Select Menu

Slider

Breaking News

Gouvernances

innovations

consommations

productions

Economie Sociale et Solidaire

Financements

» » » » » » » » La Silver Economie : une opportunité industrielle pour l’Alsace !
«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien

Le Conseil Général du Bas Rhin accueillait ce matin  l'événement   d’ouverture de la première édition de Bizz and Buzz, un concept inédit d'une série d'événements accès 100% numérique et business pour les entreprises. Rassemblant  plus  de 120 personnes (  acteurs économiques et institutionnels, et  spécialistes de la Silver Economie), cette conférence  était également l’occasion de faire le point sur le rôle de pionnier et de chef de file de l’Alsace et du Bas-Rhin, en particulier en matière de Silver Économie.

Les speakers  : Guy Dominique KENNEL (CG67), Eric GEHL (Hakisa), Frederic SERRIERE (Senior Strategic), Vincent FROEHLICHER (ADIRA), Catherine LEDIG (ADEC), Jean CARAMAZANA (ABRAPA), Sophie BRETON (Hager Group), Nadia FRONTIGNY (Orange). 

« La Silver Economie est la filière d’avenir en terme de recherche, de transition  numérique, de développement économique et de création d’emplois. L’industrie liée au vieillissement de la population est un enjeu impératif et un pari gagnant. Ce serait une erreur d’imaginer le marché de la Silver Economie comme un marché fermé. Le marché des seniors est un marché de bon sens et d’usages. Le marché des seniors est le marché transversal à tous les autres marchés. Il se greffe à chaque marché de produits et de services. C’est donc toute l’économie qu’il faut argentiser »
«  Le périmètre financier de l’autonomie ne peut se cantonne à du financement public ou à des taxes, (…) L’assise fiscale n’est plus un moyen viable de financement. La solidarité est dans la diversité des formes, des contributeurs, des organismes de financement et leur évolution. C’est pourquoi je propose un nouveau modèle économique et financier pour les départements. Décloisonner, mutualiser et innover de nouvelles formes de ressources. La fiscalité, c’est dépassé. » Guy-Dominique KENNEL – Président du Conseil général du Bas-Rhin

Le contexte de la Silver Economie en Alsace
De 900 millions de personnes âgées dans le Monde actuellement, nous passerons à 2 milliards en 2050, un habitant sur trois en France sera âgé de plus de 60 ans ou plus, contre 1 sur 5 pour 2005.

Les seniors : près de 20% de la population en Alsace
Avec l’allongement de la vie, les seniors on un poids de plus en plus important dans la population.  Au niveau national, les 55-64 ans représentent 12,2% de la population, les 65-74 ans 7,9% et les plus de 75 ans 8,7% (au 1er janvier 2009).
En Alsace, les premiers chiffre arrêtés à fin 2008 font état de 354 987 personnes de plus de 60 ans, soit près de 20% de la population (Franche –Comté : 21,7%, moyenne en France métropolitaine : 21,5%).
En 2030, 580 000 personnes de plus de 60 ans en Alsace
En terme de prospective, la part des personnes âgées de plus de 65 ans passerait de 216% en 2000  à 26-29% en 2050 (soit 18,7 millions de personnes en France). Il s’agit d’un quasi-doublement de la tranche d’âge par rapport à 2000, alors que l’ensemble de la population n’augmentera que de 9%. Ce phénomène de vieillissement de la population, rencontré dans la plupart des autres pays d’Europe, s’explique à la fois par la baisse de la natalité et par l’accroissement de l’espérance de vie. Par ailleurs, cette évolution est inéluctable puisque les nombreuses classes d’âge du baby-boom auront de 55 à 85 ans en 2030.
L’espérance de vie des hommes en France est comparable à celle de la moyenne de l’Union européenne. En revanche, celle des femmes vivant en France est l’une des plus élevées. En 2050, on atteindrait une espérance de vie de 89 ans pour les femmes et de 84 ans pour les Hommes. Le vieillissement de la population serait moins prononcé en France  du fait du niveau de fécondité plus élevé » que dans la plupart des autres pays de l’Union européenne.
En Alsace, on considère que la part des personnes âgées de 65 à 74 ans passera de 8,2% en 2000 à 111,7% en 2030, tandis que les plus  de 75 ans passeront de 5,8% en 2000 à 11,6% en 2030.
Ainsi, à l’horizon 2030, la région Alsace comptera 580 00 personnes e 6à ans ou plus contre 344 000 en 2005. La part des sexagénaires passerait ainsi de 19% à 28,1% de la population.

Les seniors un marché à développer
Selon une étude de mai 2010 «  Le seniors, une cible délaissée » du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (CREDOC), les seniors assureront la majorité des dépenses (54%) sur les différents marchés à compter de 2015n dont 64% pour la santé, 56% pour les dépenses d’assurance, 57% pour les loisirs et 58% pour les équipement s de la maison.
Cela est d’ailleurs conforté par une étude internationale réalisée en 2010 par l’Institut AGETIES, qui précise les secteurs porteurs.
En hausse : dépendance, pharmacie, équipements pharmaceutiques (prothèses, produits de laboratoires), mode de vie (loisirs, voyages, bricolage), produits de soin, sécurité, bien-être, médecine alternative, santé, fitness, le secteur de l’anti-aging, compléments alimentaires, les techniques de maintien à domicile (si pragmatique et financement trouvé et si elles réduisent les dépenses de sante, de besoin en personnel médical), les innovations pour aménager la maison, les produits bio et plus généralement respectueux de l’environnement, les services de nécessité à la personne…
Cette nouvelle filière représente donc un potentiel de croissance et d’emploi. La Direction d l’animation de la recherche des études et des statistiques (DARES) estime que la Silver économie peut entraîner 300 000 créations d’emplois nettes, d’ici à 2020.
La surface de ce marché est par contre difficile à estimer. Il n’y a pas réellement de données et la seule dont nous disposons, indique un chiffre de l’ordre de 90 milliards d’euros pour le marché européen. Par contre, aucune précision n’est faite quant au mode de calcul, s’agit-il d’une agglomération des achats réalisés par les plus de 50, 60 ans ? Comprend-il les logements, l’automobile,  les voyages ? … Cela est révélateur d’un flou ou tout du moins de la difficulté à cerner réellement c marché, même si tout laisse à penser qu’il est vaste et en croissance.
Notons que’ d’après le Commissariat général à la stratégie et à la prospective, le chiffre d’affaires estimé en France est 16,6 milliards d’euros. Les entreprises prévoient une progression de 14% par an de leur chiffre d’affaires sur les 5 prochaines années.

La Silver Economie
Lancée grâce à l’initiative de Michèle DELAUNAY, Ministre déléguée aux Personnes âgées et à la Dépendance et Arnaud MONTEBOURG, Ministre au Redressement Productif en décembre 2013. La Silver Economie regroupe toutes les activités économiques agissant pour  et/ou avec les personnes âgées : création de produits et de services personnalisés pour les seniors, de technologies pour l’autonomie, de téléassisance, de dispositifs de prévention, etc.
Les secteurs concernés par la Silver Economie sont très divers, ils recouvrent  l’habitat, la communication, le transport, la sécurité, les services  dont bien entendu, les services à la personne, la distribution, les loisirs, la santé, le travail mais également le secteur des mutuelles, les institutions de prévoyance et les assureurs.
Le CG67 s’engage à développer la Silver Economie, une nouvelle filière industrielle dédiée à l’âge et à l’autonomie des plus âgées.
La démarche « Innovation pour l’Autonomie » initiée dès 2008 par le CG67 est une pierre angulaire des engagements au cœur de la Silver Ecomonmie du département du Bas-Rhin.

4. La démarche Innovation pour l’Autonomie
En 2008, Guy –Dominique KENNE a lancé la démarche Innovation pour l’Autonomie regroupant plusieurs axes de développement suivis de plusieurs appels à projets. Cette démarche s’inscrit dans une vision globale de l’autonomie à domicile : rendre le logement plus pratique et adapté grâce à la domotique et la conception universelle, sécuriser chaque instant grâce à la téléassistance et le suivi actimétrique, utiliser des solutions informatiques ultra-simplifiées pour favoriser le line social, permettre la coordination et la partage de l’information entre professionnels et expérimenter la télémédecine. Le défi majeur de cette politique innovante et ambitieuse réside dans la création de modèles pérennes et économiquement acceptables pour tous. C’est sans doute aussi une des raisons pour laquelle l’Union européenne s’intéresse à notre réflexion dans le cadre du partenariat Européen d’Innovation « Vieillissement  actif et en bonne santé ».

Les axes de développement avant déploiement sont les suivants :
Axe 1. L’appel à projets « Tic et Santé »
L’originalité de la démarche du CG67 est de vouloir coordonner toute «  la chaîne de consommation » : du producteur à l’utilisateur. En 2010, il a lancé un appel à projets dans les domaines suivants :
-Habitat et domotique, pour sécuriser au quotidien la personne âgée mais aussi pérenniser les aménagements intérieurs des appartements/maisons. Le Département entend à terme expérimenter et évaluer l’intégration de ces outils technologiques dans les différents types d’habitat.
- La téléassistance, regroupant toutes les solutions qui permettent de sécuriser la personne à son domicile.
- Les technologies informatiques du lien social pour les seniors : la mise en œuvre se solutions technologiques en vue de rompre l’isolement des personnes âgées à domicile, de rétablir ou de renforcer le line social, d’expérimenter un nouveau mode de communication avec les aidants familiaux, processionnels ou avec une équipe médicale,
- Les outils de coordination dématérialisés et de télésanté pour les professionnels du secteur médico-social, par la coordination des acteurs intervenant au domicile des personnes âgées (formalisation d’un dossier médico-social, de fiches de liaison dans le cas d’hospitalisation ou de retour d’hospitalisation …), ou la mise au point de supports d communication numériques permettant de fiabiliser les échanges de dossiers entre l’équipe de soins (SSIAD ou l’équipe en EHPAD), les médecins traitants et l’hôpital.
Axe 2 : l’opération « Autonomie à Domicile »
Plus concrètement, il d’agit d’une prestation de service et de la commercialisation simple d’un produit. La personne âgée dispose d’un ordinateur et se rend sur une plateforme sécurisée et interactive. Elle peut aussi écrire des mails, utiliser les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, Skype, Youtube…), consulter l’actualité, échanger sur les forums et avec le prestataire.
Axe 3 : Exposition « Appart à part «
Cette exposition a été créée par le CG67 en 2010. Elle a pour but de présenter lors des salons ou foires-expositions, les différentes solutions innovantes issues de l’appel à projet, notamment dans le domaine de la domotique. Il s’agit de sensibiliser le grand public aux aménagements et équipement non stigmatisant qu’ils peuvent intégrer dans leur domicile dès aujourd’hui pour prévenir l’avenir.
Axe 4 : Réseau de démonstrateurs
Les objectifs du réseau mobile de démonstrateurs sont de favoriser le rapprochement entre les entreprises innovantes et les utilisateurs, les particuliers et les professionnels.
5. Le Club des Départements de la Silver Economie
Le 12 décembre 2014, Le Ministère des Personnes âgées et le Ministère du Redressement Productif ont missionné le Centre National de Référence Santé à domicile et le Conseil Général du Bas-Rhin pour réunir tous les Départements de France afin d’échanger les bonnes pratiques locales existantes dans l’accompagnement numérique des personnes âgées. Guy-Dominique KENNEL a ainsi été sollicité pour prendre la Présidence mais aussi assurer le portage politique de cette mission. C’est avec grand plaisir qu’il a accepté de s’engager pour développer la Silver Economie au niveau de tous les Départements de France et de les représenter au niveau de l’Union Européenne auprès de la Commission.
Les Départements, premiers acteurs de la solidarité, font face à des contraintes budgétaires extrêmement fortes, alors que leurs recettes chutent, ou au mieux, stagnent. Pour autant, il n’est pas question de renoncer à nos missions de solidarité. Améliorer la qualité des services à domicile et réduire les dépenses de prise en charge en établissement de santé ou médico-social,  sont des priorités. La raréfaction des deniers publics pousse à faire évoluer la gestion, l’organisation et le financement de l’autonomie.

Les 3 partenaires et fondateurs du Club des Départements de la Silver Economie appellent les Départements de France à se mobiliser, se rassembler et collaborer pour construire un marché des seniors par la commande publique. L’échelle est déterminante dans la définition de la stratégie commune et uniforme. Plus précisément, les axes de développement du Club visent à concrétiser :
- Des solutions innovantes pour la santé à domicile et l’autonomie par la mise en commun des réflexions et des bonnes pratiques (techniques, juridiques, organisationnelles),
- Les articulations, intégrations possibles ou souhaitables entre les financements sanitaires, médico-sociaux et privés,
- La mise en place d’une démarche de labellisation des solutions et services de la Silver Economie visant à améliorer les services rendus aux seniors et à maîtriser les dépenses.
Source : Dossier Presse CG67 La Silver Economie : une opportunité industrielle pour l’Alsace

EN SAVOIR PLUS :
La Silver Economie : l'autonomie grâce au numérique
www.bizzandbuzz.fr

 

About RICO richard

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien