Select Menu

Slider

Breaking News

Gouvernances

innovations

consommations

productions

Economie Sociale et Solidaire

Financements

» » » » » » » » » » Transfrontalier, Eurométropole, Innovation, Territoire et Entrepreneuriat, en mode majeur pour 2014 !
«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien

Petit retour sur la Cérémonie  des vœux au monde économique de la Communauté  du 23 janvier  dernier au Palais de la Musique et des Congrès, en présence des élus de la Ville et de la Communauté urbaine de Strasbourg, du Président de l'Université et du Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Strasbourg Bas-Rhin et des acteurs économiques et institutionnels régionaux.

 QUELQUES PROPOS ENTENDUS :

"Plus de 1000 acteurs économiques et institutionnels sont aujourd'hui réunis pour  cette cérémonie traditionnelle des vœux au monde économique et je vais enfoncer une porte ouverte !
« On l’a déjà signalé ; bien sûr que nous sommes en période électorale et  que pour les élus qui sont à cette tribune et qui ont a respecter dans ce cadre, un code de bonne conduite, ne vous tout de même pas fait venir pour vous parler de la pluie et  du beau temps.
Vous êtes tous et toutes, impliqués fortement dans le développement économique. La plupart d’entre vous sont des gens qui voyagent, parfois pour certains d’entre eux sur les cinq continents et qui vous  avez  une compétence extrêmement fine de nombreuses métropoles avec lesquelles Strasbourg est en compétition. La Compétition territoriale est un facteur  extrêmement puissant  et les agglomérations qui s’en tirent le mieux sont aujourd’hui des agglomérations pour qui le fait métropolitain est puissamment acquis. Chose qui est en route à Strasbourg depuis déjà plusieurs années. Et c’est un facteur extrêmement important du projet qui a été adopté par le législateur, d’Eurométropoles ;  donc c’est quelque chose qui est actée par la loi. » …
 

Roland RIES – Sénateur,  Maire de Strasbourg «Permettez-moi tout d’abord de vous adresser mes vœux les plus chaleureux  pour cette année 2014 . Au delà de cette formule si souvent entendue en cette période de début d’année, quels vœux présenter aux entreprises et aux acteurs économiques qui sont représentés dans cette salle du PMC de Strasbourg ?
C’est bien sûr, pour le responsable public que je suis, le vœux de l’emploi, toujours l’emploi. Nous le devons à nos concitoyens, de soutenir les demandeurs d’emplois d’une part et stimuler la création d’emplois d’autre part…
Depuis que nous avons lancés notre feuille de route en 2009, feuille de route économique, nous l’avons fait, sur un ton, sur un registre europtimiste pour cette cérémonie des vœux ; et je ne veux pas rompre cette pratique. C’est essentiel, si nous voulons garder confiance en l’avenir de notre ville et en l’avenir de nos entreprises. Je dirais même que l’optimisme, d’une certaine manière,  est un devoir. Autant pour un service public que pour un acteur économique. Le défaitisme et le pessimisme n’ont jamais permis, ni au niveau des pouvoirs publics, ni au niveau des entreprises,  de faire face aux difficultés du moment.  On le sait tous, mais je crois qu’il est bon de le rappeler régulièrement, surtout en  ces temps de crise. Car en temps de crise, il n’y a pas de part pour la résignation…
Et 2014 va être l’année du redressement des entreprises et de la création d’emplois. C’est un chemin collectif que nous devons emprunter à tous les niveaux et avec toutes les couches de la société. Nous savons bien que la situation est loin d’être facile pour les entreprises que vous représentez…
Nous devons donc trouver des solutions pour que l’investissement public alsacien et  strasbourgeois, bénéficie d’abord aux emplois alsaciens et strasbourgeois. Et j’espère que la directive « marchés publics », adoptée par le parlement européen, il y a une semaine, permettra de faire avancer les choses. Elle permet, je le rappelle d’intégrer dans les cahiers des charges des marchés publics, des clauses sur la trace carbone et donc sur l’environnement, qui devraient favoriser les entreprises locales, au travers de ce qu’il est convenu d’appeler aujourd’hui, les circuits courts…
Si je formule ces vœux d’optimisme pour l’année 2014, c’est qu’il y avait dès 2013, un certain nombre de raisons d’espérer à Strasbourg et en Alsace. Il y a en effet de belles réussites individuelles et collectives, souvent ignorées en dehors de cercles restreints, mais qui sont autant de bonnes nouvelles pour Strasbourg et son économie.
En janvier 2013 la Cour du Corbeau a été distinguée meilleur hôtel de France par le site TripAdvisor qui récence l’avis de 75 millions d’internautes… Bravo !
Le 1er février, la vente de l’usine Général Motors à  Punch Metals International.,  devient effective. Cet accord à permis de maintenir les 1000 emplois présents sur ce site industriel majeur, et le lancement d’un programme d’investissements de près de 160 millions d’euros pour moderniser l’usine industrielle afin de fabriquer de nouvelles générations de boites de vitesses…
En mars 2013, le retour de Ryanair à l’aéroport de Strasbourg, permet enfin de relier  à nouveau notre ville à l’une des principales villes du monde économique : Londres !
En juillet,  le groupe bahreïni BFG International Spécialiste de la fabrication de pièces en composite et des cabines de toilettes,  crée au Parc d’innovation d’Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin) son centre  de Recherche et Développement européen.
En septembre 2013, sur les six prix de l’entrepreneur de l’année, à l’échelle de la Région Grand Est, organisé par Ernst et Young,  4  ont été attribués à des entreprises de la CUS…
En Octobre, c’est l’Observatoire régional du Tourisme qui dévoile les résultats de l’été 2013 en Alsace. On y découvre que Strasbourg a pleinement joué son rôle de locomotive régionale avec une progression de nuités de + 10,5% par rapport à 2012, entraînant ainsi  toute la filière régionale du tourisme.
En Octobre toujours, c’est une 1ère mondiale avec  ProTip (société  domiciliée au PH8 à Strabourg développant des dispositifs médicaux innovants pour les patients souffrant de dysfonctionnements du larynx)et les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, annoncent avoir réalisé avec succès l'implantation du premier larynx artificiel chez un patient humain.

En octobre toujours, c'est ProTip, société développant des dispositifs médicaux innovants pour les patients souffrant de dysfonctionnements du larynx, et les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg,  qui annoncent avoir réalisé avec succès l'implantation du premier larynx artificiel chez un patient humain. 
En Octobre encore, c'est prix Nobel de chimie a été décerné à l'Austro-Américain Martin Karplus, qui tient une chaire à l'université de Strasbourg, spécialiste de la modélisation des réactions chimiques. et qui devient  ainsi le 3ème prix Nobel en exercice à l'Université de Strasbourg...
En Octobre enfin c'est Hakisha, une entreprise Strasbourgeoise également implantée au PH8  qui fait partie des "1000 pionniers qui changent le monde", une opération  de dimension mondiale qui consacre les  innovations vertes et sociales. 
En novembre le groupe Lyly choisit son site de Fegersheim pour y investir 90 millions d'euros et y installer une nouvelle unité de production de cartouches d'Insuline.
Enfin en décembre, Strasbourg a été classée Meilleur Marché de Noël d'Europe. par European Best Destinations,une  plate-forme d'E-tourisme de voyageurs du monde entier.
Si j'ai donné ces quelques exemples, c'est bien pour illustrer l'Europtimisme, la nécessité de l'Europtimisme dans un contexte particulièrement difficile. Et cet Europtimisme s'appuie sur des partenariats que nous pouvons tisser entre le monde de l'entreprise et des collectivités publiques et évidemment aussi,  entre les collectivités publiques, elles mêmes.
Strasbourg a du talent et joue un rôle moteur dans la Région, celui d'une métropole économique qui entraîne tout un territoire. Et, ce que je peux vous souhaiter pour cette nouvelle année, c'est que, votre entreprise puisse réussir en 2014, autant que les quelques exemples que je viens de vous citer."... 

Université de Strasbourg : "Marc Twain disait que un bon discours, c'est une bonne introduction, une bonne conclusion, et le moins de mots possibles entre les deux... Je vais essayer donc d'être fidèle au timing qui m'a été imposé.
Alors pourquoi trois institutions depuis quelques années, pourtant très différentes les unes des autres, ont pris le parti  de se retrouver pour cette cérémonie des vœux au monde économique :   la CCI de Strasbourg, la Communauté Urbaine de Strasbourg et l'Université de Strasbourg  ? 
Je crois que tout a été dit. C'est que l'Université de Strasbourg et les Grandes Universités en général, sont devenues des pôles d'attractivité. Lorsqu'on demande à des entreprises où elles souhaitent s'implanter, dans la deuxième ou la troisième priorité, c'est avant tout un lieu où l'innovation et la recherches sont perçues  aussi de manière façon fondamentale. Si nous sommes ici tous les trois réunis, c'est aussi parce que  c'est sur un territoire partagé que nous nous incarnons. 
Je viens d'un monde où le monde de l'entreprise a parfois été, difficile à apprivoiser, mais nous nous rendons bien compte de plus en plus à quel point il est important... L'Université de Strasbourg est un  partenaire économique, culturel, de premier plan. 
Je rappelle quelques chiffres : 45 000 étudiants, c'est l'université la plus omni-disciplinaire de France (on y trouve des disciplines qui n'existent nulle part ailleurs). C'est aussi une des universités où la concentration d'organismes de recherche  CNRS et Inserm sont les plus importants. C'est une université qui a trois prix Nobel en états de marche...
Nous nous rendons compte que les uns et les autres, ici présents,  que avons les mêmes ambitions de faire réussir notre territoire... N'ayons pas peur de booster nos talents" !


Catherine Trautmann - Vice-présidente de la CUS en charge du développement économique, Députée Europénne : "Je voudrais tout d'abord féliciter les lauréats des Trophées  de l'Innovation et voudrais dire une première réflexion. Je crois que le développement économique réussit, lorsqu'il réunit  et que l'innovation dessine la bulle. Et c'est ce que nous voyons avec ces quatre entreprises qui ont été saluées pour leurs capacités à innover. L'économie, nous le savons, pour vous qui êtes chefs d'entreprise, cadres, ou salariés, techniciens, ingénieurs, mai  aussi, personnels administratifs des entreprises. Une entreprise, c'est une communauté de vie, un lieu où l'on passe une grande partie de son existence. C'est une affaire humaine  et il faut prendre des risques. Il faut en même temps, mesurer ses forces, ses capacités  et le faire dans un contexte économique qui reste particulièrement difficile...
Le choix d'une stratégie de long terme , c'est le choix d'investir d'abord sur les hommes et les femmes et sur les talents. Et ce que nous avons vu avec l'innovation, c'est qu'il y a des gènes de l'innovation à Strasbourg, historiquement, depuis Gutenberg et qui ont apporté des technologies qui ont révolutionné le monde. 
Mais il y a aussi des talents d'aujourd'hui. Et c'est avec ces enseignants, avec ces chercheurs, avec les étudiants, nous pouvons afficher la fierté d'être la région qui affiche la plus grande diversité , la plus grande carte des diplômes, mais en même-temps, les jeunes les plus diplômés...
Je crois que le défi que nous avons, lorsque la richesse que nous connaissons, c'est d'abord de savoir quelle existe et de la reconnaître. C'est aussi de penser plus loin, plus fort le devenir de ces talents...
Je voudrais remercier ici, les entreprises qui se réunissent pour travailler ensemble sous l'égide de la Maison de l'Emploi qui est partenariale elle aussi  sur la question des emplois et des compétences, entre les entreprises allemandes et les entreprises françaises. 
Tous les acteurs se réunissent pour cela et permettent de valoriser nos complémentarités. C'est une innovation et je crois qu'il faut le dire, l'innovation n'est pas seulement technologique, elle peut être aussi sociale et aussi dans le manière de pouvoir travailler ensemble...
Permettez-moi que dire, que au travers de ce travail, de ces actions, je mesure, qu'ils ne peuvent se poursuivre, ils ne peuvent exister, que par l'investissement des uns et des autres, par la curiosité, par l'attention, aussi par la connaissance et  par ces nouvelles potentialités sur lesquelles nous pouvons nous appuyer...
Et on ne réussit pas, si on ne se risque pas, L'économie, c'est une affaire de risques, c'est affaire  aussi d'entreprendre, d'esprit d'entreprendre et de succès."

La Communauté Urbaine de Strasbourg, en partenariat avec Alsace Innovation remettait également des Trophées de l'innovation 2013 aux entreprises les plus innovantes de notre territoire

LES LAURÉATS

Prix Entreprise Innovante Confirmée - Biosynex - www.biosynex.com
Développement d'un test de nouvelle génération pour la recherche de rupture prématurée des membranes fœtales
Prix Entreprise Primo-Innovante - C4Ci  - www.c4ci.fr
Méthodes et outils innovants destinés à "démocratiser" l'évaluation environnementale des produits et systèmes utilisés dans le secteur de la construction
Prix Jeune Entreprise Innovante - RF Conception  - www.rfconception.com
Identification des BOM (Bennes à Ordures Ménagères) grâce à la technologie RFID UHF (Radio Fréquence Identification, Ultra Haute Fréquence). Il s'agit d'un système complet permettant d'identifier les contenants à déchets et de le lire lors de leur collecte, sans renouvellement du parc des bacs
Prix Spécial Innovation Industrielle - Gaggenau Industrie  - http://www.gaggenau.com/fr/

 INSTANTANÉS...



About RICO richard

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien