Select Menu

Slider

Breaking News

Gouvernances

innovations

consommations

productions

Economie Sociale et Solidaire

Financements

» » » » » » » » Baromètre 2013 de la confiance des Français dans l'économie numérique - par l'IDATE pour la CDC et l'ACSEL
«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien

L’IDATE a réalisé pour le compte de la CDC et de l’ACSEL la troisième vague du baromètre sur la confiance numérique, sur la base d’un sondage auprès des internautes, avec une périodicité de 18 mois. 
Le fait marquant est une érosion de la confiance des internautes, notamment pour l’administration en ligne, qui n’empêche cependant pas les usages... 
Par DigiWorld by IDATE




L'INFOGRAPHIE :

LE BAROMÊTRE CDC-ACSEL 2013 :
La prise en compte de relations numériques toujours plus nombreuses et diverses constitue un  enjeu réel et pose la question du cadre de confiance numérique dans laquelle elle s’opère. Dans  ce contexte, la Caisse des Dépôts et l’ACSEL publient depuis 2009 un baromètre dédié à la  compréhension des leviers de confiance dans les services numériques en France. Les résultats de  la 3ème édition mettent en avant une rupture avec un plafonnement des usages et surtout  l’érosion de la confiance, malgré la mise en place et le renforcement de leviers de réassurance  multiples. 

>> L’usage des services numériques par les Français se généralise et se renforce (86%), mettant  en exergue des profils d’utilisateurs bien distincts : 
- Les Technophiles (15%) : très investis dans les nouvelles technologies et les nouveaux  usages, ils sont également très confiants dans les services en ligne et ouverts à l’innovation, 
- Les Confiants (36%) : représentent le cœur des utilisateurs réguliers, avec une forte  confiance dans les services notamment de l’e-administration,
- Les Suiveurs (16%) : ont une image favorable des services numériques mais les utilisent  peu,
- Les Pragmatiques (16%) : gros utilisateurs malgré une forte défiance vis-à-vis des services :  la valeur d’usage est plus forte que le risque encouru,
- Les Réticents (17%) : leur méfiance les conduit à ne pas utiliser les services en ligne. 

>> Néanmoins, la confiance fléchit globalement : -10 point pour l’administration, -3 points pour  l’e-commerce et les réseaux sociaux et stagnation pour la banque en ligne. Ceci, malgré la mise en  place de leviers de confiance multiples par les acteurs mais qui ne suffisent pas aux yeux des  usagers. Ainsi, moins d’un tiers des Français accorde sa confiance aux sites administratifs (29%),  aux labels de confiance des sites marchands (28%) et à la politique de confidentialité des réseaux  sociaux (28%), par exemple. 

>> Ce constat est identique sur les usages via téléphone mobile. 65% des acheteurs sur mobile  estiment que l’achat sur ce canal représente le même niveau de risque que sur PC ; les principales  craintes résidant principalement dans la perte du mobile et l’interception des communications. 

>> Les principales raisons de cette érosion de confiance :
 La complexification de la vie numérique
Les Français ont plus de 16 comptes numériques en moyenne (contre 12 en 2009). Plus du tiers  (38%) ont plus de 5 mots de passe différents. 43% se disent d’ailleurs gênés par le nombre de mots  de passe à gérer.
Des utilisateurs de plus en plus avertis…
- Plus aguerris, ils sont plus sensibles à l’utilisation de leurs données personnelles : 92% jugent  important de limiter la conservation des données personnelles. 78% pensent risqué  l’enregistrement des données bancaires sur un site marchand et 75% refusent d’être  géolocalisés. 77% ont déjà modifié leurs paramètres de confidentialité sur Facebook et 47%  donnent volontairement de fausses informations en ligne, principalement pour limiter la  diffusion d’informations personnelles. 
- Ils rejettent massivement les services tiers d’identification. Seuls 5% des internautes  acceptent un service tiers pour s’identifier sur un compte bancaire, 6% sur un site  d’administration et à peine 16% sur un site marchand… Même si ils sont 62% à être favorables à  la transmission d’attributs d’identité entre tiers pour simplifier les démarches entre  administrations. 
- Parallèlement, l’hébergement des données privées dans le Cloud suscite encore de la  méfiance : seuls 34% des internautes ont confiance en l’hébergement en ligne. 57% craignent  l’usage abusif de leurs données et 48%, la consultation des données par un tiers. 
- La publicité n’est pas en reste : 30% des utilisateurs de réseaux sociaux craignent que les  données personnelles soient utilisées à des fins publicitaires. 55% ont conscience de l’utilisation  des données personnelles dans ce sens et 82% sont gênés par cette utilisation. 
 Ils souhaitent une meilleure protection de leur vie privée et de leurs avoirs 
Les risques perçus sont tenaces : 40% craignent l’utilisation abusive des données par  l’administration et 48%, celles des données bancaires ou personnelles. 85% redoutent le  piratage de leur compte sur les sites marchands. Plus d’un Français sur 2 appréhendent l’accès  par des inconnus à leurs données privées sur les réseaux sociaux. 
Selon Fleur PELLERIN, ministre chargée des Petites et moyennes entreprises, de l’Innovation et de  l’Economie numérique : « Ce Gouvernement met fin à une vision simpliste d'internet, qui a trop prospéré  ces dernières années. Cette vision ne correspondait pas à ce qu'attendent les Français, comme le montre ce  baromètre. Aujourd’hui, l’engagement du Gouvernement, c’est de renforcer la confiance des internautes en 
proposant une offre sécurisée et conforme aux usages. »
Source : Communiqué de Presse CDC

A propos de la Caisse des Dépôts
La Caisse des Dépôts et ses filiales constituent un groupe public, investisseur de long terme au service de l’intérêt  général et du développement économique des territoires. Sa mission a été réaffirmée par la loi de modernisation de  l’économie du 4 août 2008. Rappelons que les directeurs régionaux sont les représentants du groupe Caisse des  Dépôts en région.

A propos de l’ACSEL
L’Association regroupe aujourd'hui près de 200 entreprises et organismes publics de tous les secteurs et œuvre à leur  mise en relation.
Lieu d'échange et de propositions, les travaux de l’ACSEL abordent les enjeux du numérique à travers trois lignes  directrices : anticiper, développer et mesurer.

About RICO richard

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien