11 déc. 2013

Trophée Régional Export : les Lauréats 2013 !


 "Avoir l'audace de se mesurer aux concurrents internationaux,  rendre plus lisible l'Alsace à l'étranger; sectoriser par la création de groupements d'entreprises,  programmer des plans à l'export à 3ans, adapter de dispositif de soutien à l'export aux  nouvelles réalités économiques internationales."...
Ce sont ces lignes de force du nouveau Programme Régional Alsace Export 2014 que Jean-Louis HOERLE - Président de la CCI de Région Alsace avait choisi de nous faire partager,   le mardi 10 décembre dernier, en introduction du 17ème Trophée Alsace Export.
Les CCI d'Alsace récompensaient ce mardi 10 décembre dernier à l'Ililiade d'Illkirh,  les performances de ces entreprises régionales qui ont choisi de mettre l'international et la conquête de nouveaux marchés au coeur de leur stratégie de développement.
Avec une nouveauté 2013 pour ce Trophée Régional Export  :   l'ouverture d’une nouvelle catégorie: «l’entreprise étrangère exportatrice.

Quelques instantanés...



LES LAURÉATS 2013 !

TROPHÉE  "EXPORT" : TARIFOLD
À Geisposheim, Tarifold fabrique des poches plastiques avec un cadre en acier. C'est le produit phare de l'entreprise strasbourgeoise dont l'objectif est de répondre à des besoins d'accès facile à l'information sur le lieu de travail. Le produit a été crée et breveté dans les années 50, il a commencé à se développer réellement dans les années 80. Aujourd'hui, près de 5 millions de poches sont produites par an. Le concept s'est exporté dès les années 60. Aujourd'hui Tarifold réalise 60% des 11 millions d'euros de son chiffre d'affaires à l'export et doit se développer au Grand export pour maintenir son activité. Au Grand export, Tarifold cible le Moyen-Orient où le chiffre d'affaires a déjà progressé de 30% en 2012, mais aussi le Maghreb, l'Europe de l'Est, l'Asie. Tarifold a également participé à de grands salons : Francfort Dubaï, USA, Chine, et recruté à l'international. L'entreprise alsacienne est une petite multinationale de 65 salariés avec plus de 10 nationalités travaillant à l'export. Par l'intermédiaire de ses filiales, agents et distributeurs, Tarifold est aujourd'hui présent dans 47 pays. Indépendant depuis 2001, Tarifold a crée le Groupe T3L en fusionnant en 2009 avec 3L, une société danoise qui propose des produits complémentaires sur le même marché. Objectif... Tarifold décline sa pochette phare sur différents supports. La marque est devenue un nom générique dans beaucoup de pays. Via le site internet même dans des endroits reculés d'Afrique et d'Asie, on demande du Tarifold. Une pochette entièrement fabriquée à Geispolsheim où les capacités de productions peuvent doubler, voire tripler si les marchés convoités le permettent.

Site internet : www.tarifold.com
TARIFOLD S.A.S 1 rue de l'Industrie 67118 GEISPOLSHEIM Gare – France -  tél : 03 88 66 03 12 fax : 03 88 67 28 90 info@t3lgroup.com


TROPHÉE "GRAND EXPORT" : SUPERBA
L'entreprise Superba, fondée en 1955 à Mulhouse construit de grandes machines textiles pour les fabricants de moquette et de tapis. Leader mondial, elle détient 60 à 70% des parts de marché face à des concurrents Allemands, turcs, américains et chinois. Superba, c'est le grand-exportateur de l'année. Aujourd’hui, plus de 90% de son chiffre d’affaires est réalisé à l'export en-dehors de l'Europe. Les bassins essentiels sont l'Amérique du Nord (principalement les Etats-Unis) et le Moyen-Orient (la Turquie). Le produit phare est la TVP3. Elle permet la thermofixation continue du fil, procédé inventé par la société haut-rhinoise dans les années 70. Face à la crise du bâtiment notamment et la concurrence allemande en 2008-2009, Superba a su innover pour améliorer sa machine historique. Résultat : une productivité multipliée par 20 et une facture énergétique divisée par deux. Conséquence : le chiffre d'affaires descendu à 23 millions d'euros en 2010 repart à la hausse. En 2013, la société franchit pour la première fois la barre des 50 millions dont 48 à l'export. La part européenne, de 25% il y a 20 ans, n'atteint plus les 10 aujourd'hui. Un tiers des 1200 lignes Superba est désormais renouvelé aux Etats-Unis et la Turquie s'équipe en masse. La stratégie export de Superba est efficace. En Asie, Superba progresse sur les marchés indiens, suivent ensuite la Chine l'Ouzbékistan et l'Indonésie. Au Moyen-Orient, la demande progresse en Arabie Saoudite. Superba vend aussi en Australie. En 60 ans d'expériences, Superba a su préserver ses acquis, fidéliser ses clients avec un SAV efficace. L'entreprise mulhousienne s'est aussi montrée visionnaire. Aujourd'hui, elle travaille sur une nouvelle machine capable de fabrique du gazon synthétique. Un marché d'avenir à moyen terme.

Site internet : www.superba.com
SUPERBA SAS 147 Avenue Robert Schuman - BP 1287 F-68055 MULHOUSE Cedex - France
Tel. +33(0) .389.362.727 Fax. +33(0) .389.362.700
Email. info@superba.fr


 TROPHÉE "IMPLANTATION A L’ETRANGER" : BAUMERT
Baumert est une entreprise familiale créée en 1933 à Schaeffersheim. D'abord artisanale, l'entreprise de métallerie devient une SARL en 1962 et travaille essentiellement pour EDF sur les centrales hydrauliques du Canal d'Alsace.
En 1972, l’entreprise est missionné par EDF pour développer la totalité des portes pour la centrale de Fessenheim. Baumert devient alors concepteur et fabricant de portes spéciales, son coeur de métier actuel. Principal fournisseur du parc nucléaire français, Baumert suit EDF à l'export au début des années 80 au prix de lourds investissements en RetD.
EDF a commencé à exporter sa technologie notamment en Belgique mais très rapidement en Corée du Sud, en Afrique du Sud et en Chine. Baumert acquiert alors une expertise mondiale, une maturité qui lui permet de voler de ses propres ailes. Présente à la construction, l'entreprise développe aussi les activités de services, de maintenance et de démantèlement. Dans les années 1990, la part de l'export représentait 10% du chiffre d'affaires : un pourcentage en croissance régulière avec le renouveau des projets nucléaires au début des années 2000.
En 2013, le chiffre d'affaires à l'export représente 60% du chiffre d'affaires total dont 50% en Chine. La Finlande est le deuxième client export mais d'autres se profilent en Russie, Etats-Unis, en Angleterre, en Turquie, en Slovénie ou encore aux Émirats et en Allemagne.
Les perspectives de développement de la société sont d’être présent sur toutes les technologies existantes mais aussi celles qui sont en voie de développement et pouvoir proposer leurs produits et les adapter aux normes spécifiques à chaque pays.
Pour s'en donner les moyens, Baumert a rejoint le Groupe Gorgé en 2007 et a investi 5 millions d'euros en RetD. En 2014, Baumert, avec un effectif de 170 personnes dont 110 travaillant à l'export, vise 40 millions d'€ de chiffre d'affaires dont 32 à l'export.

Site internet : www.baumert.fr
Baumert -50 Rue Principale 67150 SCHAEFFERSHEIM - France 
Tél. : +33 (0)3 88 64 66 00 Fax : +33 (0)3 88 64 66 04 contact@baumert.fr


TROPHÉE  "ENTREPRISE A FORT POTENTIEL" : LES JARDINS DE GAÏA
Les Jardins de Gaïa à Wittisheim. Au coeur du Grand-Ried, ici, on peut déguster 500 recettes de thés et tisanes biologiques dont la moitié sont des créations. Pionnière du thé naturel, Arlette Rhomer a démarré son activité en 1994 seule dans sa cuisine, aujourd'hui les Jardins de Gaïa affichent plus de 7 millions d'€ de chiffres d'affaires. L'entreprise alsacienne travaille aujourd'hui avec une trentaine de producteurs en Inde au Sri Lanka, en Amérique du Sud et depuis peu en Afrique du Sud et Rwanda. Elle domine le marché français et s'est progressivement développée à l'export. Avec l'appui de la CCI, les Jardins de Gaïa développe une stratégie export. Diagnostic Export, Création de poste de responsable export, tout est mis en oeuvre pour créer de nouveaux marchés. L’entreprise prospecte actuellement les Émirats, Singapour ou encore Dubaï. Sans oublier le Canada et le Brésil également. Aujourd'hui l'export représente 5% du chiffre d'affaires global, la marge de progression est importante. De ses nombreux voyages Arlette Rhomer ramène de nouvelles saveurs et crée une trentaine de recettes par an dont la majeure partie en commerce équitable et certains en biodynamie. Les Jardins de Gaïa où l'excellence du bio…qui paye.

 Les Jardins de Gaïa -  ZA, 6, rue de l'Ecluse BP60226 Wittisheim F67604 Séléstat Cedex
Tél : 03 88 85 88 30 - Fax : 03 88 85 96 55 contact@jardinsdegaia.com





TROPHÉE "ENTREPRISE ÉTRANGÈRE EXPORTATRICE"  : BÜRKERT
La Société allemande Bürkert est implantée en France depuis 1956. Le site de Triembach-au-Val dans le Val de Villé emploie 210 personnes et réalise un chiffre d'affaires de 33 millions d'euros dont 95 % à l'export. Bürkert est incontestablement l'entreprise étrangère exportatrice de l'année. Le site français de Bürkert à Triembach-au-Val est composé de deux sociétés, une société de commercialisation des produits Bürkert en France et une usine qui développe et fabrique les capteurs pour le monde entier. On l'appelle le « centre de compétence mondial capteurs », centre qui regroupe également la recherche et développement. Bürkert développe, produit et commercialise des système de régulations de fluides.
On retrouve les produits Bürkert dans des robots de peinture dans l'automobile dans des système de régulation de vagues dans des piscines, dans le contrôle de l'eau dans des applications industriels ainsi que dans des usines de désalinisation par exemple.
Depuis un demi-siècle, le Groupe Bürkert exporte dans la plupart des pays européens. Cela représente la moitié de son chiffre d'affaires. L'autre moitié est réalisée sur tous les autres continents : Amérique du Nord, Amérique du Sud, Afrique, Moyen-Orient, Asie et zone pacifique. Augmenter le taux d'exportation, 95 %, parait impossible. La stratégie globale est de le maintenir très élevé et de développer la part consacrée aux pays émergents tels que le Brésil, l'Inde ou la Russie. La stratégie exportatrice de Bürkert est de concilier avantages d'une PME et caractéristiques de grands groupes. Pour être flexible, compétent et connaisseur du marché local, le Groupe réalise une implantation propre dès que la demande est suffisante, usine ou filiale commerciale. Il crée aussi des bureaux de ventes dans les pays limitrophes. Chaque maillon de la chaîne Bürkert est étroitement lié.
Les équipes à travers le monde sont proches des clients, elles connaissent les spécificités de chaque marché de chaque culture locale et savent remonter au niveau du siège, les contraintes et les connaissances techniques nécessaires à adapter le produit localement.
La concurrence est nombreuse dans le marché de la régulation de fluides mais Bürkert est la seule entreprise à proposer des systèmes complets. Son objectif est de devenir la référence mondiale en la matière, en s'appuyant sur ses usines en Europe pour être compétitifs dans le monde. Le Groupe familial Bürkert pèse aujourd'hui 410 millions d'euros de chiffre d'affaires et compte
2 400 salariés. Le coeur de sa stratégie est d'assurer une solidité financière durable afin de garantir son indépendance sur le long terme tout en maintenant les emplois dans les usines allemandes et françaises.

Burkert Contromatic SARL -  Rue du Giessen F-67220 Triembach au Val - Tél: 03 88 58 91 11 -  Fax : 03 88 57 20 08 E-Mail: burkert.france@buerkert.com


"COUP DE CŒUR DU JURY" : HAPPY DESIGN STUDIO
Happy design studio est le coup de coeur du jury. Cette entreprise strasbourgeoise propose à ses clients une identité visuelle et une personnalisation de fuselages d'avions commerciaux, privés et militaires. L'idée a mis 15 ans à prendre forme et témoigne de la persévérance d'un homme : Didier Wolff. EN 1995, Il apprend que la British Airways veut redécorer la dérive de ses appareils. Et, il lui vient une idée.
L'alsacien présente l'année suivante ses maquettes à l'agence de communication de la British Airways : résultat négatif. Treize ans plus tard, même constat au salon du Bourget
La presse spécialisée parle de lui, la progression est fulgurante. En 2010, Didier Wolff s'associe avec Gérald Valette pour la partie commerciale et marketing. Ensemble ils créent Happy Design Studio. Premier client : Daerso Kata, une compagnie française qui exploite 80% de sa flotte aux Etats-Unis. Le suivant c'est le Falcone privé d'Olivier Dassault. Happy Design Studio séduit aussi l'aviation militaire notamment un ancien colonel de l'US Air Force. L'entreprise décore un mirage 2000 puis un rafale qui partira en démonstration au Bourget en 2011. Les marchés de l'aviation civile, commerciale et militaire, s'ouvrent à eux.
Happy Designe Studio réalise 80% de son chiffre d'affaires à l'export pour un chiffre d'affaires qui atteint le demi-million d'euros depuis le début de l'activité de la société. L’entreprise est présente sur une douzaine de pays aux États-Unis, en Amérique du Nord, en Europe, en Russie et au Moyen-Orient.
Une trentaine d'avions volent aujoutd’hui avec les designs crées à Strasbourg. La 3D est faite en Alsaka, les rendus en Allemagne et les certifications à Toulouse. La mise en peinture est supervisée par Happy Design Studio sur différents sites à travers le monde.
Après quatre ans de travail, la renommée du Studio est faite. A la conquête du luxe, Didier Wolff et Gérald Valette vont désormais s'imposer sur le marché des stars mais veulent aussi concrétiser leurs marchés au Moyen-Orient, explorer l'Amérique du Sud et surtout l'Asie. En Chine, 30 000 millionnaires attendent l'ouverture de l'espace aérien à l'aviation privée. Un excellent marché d'ici quelques années.

HAPPY DESIGN STUDIO 13 rue Edouard Teutsch  -
67000 STRASBOURG / France
Tél. :  03 90 00 67 10





TROPHÉE "RAYONNEMENT A l’INTERNATIONAL" : ANNE PLICHOTA et CENDRINE WOLF
Anne Plichota et Cendrine Wolf : c'est l'histoire de deux libraires strasbourgeoises devenues auteurs à succès. Ensemble, en 2006, elles ont créé Oksa Pollock, une histoire fantastique digne de Harry Potter.
Parties de rien, elles ont vendu 450 000 exemplaires en France mais surtout, 2,5 millions dans le monde. Oksa Pollock, désormais connu sur cinq continents, est en fait une jeune fille de 13 ans qui découvre qu'elle a des supers pouvoirs.
La success-story des auteures commence pourtant péniblement. Les trois premiers tomes sont auto-édités car plusieurs éditeurs refusent le manuscrit en 2009. Elles vendent toutefois 15 000 exemplaires. Un bon signe mais les filles s'essoufflent. Une lettre ouverte publiée par 500 jeunes sur un forum va tout changer. Le Nouvel'Obs médiatise l'histoire, et deux jours après, les auteures sont reçues par les éditions XO qui leur proposaient de sortir 50 000 exemplaires du tome 1.
A partir de cet instant la vie d'Oksa et de ses auteurs basculent. Le succès est immédiat. Les Allemands acquièrent les droits pour 210 000 €, suivis par les pays de l'Est, l'Asie et le Maghreb. Aujourd'hui, Oksa Pollock est traduit en 27 langues et vendu dans 40 pays. Quatre ans après, Anne Plichota et Cendrine Wolf viennent de sortir le sixième et dernier tome. On attend une adaptation pour le cinéma. Oksa Pollock : un best-seller made in France né à Strasbourg, c'est le prix du rayonnement à l’international !