Select Menu

Slider

Breaking News

Gouvernances

innovations

consommations

productions

Economie Sociale et Solidaire

Financements

» » » » » » » » » Le 12 juin prochain , assistez en direct au lancement de la candidature « French Tech Alsace» !
«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien

Jeudi 12 juin à 18h30, le Pôle Métropolitain Strasbourg-Mulhouse annoncera sa candidature officielle au  label  “French Tech” initié par le Gouvernement pour accélérer l’industrie numérique française.
Cet événement se déroulera simultanément  à Strasbourg, au Pôle Formation de la CCI et à Mulhouse, au Km0 « « Village Industriel de la Fonderie ».

« French Tech Alsace » mobilise tous les acteurs économiques pour  la croissance et le développement des entreprises grâce au numérique. Il est porté par le Pôle Métropolitain Strasbourg-Mulhouse qui associe la Communauté Urbaine de Strasbourg et Mulhouse Alsace agglomération.
Le 12 juin prochain, vivez l’événement,  et rencontrez la communauté numérique de la région  lors de cette soirée exceptionnelle !


AU PROGRAMME



J'Y VAIS !

S'inscrire à la soirée à Strasbourg
S'inscrire à la soirée à Mulhouse
 http://www.lancement-frenchtechalsace.com/



EN SAVOIR PLUS :

QU'EST-CE QUE LA FRENCH TECH ?

La French Tech est le nom collectif pour désigner tous les acteurs de l’ écosystème de startups français.
Les entrepreneurs bien sûr, mais aussi tous ceux qui s’engagent et qui contribuent à la croissance et au rayonnement des startups : investisseurs, ingénieurs, designers, développeurs, étudiants, associations, blogueurs, médias, opérateurs publics, etc.

La French Tech englobe toutes les startups, c'est-à-dire toutes les entreprises de croissance porteuses d’une ambition globale : à tous les stades de développement, de la très jeune société en amorçage à la startup en développement riche de plusieurs centaines de collaborateurs à l’assaut d’un marché mondial et les startups de tous les secteurs. Comme partout dans le monde, le numérique est un moteur majeur de son développement, et la French Tech englobe aussi bien les « pure players » numériques, que les startups medtech, biotech, cleantech, etc.
La French Tech incarne ainsi cette génération de talents à la fois mondialisés, ambitieux et porteurs d’une «French touch» associée à la culture et au mode de vie de son territoire, la France et l’Europe.

Une initiative de l’Etat
Pour encourager cette formidable dynamique, passer à la vitesse supérieure et faire de la France une «Startup République» d’envergure mondiale, Fleur Pellerin a lancé, le 27 novembre 2013,  l’ InitiativeFrench Tech : " L’initiative French Tech c’est d’abord une ambition : construire un grand mouvement de mobilisation collective pour la croissance et le rayonnement des startups numériques françaises. L’objectif, c’est de tout faire pour que les prochains Google naissent et se développent ici, en France et en Europe !"
Sa philosophie : s’appuyer sur les initiatives des membres de la French Tech eux-mêmes, mettre en valeur ce qui existe déjà, et créer un effet boule de neige. L’initiative French Tech ce n’est pas l’Etat qui encadre, c’est l’Etat qui soutient. C’est une ambition partagée, impulsée par l’Etat mais portée et construite avec tous les acteurs. 
« Nous allumons la flamme, c’est aux acteurs de l’écosystème d’apporter le carburant! » ajoutait Fleur Pellerin en février 2014.

Ses objectifs et ses moyens
Le premier objectif de l’initiative French Tech est de susciter partout en France une dynamique collective la plus large possible en faveur de la croissance et du rayonnement des startups.
 Pour cela, elle s’appuie sur deux moyens :
-  un étendard commun, « La French Tech », une marque ouverte et partagée. Cette bannière permet à tous les acteurs qui s’engagent pour les startups de se rassembler et de se coaliser pour atteindre une masse critique suffisante et être pris en considération à l’échelle du monde.
-  un label « Métropoles French Tech » pour reconnaitre quelques écosystèmes particulièrement denses, dynamiques et visibles à l’international. Ce label n’est associé à aucun moyen financier direct.

Le deuxième objectif est de soutenir en France le développement d’ « accélérateurs de startup  » privés. Pour cela l’initiative s’appuie sur un fonds d’investissement de 200 M€, géré par Bpifrance, afin de co-investir en fonds propres dans de tels accélérateurs.

Le troisième objectif consiste à renforcer la visibilité et l’attractivité internationale de l’écosystème français des startups. Un budget de 15M€, opéré par l’Agence française pour le investissements internationaux (AFII), est ainsi mobilisé pour une campagne de promotion internationale qui s’appuie sur la marque « La French Tech » portée par le plus grand nombre à l’international par un réseau d’acteurs emblématiques (entrepreneurs, développeurs, investisseurs, etc.) qui seront ses ambassadeurs, et sur des opérations d’attractivité et de promotion internationale, portées essentiellement par des acteurs privés.

L’initiative French Tech se donne enfin un objectif transversal : renforcer la lisibilité et la cohérence des actions publiques en faveur des startups. Elle ne crée pas de nouvelle organisation ni de nouvel outil public, mais elle est portée par une petite équipe, la Mission French Tech, qui travaille en lien serré avec les Directions des Ministères de l’économie et des finances (Direction générale des entreprises, Direction générale du trésor), des Affaires Etrangères et avec le Commissariat Général à l’Investissement. Ses partenaires, les piliers de l’initiative, sont les opérateurs nationaux, qui, sous la bannière commune « French Tech » coordonnent leurs actions en faveur des startups : la Caisse des dépôts, Bpifrance, Ubifrance et l’Agence Française pour les Investissements Internationaux.

Les financements de l’Initiative French Tech dédiés aux accélérateurs (200M€) et à l’attractivité internationale (15M€) s’inscrivent dans le Programme d’investissements d’avenir. Dans ce cadre, l’opérateur est la Caisse des dépôts qui s’appuie sur Bpifrance pour l’investissement dans les accélérateurs et sur l’Agence française pour les investissements internationaux pour la promotion internationale.


LES MÉTROPOLES FRENCH TECH

L’objectif est de faire de la France entière un vaste accélérateur de startups : un réseau de quelques écosystèmes attractifs, les « Métropoles French Tech », qui concentrent tous les ingrédients (culture entrepreneuriale, talents, maitrise technologique, financement, etc.) répondant aux besoins des startups françaises, des investisseurs et des talents étrangers.

Pour être labellisé « Métropole French Tech », un territoire doit s’appuyer sur :
- un écosystème entrepreneurial existant parmi les plus remarquables en France ;
- une stratégie ambitieuse de développement de cet écosystème ;
- des acteurs du territoire mobilisés et fédérés autour de cette stratégie ;
- des programmes opérationnels au service de la croissance et de la visibilité des startups et entreprises de croissance du territoire ;
- des espaces identifiés et des infrastructures favorables au développement de ces entreprises.

Quels bénéfices un territoire peut-il attendre du label « Métropole French Tech » ?

La dynamisation de son écosystème

- la mobilisation et une dynamique collective des acteurs de l’écosystème, privés et publics, sous la bannière French Tech,
- la majeure partie des investissements du fonds de 200 M€ réalisée dans des accélérateurs implantés dans des territoires labellisés,
- la garantie pour les acteurs des « Métropoles French Tech » d'avoir accès à des ressources mutualisées à la Halle Freyssinet à Paris.

De la visibilité à l'international
- la possibilité d’utiliser la marque « Métropole French Tech », pour mieux identifier et promouvoir son écosystème,
- l'accès à des subventions sur appel à projets pour des opérations d’attractivité internationale de l’écosystème labellisé.

Des bénéfices pour les startups du territoire labellisé :
- pour certaines, un accès favorisé aux offres de Bpifrance, Ubifrance, etc.
- pour les entreprises d’hypercroissance répondant aux critères : l’accès au Pass French Tech, actuellement en cours d’expérimentation.
- des bureaux de passage disponibles dans toutes les « Métropoles French Tech » en France, et à Paris dans le cadre de l’offre de la Caisse des dépôts à la Halle Freyssinet.

Comment être labellisé « Métropole French Tech » ?
Le dépôt des projets et les labellisations se font au fil de l'eau, sans date butoir. Tout projet déposé fait ensuite l’objet d’une période de co-construction avec l’équipe French Tech. Cette phase, qui s’appuiera sur un comité externe, pourra avoir une durée variable et déboucher sur la proposition du projet à la labellisation.
Source : http://www.lafrenchtech.com/

About RICO richard

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien