Select Menu

Slider

Breaking News

Gouvernances

innovations

consommations

productions

Economie Sociale et Solidaire

Financements

» » » » » » » » Entreprendre et Handicap : Elles en parlent haut et fort !
«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien

Le 25 septembre dernier s'est déroulé à l'Ecole de Management de Strasbourg un Café à projets sur le thème de entreprendre et handicap.
Organisé par CitésLab Starthop ce Café à projets réunissait dans une ambiance conviviale, des porteurs de projets et des opérateurs du réseau de la création d'entreprise et du handicap.

DOSSOU Akouavi créatrice de Missaya bijoux partageait son expérience de création d’entreprise en situation de handicap et exposait ses créations

QUELQUES PROPOS ENTENDUS !

« Certaines personnes n'ont jamais ressenti leur handicap comme un frein et elles sont devenues entrepreneurs ou entrepreneuses, comme tout le monde ». 
« Le handicap produit un effet de loupe sur toutes les réalités humaines. Mais lorsque le porteur de projet et la société ont confiance et savent s'adapter, la cité à tout à y gagner.»
« Concilier handicap et exigences professionnelles est une condition sine qua non à la performance de l’entreprise. L’entrepreneuriat est un parcours du combattant dans lequel les obstacles à la bonne conduite des affaires sont nombreux. Pour la personne en situation de handicap, ces freins à la création d'entreprise sont amplifiés. »
« L’un des plus grands soucis des entrepreneurs est la possibilité de cumuler les allocations compensant le handicap avec leurs revenus tirés de leur entreprise. Par exemple, une personne handicapée recevant une allocation pour son aide à domicile versée par la sécurité sociale, ne peut excéder un revenu (salaire, dividendes, rémunération..) de plus de 8 000 € par an, sinon, il perd ses allocations lui permettant de rémunérer son assistante de vie. D'où une perte d'autonomie et de ressources. » … Pour pallier ce problème, les entrepreneurs en situation de handicap ont une forte tendance à choisir des statuts juridiques et fiscaux pour leur entreprise en fonction de leurs allocations et non en fonction de leur société. »
« Les entrepreneurs qui réussissent se font remarquer du fait de leur handicap, alors que leur volonté est à l'opposé. Ils ou elles voudraient être reconnus comme chef d'entreprise car c'est ce qu'ils sont »
« Les entrepreneurs (euses) en situation de handicap, comme les autres entrepreneurs, ils (elles) doivent concilier vie professionnelle et vie privée, et arriver à financer, mais aussi assurer leur société. Pour une personne en situation de handicap, c’est un vrai challenge »…

QUELQUES PROPOSITIONS POUR FAVORISER LA CRÉATION D’ ENTREPRISE PAR LES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP :

- Indexer le montant des allocations handicap sur les ressources réelles du bénéficiaire.
- Instaurer un système comme le RSA pour favoriser l'entrepreneuriat et ne pas bloquer les personnes dans l'assistanat.
- Promouvoir la création d’entreprise en favorisant toute forme de coopération (binômes entrepreneuriaux, mentorat, coopératives d’activités…).
- Améliorer le système d’assurance homme-clé (privé /public)

LES AIDES 

Actuellement, il n’existe pas une offre nationale d’accompagnement à la création d’entreprise pour les personnes en situation de handicap. Nous pouvons trouver des aides ponctuelles ou des actions centrées sur un territoire déterminé. Normalement, l’accompagnement à la création d’entreprise est ouvert à tous. Dans les faits, les porteurs de projets se retrouvent systématiquement vers l’AGEFIPH (l'Association pour la Gestion, la Formation et l'Insertion des Personnes Handicapées). 
Or cette structure s’occupe essentiellement de financement et non d’accompagnement. 

AGEFIPH - AIDE À LA CRÉATION ET REPRISE D'ENTREPRISE

OBJECTIF
Permettre à une personne handicapée de créer son propre emploi en créant ou reprenant une entreprise.
QUI PEUT EN BÉNÉFICIER ?
L’aide s’adresse exclusivement aux demandeurs d’emploi handicapés inscrits à Pôle emploi.
LE CONTENU DE L'AIDE
L’accompagnement par un prestataire spécialiste de la création d’entreprise, labellisé par l’Agefiph, avant et pendant la création ou la reprise d’une entreprise. Un suivi après la création peut également être proposé selon les besoins.
Une trousse de 1ère assurance comprenant trois garanties : multirisque professionnelle, prévoyance (accident, maladie) et santé (soins médicaux, dentaires et hospitalisation).
Une aide financière forfaitaire au démarrage de l’activité de 6000 €, en complément d’un apport en fonds propres de 1500 €.
COMMENT BÉNÉFICIER DE CETTE AIDE ?
La demande d’accompagnement est prescrite par le conseiller Cap emploi, Pôle emploi ou Mission locale qui vous accompagne.
La trousse de 1ère assurance est proposée aux personnes ayant été accompagnées par un prestataire labellisé par l’Agefiph.
La demande d’aide est faite à l’Agefiph soit directement par vous, soit avec l’aide du prestataire spécialiste de la création d’entreprise.
http://www.agefiph.fr/…/Les-aides-a-la-création-et-reprise-…

D’autres solutions existent, elles ne sont pas spécifiquement liées au handicap mais à la précarité, comme le micro crédit de l’ADIE (Association de Droit à l’Initiative Economique). Un prêt de maximum de 10 000€ est proposé aux exclus du système bancaire (un garant est demandé pour la moitié du prêt). Ce prêt est compatible avec la subvention de l’AGEFIPH, mais pas avec le PCE.

La fondation « Entrepreneurs de la cité » permet aux entrepreneurs avec moins de trois exercices comptables de pouvoir s’assurer avec des tarifs jusqu’à moins 40%. 
Chaque année en France, 3000 personnes handicapées créent leur entreprise et se réinsèrent professionnellement. Comme nous l’avons vu précédent, se faire assurer n’est pas toujours facile pour le public handicapé. Ainsi, grâce au partenariat entre la Fondation Entrepreneurs de la Cité et l’AGEFIPH, ce sont plus de 1500 créateurs d’entreprise handicapés qui ont pu bénéficier gratuitement de la Trousse Première Assurance depuis 2007. Cette possibilité d’assurance est essentiellement destinée à des TTPE et non à des sociétés.
Il existe donc des aides spécifiques à la création d’entreprise (crédit et assurance) pour des entrepreneurs en situation de handicap, mais elles sont disparates au niveau des territoires et avec une cible restreinte aux TTPE.

Quelques solutions proposées

Avoir un fond de garantie pour les entrepreneurs en situation de handicap (comme le FGIF)*.
- Mettre en place un fond d'investissement spécifique.
- Former les accompagnants à la création d'entreprise afin d’éviter les écueils dus aux aides liées au handicap.
- Favoriser l’accès à la formation initiale et continue (MOOC, Serious Game, e-learning…). 
- Avoir un guide des bonnes pratiques (entrepreneuriat et handicap) qui permette à chaque structure d'accompagnement à la création d'entreprise de pouvoir conseiller le porteur de projet.
- Intégrer les créateurs dans les réseaux et incubateurs existants, surtout ne pas les stigmatiser avec des incubateurs spécifiques ou des plateformes de crowdfunding dédiées.

Quelques pistes pour mieux comprendre
.apce.fr
http://emploi.handicap.fr/
http://www.AGEFIPH.fr/
http://www.handicap-job.com/
www.adie.org

About RICO richard

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien