13 sept. 2013

Auto'trement devient Citiz !

Auto’trement, la coopérative alsacienne qui propose l’autopartage à Strasbourg et en Alsace depuis 2001, change de nom. Elle s’appellera CITIZ, la nouvelle marque nationale du réseau France-Autopartage.
Présente dans 15 villes d’Alsace, avec 68 stations et 135 véhicules partagés par 3300 abonnés, la coopérative ambitionne, avec CITIZ, d’accroître la qualité du maillage dans la ville de Strasbourg en augmentant le nombre de stations et de l’étendre à de nouvelles communes de la région.
La nouvelle identité visuelle de Citiz, sera dévoilée le 17 septembre prochain. Les voitures et l’agence seront « habillées » des nouvelles couleurs de la marque à cette occasion.

CITIZ est dévoilée durant la Semaine européenne de la mobilité (du 16 au 22 septembre 2013) dont les priorités sont de réduire les émissions de gaz à effet de serre et les nuisances sonores, ainsi que de promouvoir le changement de comportement en matière de déplacement et les transports

Une nouvelle marque nationale
Le réseau France Autopartage, premier réseau national de voitures partagées, adopte une nouvelle marque nationale : CITIZ.
Avec ses 15.000 utilisateurs dans plus de 50 villes, France Autopartage crée CITIZ pour plus de visibilité nationale et pour renforcer sa stratégie de développement.
A l’occasion de la semaine de la mobilité, 4 opérateurs membres du réseau et présents dans les régions de l’Alsace, PACA, Midi Pyrénées et Ile-de-France, lanceront  ainsi en avant-première,  la nouvelle marque

Une marque nationale, des entreprises locales :
CITIZ est synonyme d’une mobilité durable, qui conjugue vie urbaine et citoyenneté. La marque CITIZ est en effet détenue par un réseau coopératif dont les membres sont des entreprises d’autopartage, elles-mêmes majoritairement détenues par les utilisateurs.
CITIZ, c’est aussi un mode de vie : chaque utilisateur de l’autopartage fait le choix d’une consommation modérée et adaptée au mode de vie urbain. L’autopartage s’inscrit pleinement dans un contexte d’offre de transports communs : bus, tramway, métro, taxi, vélo et autopartage se complètent pour répondre aux besoins de déplacement.
Les entreprises CITIZ sont des opérateurs locaux d’autopartage. Elles travaillent en relations étroites avec les partenaires publics, de transports urbains et les associations de l’économie sociale et solidaire.
CITIZ permet une mutualisation des moyens et supports de développement des entreprises locales et une meilleure diffusion du concept d’autopartage.

CITIZ, l’autopartage partout en France :
L’ambition du réseau France Autopartage est de permettre à tous d’avoir accès à un service d’intérêt collectif. Déjà plus de 50 villes et agglomérations proposent l’autopartage comme alternative de mobilité. Avec une marque unique, France autopartage souhaite donner une meilleure visibilité à l’autopartage et faciliter l’accès des abonnés dans toutes les villes.
Dans les 10 prochaines années, France Autopartage, avec la marque CITIZ, espère décupler son offre en développant son parc automobile, les stations d’autopartage et le nombre d’utilisateurs.
A l’instar des entreprises suisse (MOBILITY) et allemande (CAMBIO), CITIZ s’adresse à un public citadin dont le mode de vie implique l’usage de plusieurs moyens de transport, soucieux d’économie et sensible aux préoccupations environnementales.

CITIZ arrive également  avec un nouveau site Internet et une application pour smartphone.
Ces deux outils permettront aux utilisateurs de s’abonner et de réserver au niveau national mais aussi de partager leurs expériences d’autopartage dans un esprit de « communauté » et de s’informer sur les enjeux écologiques et économiques de la mobilité.

Le site Internet www.citiz.coop sera mis en ligne à la fin du mois de septembre et l’application « Citiz » sera disponible sur smartphones au début du mois de novembre.



Avoir une voiture, sans avoir de voiture !
  • L’auto partagée remplace l’auto possédée : L’autopartage organise l’accès d’une voiture à des utilisateurs successifs. Grâce à un abonnement mensuel, l’utilisateur accède aux voitures en libre-service, sur réservation d’une heure ou plus. Cela permet d’optimiser l’usage des véhicules, de se substituer ainsi à la propriété de la 1ère ou 2ème voiture des ménages ou de servir de voiture des services à des professionnels.
  • Un maillon de l’éco-mobilité :La souplesse d’utilisation et la tarification à l’heure et au kilomètre font de l’autopartage une solution particulièrement pertinente pour les déplacements de moins de 24h et de moins de 150 kilomètres. En zone urbaine l’autopartage est un service de proximité qui se substitue à la première ou à la seconde voiture des ménages pour des trajets occasionnels. Dans les gares l’autopartage constitue un complément idéal au train pour les derniers kilomètres qui ne peuvent être parcourus autrement
  • Considérer la voiture comme un service : Posséder une voiture implique des contraintes, des coûts fixes et un réflexe d’usage que l’autopartage propose de remplacer par une logique de service : «On s’occupe de tout» : L’achat, l’assurance, l’entretien, etc. sont pris en charge par l’opérateur d’autopartage.  - « Calculé au plus juste » : La facturation se fait en fonction des heures réservées et des kilomètres parcourus (par exemple 2€/h et 0,35/km).  - « Economique et éco-responsable » : En permettant de réduire son usage de la voiture au profit d’autres modes de déplacement.
  • Réduire la place de la voiture en ville : Une voiture partagée remplace 9 voitures particulières qui encombreraient l’espace public. Une opportunité pour les collectivités qui souhaitent améliorer la gestion du stationnement, lutter contres les « voitures ventouses » (inutilisées mais occupant l’espace public) et laisser davantage de place à d’autres usages : pistes cyclables, espaces verts, terrasses…
Inciter à l’éco-mobilité : D’après une récente étude d’impact menée par l’Etat suisse, l’autopartage conduit les utilisateurs à une baisse moyenne de leurs émissions de gaz à effet de serre de 290 Kg de CO2 par an. Ces résultats sont également observés en France ou en Allemagne. 
Le graphique ci-contre montre comment le changement de comportement permet ces effets, plutôt que le recours à des technologies « propres ».
  • Lutter contre la fracture de la mobilité : L’autopartage est un service pour tous, qui permet d’accéder à une voiture à frais réduits pour un usage occasionnel. C’est ainsi qu’il permet à ses abonnés de profiter de la voiture pour maintenir leur vie sociale, se positionner pour un emploi et plus simplement pour garder leur autonomie.
  • Renforcer les transports collectifs : La possibilité de recourir à l’autopartage conforte le choix des utilisateurs des transports collectifs. En effet, il leur offre une solution lorsque ces derniers ne suffisent plus : destination non desservie, horaires atypiques, objets à transporter… Et de même pour des trajets de longue distance, grâce à l’intermodalité train+autopartage.
Source :  Dosssier presse Citiz

EN SAVOIR PLUS :