19 nov. 2013

Electriciens sans frontières se mobilise pour venir en aide à la population philippine et fait appel à la solidarité de tous !

L'urgence est un métier qui ne s'improvise pas
Vendredi 8 novembre 2013, le typhon Haiyan dévastait l’archipel des Philippines. Électriciens sans frontières réagit vite et envoie une 1ère équipe de bénévoles sur place dès le 11 novembre.
Dans ces moments de catastrophe humanitaire où l’émotion suscitée par des situations dramatiques peut parfois prendre le dessus, Électriciens sans frontières capitalise son savoir-faire pour apporter une réponse rapide et adaptée aux besoins immédiats des populations sinistrées.
Une deuxième équipe est partie le 17 novembre à Guian et une troisième équipe partira mardi le 19 novembre pour Cébu afin de mettre en place le matériel parti  par l'avion du MAEE. Le Cogic
(centre de crise du Ministère de l'intérieur) l'héberge et le nourrit pendant sa mission jusqu'au 3 décembre.

1. Être efficace dans l’urgence
Face à la détresse des populations, les ONG qui décident d’intervenir sur le terrain d’une catastrophe humanitaire doivent être capables de mobiliser rapidement des hommes aguerris et du matériel adapté. «Nous avons sollicité nos partenaires pour mobiliser du matériel électrique et des équipes de volontaires aguerries se tiennent prêtes à intervenir» explique Hervé Gouyet, Président d’Électriciens sans frontières. L’ONG peut aussi compter sur un appui local qui accueillera ses équipes d’intervention et assurera les liens nécessaires avec les populations sinistrées.

2. Ne pas improviser
Le travail des ONG, s’il veut être efficace, passe par l’identification précise des conditions dans lesquelles elles interviendront. Le 1er objectif d'Électriciens sans frontières sera donc double : évaluer les besoins en électricité des ONG sur place pour les aider dans leur travail d’assistance aux victimes de la catastrophe et assurer la distribution de tentes dans les camps de sinistrés.
C’est cette identification qui permettra de déployer les actions opérationnelles les plus rapides et les plus efficientes. Électriciens sans frontières pourra ainsi faire parvenir des ballons éclairants pour organiser les premiers secours, des groupes électrogènes pour les équipes médicales et pour alimenter des stations de potabilisation de l’eau, ainsi que des points lumineux pour sécuriser les lieux de survie.

3. S’unir pour mieux aider
Électriciens sans frontières a fait le choix d’unir ses forces et d’agir en partenariat avec d’autres grandes ONG pour mutualiser les compétences et les savoir-faire de chacun. C'est accompagné de SOS Attitude qu'elle a rejoint Manille.

4. Avoir l’expérience de l’urgence
L’urgence est un métier qui réclame plus que le désir de solidarité et qui nécessite un vrai savoir-faire logistique. Électriciens sans frontières a acquis les compétences de l'urgence en intervenant lors du tsunami en Indonésie en 2004, suite au tremblement de terre au Pakistan en 2005, en Haïti en 2010 et en Jordanie en 2012.
Source : Communiqué de presse Électriciens sans frontières

Pour aider les personnes sinistrées aux Philippines, donnez ici : http://www.electriciens-sans-frontieres.org/fr/nous-soutenir/faites-un-don/particulier.html



EN SAVOIR PLUS :
A propos d'Électriciens sans frontières
ONG de solidarité internationale reconnue d’utilité publique, Électriciens sans frontières est présente aux côtés des populations sinistrées lors de grandes catastrophes humanitaires. Elle mène aussi des actions d’accès à l’énergie dans les zones reculées du monde. En apportant la lumière là où elle n'est pas, elle fait de l'énergie un levier de développement en contribuant à l'amélioration des conditions de vie des populations bénéficiaires.