Select Menu

Slider

Breaking News

Gouvernances

innovations

consommations

productions

Economie Sociale et Solidaire

Financements

» » » » » » » » » » Mois de l'Economie Sociale et Solidaire : Bien informé(e) je respire mieux !
«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien

Pour aider les habitants de notre région a connaître et adapter les bons réflexes, et à l’occasion de l’année européenne de l’air, la Mutualité Française Alsace organisait le 13 novembre dernier, avec le soutien de la Région Alsace, de la Communauté Urbaine de Strasbourg et de nombreux partenaires régionaux, un colloque sur le thème de la qualité de l’air intérieur.
Ce colloque s’adressait à la fois au grand public et aux professionnels de différents secteurs : santé, environnement, logement, habitat, éducation… et visait à sensibiliser aux sources de pollution, à leurs effets sur la santé et aux moyens de les minimiser. 

LE COLLOQUE : QUELQUES PROPOS ENTENDUS  !

 Catherine ZUBER  - Conseillère Régionale - Membre de la Commission Permanente - Présidente de la Commission Jeunesse, Economie Sociale et Solidaire : "Durant ce Mois de Novembre , il est important que les  différents partenaires de l'Economie Sociale et Solidaire puissent se retrouver au travers des évènements organisés en Alsace et dans le reste de la France. Ici en Alsace,  il y a 81 manifestations qui mettent en avant cette Économie Sociale et Solidaire...
Et bien sûr il faut souligner largement l'engagement de la Mutualité d'Alsace qui fait la part belle aux mutuelles dans cette Économie sociale. Et  nous sommes contents d'être à vos côtés pour concrétiser  une action  que vous portez haut et fort."...
J'en profite aussi pour vous dire aussi qu'à la Région Alsace, c'est un sujet qui nous tient à cœur, de porter cette volonté d'un meilleur vivre chez soi...

François KUSSWIEDER – Président de la Mutualité Française : "Bienvenue à ce colloque sur la qualité de l'air intérieur, c'est-à-dire qui concerne un élément dans lequel nous nous trouvons et nous vivons les 4/5èmes de notre temps.
L'impact de l'environnement sur la santé est aujourd’hui une donné acquise de santé publique. En cette année placée sous le signe de la qualité de l'air, à l'heure où l'OMS déclare l'air que nous respirons, potentiellement cancérigène, la Mutualité française d'Alsace a décidé de se mobiliser autour du thème de la qualité de l'air intérieur qui constitue aujourd'hui un axe fort de progrès,  en terme de qualité de l'environnement.
Chacun de nous passe en moyenne 80% de sa journée dans des lieux clos, que ce soit dans les logements, les commerces, les transports, à l’école ou dans un cadre professionnel…
Or l’air que l’on respire n’est pas toujours de bonne qualité car les sources de polluants sont nombreuses : utilisation de produits d’entretien, de produits d’ameublement ou de décoration, humidité, moisissure, acariens, tabagisme..
On parle régulièrement de la pollution de l’air extérieur qui vient d’être reconnue comme cancérigène par l’OMS mais il faut savoir que l’air intérieur peut être deux à cinq fois plus pollué que l’air extérieur.
La pollution de l’air intérieur peut avoir des effets néfastes sur la santé, allant de la simple gène au développement de pathologies chroniques comme des allergies respiratoires, des maux de tête ou des intoxications… Chacun de nous est donc concerné et tout particulièrement les personnes fragiles ou vulnérables : les enfants et les personnes âgées ou les personnes exposées dans le cadre de leur activité professionnelle.
Il est toutefois, et fort heureusement possible de réduire les risques de ces pollutions pour notre santé. Chacun peut et doit agir pour les limiter en adoptant les bons réflexes au quotidien...

Andrée BUCHMANN –  Présidente de  l’Observatoire de la Qualité  de l’air intérieur (OQAI) «Qualité de l’air intérieur : Résultats, avancées et perspectives»
 Quel est le constat ?  
Je citerai quelques chiffres très évocateurs :
3 décès et 6000 intoxications annuels liés au monoxyde de carbone,
• Doublement de la prévalence des maladies allergiques respiratoires en 20 ans. 1% des adolescents présentent un asthme chronique,
• La fumée de tabac environnementale, le radon, le benzène, l’amiante et le formaldéhyde pourraient contribuer substantiellement à l’augmentation de l’incidence des cancers,
• 1044 cas de légionellose (mortels dans 14% des cas/an),
• 14% des couples consultent pour des difficultés à concevoir,
• 12% des 13 000 établissements recevant du public contrôlés, présentent des expositions supérieures au niveau réglementaire fixé… 

Sonia DOISI – Direction régionale de l’environnement de l’aménagement et du logement (DREAL)
Présentation du PRSE2
" Je travaille à la DREAL et suis en charge de la mise en place et du suivi du Plan Régional Santé Environnement qui regroupe les actions qui ont été identifiées prioritaires en Alsace au point de vue de la Santé Environnement. 
Pour vous parler un petit peu du contexte de la Santé Environnement, on désigne par ce terme, l'ensemble des interactions entre l'homme et son environnement et les effets sur la santé liés aux conditions de vie. Également, à la contamination de certains milieux, l'air, l'eau ou le sol. En fait on parle bien des problèmes sanitaires qui lient l'homme à son environnement, sans toutefois prendre en compte les problèmes de comportements individuels.

L’OMS estime que dans les pays européens, les facteurs environnementaux sont la cause de :
  • 14% de charge de morbidité (années  de vie en bonne santé perdues),
  • 15% des décès (mortalité prématurée).
 Au niveau national a été mis en place un plan, le Plan National Santé Environnement qui couvre pour le deuxième plan la période de 2009 à 2013 et qui détermine 58 actions. Les deux grands axes de ce plan sont : la  réduction des expositions responsables des pathologies à fort impact sur la santé et la réduction des inégalités environnementales.
En Alsace, on a décliné ce plan national, en se basant sur un Etat des lieux Santé Environnement en Alsace établi par l'Observatoire Régional de la Santé en Alsace et qui a permis d'identifier parmi les axes évoqués dans le plan national, les axes qui étaient importants à prendre en compte en Alsace.
Ce deuxième Plan Régional Santé Environnement (PRSE 2) est co-piloté par l’Etat et la Région Alsace. Élaboré en collaboration avec l’ensemble des acteurs concernés (Administration territoriale de l’État, collectivités territoriales, associations, monde économique, salariés) et en cohérence avec les engagements du Grenelle de l’Environnement, il définit les grandes priorités de l’Alsace en matière de santé environnementale.
Le plan vise à maîtriser les facteurs de risque, à améliorer la connaissance, l’information et la formation de chacun pour la période 2011-2015.
Le PRSE2 se traduit par l’énoncé d’actions prioritaires regroupées en 11 objectifs globaux :
Les actions  de ce Plan régional, à mettre en place,  ont été regroupées autour de 11 objectifs :
1. Améliorer la qualité de l’air extérieur et prévenir les allergies - Nous passons entre 70% et 90% de notre temps dans un espace clos (logement, lieu de travail),
2. Réduire l’exposition aux substances CMR,
3. Améliorer la qualité de l’air intérieur,
4. Protéger les eaux souterraines,
5. Connaître et réduire l’Impact des produits phytosanitaires,
6. Lutter contre l’habitat indigne,
7. Réduire l’incidence de la légionellose,
8. Lutter contre les points noirs environnementaux,
9. Prévenir les risques auditifs liés à l’écoute de musique amplifiée,
10. Éduquer au lien entre santé et environnement,
11.  Préparer l’avenir : Risques émergent (nanotechnologies ondes magnétiques)."…

Dr Alexandre FELTZ – Communauté Urbaine de Strasbourg (CUS)
 "Je voudrais évoquer un axe qui me semble très important et qui est celui des inégalités sociales environnementales. On comprend bien, autour de l'énergie notamment, que les gens qui ont le moins de possibilités financières, vont avoir des difficultés à avoir par exemple, un chauffage adapté et vont être plus vulnérables aux questions d'exposition au CO2...
Il faut prendre en compte aussi, le travail qui a été fait au niveau des écoles, car les enfants sont particulièrement vulnérables à ces questions. Et il faut réinventer  en quelque sorte le renouvellement d’air, notamment par rapport à l'aération des locaux dans les écoles. Parce que cette culture là de l'aération;  que nous avions de nos grands-mères, on l'a perdue,  celle d'ouvrir ses fenêtres.. Et on  l'a perdue également dans les écoles. Et quelques fois, les systèmes de ventilation, complexes qui sont mis en place dans certaines écoles ont de grandes difficultés, car cela parfois ne fonctionne pas et cela entraine plus de difficultés, qu'une bonne idée d'aération pour le renouvellement d'air.
On a également à la Communauté Urbaine de Strasbourg travaillé sur deux axes : le premier, c'était celui de la qualité de  Santé dans l'Habitat et notamment de la qualité des matériaux. Et aussi, on fait chaque année un appel d'offres Santé Environnement, pour essayer d'aider des associations, sur des actions d'éducation, de promotion à la santé environnementale, à la  question de la qualité de l'air notamment auprès des écoles mais aussi du grand public...
Je pense qu'il faut qu'on aille encore plus loin, notamment autour de la question de la qualité de l'air intérieur chez les bailleurs sociaux. 
On sait que notamment chez les bailleurs sociaux, beaucoup de ventilations sont fermées, condamnées et un vrai travail d'éducation au sens d'information est nécessaire. Il faut aussi aller vers les logements, pour apprendre aux gens à bien aérer leur logement. Avoir un vrai service public au niveau de l'air intérieur qui puisse faire la prévention, en service primaire, avoir un vrai impact sur cette question du renouvellement d'air par l'aération, et notamment vers les publics qui sont avec les bailleurs sociaux...
80% de l'état de santé des populations est lié aux comportements et à l'environnement de façon générale.
On voit bien que ces questions autour de l'environnement et des comportements, sont aujourd'hui majeures et nous sommes aux débuts de cet engagement là. 
Aujourd'hui quand on met 1 euro sur la prévention, on en met 1 000 sur le sanitaire et les soins.
E la question qui se pose ici aujourd'hui, c'est : quel serait l'impact qu'auraient des actions de prévention, d'éducation à la santé, de formation par les professionnels ? 
C'est là qu'aujourd'hui il faut mettre des moyens supplémentaires." ...


CE QU'ON PEUT RETENIR :
 
De ces interventions : on peut retenir des éléments positifs en plutôt encourageants :
- d'une part que l'ensemble  niveaux et des collectivités se sent impliqué : On a le national, le régional et l'associatif, donc c'est encourageant,
- encourageant également, la prise de conscience qui se fait et que chaque collectivité essaie à son niveau d'impulser une politique qui va amener chacun des acteurs à réagir,
- il faut noter également l'amélioration des connaissances, notamment au niveau des polluants,
- et puis finalement, un constat aussi,  c'est que chacun peut être acteur.

Lors des différentes conférences, tables rondes et ateliers, animés par les élus locaux, des professionnels de santé et de prévention, du bâtiment… Ce colloque a permis de s’informer sur les sources de pollution auxquelles chacun de nous peut être confronté dans son quotidien, dans le cadre privé ou professionnel, d’apporter des alternatives et des solutions pratiques pour limiter les sources de pollution, pour ainsi préserver la qualité de l’air intérieur. 
Parce que : bien informé(e) je respire mieux !

EN SAVOIR PLUS 
Retrouvez l'info sur  :
Les partenaires du colloque : 
Région Alsace - Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) - Observatoire de la qualité de l'air intérieur (OQAI) - Communauté Urbaine de Strasbourg (CUS) - Association pour la Surveillance et l'Etude de la Pollution Atmosphérique en Alsace (ASPA) - les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (Pôle de Pathologie Thoracique) - Chambre de consommation d'Alsace - WECF France et LV Environnement - Art et carton - Philippe Sigwalt, Architecte -  Espace Info énergie (EIE) - Agence Régionale de Santé - Energivie - Éducation Nationale - Impromerie Valbor - Caisse d'Assurance Retraite et de Santé au Travail Alsace-Moselle (CARSAT) - Priorité santé mutualiste - Macif mutualité - Europe et Environnement - Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique (APPA) - Réseau d'Education des Asthmatiques et des Allergiques (RESEDAA)

About RICO richard

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien