23 sept. 2013

A J-3 du Salon Régional de l'Immobilier, les indicateurs du secteur sont-ils au vert ?

Le Salon régional de l’Immobilier se tiendra au Parc des expositions de Strasbourg du vendredi 27 au dimanche 29 septembre 2013 pour la sixième année consécutive.
Organisé par le Conseil Régional de l’Immobilier et Strasbourg événements, il s’adresse à toute personne ayant un projet immobilier, projet d’achat neuf ou ancien ou de construction, et rassemble en un même lieu tous les professionnels du secteur: constructeurs, agents immobiliers, promoteurs, banquiers, conseils, notaires, représentants des copropriétaires et propriétaires, gestionnaires de patrimoine, concessionnaires(ES,GDF)…


Fruit d’un véritable travail de concertation entre les professionnels, le Salon régional de l’Immobilier favorise l’échange et le dialogue dans un contexte particulièrement fluctuant.
La rapidité de l’évolution des mesures fiscales et la législation dans ce secteur, ne facilitent pas la prise de décision et les acheteurs ont parfois du mal à s’y retrouver.
Le Salon régional de l’Immobilier permettra aux visiteurs de faire la point sur la meilleure façon d’envisager un achat à court terme, qu’ils soient primo-accédants, investisseurs, retraités, en recherche d’un bien neuf, ancien ou réhabilité.
Outre la situation avantageuse de pouvoir discuter en un même lieu et au cours de la même journée avec les principaux interlocuteurs du marché, les visiteurs trouveront sur le Salon de quoi parfaire leur connaissance grâce à un programme très complet de conférences sur le sujet.
Avec une hausse notable du nombre d’exposants d’année en année, le Salon régional de l’Immobilier s’inscrit définitivement comme le rendez-vous du marché de l’immobilier en Alsace.

AU PROGRAMME DU SALON,  CETTE ANNÉE  !
De conférences thématiques, une table ronde, des rencontres avec Stéphane PLAZA et Thibault CHANEL...




A J-4 DE L'OUVERTURE DU SALON RÉGIONAL DE L'IMMOBILIER, QU'EN EST-IL DU  MARCHE IMMOBILIER DANS NOTRE RÉGION ?
Entre données alarmistes et amorce de reprise, tout se dit au niveau national mais qu’en est‐il réellement en Alsace ? 
Quelle est l’offre proposée ? 
A quels prix ? 
Les différences sont‐elles notables entre le neuf et l’ancien ? 
Qui sont les acheteurs alsaciens ?...

CE QU'ILS EN DISENT  :
Thomas LECLERCQ, Président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers
"En ce qui concerne la logement neuf, la courbe n'a pas attendu celle du chômage, elle s'est déjà inversée Après avoir connu, 8 trimestres consécutifs de baisse,  on connait.enfin une inversion de courbe au 2ème trimestre 2013. 
Ce qui ne veut pas dire qu'on a retrouvé les volumes des grandes années, mais on a repris une croissance et une progression  aussi bien dans la commercialisation que dans la production de logements neufs.
Au niveau local, très précisément, au premier semestre 2013, l'Alsace a enregistré 1351 réservations (contre 1272 pour la même période en 2012), ce qui représente une augmentation de 6,2% ... Toutefois, ces chiffres sont quand même en trompe l’œil puisque le premier semestre de l'année 2012 avait été historiquement bas.
"Ce qui est très frappant en Alsace, c'est l'inégalité territoriale de notre production qui ne fait que s'accentuer. On note 72% de notre production qui se fait dans le Bas-Rhin par rapport au Haut-Rhin. Et sur ces 72% de production dans le Bas-Rhin, 60% sont réalisés sur la CUS (Communauté Urbaine de Strasbourg). 

Jean‐Luc PETITPOISSON,Vice‐Président de la FNAIM 67
"Le profil de l'acheteur dans l'ancien en Alsace, il s'équilibre entre propriétaires bailleurs et propriétaires occupants...
Pour ce qui est des prix en Alsace, si on admet que la surface moyenne d'un bien immobilier est de 81m2 et que le prix moyens sur l'ensemble de la région est de 1830 €/m2, le montant moyen d'une acquisition en Alsace de de 146 800 €....


Philippe KINDO, Porte‐parole de l’Union des Maisons Françaises Alsace
"Nous enregistrons au niveau des mises en chantier, des reculs sur l'individuel pur. On a deux types de produits aujourd'hui, dont un qui émerge, c'est l'individuel groupé (les programmes de maisons organisés dans le cadre d'un permis global)... Ce qui permet d'avoir des maisons de plus petite tailles sur des terrains également de plus petites tailles. Donc la maison en diffus recule par rapport aux mise en chantier, et ce, de l'ordre de 6%, tandis que la maison groupée quant à elle, augmente de 5%." ...

QUELQUES INDICATEURS RÉCENTS :


DANS LE NEUF : 
L’année 202 a confirmé le ralentissement des mises en chantier dans nôtre région, avec une baisse généralisée des logements autorisés, commencés et vendus. Le contexte national n’épargne plus l’Alsace ni même le Bas-Rhin jusqu’alors relativement épargné.
En ce début 2013, la courbe s’est cependant inversée et les résultats du 1er semestre sont très encourageants.
La crise pourrait même avoir en cette fin d’année 2013 quelques effets bénéfiques : si l’on considère la chute du niveau des ventes de ces derniers mois cumulée à l’allongement des délais d’écoulement de la part des vendeurs, les prix devraient s’ajuster et les efforts consentis augmenter légèrement

Le collectif toujours plus présent
En 2012, parmi les logements commencés dans le Bas-Rhin, 35% étaient des maisons individuelles et 65% du collectif contre 49% et 51% pour la France entière.

Les effets du PTZ et PTZ+
Si le Bas-Rhin demeure une terre d’accession à la propriété aidée, avec un record de 5541 opérations de primo-accession en 2011, la fréquence de mobilisation du prêt à taux zéro y est inférieure à la moyenne nationale.

Le BBC en bonne voie, avant même sa généralisation
En 2011, avec 33,6% de ses constructions neuves classées en BBC, le Bas-Rhin se situe au 14ème rang des départements de métropole, soit bien au-dessus de la moyenne nationale qui est à 24% du neuf.

Une concentration d es ventes sur la CUS
Au 1er semestre 2013, 61% des ventes de logements neufs dans le Bas-Rhin se sont conclues dans la CUS, contre 55%, l y a 1 an.
Les voyants sont au vert en termes de progression, mais le nombre de ventes reste encore faible par rapport aux années antérieures. Le niveau attractif des taux d’intérêt, qui aurait dû être plus incitatif, a été contrebalancé par le contexte économique et la situation de l’emploi, moroses.

Prix moyens
Les prix de vente moyens dans le neuf en Alsace au 2ème trimestre 2013, s’établissent à 3207 €/m2 dans le Bas-Rhin et 2880€/m2 dans le Haut-Rhin.



DANS L'ANCIEN :
Au 2ème trimestre 2013, les prix dans l’ancien ont poursuivi leur décrue : -3,2% en Alsace, -0,7% sur la France entière). Dans le même temps, les taux de crédits immobiliers sont descendus à des niveaux historiquement bas. Cette conjonction d’éléments favorables est rare ? Elle rée un environnement exceptionnel pour accéder à la propriété ou procéder à un investissement locatif.

Même à Strasbourg, le pouvoir d’achat à augmenté
Malgré une baisse des prix limitée à Strasbourg ville (-0,7% en 1 an), le pouvoir d’achat immobilier y est en hausse : si on cumule l’augmentation de la capacité d’emprunt à la baisse des prix, on y gagne +9,75% soit un gain de 6,16m2.

Quels biens pour quels acheteurs ?
En Alsace, le profil des acheteurs s’équilibre en parts presque égales entre propriétaires bailleurs et propriétaires occupants. Les biens de 1, 2 ou 3 pièces concernent essentiellement les bailleurs, les logements plus grands et les maisons concernent surtout les propriétaires occupants.
La superficie moyenne d’un bien immobilier acheté en Alsace est de 81,1m2 pour un prix moyen sur l’ensemble de la région à 1830 €/m2, soit un montant moyens d’acquisition à 146 803€.

Une attractivité inédite du logement ancien grâce au PTZ
Après les nouveaux barèmes 2011 du PTZ, on constatait une forte hausse de l’attractivité du logement ancien, qui concentrait 75,2% des opérations sous PTZ dans le Bas-Rhin.
D’une manière plus générale, la part du crédit engagée pour l’achat d’un bien ancien en Alsace est d’environ 80% de la valeur de l’acquisition.

Une conjoncture exceptionnelle
Prix, taux… la conjoncture dans l’immobilier ancien est exceptionnelle. 58% des français  pensent que le moment est propice pour réaliser une bonne affaire immobilière (contre 42%, il y a 1 an).

Neuf ou ancien, les professionnels sont unanimes : c’est le moment d’acheter
Au final, tout concorde.
Dans le neuf comme dans l’ancien, de nombreux indicateurs montent que la période est favorable pour investir dans l’immobilier.
Au-delà des chiffres présentés plus haut, les professionnels alsaciens mettent en exergue une offre renouvelée. Un choix qui permet de trouver plus facilement son bonheur aujourd’hui.
Il faudra profiter de cette fin d’année 2013, le 1er janvier 2014 sonnant la hausse de la TVA qui, inévitablement, va se répercuter sur les prix.
Tout concorde. Mais pour les professionnels, il manque parfois aux acheteurs potentiels un élément déterminant pour passer effectivment à l’acte : la confiance.
L’année 2012 avait été particulièrement impactée par la période éléctorale : on y avait noté un certain attentisme des acquéreurs. La fin d’année 2013 et 2014 se présentent sous de meilleurs auspices.
Aujourd’hui, les fédérations professionnelles, Fédération des promoteurs Immobiliers (FPI) pour le neuf, FNAIM pour l’ancien, s’adressent au gouvernement et lui demandent de jouer un rôle déterminant pour maintenir la confiance retrouvée.

Jean-François BUET, Président de la FNAIM, réclame « des mesures réellement incitatives, prises dans le cadre d’une politique lisible et sable ».

François PAYELLE, Président de la FPI, note que « Le déblocage durable du marché est plus que jamais dans les mains du gouvernement ; cela implique un contexte législatif et fiscal stabilisé et moins pesant, et passe par une fiscalité incitative sur les terrains constructibles, un véritable allègement des réglementations et par une politique de soutien à l’accession à la propriété, le tout pour relancer la construction et faire baisse les prix de vente. »


En attendant, il reste à peine plus de 3 mois pour anticiper l’inévitable hausse des prix du 1er janvier 2014 et profiter des taux particulièrement bas en cette fin d’année.

Rendez-vous est donné par les professionnels alsaciens du 27 au 29 septembre 20134, sur le Salon régional de l’Immobilier.


Sources :
Les indicateurs de l’ADEUS. N°43 d’avril 2013. « Le marché immobilier en 2012 »
ADIL 67. Janvier 2013. « L’accession aidée dans le Bas-Rhin en 2011 »
DREAL. Septembre 20213. Chiffres de l’Enquête sur la Construction des Logments Neufs.
FPI. Communiqué de presse du 29 août 20143. « Logement neuf au 1er semestre 2013 : une amélioration fragile »
FNAIM. Communiqué et dossier de presse du 10 juillet 20213. « Conjoncture et perspectives 2013 »
FNAIM. Communiqué de presse du 8 janvier 2013. « Les prix dans l’ancien »
CEBTP Alsace. Juillet 2013. La conjoncture du BTP en Alsace »