26 mai 2013

Parlons Maison : Retour sur la journée professionnelle du 24 mai dernier, au Parc Expo de Colmar

"C'est avec grand plaisir que notre syndicat, l'Union des Maisons Françaises vous accueille aujourd'hui pour cette journée professionnelle de "Parlons Maison" au Parc Exposition de Colmar...
L'union des Maisons Françaises est un syndicat largement représentatif de la profession puisqu'il représente à ce jour, près de 600 marques réparties sur l'ensemble du territoire.
En Alsace, la Délégation régionale que je représente, compte 26 constructeurs,  presque tous présents aujourd'hui et c'est, d'après les dires de notre Président national, une région très active et innovante...
Cette année encore, 22 constructeurs ouvrent les portes  weekend de 35 maisons pour que nos futurs clients puissent avoir un large  aperçu de ce qui se fait aujourd'hui en matière de maison individuelle et surtout,  de la qualité de notre travail.
Ils pourront également avoir des informations précises, techniques, ou de  financement,  grâce à la contribution de nos partenaires. Des points Infos  seront  à disposition de nos futurs clients, dans des pavillons ouverts...
Et comme  le dit,  le titre de notre invitation : "Parlons Maison" ! Parlons de notre métier !
Ces dernière années l'accent a surtout été mis sur le technique, les réglementations thermiques, les nouvelles technologies, les nouvelles normes d'isolation, les titres de chauffage... et il est vrai que nous avons bien avancé sur la qualité du bâti. 
On peut donc dire que la maison est devenue une machine technique.
Mais, derrière cette machine, il ne faut pas oublier qu'il y a des hommes qui travaillent sur nos chantiers. Nous avons un peu  perdu le côté humain de la construction car nous ne mettons en avant que notre technique.
Il est donc urgent de replacer les marques, au coeur de la construction. 
C'est pourquoi nous avons voulu remettre en lumière ce matin dans cette journée professionnelle, toute l'importance du relationnel dans nos métiers." ...
C'est par ces mots,  que  Marie-Josée BELZUNG - Présidente Alsace de l'Union des Maisons Françaises,  ouvrait la journée professionnelle de "Parlons Maison"  qui se déroulait le 24 mai dernier au Parc d'Exposition de Colmar.

PARLONS MAISON !
Vendredi 24, samedi 25 et dimanche 26 mai  ce sont 3 jours pour faire le point sur la maison d'aujourd'hui !
L’objectif de ces 3 jours est de promouvoir la qualité des constructeurs alsaciens membres de l’Union, de valoriser les métiers de la construction de maisons individuelles et de renforcer la démarche «Constructeurs responsables».
"Pour la manifestation qui nous concerne, "Parlons Maison", c'est sa deuxième édition. Donc on a souhaité au niveau de la profession et des constructeurs adhérents, créer un événement marquant dans l'année pour parler de la maison individuelle. Pour en parler avec nos partenaires industriels, nos partenaires sous-traitants et évidemment orienter cette manifestation vers le grand public, les particuliers, pour qu'ils connaissent encore mieux la façon d'aborder un projet de construction. 
On construit un certain nombre de milliers de maisons chaque année et chaque particulier se pose la question de la façon d'aborder le sujet. La meilleure façon de connaître le cheminement, c'est encore de leur ouvrir nos portes...  On les informe sur la façon d'aborder le projet de maison individuelle. On les informe aussi sur l'étape de performance de la maison d'aujourd'hui, car le grand sujet, c'est bien sûr la performance énergétique et la dimension environnementale de la maison ... 
C'est aussi concernant le financement de a maison leur montrer qu'un certain nombre de sites sont dédiés à cela, de monter que les taux sont bas et qu'il y a beaucoup d'opportunités.
Les Alsaciens bénéficieront ainsi d’un large aperçu de ce qui se fait aujourd’hui dans la région en matière de maison individuelle. Grâce aux rencontres possibles sur chacun des sites, ils pourront profiter de présentations complètes et particulièrement bien illustrées des modes constructifs, équipements et autres spécificités proposées par chacun des constructeurs partenaires et obtenir des conseils. ... Philippe KINDO - Directeur Général de OIKOS

Au cours de cette journée professionelle du vendredi 24 dernier,  "Le regard du client"  a été présenté par  Corine MAUPIN (Céquami) et Serge LANGJAHR (And'Joy)  avec une mise en lumière des résultat d'une enquête de satisfaction menée en 2012 auprès de clients de constructeurs certifiés NF par Céquami, organisme certificateur et labbelisateur, 3 mois après la livraison de leur maison.
Cette enquête révèle notamment que la satisfaction globale des clients constructeurs en Alsace est supérieure à la moyenne nationale.
En Alsace, les points forts des constructeurs apparaissent notamment dans l'information donnée lors de l'élaboration du projet, dans le service commercial, dans l'accompagnement avant projet et dans la gestion administrative.
"La certification est un outil à la travers la marque NF maison individuelle qui est très fortement présente en Alsace parce que nous sommes en présence de constructeurs de qualité environnementale.
A Céquami, on a un outil qui s'appelle le Baromètre : on prend les clients et on les interroge sur les différentes étapes. J'ai donc pris les données Alsace pour les comparer aux résultats au niveau national. Je suis donc partie des témoignages des clients  alsaciens pour connaître leur satisfaction  sur un ensemble d'items que nous avions retenus." ... Corine MAUPIN 

"La perception par le public des bâtiments à énergie positive" présentée par  Hélène MEYER (Pôle Alsace energivie) et Serge LANGJAHR (And'Joy).
Les bâtiments très performants (Bâtiments à Energie Positive, en France) seront la réalité de chacun d'entre nous en 2020. Mais quelles perceptions les consommateurs, futurs occupants, ont-ils de ces bâtiments ? Quelle est leur niveau de connaissance ? Quelles sont leurs attentes et leurs craintes ? Quels sont les leviers à actionner et les freins à lever ?
Pour la première fois, une étude réalisée dans le Rhin Supérieur apporte des éléments de réponse pour aider les professionnels à orienter leur offre et à bâtir leur communication, et pour éclairer les pouvoirs publics dans la mise en place de leurs politiques d'accompagnement.
"Cette étude, commandée par le réseau TRION, le réseau trinational sur l’énergie et le climat au niveau du Rhin Supérieur, pilotée par le pôle Alsace Energivie avec l’aide des clusters Strategische Partner für des Klimaschutz en Allemagne et i-net Basel Cleantech en Suisse, a été réalisée auprès de 900 personnes en juin et juillet 2012 par l’institut Decryptis.

Les principaux résultats de l’étude
A noter en préalable que les trois régions constitutives de la région Rhin Supérieur répondent majoritairement de la même façon aux questions quant aux logements très performants, tout comme à celles concernant l’énergie ou l’environnement. Au-delà de différences sur certains items, il est pertinent de considérer cette région Rhin Supérieur comme un tout.
La vision du logement idéal met en oeuvre plusieurs thématiques : La localisation, - Le coût d’acquisition, - La taille et l’orientation des pièces.
Les dépenses liées à l’énergie n’arrivent qu’ensuite, critère important pour 54% des personnes interrogées, suivi par le confort thermique (42%) et la construction avec des matériaux sains (37%).
Il y a une faible conscience du poids du bâtiment dans la consommation énergétique, alors que celui-ci représente 40% de la consommation d’énergie et 40% des émissions de gaz à effet de serre au niveau européen.
48% des personnes interrogées considèrent cependant qu’il est tout à fait important d’agir pour économiser l’énergie.
Les « bâtiments spécialement conçus pour consommer très peu d’énergie » ont une image plutôt positive pour plus des 2/3 des personnes interrogées. Ils apparaissent comme bien conçus et bien intégrés dans leur environnement, pour des foyers prévoyants et « dans le coup »…
A l’inverse, certaines représentations et « défauts supposés » concernent un tiers de la population : de petites fenêtres, des murs qui ne respirent pas… Tous reconnaissent cependant la modernité de ces logements. A noter qu’en France, les personnes interrogées sont davantage convaincues de l’esthétisme des bâtiments qu’en Suisse ou en Allemagne.
La possibilité d’avoir un tel logement dans de l’ancien n’est pas réellement connue.
Seules 57% des personnes interrogées parviennent à citer un label, avec des différences notables selon les pays :
En Suisse, 49% citent spontanément MINERGIE,
En France, 35% citent spontanément BBC (mais seulement 1% BEPOS),
En Allemagne, 6% citent spontanément Passivhaus.
Pour ceux qui connaissent les labels, les notions associées sont la basse consommation d’énergie et l’isolation / étanchéité.
Le confort thermique ressort en tête des caractéristiques jugées importantes pour ces logements. Vient très près derrière le caractère sain des habitations. Une bonne performance compte tenu de l’accent mis par l’ensemble des acteurs sur l’amélioration des performances thermiques.
Cependant, habiter un bâtiment très performant implique des changements dans son comportement ou dans ses pratiques de consommation d’énergie et ces changements peuvent être vus comme des contraintes. L’étude a recherché le niveau d’acceptabilité de celles-ci.
Les changements liés à l’adoption de comportements plus éco-responsables - réduire le chauffage en cas d’absence, éteindre les lumières non utilisées, aérer de manière plus réfléchie – semblent les plus acceptables pour les personnes interrogées.
Les contraintes suscitant le plus de réticence sont celles impliquant le renoncement à certains comportements individualistes :
Ne pas faire le choix de son mode de chauffage,
Mutualiser la production d’énergie avec d’autres bâtiments,
Privilégier un bâtiment ancien rénové ou un logement collectif plutôt que de construire sa maison individuelle
Mais seulement 30% des personnes interrogées n’acceptent pas ces contraintes.
Les énergies renouvelables bénéficient d’une image positive axée sur le recours à des technologies avancées et sur la garantie d’indépendance.
L’étude montre cependant qu’il y a de vraies interrogations concernant les aspects de coût et de rentabilité des installations.
En conclusion, les bâtiments très performants sont envisageables pour les ¾ des personnes interrogées et ce dans les 10 ans à venir.
La volonté d’économiser l’énergie est la principale motivation, juste avant la préservation de l’environnement.
En France, d’autres leviers sont cités tels que la préservation de la santé (53% des personnes interrogées) et le confort (46%).
En Allemagne et en Suisse, on cite l’indépendance vis-à-vis des fournisseurs d’énergie comme motivation (pour 70% des personnes interrogées en Allemagne et 55% en Suisse).
Les premiers critères de rejet sont le coût, malgré la connaissance d’aides financières, et l’inadéquation supposée dans le logement ancien.
Viennent ensuite, en assisté, le manque d’information et la complexité."... Hélène MEYER 

 La Table ronde : "Destins croisés" - Cette table-ronde a permis de présenter  les relations et liens tissés entre les constructeurs et leurs partenaires industriels.
On a pu ainsi  découvrir au cours de cette table ronde  la multitude d'acteurs évoluant autour du métier de constructeur.

Les interventions :
"Une dynamique pour mieux construire ensemble" avec Christian MUNCK ( Rector)
" Une de mes fonctions est de prendre en compte les témoins du marché pour élaborer avec le marketing des solutions en adéquation avec les problématiques des constructeurs. Chez Rector, on fabrique des éléments et on les vend, çà c'est binaire. Mais cela ne s'arrête pas là, on est vraiment dans une logique d'échange qui va du maçon à l'organisme de certification."... Christian MUNCK

"A la croisée des services" avec Benoît RICHARD (De Dietrich)
" J'ai rejoint l"équipe De Dietrich il y a de cela 4 ans dans une fonction d'animation d'un réseau d'artisans et de distributeurs avec pour ma part une fonction supplémentaire de suivi des constructeurs de maison individuelle sur l'intégralité du secteur Alsace.
L'évolution du marché, la mise en service de la nouvelle réglementation thermique, l'évolution également des attentes et des besoins de nos clients nous ont amenés à reconsidérer notre offre globale. C'est-à-dire qu'aujourd'hui, on ne doit plus se focaliser sur le produit, mis bien sur son intégration dans l'environnement, et ce dans tout son cycle de vie (depuis son développement, jusqu'à sa mise en oeuvre, son utilisation)."...  Benoît RICHARD

"Un partenariat au service de la satisfaction client" avec Muriel HIRSINGER (GrDF)
" Je suis une interlocutrice pour le compte des constructeurs de maison individuelle  neuve en Alsace. 
GrDF c'est 11 millions de clients, 192 000 kilomètre de réseaux. On investit 1 million d'euros par jour  dans la sécurité industrielle de nos ouvrages... 
Nous avons des ambitions fortes sur le marché des constructeurs de maison individuelle : développement d'un partenariat sur mesure et pérenne , mise à disposition de moyens financiers et humains, valorisation des nouvelles technologies du marché de la maison individuelle neuve  en partenariat  afin que vous soyez les précurseurs des solutions de chauffage de demain." ... Muriel HIRSINGER

" La relation fait la force!" avec (Wienergerger)
" Je voulais reprendre la réflexion de Marie-Josée notre Présidente, qui disait "il faut remettre l'humain au coeur du débat."  
Même dans les meilleures organisations, on peut louper des étapes et c'est faire preuve d'engagement et de courage et de responsabilité que de revenir vers son client en prenant la parole, en s'expliquant avec lui, en levant les présupposés qui pourraient naître, pour retrouver une relation de confiance derrière." ...  Sam COLELLA

Trophée des Artisans  2013 
Les Constructeurs de l'Union des Maisons françaises ont ainsi récompensé au cours de cette journée professionnelle du 24 mai dernier, des artisans régionaux et remettant à six d'entre eux (trois par département) : le Prix de la sécurité, le prix de l'environnement et le prix de la qualité...
"Notre matière première c'est l'humain, dans nos métiers, il y a bien sûr de la technique, mais il y a surtout de l'humain, nos collaborateurs, nos partenaires, nos clients a qui on doit donner de la transparence."   Le Trophée des artisans 2013 c'est aussi rendre justice,  à  la dimension humaine de nos métiers,  rendre justice au professionnalisme et à l'engagement de nos partenaires, à  travers ces artisans qui seront primés ce matin." ...

Conférence : "L'exigence de la satisfaction client, vecteur d'évolution et de pérennité" par Serge LANGJAHR (And'Joy) - Créateur de la société And'Joy et consultant, Serge LANGJAHR est un professionnel de l'accompagnement au changement. Entouré d'un réseau de partenaires, il accompagne des structures et des équipes professionnelles dans la réalisation de leurs objectifs. Pour lui, le pivot central de la réussite dans la gestion de projet, est l'engagement individuel et collectif.
Au cours de son intervention, Serge LANGJAHR a ainsi pointé l'importance que revêt l'écoute du client et sa satisfaction, garante de l'image du constructeur et de la bonne marche de son entreprise. Et pour y parvenir, Serge LANGJAHR a rappelé la nécessaire cohésion des équipes entourant le constructeur - personnel interne, partenaires industriels et artisans - et la dynamique à créer autour de chaque chantier de maison individuelle.

Christian-Louis VICTOR - Président de l'Union des Maisons Françaises
" Ces journées de Parlon Maison sont avant tout des journées de transparence et de simplicité chaleureuse...
Dans une période qui est globalement confuse pour notre économie et pour nos métiers en particulier, il faut néanmoins porter un regard tout à fait positif.
Nous guidons l'articulation entre deux mondes, entre deux siècles, et ce sous l'effet de transformations très fortes de l'environnement sur un certain nombre d'individus et il nous faut passer très vite d'un siècle à un autre en matière de comportements. Et ce qui est important pour nous aujourd'hui, c'est de savoir un peu mieux dans quel monde nous nous trouvons... 
L'humain reste l'élément catalysateur des relations en matière   de construction et bien sûr en matière économique en particulier. Reste à savoir si nous sommes prêts à cette mutation... 
L'évolution sociologique accélérée du comportement des consommateurs, l'économie accélérée, l'économie monde, le regard que l'on porte sur nos réponses économiques ne sont plus mêmes à celles que l'on pouvait apporter avant...

Vous avez cette  fantastique capacité d'anticipation, de proposer de bâtir avec le client dans le cadre d'un rapport plus transparent, le produit que vous allez ensuite réaliser, pour lequel vous allez fédérer des compétences, avec toute cette connectique de partenariats, cette arborescence de responsabilités... 
Et nous avons bien senti ce matin qu'elle allait se développer avec le temps, qu'il fallait l'anticiper et la sécuriser avec les différents acteurs." ... Christian-Louis VICTOR


Les improvisateurs : 
"Parlons Maison" accueillait également à sa journée professionnelle, la troupe des improvisateurs pour notre plus grand plaisir...
Et toujours des performances ahurissantes pour ces athlètes de l’humour qui savent jongler avec les réparties drôles, cinglantes, rapides et toujours bien placées…
Pour  retrouver les improvisateurs :
http://www.lesimprovisateurs.com/

QUELQUES INSTANTANÉS  !




EN SAVOIR PLUS :

A propos de l'Union des Maisons Françaises
"L'Union des Maisons Françaises exprime depuis 1961 la volonté commune des professionnels représentatifs et exigeants, soucieux de faire évoluer leur métier et le service apporté aux acquéreurs.
Dans cet esprit, les constructeurs membres s'attachent à offrir toujours plus de fiabilité pour celui qui s'engage sur le chemin de la construction : réunions de travail et d'échanges, études pour connaître les nouvelles attentes concernant la maison, mise au point de produits avec les partenaires, actions auprès des gouvernements.
L'Union des Maisons françaises est un syndicat largement représentatif de la profession puisqu'il regroupe à ce jour près de 600 marques adhérentes admises au syndicat après examen de dossier, réparties sur l'ensemble du territoire, soit plus de 55% du marché français de maisons individuelles en diffus ou en village. En Alsace, la délégation régionale de l'Union des maisons française compte 26 constructeurs dont 26 marques.
Nous travaillons tous avec le même contrat de construction avec des garanties (garantie de remboursement d'accompte, garantie de livraison, garantie de parfait achèvement, assurance de bon ouvrage...). Marie -Josée BELZUNG - Présidente Alsace de l'Union des Maisons Françaises.