIRES BELGES DU PROJET  :

Association interrégionale de Guidance et de santé (AIGS) regroupe des structures qui emploient environ 700 travailleurs pour 94 antennes dans 20 communes de la Province de Liège. L’AIGS a parmi d’autres missions : l’orientation, la formation et l'insertion socioprofessionnelle, des personnes défavorisées, handicapées ou en reconversion professionnelle. Elle donne priorité au développement de filières de formation novatrices répondant aux besoins environnementaux de sa région et s’inscrit dans une dynamique de développement durable.
Dans le cadre du projet Valorisation des déchets organiques l’AIGS dispose de compétences pour assurer le développement des programmes de formation et des outils pédagogiques. De plus, l’AIGS a reçu l’engagement de collaboration avec le projet VERDIR, impulsé par l’Université de Liège, via le campus Gembloux Agro-Bio Tech.

ECODIPAR est une entreprise sociale, sans but lucratif, qui vise l’insertion professionnelle de demandeurs d’emploi de longue durée d’un faible niveau de qualification. Ce but est réalisé par la prestation de services dans le cadre d’activités économiques.
Dans le cadre du projet Valorisation des déchets organiques, l’entreprise sociale ECODIPAR souhaite mettre en œuvre une unité de valorisation des déchets verts (agriculture, élagage, entretien des espaces verts) et envisage la production de combustibles

LES PARTENAIRES ESPAGNOLS DU PROJET :

Sakanako Mankomunitatea est une autorité locale qui offre plusieurs services à 20 000 personnes vivant dans les 15 communes de la vallée de Sakana. Ces services comprennent notamment la gestion des déchets et la gestion de l'eau. Sakanako Mankomunitatea a récemment introduit un nouveau système de collecte des déchets (2012).
Dans le cadre du projet Valorisation des déchets organiques Sakanako Mankomunitatea coordonne et anime le cluster local. Cette autorité dispose des compétences pour analyser les besoins sur le territoire et concevoir de nouvelles activités pour encourager la valorisation des déchets organiques.

Sakanako Garapen Agentzia est l’agence de développement de la région. Ses objectifs sont de permettre et de faciliter le développement socio-économique de la vallée de Sakana ainsi que celui des municipalités qui la composent, en apportant des conseils techniques en matière de gestion de projets (publics et privés) et des services de médiation.
Dans le cadre du projet Valorisation des déchets organiques, Sakanako Garapen Agentzia apporte son soutien au cluster local pour l’identification des besoins en formation sur le territoire, la conception de nouvelles activités notamment dans la définition d’un modèle économique viable. Sakanako Garapen Agentzia participe également à la dissémination des résultats du projet.

Vermican Soluciones de Compostaje SL a été fondé en Juillet 2011 par un entrepreneur dont l’idée initiale  est de concevoir et de distribuer du matériel de vermicompostage à grande échelle comme une solution pour les grands producteurs de déchets organiques. Après 3 ans sur le marché, Vermican a atteint un positionnement solide sur le marché de compostage et le lombricompostage, ainsi que dans le domaine de l'éducation environnementale. Vermican travaille en étroite collaboration avec Elkarkide dans le projet de vermicompostage. Elkarkide est une entreprise sociale qui emploie des personnes ayant  principalement un handicap mental.
Dans le cadre du projet Valorisation des déchets organiques, Vermican constitue un espace d’expérimentation pertinent pour le développement de la phase d’expérimentation de déchets organiques et de formation des personnes bas niveau de qualification.

Kerabi travaille dans le domaine du recyclage des huiles de cuisson. L'huile utilisée est récupérée dans différents lieux tels que les restaurants, les entreprises de restauration et les ménages. L'huile recueillie est transportée à l'usine de Kerabi, où elle est pré-traitée avant d'être envoyé dans les usines de production de bio-huile. Kerabi dispense également des formations concernant la valorisation des huiles.
Dans le cadre du projet Valorisation des déchets organiques, Kerabi participe plus spécifiquement à l’élaboration des processus et la phase expérimentation. Sa participation permet au cluster de bénéficier de ses compétences techniques en matière de valorisation.

LES PARTENAIRES SLOVAQUES DU PROJET  :

CEKOV est une organisation non gouvernementale, active depuis plus de 10 ans dans le développement d’actions de formation et d’éducation tout au long de la vie. Ces actions visent à soutenir l'emploi des jeunes ayant des besoins spéciaux, exclus socialement, en améliorant leur accès au marché du travail par des outils et des programmes pédagogiques.
Dans le cadre du projet Valorisation des déchets organiques, au regard de son expérience, CEKOV coordonne la phase d’analyse en Slovaquie et identifiera les programmes et outils pédagogiques à développer dans le domaine de la collecte et de la gestion des déchets organiques. CEKOV mobilise les acteurs clés au niveau régional et national pour la création d'emplois verts : Ministère de l'Éducation, Ministère du Travail , des Affaires sociales et de la Famille , Ministère de l'Environnement, Bureau central et bureaux locaux du travail (service emploi), des affaires sociales et de la Famille.

CKV Consult, ltd est l’organisme de formation partenaire de CEKOV. CKV dispose d’une solide expérience dans la déclinaison de référentiels métiers et l’analyse des compétences nécessaires pour de nouveaux emplois. Il a notamment piloté un programme financé par le Fond social européen autour des compétences liées à l’industrie automobile.
Dans le cadre du projet Valorisation des déchets organiques, pour l’identification des besoins de formation, le développement d'outils de formation en milieu de travail.

ZOHZO est une association regroupant 29 municipalités (45 023 habitants). Cette association est en charge en charge de la gestion des déchets et de la collecte.
Dans le cadre du projet Valorisation des déchets organiques, ZOHZO se mobilise pour réfléchir aux solutions de valorisation des déchets au regard des politiques publiques nationales et locales. Il participera à la phase d’analyse, d’expérimentation et assurera également la dissémination du projet auprès des collectivités territoriales.

LES PARTENAIRES CHYPRIOTES DU PROJET  :

Cardet est un centre de recherche leader dans le développement en ingénierie pédagogique, basé à Chypre. Sa mission est de d’inspirer les futures générations et de promouvoir la recherche, l’innovation et le développement à travers la pratique, la recherche de pointe et un personnel habilité. Cardet a une équipe internationale de professionnel avec une expertise dans le domaine du développement durable, les solutions vertes avec une évaluation des besoins et une cartographie des compétences et de leur développement, la construction de capacité, l’accès au marché du travail, les stratégies liées à l’emploi, l’e-learning, la formation à distance et l’évaluation.
Dans le cadre du projet Valorisation des déchets organiques, Cardet va participer à l’analyse comparative, à la création d’un programme de formation, à l’évaluation interne du projet, à la modélisation du programme de formation, à l’élaboration de la mallette pédagogique. Les résultats du projet seront ainsi diffusés au sein de son cluster et de son réseau.

La Chambre de Commerce et d’Industrie de Chypre fonctionne comme une fédération des districts des chambres de Commerce et d’Industrie, des cinq villes principales de Chypre : Nicosie, Famagusta, Limassol, Larnaca, Paphos. La Chambre de Commerce et d’Industrie est l’organisation des entreprises commerciales, qui leur offre une série de services et promeut leurs intérêts et leurs projets auprès du gouvernement et du parlement.
Dans le cadre du projet Valorisation des déchets organiques, la Chambre de Commerce et de l’Industrie va participer à l’analyse comparative, à la modélisation du programme de formation et souhaite présenter le projet au niveau local dans le cadre d’un séminaire.

Ayios Athanasios est une municipalité urbaine située dans le sud de la République de Chypre (district de Limassol). Cette municipalité a été fondée en 1986, après avoir été un camp de réfugié ce qui a induit le doublement de sa population. Maintenant la ville a une population de 13 500 habitants et son économie repose sur l’industrie.
Dans le cadre du projet la municipalité d’Ayios Athanaios souhaite créer une unité de compostage municipal, réaliser une formation agro-environnementale adossée à un jardin botanique qui a pour but d’intégrer la culture du compostage et l’apprentissage auprès des citoyens, concevoir des unités de compostage à petite échelle que les particuliers et les professionnels pourront utiliser pour réduire leurs déchets verts, concevoir un nouveau programme pour la récolte des déchets verts y compris des gros producteurs de déchets, concevoir, préparer et proposer des outils pédagogiques à destination des écoles, des universités, des agronomes, des agriculteurs, …. 

Source :  Régie des Ecrivains




About RICO richard

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien