28 févr. 2015

Bienvenue dans l’industrie du futur

La société SEW-USOCOME, spécialisée dans la conception et la fabrication de systèmes d’entraînement et d’automatisation industrielle, inaugure une nouvelle usine de montage à Brumath .

Pas de robotisation à outrance mais une automatisation intelligente, soigneusement réfléchie par les équipes elles-mêmes et souvent guidée par le bon sens, pour gagner en compétitivité, développer des parts de marchés et créer de nouveaux emplois.
Un projet d’excellence industrielle qui place l’homme au centre de son modèle.

La technologie à taille humaine dans l’usine du futur

Le 27 février 2015, SEW-USOCOME a inauguré l’usine du futur de Brumath. Ce site n’est pas seulement un ensemble moderne de 32 000 m² destiné à augmenter les capacités de montage de l’entreprise. Il représente un projet de production extrêmement abouti. SEW-USOCOME applique dans son usine une approche entièrement nouvelle du montage des groupes motoréducteurs.

Les étapes du process de fabrication, depuis la prise de commande jusqu’à l’expédition au client, ne coexistent pas seulement au sens classique du terme.
Elles font partie d’un tout pluridisciplinaire, dont les interconnexions sont présentes tout au long du processus.

Dans cette nouvelle usine, où évolue un personnel expérimenté et disposant d’un très large savoir-faire, SEW-USOCOME a mis en réseau différentes divisions, en les encourageant à faire sortir leur réflexion et leur action des limites de leur domaine spécifique. Et à les inscrire dans le nouveau contexte des marchés qui exige des solutions d’entraînement de plus en plus individualisées, de plus en plus associés à des bouquets de services, et qui demande aussi une réactivité absolue ainsi qu’une productivité accrue des ressources, qu’elles soient matérielles ou énergétiques.
Pour l’entreprise, le défi de l’usine du futur implique de produire de manière ciblée, dans une proximité avec les fournisseurs et les clients, totalement associés au système.

Les phases du processus de montage développé dans l’usine du futur de Brumath reflètent ce projet d’excellence industrielle qui tient en deux mots : réduction des distances et accélération des communications.

Les équipes ont travaillé sur la virtualisation des ateliers, la gestion numérique des flux, la traçabilité maximale des produits, l’intégration de la robotique.
SEW-USOCOME a ainsi conçu une usine capable de fonctionner efficacement avec un minimum de stock. C’est le principe du « juste à temps ».
Après réception dans un magasin automatique qui peut stocker jusqu’à 20 000 contenants, les pièces nécessaires sont acheminées en bordure des lignes de montage à l’aide d’un système de transfert automatique par chariots automatisés (AGV) alimentés par induction.

Le concept « goods to men » illustre l’intelligence des automatismes - du stockage aux lignes de montage - mis au service de l’homme, au niveau des flux de transports et des aides au montage. Pas de geste inutile, pas de gaspillage des énergies : la productivité des ressources est une priorité. Au moyen d’écrans tactiles, le produit est monté et contrôlé automatiquement en fin de chaîne avant la mise en peinture, l’emballage et l’expédition vers les sites clients ou les unités Eurodrive. Les normes de qualité atteintes sont visibles par tous dans les ateliers.

Le management du futur dans l’usine du futur

L’usine de Brumath est la pleine expression de la double démarche de performance et d’ambiance formulée par l’entreprise il y a vingt-cinq ans.
« Perfambiance » est un projet en évolution continue. Animé par l’engagement des salariés, il conjugue pouvoir de création et force d’organisation dans un processus d’amélioration permanente.

La performance et l’ambiance se matérialisent aussi par un outil de production constamment à la pointe des technologies et des méthodes industrielles. L’idée est de gagner de la productivité en misant sur la maîtrise et l’amélioration constante des processus, sur l’ergonomie et la qualité des conditions de travail pour accroître la performance collective.
Grâce à la robotique, la pénibilité dutravail est atténuée. L’homme conserve la primauté du geste, le robot fournit l’effort.
La circulation de l’information est primordiale pour la productivité et l’assurance qualité. Des opérateurs aux ingénieurs, des méthodistes aux gestionnaires : dans les sites de production de SEW-USOCOME et en particulier à Brumath, les hommes sont au centre du dispositif et de la réflexion. Un système de management des idées qui implique tous les niveaux. Les bureaux techniques sont au coeur du bâtiment à l’ambiance lumineuse. Un « forum » - agrémenté d’espaces verts - où le personnel peut se rencontrer pour échanger des idées sans les obstacles structurels que constituent habituellement des étages ou des locaux différents. C’est dans ces espaces que se situent aussi les
zones de formation.
Les niveaux hiérarchiques sont réduits à l’extrême : un directeur d’usine, des managers de mini-usine, des opérateurs. Le processus de décision repose sur les mini-usines dotées d’un effectif d’une cinquantaine de personnes et animées chacune par un manager.

En véritable chef d’entreprise, prenant appui sur des indicateurs globaux, le manager de mini-usine a en charge le suivi de la production, l’animation des équipes, la gestion des investissements, la coordination avec les directions.
Toutes les démarches sont axées sur l’amélioration continue du process pour servir les clients internes et externes au meilleur prix et dans les meilleurs délais, et ainsi contribuer à assurer au groupe SEW-USOCOME son leadership mondial.
Vitesse de circulation des informations, simplification du processus de décision, plaisir de travailler dans une ambiance agréable sont les ingrédients du succès du management articulé autour du concept des 7 P : Projet (moteur de croissance) - Propreté (élimination des sources de gaspillage) -  Personne (liberté d’initiative) -  Précision (respect des commandes et délais) - Pression (saine et sans contrainte avec indicateurs de performance) - Progrès (amélioration continue) - Profit (pérennisation).

Architecture et environnement de travail : un projet lumineux

L’architecture de l’usine de Brumath est une composante essentielle de l’entreprise qui libère les énergies. Lumière, transparence, mouvement, constituent les maîtres mots du projet architectural qui illustre la philosophie du projet d’entreprise Perfambiance.
La conception très dépouillée laisse pénétrer une lumière intense dans les ateliers et les bureaux en mezzanine, qui ouvrent sur des jardins plantés.

Les volumétries fluides et dynamiques introduisent la notion de mouvement dans l’aspect architectural global. La combinaison de lignes horizontales de plaine et de légers mouvements courbes de collines fonde la singularité du bâtiment qui s’insère harmonieusement dans son environnement.
Cette silhouette longiligne et anguleuse est dominée par le gris et le rouge, les couleurs emblématiques de SEW-USOCOME, et apporte au projet une identité forte.
L’usine de Brumath se distingue aussi par ses dimensions : deux halls principaux de 170 mètres sur 42, sans aucun poteau intermédiaire, et des bureaux paysagers sur deux niveaux en position centrale. La lumière et la transparence sculptent l’espace et contribuent au confort de travail.

Au-delà des performances énergétiques des matériaux mis en oeuvre, la réalisation architecturale répond à l’objectif de développement durable poursuivi par le groupe et cela à trois niveaux.
Tout d’abord, l’écriture contemporaine - sans être excessive - signe l’identité du bâtiment dans son environnement. Les espaces intérieurs, transparents et lumineux, sont fédérateurs de communication. La recherche du bien-être et du confort des usagers participe aussi à l’exigence de développement durable.

La qualité visuelle et d’éclairage des espaces intérieurs, le confort acoustique, l’abondance mais aussi la maîtrise et la gestion de la lumière naturelle, les protections solaires, l’absence d’installation technique bruyante en toiture (les équipements de génie climatique sont regroupés dans des locaux techniques)  améliorent considérablement le cadre de travail. Enfin, l’éco-efficience du bâtiment témoigne de la performance globale du projet.
Le concept architectural, qui a pris forme sous les coups de crayon du studio Wolfhugel, s’est enrichi avec la contribution des écoles d’ingénieurs régionales.
SEW-USOCOME et le cabinet d’architecte ont lancé un concours d’architecture portant sur la conception de jardins. Le lauréat, étudiant à l’INSA Strasbourg, a été chargé de réaliser les sept patios plantés qui sont autant d’îlots de verdure entre les ateliers et les bureaux techniques.

Propos d’architecte : Claude Wolfhugel


«Le mouvement est le fil conducteur du propos architectural et traduit la forte volonté d’innovation de SEW-USOCOME qui a souhaité se démarquer des standards des bâtiments techniques. 
Nous avons fait le choix d’une architecture singulière – mais sans excès – qui s’exprime dans des volumes fluides et dynamiques, générateurs de mouvement. 
L’alternance de lignes courbes et horizontales, la conjugaison des tonalités de gris et de rouge, les puits de lumière au travers d’ouvertures vitrées ou translucides implantées dans les façades principales et secondaires, constituent les éléments clés de l’architecture de l’usine du futur de Brumath.»


SEW-USOCOME croit en l’industrie en France et en Europe

Le nouvel investissement de SEW-USOCOME traduit une vision stratégique de l’entreprise qui considère l’Alsace et la France comme des territoires attractifs et compétitifs. Il correspond à une optique de partenariat et de forces partagées avec l’Allemagne, siège historique du groupe.
SEW-USOCOME mise donc sur une base solide en France et en Europe pour développer son métier d’industriel sur des marchés clés comme la Chine, le Brésil, la Russie et les Etats-Unis.

L’entreprise peut aussi compter sur un modèle familial qui encourage l’autonomie et la prise de risque entrepreneurial. Une souplesse qu’il faut aussi relier au fameux « Mittelstand » allemand. Agile, collée au plus près des marchés, connectée à l’innovation, l’entreprise de taille intermédiaire – comme l’est SEW-USOCOME – joue résolument la carte de la mondialisation. 
Ni PME, ni grand groupe, l’ETI affiche cinq grandes caractéristiques : une productivité forte, des investissements élevés, des exportations de pointe, un fort ancrage dans les territoires et une grande stabilité dans la gestion.

SEW-USOCOME a ainsi engagé à Brumath un investissement de 70 millions d’euros en puisant sur ses propres profits au service d’une vision internationale de long terme. L’entreprise est responsable de ses opérations de développement. Elle se focalise aujourd’hui sur la réalisation de solutions
globales d’automatismes ainsi que sur la réévaluation continue de tous ses systèmes et de tous ses process. Sa vocation est d’offrir aux clients des avantages qui soient centrés non pas sur le seul produit mais sur une exigence croissante de personnalisation des solutions.

SEW-USOCOME met tout en oeuvre pour adapter son offre de solutions au profit d’une clientèle très diversifiée.
Cette souplesse et cette proximité sont portées par l’organisation du groupe : 9 pôles de production répartis à travers le monde pour la fabrication des éléments de base, 54 techno-centres de support qui intègrent ces éléments de base pour le montage des motoréducteurs en fonction de la demande locale, 150 bureaux techniques qui donnent sa pleine mesure à l’outil industriel de SEW-USOCOME en élaborant les solutions d’entraînement.

Des hommes avec des idées et une vision claire

L’usine du futur de Brumath est avant tout le produit d’un travail collectif qui associe tous les niveaux de responsabilité de l’entreprise.
Fidèle à ses valeurs fondatrices, le comité de direction SEW-USOCOME a mené une réflexion pour déterminer les enjeux et fixer le cap.

Premier constat : « Dans la compétition mondiale, face aux disparités de coûts de main-d’oeuvre, il faut rééquilibrer la compétitivité par l’innovation. 
SEWUSOCOME fera la différence à deux niveaux : la variabilité de ses gammes de produits et la réduction maximale des délais de production. Notre métier est de nous adapter au plus juste aux besoins de nos clients. Pour l’équipe commerciale, l’enjeu est double. En capitalisant sur notre expertise en automatismes et en travail collaboratif depuis 1988, nous avons conçu une usine qui repense la collaboration homme-machine, l’interface Internet entre l’usine et ses fournisseurs, entre l’usine et ses clients. La nouvelle usine sera tout à la fois un formidable outil industriel et une vitrine technologique impressionnante. »

« Grandir chez SEW USOCOME »
Vu par son management, le nouveau site sera : « Flexible et connecté, mettant en oeuvre ses propres solutions d’automatismes pour délester l’homme des tâches pénibles et le placer au centre des décisions, et préfigure les processus de production de demain. »
De la technologie donc et surtout des compétences que le groupe s’engage depuis toujours à valoriser : « Chez SEW-USOCOME, nous avons voulu créer un environnement propice à la motivation et à l’engagement. Trois grands principes guident le management : des relations basées sur le respect, l’équité et la confiance, le développement de l’autonomie des équipes, la libre expression du potentiel de chacun pour lui permettre de grandir chez SEW-USOCOME. »

Sans détours compliqués
« Nous avons compris qu’une bonne ambiance de travail est la clé de la performance. Ce principe est incarné par notre culture Perfambiance qui s’est enrichie de nouveaux outils depuis 1989 pour permettre à chaque collaborateur d’être pleinement moteur de notre croissance. »
Une vision positive relayée dans les ateliers par les Managers Mini-Usine.
« Notre réussite tient à un travail d’équipe efficace et la forte motivation des salariés. Chez nous, la hiérarchie est réduite au minimum et la responsabilité de chacun poussée au maximum. Nous pouvons échanger directement nos idées sans détours compliqués. Et puis, c’est intéressant de pouvoir suivre la mise en route d’une usine complète. Nous avons tous contribué à sa conception.
Aujourd’hui, on voit le résultat de ce travail collectif. »

Des lignes d’embouteillage aux parcs de loisirs
Né de la combinaison d’un moteur électrique et d’un réducteur mécanique et souvent associé à un variateur électronique, le motoréducteur donne aux concepteurs de machines la faculté de décentraliser le mouvement et de l’adapter aux exigences spécifiques de chaque application.
Les systèmes d’entraînement SEW-USOCOME se distinguent par leur compacité et leur homogénéité, leur architecture fonctionnelle et l’extrême variété de combinaisons rendue possibles par la grande modularité de la gamme. Des convoyeurs aux mélangeurs en passant par les pompes, les ventilateurs, les transstockeurs, des lignes d’embouteillage aux chaînes de montage automobiles, dans les raffineries, les aéroports, les stations d’épuration ou les parcs de loisirs, le champ d’application des solutions d’entraînement SEWUSOCOME est quasi infini.
Aujourd’hui, les entraînements SEW-USOCOME dialoguent avec leur environnement, fonctionnent en réseau et s’établissent durablement dans le domaine des automatismes.

A l’ère de la 4ème révolution industrielle

La nouvelle révolution industrielle prend forme sous nos yeux et annonce l’avènement d’une nouvelle génération d’usine. L’ensemble du secteur industriel est entré dans une phase de profonde mutation qui voit les technologies numériques s’intégrer au coeur des processus industriels.
Différents courants ont vu le jour. Sous l’appellation Industrie 4.0, l’Allemagne a mis en place depuis 2011 une plate-forme pour assurer l’avenir de son industrie manufacturière. Les Etats-Unis ont de leur côté lancé le plan « Smart Industrie ». L'Europe a fait le pari d’augmenter le poids de son industrie dans son PIB à hauteur de 20% d'ici 2020, contre 16 % aujourd'hui en mettant en place le programme « Factories of the Future ». De son côté, la France a lancé en 2013 dans le cadre de la nouvelle France Industrielle un plan baptisé « Usine du futur ». Il se distingue du plan allemand sur un point central : la place de l’homme dans l’usine. Tandis que le plan 4.0 vise à robotiser l’usine au
maximum par manque de main-d’oeuvre, le plan 34 de la France ambitionne de faire la part belle aux modes d’organisation des usines et d’y améliorer la place des opérateurs.

Chiffres clés

A Brumath...
  • 70 millions d’euros d’investissement global à Brumath dont 30 millions d’euros d’investissement dans le process
  • 500 personnes à l’usine de Brumath
  • 32 300 m² de surface bâtie, soit plus de 5 terrains de football
  • 265 m : longueur du bâtiment
  • 166 m : largeur du bâtiment
  • 2 halls de production identiques de 170 m de long et 42 m de large
  • 2 halls de bureaux en central ouverts sur l’usine
  • 4 500 moteurs et réducteurs montés par jour uniquement sur commande client, avec capacité de monter à 6 000 unités par jour
  • 20 000 emplacements dans le magasin
  • 13 500 prélèvements, soit 40 000 pièces par jour
  • 25 AGV de conception SEW-USOCOME

En France
  • Un groupe de 2 100 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 400 millions d’euros en France
  • 3 usines (Haguenau, Forbach, Brumath) et 5 centres de services
Et dans le monde
  • Une présence dans 49 pays,
  • 77 centres de montage dans le monde
  • Un effectif de 16 000 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 2,7 milliards d’euros
Chronologie
1931-2015 : SEW-USOCOME ou le récit d’une success story franco-allemande
1931 : Création de SEW (Süddeutsche Elektromotorwerk) à Bruchsal dans le Pays de Bade
1945 : Ernst BLICKLE, père des propriétaires actuels, donne une nouvelle impulsion au groupe
1960 : Première filiale en France, à Haguenau, centre de production et usine de montage
1965 : Mise en oeuvre d’un concept modulaire qui mutualise les composants pour proposer une multitude de combinaisons entre moteurs et réducteurs
1969 : Création d’une première usine de montage (aujourd’hui appelée Drive
Technology Center) à Verneuil-l’Etang aux portes de Paris
1989 : Mise en oeuvre du projet d’entreprise Perfambiance
1991 : Inauguration du Drive Technology Center de Bordeaux-Pessac (33)
1994 : Création de l’usine de Forbach (57)
1997 : L’usine de Haguenau obtient le Trophée de la Meilleure Usine décerné par la revue L’Usine Nouvelle et l’Ecole de Management INSEAD
2002 : Création du Drive Technology Center de Lyon (69)
2010 : Ouverture du Drive Technology Center de Nantes (44)
2014 : Démarrage de la construction de la nouvelle usine de Brumath
2015 : Mise en service de l’usine de Brumath et lancement de la construction d’un nouveau Drive Technology Center en région Rhône-Alpes.
Source : SEW Usocome