Select Menu

Slider

Breaking News

Gouvernances

innovations

consommations

productions

Economie Sociale et Solidaire

Financements

» » » » » » » » Apprentissage transfrontalier : Un Comité de Pilotage et de Suivi pour renforcer la mobilité des apprentis dans le Rhin Supérieur
«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien

Philippe Richert, Président du Conseil Régional d’Alsace, Ancien Ministre, en présence de Peter Friedrich, Ministre pour le Bundesrat, l’Europe et les Affaires Internationales, de Jacques-Pierre Gougeon, Recteur de l’Académie de Strasbourg, et de Werner Schreiner, Représentant du Ministre-Président pour la coopération transfrontalière de Rhénanie-Palatinat, a présidé la première réunion du Comité de Pilotage et de Suivi pour l’apprentissage transfrontalier, ce mardi 18 mars dernier , à la Maison de la Région.

Cette première réunion a été l’occasion de rappeler le dispositif d’apprentissage transfrontalier mis en place en septembre dernier et de dresser un bilan des actions menées par les 28 signataires de l’accord. De nouvelles pistes pour développer l’apprentissage outre-Rhin ont été proposées, notamment dans le cadre du programme Interreg V, dont l’emploi transfrontalier est l’une des thématiques phares.

Un enjeu majeur pour l’Alsace et une implication forte des partenaires
L’accord-cadre sur l’apprentissage transfrontalier a été signé le 12 septembre 2013 par 28 partenaires. Grâce à cet accord, un apprenti inscrit en centre de formation dans son pays d’origine peut réaliser la partie pratique de sa formation au sein d’une entreprise installée dans le pays voisin (en Alsace pour la France et en Bade-Wurtemberg et Rhénanie-Palatinat pour l’Allemagne). Au terme de la formation, les jeunes passent leur diplôme dans le pays où s’est déroulée la formation théorique. Ils peuvent également, s’ils remplissent les conditions, être candidats à un examen du pays partenaire et obtenir une double qualification franco-allemande.

« Nous avons enclenché une réelle dynamique transfrontalière pour accompagner les jeunes et les demandeurs d’emploi alsaciens dans leur réussite professionnelle. L’Alsace est en effet précurseur dans ces domaines, grâce à la mise en place de plusieurs dispositifs innovants, à travers par exemple des formations professionnelles adaptées aux besoins des entreprises dans l’espace transfrontalier (plus de 150 places en 2013), ou encore des formations en langue allemande destinées aux demandeurs d’emploi, apprentis et salariés (320 personnes formées en 2013).», a précisé Philippe Richert.

« L’apprentissage transfrontalier dans le Rhin Supérieur rend le marché du travail plus souple et crée des opportunités des deux côtés du Rhin. Il doit permettre aux participants de tous âges d’acquérir des expériences majeures à l’étranger par le biais de stages ou d’une formation professionnelle dans le pays voisin. A travers la coopération entre l’Alsace et le Bade-Wurtemberg, ce sont deux partenaires qui trouvent à se compléter de manière optimale pour améliorer la situation des demandeurs d’emploi et des employeurs sur le marché du travail français et allemand. Les réunions régulières du Comité de Pilotage devront informer à l’avenir toutes les parties prenantes sur les évolutions actuelles de l’apprentissage transfrontalier et optimiser constamment les différents dispositifs », a déclaré Peter Friedrich.

Tous les partenaires sont fortement mobilisés afin de renforcer l’apprentissage transfrontalier et ainsi augmenter l’employabilité des jeunes sur le marché de l’emploi du Rhin Supérieur1. La réunion du Comité de Pilotage et de Suivi a permis de dresser un bilan des actions menées.
Celles-ci ont plus particulièrement consisté à sensibiliser les jeunes, les entreprises, les établissements scolaires et les partenaires (Centres d’Information et d’Orientation, agences pour l’emploi, etc.) à ce nouveau dispositif. Un site internet dédié à l’apprentissage transfrontalier a notamment été créé : www.apprentissage-transfrontalier.eu. Près d’une centaine d’offres y sont disponibles.
Par ailleurs, les jeunes bénéficient d’un accompagnement spécifique pour réaliser leur apprentissage outre-Rhin (conseils pour rédiger un CV en allemand, mise en relation avec la chambre consulaire allemande pour la signature du contrat, etc.). Deux personnes supplémentaires ont été recrutées à cet effet en janvier 2014 (contrats financés par la DIRECCTE), dans le cadre du réseau franco-germano-suisse EURES-T Rhin Supérieur.
 Des objectifs en termes de contrats d’apprentissage et d’emplois
Depuis 2011, l’apprentissage transfrontalier a fait l’objet de deux expérimentations : à l’échelle de l’Euro-district Strasbourg-Ortenau pour l’infra-bac et à l’échelle de l’Alsace et du Bade-Wurtemberg pour le post-bac. Il représente aujourd’hui 19 contrats au niveau infra-bac (18 signés par des Alsaciens et un par un Allemand), dont 13 signés depuis septembre 2013, et 57 contrats au niveau post-bac (24 signés par des Alsaciens et 6 par des Allemands), dont 27 signés à la rentrée 2013.

Le Comité de Pilotage et de Suivi a évoqué de nouvelles pistes de développement afin d’accroître le nombre d’apprentis transfrontaliers, telles que :
- une action de communication globale « Erfolg ohne Grenzen », avec par exemple l’organisation d’une « semaine de l’Allemagne » sur les thèmes de l’emploi, la culture et la formation, ou la création d’un guide de l’emploi transfrontalier,
- un nouveau projet Interreg global pour le développement de la formation professionnelle transfrontalière (pour les jeunes en apprentissage et les demandeurs d’emploi de plus de 25 ans).

La formation professionnelle transfrontalière est une mesure phare du plan de soutien à l’activité et à l’emploi, adopté le 28 juin 2013 par le Conseil régional d’Alsace, qui bénéficie d’un budget spécifique de 4 M€.
Chaque année, les entreprises allemandes forment près de 600 000 jeunes et recrutent 80 % des apprentis à l’issue de leur formation. Le contrat d’apprentissage représente une « valeur sûre » de l’emploi outre-Rhin. L’Alsace compte aujourd’hui, quant à elle, près de 15 000 apprentis au sein des 33 CFA régionaux.
Source : Communiqué de presse Région Alsace

(1) Depuis 2008, le nombre de travailleurs français transfrontaliers est constant (63 000 personnes) tandis que l’Allemagne, du fait de sa situation démographique, est en recherche de main d’oeuvre qualifiée, avec plus de 300 000 postes à pourvoir dans les prochaines années.


 EN SAVOIR PLUS :

 http://www.apprentissage-alsace.eu/lapprentissage-transfrontalier.html




About RICO richard

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien