Select Menu

Slider

Breaking News

Gouvernances

innovations

consommations

productions

Economie Sociale et Solidaire

Financements

«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien

 RTE, le Réseau de Transport d’Électricité présentait ce matin, au Club de la presse à Strasbourg, son Bilan Électrique 2013 Alsace et les perspectives 2014 pour le Territoire.

"Le bilan électrique de la région Alsace se caractérise par une baisse de la consommation, qui reflète les effets conjoncturels de la crise économique.
En 2013, la production d’électricité diminue également de 15,6%, en raison principalement d’une moins bonne disponibilité des  groupes nucléaires.
RTE a investit près de 3,5 M€ en 2013, et prévoit plus de 80 millions d’euros de 2014 à 2016, pour adapter son réseau aux enjeux d’avenir de l’Alsace."  Patrick BORTOLI  - Délégué RTE Est

1. La Consommation Alsacienne
 La consommation finale d’électricité en Alsace est en baissede 4% (1,1% sur l’ensemble du territoire). Corrigée du facteur météorologique, la consommation de la région est en recul de 5,7%, et reflète les effets conjoncturels liés à la crise économique. Cette décroissance est contraire à la stabilisation perceptible sur l’ensemble du territoire.
Avec 8,3% de baisse entre 2006 et 2013, la consommation finale corrigée(1) diminue, à l’inverse de la consommation nationale.
En France, la stabilisation de la consommation d’électricité, déjà amorcée ces dernières années, se confirme. Contrairement aux années précédentes, la consommation des particuliers et des PME/PMI ne progresse plus. En revanche, elle continue de baisser pour le secteur industriel, dans une proportion toutefois moindre que les années précédentes.
2013 étant une année plus froide que 2012, la consommation brute française d’électricité a augmenté de
1,1 % par rapport à 2012. consommés en 2013), plus marquée que le rythme constaté au niveau national.



(1) La consommation finale corrigée permet d’analyser les évolutions de la consommation en les corrigeant préalablement de l’aléa météorologique et du secteur de l’énergie.

Une évolution différenciée selon la typologie de consommateur
La chute de la consommation alsacienne s’explique en grande partie par la forte baisse de la consommation du secteur industriel par rapport à 2012 (-16%, soit 2 005 GWh
La consommation des PME/PMI – particuliers et des professionnels, qui représente plus de 85% de la consommation totale de la région baisse sensiblement (-1,5%, soit 12 026 GWh)

2. la Production Alsacienne

En 2013, le niveau de production électrique dans la région Alsace chute de 15,6%. La production atteint 18 138 GWh en 2013 pour 21 500 GWh produits en 2012.
En 2013, la production électrique en région Alsace est en baisse de 15,6%. Cette inflexion résulte principalement de la moins bonne disponibilité des groupes nucléaires, qui représentent plus de la moitié du mix énergétique de la région.


  • La production nucléaire s’établit à 9 116 GWh, soit 26% de baisse par rapport à 2012 (12 285 GWh).
  • La production hydraulique baisse également, mais moins fortement (-2,3%), et atteint 8166 GWh.
  • C’est aussi le cas de la production thermique fossile (646 GWh), en diminution de 1,2%.
  • La filière ENR hors hydraulique est en progression  (+ 5%) : elle atteint 210 GWh en 2013.

En France, la production française d’électricité est en hausse (1,7%). Elle est marquée par le plus haut niveau en 10 ans de production hydraulique en raison des fortes précipitations du printemps 2013 (+20% par rapport à 2012). La croissance des énergies renouvelables (+8% hors hydraulique) se poursuit. Le solde français des échanges aux frontières reste exportateur et progresse (+6,8%), la France restant le pays le plus exportateur d’électricité en Europe.
Si 2013 n’a pas connu de période de froid exceptionnelle, comme en 2012, les niveaux élevés de consommation d’électricité à la pointe du soir en hiver restent une préoccupation forte. En France, la production française d’électricité est en hausse (1,7%).

3. Vers la transition énergétique
L’arrêt annoncé de la centrale de Fessenheim et le développement des énergies renouvelables en Europe vont modifier les flux d’électricité sur le réseau alsacien. Un défi auquel RTE se prépare.
Une première tranche de travaux sera réalisée avant la fermeture programmée des deux réacteurs d’ici fin 2016. Elle aura pour objet l’adaptation et l’optimisation du réseau actuel en permettant d’augmenter les capacités de transit et d’offrir de nouveaux moyens de régulation de la tension.
Plus globalement, RTE va investir plus de 80 millions d’euros entre 2014 et 2016 pour développer et sécuriser son réseau en Alsace.


Accueil des énergies renouvelables en Alsace
En Alsace, la forte densité de population ainsi que l’important parc de production d’énergie électrique (principalement hydraulique et nucléaire) ont conduit au développement d’un réseau de transport d’électricité conséquent, principalement en très haute tension, et avec un recours fréquent aux liaisons souterraines.
La région dispose aussi de 5 liaisons d’interconnexion (4 liaisons en 400 000 volts et 1 liaison en 225 000 volts) avec l’Allemagne et la Suisse.
Les capacités de développement des énergies renouvelables sont limitées en raison de la forte urbanisation et de la géographie. Pour compléter l’hydraulique déjà important, la région a mis l’accent sur l’essor du photovoltaïque, notamment sur les bâtiments industriels autour des grandes agglomérations.
Elle affiche l’ambition de porter sa capacité de production d’EnR à 2132 MW d’ici 2020 (1661 MW à fin 2012), dont 400 MW de photovoltaïque.
Avec l’appui du Comité Régional de Concertation d’Electricité (CRCE), RTE a pu élaborer un Schéma de Raccordement au Réseau des Énergies Renouvelables (S3REnR) qui répond au souhait de la région Alsace.
Le S3REnR qui a été validé en décembre 2012, prévoit de réserver 471 MW de capacités d’accueil d’EnR sur le réseau.
Compte tenu d’un réseau électrique dense et des ouvrages dont la réalisation est engagée par RTE, l’accueil des nouveaux moyens de production d’énergie renouvelables se fera sans coût additionnel pour les producteurs.


En France, RTE poursuit une politique d’investissements soutenus dans des grands projets de développement du réseau pour préparer l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité de notre pays à moyen et long terme.
Source : Communiqué RTE Alsace

EN SAVOIR PLUS
A propos de RTE 

 RTE, Réseau de Transport d’Electricité, est une entreprise de services dont la mission fondamentale est d’assurer à tous ses clients un accès durable, économique, sûr et propre à l’électricité.


RTE
achemine l’électricité entre les producteurs d’électricité (français et européens) et les consommateurs, qu’ils soient distributeurs d’électricité ou industriels directement raccordés au réseau de transport. RTE met l’intelligence de son réseau au service de l’économie et de l’énergie de demain, en coopération avec l’ensemble de ses partenaires.
Architecte et maître d’œuvre du marché de l’électricité, RTE permet l’accès aux sources de production d’électricité les plus performantes et optimise les flux d’électricité au meilleur coût pour ses clients et pour la collectivité. Il veille à la sécurité de l’alimentation électrique en proposant des outils qui facilitent les investissements dans les moyens de production ou d’effacement de consommation d’électricité.
Garant du bon fonctionnement du système électrique, RTE exploite, maintient et développe un réseau de 100 000 km de lignes comprises entre 63 000 et 400 000 volts et 46 lignes transfrontalières, qui en font le réseau le plus important d'Europe. RTE exploite un réseau propriétaire de fibres optiques de plus de 10 000 km, développe et utilise des solutions IT avancées pour répondre aux attentes de ses clients et assurer ses missions.

 L'Appli éCO2mix  de RTE, pour smartphones et tablettes
L'appli mobile éCO2mix vous permet, comme sur la version internet, de visualiser :
1. La consommation mesurée d'électricité en France ainsi que les prévisions claculées par RTE la veille et en début d'après midi pour le jour en cours.
2. La production d'électricité française détaillée par filière en valeurs et en pourcentage, avec la possibilité d'afficher la décomposition de certaines filières.
3. Les échanges commerciaux d'électricité (imports/exports) avec nos 6 pays frontaliers.
4. L'évaluation des émissions de CO2 générées par la production d'électricité.
5. Des données à l'échelle régionale fournies au bout d'un mois : consommation, production et flux interrégionaux.

About RICO richard

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien