5 juil. 2014

Philippe Richert a accueilli Winfried Kretschmann, Ministre Président du Land du Bade-Wurtemberg

Philippe Richert, Président du Conseil Régional d’Alsace, Ancien Ministre, a accueilli Winfried Kretschmann, Ministre Président du Bade-Wurtemberg, ce vendredi 4 juillet 2014 dernier, à la Maison de la Région, en présence de Stéphane Bouillon, Préfet de la région Alsace, Préfet du Bas-Rhin, Julius Georg Luy, Consul Général d’Allemagne, et Bärbel Schaefer, Regierunspräsidentin.
Parmi les autres personnalités présentes, on peut citer Jacques-Pierre Gougeon, Recteur de l’académie de Strasbourg, Charles Buttner, Président du Conseil Général du Haut-Rhin, Martine Caldéroli-Lotz, Lilla Mérabet, Vice-Présidentes du Conseil Régional, Pascal Mangin, Huguette Zeller, Conseillers Régionaux, ainsi que le Professeur Hans-Jochen Schiewer, Recteur de l’Université de Fribourg, et le Professeur Holger Hanselka, Président de l’Institut Technologique de Karlsruhe.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’un partenariat de longue date entre l’Alsace et le Bade-Wurtemberg dans des domaines majeurs tels que le marché de l’emploi, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche, l’environnement, la culture et les transports.

Philippe Richert et Winfried Kretschmann ont plus particulièrement souhaité renforcer la coopération entre l’Alsace et le Land à travers une déclaration commune portant sur les sujets suivants : 
- la formation professionnelle : l’objectif est d’encourager et de soutenir l’apprentissage et les parcours de formations qui visent à préparer les jeunes au marché du travail transfrontalier. Rappelons que, depuis septembre dernier, l’apprentissage transfrontalier est ouvert aux jeunes de tous les niveaux de formations. Plusieurs dispositifs ont également été mis en oeuvre à l’initiative de la Région Alsace tels que les formations en allemand à travers le dispositif régional « Allemand pro », les doubles certifications françaises et allemandes pour des emplois identifiés en Allemagne ainsi que des formations franco-allemandes sur-mesure construites en lien avec des entreprises allemandes.Ce projet s’inscrira dans le cadre du programme européen INTERREG. 
- la coopération scientifique transfrontalière, avec : 
- le campus européen, dont l’objectif est de créer un espace de sciences et de recherche dans le Rhin Supérieur. Les Universités de Strasbourg et de Fribourg en seront les forces motrices,
- la reconduction de l’initiative « Offensive Sciences », unique en Europe, qui permet de soutenir des projets transfrontaliers de recherche d’excellence grâce au cofinancement de la Région Alsace, des Länder du Bade-Wurtemberg et de Rhénanie-Palatinat et de l’Union européenne. Le dispositif sera également ouvert aux projets de recherche appliquée, orientés sur le transfert de technologie et intégrant les PME,
- le « Pilier Sciences », instance de coordination scientifique, qui a donné lieu à de nombreuses initiatives telles que le projet de création d’une grande infrastructure européenne de recherche dans le Rhin Supérieur et la création d’un centre virtuel et trinational de compétences en matière de durabilité.
Philippe Richert et Winfried Kretschmann s’étaient rencontrés en avril 2013 à Stuttgart (Allemagne). Ils avaient rappelé l’importance d’un partenariat étroit entre l’Alsace et le Bade-Wurtemberg, notamment en matière de formation professionnelle transfrontalière.



QUELQUES PROPOS ENTENDUS

" L'amitié franco-allemande va être éprouvée, dans quelques heures, au Brésil. Mais ici, en Alsace, elle se porte bien. Même excellemment bien. Puisqu'avec Winfried Kretschmann, que j'ai le plaisir d'accueillir à la Maison de la Région pour la toute première fois, nous signons trois déclarations d'intention, l'une à portée générale sur le sens que nous entendons donner au raffermissement des liens qui nous unissent de longue date, la deuxième sur la coopération scientifique et la troisième sur la formation professionnelle transfrontalière.
Qu'on prenne bien garde au sens précis des termes. L'expression "déclaration d'intention" peut avoir des allures un peu légères… Or, ce ne sont pas des voeux pieux que nous formulons ni des engagements purement formels que nous souscrivons aujourd'hui… Nous signons des documents qui se transformeront en actes, qui seront suivis d'effets et se matérialiseront dans les prochains mois. "

" Nous avons souhaité, avec Winfried Kretschmann, dire publiquement quelles sont nos intentions, c'est-à-dire le sens que nous accordons à la coopération entre l'Alsace et le Bade-Wurtemberg et les objectifs que nous nous fixons d'un commun accord.
Les documents que nous signons aujourd'hui reflètent ainsi nos ambitions pour le Rhin supérieur.
Les relations entre nos deux régions existent depuis des décennies. Les coopérations sont intenses et fructueuses dans bon nombre de domaines : l'emploi, la formation, l'enseignement supérieur et la recherche, l'environnement, la culture, les transports. De nombreuses réalisations ont vu le jour, de nombreux projets existent. Tout nous invite à aller plus loin.
Nous allons prendre de nouvelles initiatives dans le domaine de l'emploi, du soutien à la recherche, du transport ferroviaire, du soutien à l'audiovisuel ou de la politique mémorielle (tout particulièrement au sujet du centenaire de la Grande Guerre). "

"Deux domaines nous mobilisent spécialement : la formation professionnelle transfrontalière et la coopération scientifique.
Sur la question de la coopération scientifique, nous touchons à l'une des grandes caractéristiques du Rhin supérieur : c'est un espace qui se distingue par la densité et la variété des structures de recherche, d'innovation, d'enseignement supérieur et de transfert de technologies. Ce sont 170.000 étudiants, 20.000 chercheurs, 167 instances de recherche et d'enseignement supérieur. A ce titre, le Rhin supérieur est l'une des régions les plus performantes d'Europe.
Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si l'un des succès les plus éclatants de la Région Métropolitaine Trinationale du Rhin Supérieur – qui a été créée en 2010 –, c'est le "Pilier Sciences".
Là encore, ce sont des avancées très concrètes. C'est "Offensive Sciences", une initiative unique en Europe, qui voit des projets de recherche cofinancés par nos régions et l'Union européenne. C'est aussi la création du "Campus européen", dont l'objectif est de créer un espace de sciences et de recherche "sans mur ni frontière" dans le Rhin supérieur. "
Ces succès, nous voulons les encourager. Voilà notre doctrine : ça marche, allons plus loin !
"Le dispositif "Offensive Sciences" sera donc reconduit. Il a obtenu une triple reconnaissance : régionale, nationale et internationale. Les acteurs scientifiques du Rhin supérieur ont exprimé de nombreuses attentes. Dans le même temps, la conjoncture est favorable : puisque le budget du futur programme Interreg V A Rhin supérieur passe de 67 à 104 millions d'euros. Ce sont autant d'éléments qui nous engagent à poursuivre le financement de la coopération scientifique d'excellence, à reconduire un nouvel appel à projets "Offensive Sciences 2" et à ouvrir le dispositif en lançant des appels "Offensive Innovation" qui seront orientés, eux, vers le transfert de technologie et intégreront les PME françaises et allemandes.
Dans le même temps, c'est le soutien de nos deux régions au "Campus européen" que nous renouvelons et nous invitons les acteurs scientifiques à poursuivre le développement du Pilier Sciences de la Région Métropolitaine du Rhin Supérieur."
"Ce sont donc des avancées significatives qui ont lieu aujourd'hui pour la recherche, l'enseignement supérieur et l'innovation dans le Rhin supérieur. Mieux encore, c'est une étape supplémentaire qui est franchie vers l'affirmation d'une véritable communauté scientifique du Rhin supérieur… Nous ne l'appelons pas simplement de nos voeux, nous mettons les moyens pour qu'elle vive et s'épanouisse."
"Le deuxième sujet qui fait l'objet d'une déclaration spécifique aujourd'hui, c'est celui de la formation professionnelle transfrontalière. Dès 2011, nous avions lancé duc projets pilote. En septembre 2013, nous signions ensemble un accord-cadre relatif à l'apprentissage transfrontalier dans le Rhin supérieur. Les premiers contrats d'apprentissage transfrontaliers ont d'ores et déjà été signés. Et là encore, puisque les résultats sont positifs, nous décidons non seulement de poursuivre sur cette voie, mais d'accélérer "… Philippe RICHERT
Source : Communiqué Région Alsace