Select Menu

Slider

Breaking News

Gouvernances

innovations

consommations

productions

Economie Sociale et Solidaire

Financements

» » » » » » » » » » Quand l'innovation prend la parole en gare de Strasbourg !
«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien

"Ce train de l’innovation c’est une des grandes mobilisations de la part du réseau des CCI  de France qui a décidé de faire de l’année 2013, l’année de l’Industrie pour  l’ensemble du réseau. Avec un message fort : « pas de croissance, sans Industrie ». Sur l’ensemble des CCI de Région ce message est relayé par les CCI territoriales qui vont organiser un certain nombre de manifestations et nous avons en Alsace 50 événements qui ont été labellisés. C’est donc un fort engagement, parce que malgré  ce que l’on peut penser, l’Industrie en France est encore très forte et spécialement dans nos régions, notamment l’Alsace qui malgré son étroitesse territoriale, reste toujours la 2ème Région industrialisée  de France.
Bien sûr, nous avons les secteurs basiques tels que la Mécanique l’Automobile, l’Industrie Agro-alimentaire… qui ont fait l’industrialisation de notre Région, mais on voit également émerger de nombreuses niches, entre autres, sur la Filtration de l’air, les TICs, l’eMédical, qui compensent un peu les pertes que l’on enregistre sur d’autres secteurs. Surtout que les grands groupes sont amenés parfois, pour gagner en compétitivité, à mettre en conformité, le besoin personnel avec la réalité et donc on se retrouve ainsi  avec un chômage qui augmente. Il ne faut pas oublier que l’Industrie représente plus de 6000 établissements en Alsace et surtout,  qu’il y a un salarié sur quatre, qui travaille dans ce secteur de l’Industrie. » …
C’est par ces mots que Jean-Louis HOERLE, Président de la CCI de Région Alsace,  inaugurait l’arrivée du train Industrie et  Innovation en gare de Strasbourg le 17 avril dernier.



QUAND LES ENTREPRISES NOUS PARLENT D'INNOVATION :

ERVOR : "Nous sommes une petite PME de 45 personnes, basée en Île de France et sommes très heureux de pouvoir représenter ERVOR dans ce train de l’innovation porteur d’excellence industrielle. 
Notre production est tournée vers l’Export à 90%.  
Nous vous présentons ici à bord de ce Train de l’innovation, Citadis, un concentré de technologie : le plus petit compresseur du monde qui est notre dernière innovation et qui équipe déjà de nombreux tramways, notamment dans la moitié des villes traversées par ce train. 
 Comme vous pouvez le constater, il est Ultra compact et il est également très respectueux de l’environnement grâce à un fonctionnement sans huile." ...
http://www.ervor.com/

ALSTOM : "Je ne vais présenter ALSTOM parce que je pense que c'est connu, ce sont plusieurs activités, le Grid, Power, les Energies renouvelables, Thermal et Transport... Ici on vous présente la maquette du TGV et la maquette du Régiolis qui est fabriqué à Reichsoffen, qui est assemblé à Reichsoffen, avec bien évidemment l'implication de l'ensemble des établissements d'Alstom pour les l’ingénierie , les moteurs et tous les équipements électriques notamment. Et donc le premier Régiolis va sortir de terre au mois de juillet à la cadence de 2 voitures par jour...  Le contrat cadre actuellement concerne 182 rames avec un contrat cadre global de 1000 rames... Pour ce train il y a 77 versions différentes, donc ce n'est pas seulement un train, c'est une plateforme complète qui est proposée.
Nous présentons ici également dans ce train, une innovation qu'Alstom est en train d'essayer de développer avec le groupe Saint Gobain : c'est un prototype de vitrage intelligent avec écran intégré...
http://www.alstom.com/fr/


TOYOTA : "Ce stand Toyota au coeur du Train Industrie et  Innovation, vous prouve que Toyota est aussi présent en France à travers notamment la production de la Yaris depuis 2001 et la Yaris hybride, une innovation majeure pour nous depuis un an... Le mois prochain on annonce aussi la production de Yaris qui sera exportée aux Etats-Unis et au Canada.
Aujourd'hui on a deux plateformes logistiques en France, pièces et véhicules, on a un Centre de Design Européen à Sofia Antipolis, à côté  de Nice, un Show-room sur les Champs Elysées, un distributeur Toyota qui réalise la moitié de l'emploi en France : on parle ici de 8 500 emplois directs en France dont 4 300 dans le réseau." ... 
Ici l'espace didactique de Toyota a été conçu pour accueillir tout type de public. Il permet à chacun  dans ce train, d'accéder aux principale avancées organisationnelles et technologique de notre groupe : du système de production Toyota tel qu'appliqué à Valenciennes à la technologie hybride qui équipe 9 modèles disponibles aujourd'hui, en France Il propose également une visite virtuelle de notre Centre de Design Européen et  une présentation de la TS030 Hybrid qui couronne le retour de Toyota aux 24 heures du Mans...
http://www.toyota-global.com


LAFARGE : "Lafarge, c'est l'excellence dans le domaine des matériaux de construction et en particulier le béton avec des solutions de plus en plus innovantes. C'est vrai qu'on a une image du béton un peu traditionnelle, mais ce sont aussi des composés à Ultra Haute Performance que l'on retrouve dans les centrales nucléaires notamment. Nous vous présentons dans ce train une résine de béton qui est un composant à la fois léger, de résistance absolue et plus économe en ressources naturelles...
Ce que l'on veut montrer ici c'est que le matériau béton est innovant, c'est un matériau qu'on produit localement... Il est vrai que l'on est peu présents dans votre région, mais quand on regarde le maillage territorial, on voit que nos emplois, sont des emplois locaux d'excellence industrielle française...
Dans les enjeux que nous avons, et c'est un autre point que nous présentons ici dans ce train, notre modèle d'économie circulaire, c'est la question d'économie de ressources et de l'efficience énergétique de nos procédés de fabrication. Nous travaillons ainsi à utiliser de plus en plus des combustibles alternatifs dans la production de ciment et aujourd'hui plus de 35% sont des déchets que nous préparons pour devenir des combustibles."...
http://www.lafarge.fr/


LA POSTE : "Notre présence sur ce train, nous permet de présenter au grand public les capacités d'innovation du Groupe La Poste. Nous avons voulu ici présenter notre capacité à fédérer les entreprises et les collectivités pour créer de nouvelles filière au service de tous. Nous vous présentons ici 3 dimensions d'innovation du Groupe :

Mobilité durable
Le Groupe La Poste s’est engagé avec la structuration de la demande en véhicules électriques pour atteindre un volume justifiant la création d’une filière de production industrielle. Déjà 18 000 véhicules ont été commandés par le groupement (dont 10 000 pour le Groupe). Aujourd’hui, Le Groupe La Poste poursuit ses réflexions, au travers d’un consortium de huit partenaires, pour concevoir un standard de dispositif de recharge intelligent. Son objectif : devenir à terme un opérateur de référence de la logistique urbaine responsable.
Valorisation du papier
La valorisation du papier est devenue un enjeu majeur, et le Groupe La Poste s’y engage au sein de l’Institut de l’économie circulaire pour que «les déchets des uns deviennent les ressources des autres». 95 % du papier utilisé par le groupe est recyclé ou issu de forêts gérées durablement et, avec Mediapost, leader sur le marché de la distribution d’imprimés publicitaires, il promeut la valorisation responsable du papier et de l’imprimé au sein de la filière graphique. Avec Recy’go, le Groupe collecte désormais les papiers usagés des PME et des collectivités locales, répondant à un fort besoin des papetiers recycleurs français tout en créant des emplois d’insertion.
« Open innovation »
Le Groupe La Poste a également démontré sa capacité à entrer dans l’ère de “l’open innovation” pour s’ouvrir sur son écosystème et co‐construire des prototypes postaux avec des PME innovantes. Sur plus de 100 candidatures reçues, le Lab Postal a développé 13 prototypes de services, rencontres d’une technologie et d’un besoin identifié chez les clients du Groupe La Poste."...
http://www.laposte.fr/legroupe

IBM : "IBM comme vous le savez, c'est une entreprise de Conseil, de savoir-faire et d'innovation technologique...
Pour parler de la Région Alsace, nous sommes présents en région depuis 76 ans et  nous avons plus de 300 personnes qui travaillent  ici en Alsace...
Pourquoi IBM va durer encore plus de 100 ans ? Parce que nous investissons énormément dans l'innovation et il faut savoir que nous sommes aujourd'hui la première société mondiale qui dépose le plus de brevets...  Plus de 3000 ingénieurs chercheurs travaillent sur cette dimension d'innovation. Sur ce train aujourd'hui, nous vous présentons 5 innovations (5 in 5) qui montrent ce qui va arriver dans 5 les prochaines années.... 
En 2013, ces innovations portent sur la capacité des ordinateurs à imiter les 5 sens des êtres humains. Par exemple pour le goût, on pourra reconnaître si vous avez mangé du pamplemousse, et on pourra le détecter, grâce à l'informatique... 
Cela va permettre aux entreprises, aux collectivités de pouvoir, grâce à ce monde qui se digitalise de plus en plus, de pouvoir progresser." ...
http://www.ibm.com/fr/fr/


ERDF : " Notre présence ici dans de train marque la volonté d'ERDF de présenter au grand public les métiers de la distribution d’électricité ainsi que  la modernisation du réseau électrique pour accompagner la transition énergétique.
Face à de nouveaux défis tels que l’augmentation de la production d’énergie décentralisée à partir d’énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque) ou le développement de nouveaux usages de l’électricité tels que les véhicules électriques, ERDF doit anticiper et préparer ces évolutions en rendant le réseau plus intelligent. Vous pourrez ici découvrir Linky le compteur communicant visant à équiper 35 millions de foyers d’ici 2020, qui fait partie des innovations clés de l’industrie française et constitue une étape essentielle pour la modernisation des réseaux électriques.
Ce projet industriel de grande envergure, est notamment créateur d’emplois locaux dans de nombreux secteurs  techniques d’avenir (fabrication, pose et installation de compteurs, nouvelles applications liées aux fonctionnalités du compteur, formation pour la pose, recyclage des anciens compteurs)." ...
http://www.erdfdistribution.fr


AREVA : "Nous sommes avant tout connus pour notre offre dans l'énergie nucléaire, mais le groupe développe également des solutions complémentaires et innovantes autour des énergies renouvelables...
Areva est implanté  en Alsace, mais aussi beaucoup plus dans le Sud, en Région Rhone-Alpes et en  Bourgogne. Sur le site du Tricastin notamment, dans la Drôme on y fait de la chimie de l'uranium, afin que l'Uranate, ce rocher à l'origine, devienne un combustible nucléaire. Et le produit fini sort de Romans, également dans la Drôme...
L'activité du nucléaire, ce sont 47 000 collaborateurs dans le Monde, 30 000 en France et 1 500 dans les énergies renouvelables, qui est une activité naissante mais prometteuse. Areva propose des solutions pour produire de l'énergie avec le moins de CO2 possible et forcément des énergies renouvelables. Et pour nous le renouvelable, ce sont de l'éolien offshore et de la Biomasse. Ce sont  aussi des biotechnologies et le stockage d'Hydrogène...  
Ce sont forcément des technologies d'avenir, car le groupe investit de plus en plus  sur un Mix énergétique."...
http://www.areva.com/

MICHELIN : "Bienvenue dans le territoire de l'intelligence, de la recherche et développement... Et la première innovation que l'on va vous présenter ce matin, a été  dédiée  et développée pour Renault.
Il faut savoir que sur un véhicule électrique, on a un certain nombre de problèmes à résoudre et notamment le bruit. Donc on va travailler sur les résonances et surtout sur l'adhérence et la liaison au sol (notamment la résistance au roulement). 
Et après 4 ans d'un programme de recherche conjoint, mené avec Renault, les pneus Michelin Energy Tm E-V équipent  désormais en première mondiale, les Renault Zoe. Grâce à ce pneumatique, on va faire gagner 6% d'autonomie à la batterie qui équipe les véhicules électriques, rien qu'en travaillant sur la matière...
Deuxième produit qu'on présente ici sur ce train, c'est un pneu d'avion, le Michelin Air X NGZ qui équipe tous les Airbus A380 d'Air France. La spécificité d'un pneu d'avion, c'est de pouvoir résister à un certain nombre de contraintes, avec  la température notamment. 
Quand vous êtes à 11 000 mètres,  vous êtes à -50° et quand vous touchez le sol vous arrivez à +200°. 
Et l'autre contrainte d'un pneu d'avion c'est que vous avez une pression, une charge de 33 tonnes par pneu à la vitesse d'une formule 1... 
Donc, à partir du moment où l'on a compris cette notion là, c'est de l'innovation en recherche et développement qu'il faut mettre en oeuvre...
La Troisième innovation que l'on présente sur ce train, ce sont des ensembles InWheel Motor, une Roue Motorisée qui intègre en son sein le moteur électrique, le réducteur et le dispositif de freinage... 
Si je mets le moteur dedans la roue, je supprime par la même occasion,  la transmission et la boite de vitesses et ici avec ce moteur qui a été pensé, financé, réalisé 100% Michelin, on a 50 chevaux par moteur. Cette solution a été appliqué avec Renault sur le Kangoo, où l'on a mis 2 moteurs motorisés à l'arrière, qui permettent de développer 100 chevaux, ce qui est largement suffisant pour une utilisation en centre ville. Donc on a une solution autonome à laquelle on va  pouvoir aussi rajouter un moteur thermique à l'avant pour pouvoir avoir de l'autonomie. 
Et si on pense que Roue Motorisée, cela veut dire moteur, frein électrique, on peut même rajouter une suspension électrique, alors on a toutes les fonctions à l'intérieur de la roue. ... Vous verrez cette innovation en service dès 2014 sur des flottes motorisées." ...
http://www.michelin.com/corporate/FR/le-groupe


BODET : " Tous les métiers du temps, cela résume en quelques mot l'activité de Bodet et nous sommes une PME de 650 personnes créé en 1868. Nous sommes actuellement leader européen de la mesure et gestion du temps avec 4 activités : horlogerie d'édifice, horlogerie industrielle, gestion des temps de présence et d'activités, chronométrage et tableau d'affichage sportif.
Ici dans ce train pour les pendules que fabrique Bodet, nous présentons une innovation : un système de surpervision. On peut désormais contrôler à distance si la pendule présente un défaut ou ne présente pas de défaut. On peut ainsi contrôler différents paramètres avec des alarmes sur le positionnement des aiguilles, par rapport à la synchronisation de la pendule, si il y a eu de la casse, si il y a un défaut d'éclairage."...
En Alsace, nous avons une antenne technique sur Vendenheim et autrement, le siège de l'entreprise et la fabrication du matériel se fait dans le Maine et Loire, avec une fabrication 100% française." ...


CCI - REGION ALSACE : "Aujourd'hui, à cette étape de Strasbourg,  sont présent sur ce train les CCI d'Alsace, AlsaceTech, également l'Observatoire des Métiers, le Pôle Formation du CCI d'Alsace, qui est le deuxième formateur au niveau national et enfin l'APEC, pour tout ce qui concerne l'emploi au niveau de l'Industrie.
L'industrie en Alsace : Les CCI sont positionnées sur trois filières majeures, qui sont l'industrie automobile notamment, avec Filauto (pour soutenir la filière automobile à se diversifier, pour maintenir les savoir-faire, pour s'orienter vers des secteurs plus porteurs comme l'Aéronautique, comme la mobilité), la Mécanique (avec des savoir-faire que nous devons préserver, car la Mécanique est importante en Alsace) et  nous soutenons également  depuis 2 ans la troisième filière, qui est  la filière Aéronautique (pour justement aider nos entreprises à se positionner sur ces marchés en devenir). En Alsace, le chiffre d'affaires des industries alsaciennes de l'Aéronautique est de l'ordre de 1,2 milliards d'Euros, avec des possibilités de marchés en devenir, des carnets de commandes sur quelques années et quelquefois des contraintes d'obligation d'intégration des personnes dans les structures.
En Alsace, nous sommes organisés au niveau de l'Industrie, sur une  technique d'expertise pour répondre aux entreprises, filières, pour avoir un langage commun avec la Direccte,  la Région et également le territoire,  pour tout ce qui concerne l'animation des entrepreneurs, la proximité,  et faire qu'ils puissent se rencontrer, partager, et  partir plus facilement ensemble sur des projets."...


L'UIMM : "L'UIMM c'est l'Union des Industries et Métiers de la Métallurgie, c'est un syndicat patronal et sur ce train  nous représentons toutes les entreprises de la Métallurgie sur l'Alsace puisque nous avons un syndicat régional. 
ous sommes là pour informer sur la réalité des métiers de l'Industrie et des perspectives offertes par ce secteur d'activité. En Alsace, ce sont 320 entreprises pour environ 60 000 salariés .
Vous pourrez aujourd'hui vous initier au jeu Drive for success en construisant votre propre véhicule dans un atelier virtuel et en le testant en direct, lors de courses endiablées. Et sur ce train des vidéos sont également mises à disposition (une plongée dans l'univers des industries technologiques en suivant le quotidien de 9 jeunes professionnels, pour suivre leurs premiers pas en entreprise, découvrir leurs projets et la réalité de leurs métiers)." ...
http://www.uimm.fr/

L'UIC : "L'Union des Industries Chimiques présente dans ce train les métiers d'un secteur d'avenir en pleine évolution. Nous avons souhaité associer pour vraiment montrer l'importance de ce secteur, l'information, l'Université et la Recherche et des représentant des 2 écoles de chimie de la Région : l'ECPM à Strasbourg et l'ENSC à Mulhouse...
L'innovation est au coeur de la chimie et la chimie est également  au coeur de l'innovation, cela marche dans les deux sens avec cette symbiose entre les deux.
En Alsace, la chimie est un secteur d'activité très important dans la région, une activité bien ancrée historiquement, et une activité résolument tournée vers l'avenir. Par diversité de ses applications dans la vie quotidienne et par rapport à tous les enjeux sociétaux que l'on rencontre actuellement (l'énergie, la santé...), la chimie peut apporter sa contribution et apporter des éléments de solutions à toutes ces problématiques."... 
http://www.uic.fr/


L'AFPA : "Nous sommes un Organisme de Formation Professionnelle pour Adultes, qui délivre des titres du Ministère du travail et qui fonctionne sur des appels d'offres, que ce soit du Conseil Régional, de Pôle Emploi ou d'autres organismes financeurs, mais également sur de la commande d'Etat pour des publics spécifiques (détenus, militaires...).
L'AFPA, c'est 250 titres, 160 000 stagiaires/an et en Alsace ce sont 87 professionnels mobilisés pour 2 500 stagiaires/an.
Pour l'Industrie, ce sont une vingtaine de formations. C'est un secteur d'activité pour lequel on ne voit pas beaucoup de vocations... Probablement, c'est une méconnaissance de ces métiers qui justifie cet état de fait et leurs projets professionnels se tournent souvent vers des métiers qui semblent plus attractifs.
L'Alsace est une région qui a des frontières avec  un certain nombre de pays, donc on  a également un certain nombre de spécificités avec des formations adaptées à cette situation là. Grâce à des financements Région, on propose des parcours franco-allemands qui permettre à nos stagiaires de se positionner également sur le transfrontalier." ...
http://www.alsace.afpa.fr/

PÔLE EMPLOI : "Sur ce train, nous avons souhaité organiser une rencontre recrutement entre les entreprises et les demandeurs d'emploi. Nous avons 13 entreprises qui sont présentes dans le wagon. Nous disposons de 110 offres d'emplois qui nous ont été déposées et ces entreprises recevront toute la journée les candidats que nous avons présélectionnés. Et on a vraiment souhaité ici en Alsace, au travers de la présence de ces entreprises que l'offre soit diversifiée. On a donc aussi bien des emplois d'ingénieurs, que des emplois d'ouvriers spécialisés, des emplois en CDD, en CDI, en travail temporaire. Nous avons souhaité également inviter des entreprises transfrontalières dans ce train et la première agence transfrontalière pour l'emploi de Kehl." ...
http://alloemploi.fr/bas-rhin-67/strasbourg.html

ILS ONT DIT LORS DE L'INAUGURATION :

Jacques MAZARS -
Directeur Régional SNCF Alsace : "Au nom de la SNCF, comme Directeur Régional, je vous souhaite la bienvenue à tous, au train de l'Industrie et à son Equipe. Ce train est une véritable vitrine du savoir-faire de la France et de ses possibilités d'avenir. 
L'Industrie est en effet un enjeu national de première importance et les pouvoirs publics s'engagent très fortement auprès des entreprises du secteur. Alors concernant la SNCF, nous sommes présent dans ce train, d'abord à travers notre filiale Train Expo qui exploite et qui produit ce train et au travers de la première voiture pour présenter nos activités...
 L'industrie française, c'est 3 millions d'emplois et elle pourrait créer 80 à 100 000 recrutement par an, et on en a bien besoin. D'ici 2015 on a besoin de jeunes talents à tous les niveaux d'étude et pour les trouver, il faut se faire connaître auprès du grand public. C'est la vocation de ce train."...

Jean-Louis HOERLE, Président de la CCI de Région Alsace : "CCI France a souhaité s'associer à ce train de l'Industrie, parce que l'accompagnement des entreprises industrielles est au coeur du métier de nos CCI. 
Nous avons en Alsace 700 entreprises qui ont été contactées, 1400 entreprises sont allées sur des manifestations collectives, des salons professionnels et pour cette année, CCI France a voulu faire de cette  2013,  l'Année de l'Industrie avec ce slogan "Pas de Croissance sans Industrie".
Alors, dans notre Région et il faut quand même souligner que nous sommes la 2ème Région industrielle française, nous allons participer à  cette Année de l'Industrie avec 50 événements labellisés Année de l'Industrie.
Notre Industrie, ici en Alsace est solide à tout. Nous avons des Pôles d'Excellence Industrielle, de grands groupes puissants et développés à l'international, un tissu dynamique de PME innovantes et d'organismes de recherche scientifique, mondialement reconnus, des formations supérieurs de grande qualité et une productivité horaire du travail, importante...
Alors oui, nous avons toujours quelques problématiques, notamment des mises en conformité par certaines entreprises de l'emploi avec les besoins réels, mais aussi une externalisation des services à l'industrie (RH, informatique...) qui font un petit peu ripper du monde industriel et des services un certain nombre d'activités. 
Dernier point que je voudrais évoquer, c'est l'innovation. Là aussi en Alsace, nous avons été exemplaires puisque nous avons fusionné entre entre la Région Alsace et la CCI de Région la problématique d'innovation, en fusionnant l'ARI (l'Agence Régionale d'Innovation) avec le CEEI (qui émanait de la CCI de Mulhouse)...
Le défi que nous souhaitons relever c'est en  en matière de compétences et de transmission du savoir-faire car nos pôles formation forment 15 000 collaborateurs en entreprise chaque année, 1 400 apprentis. L'autre défi c'est le très Haut Débit, car cela concerne toutes les entreprises en Alsace." ...

Henri DREYFUS - Vice-Président de la CUS - Conseiller général du Bas-Rhin : "Je suis très heureux de me retrouver aujourd'hui dans ce train de l'Industrie et de l'Innovation et ce, pour plusieurs raisons. 
La première, c'est que dans ma vie passée comme Directeur de recherche à l'INSERM, j'étais chargé de la valorisation, des transferts de technologie notamment et j'ai donc participé à la création de certaines des entreprises qui viennent de la recherche.
Et en second lieu, par le Maire qui me demande de le représenter aujourd'hui, qui vous transmet toutes ses salutations, et puisque je suis en plein par mes attributions, dans le développement économique de la Communauté urbaine de Strasbourg où j'assume entre autres les charges de l'insertion professionnelle. J'ai également la présidence de la Mission Locale pour l'Emploi et de la Maison de l'Emploi et de la Formation du Bassin de Strasbourg.
Et je voulais ce matin centrer mon intervention sur un point qui nous intéresse beaucoup à la Maison de l'Emploi et qui est un peu en relation avec ce que j'ai dit précédemment,  quand je disais que Strasbourg est la capitale de l'Europe, cela veut dire également que Strasbourg doit entretenir effectivement les relations avec tout ce qui se passe de l'autre côté du Rhin et le transfrontalier. Et notamment l'Ortenau, ce que nous faisons notamment au niveau de la Maison de l'Emploi. Et cette Maison de l'Emploi, elle est organisée autour des collectivités, de l'Etat, des chambres consulaires et surtout de 20 dirigeants que nous avons souhaité avoir autour de nous et  qui n'étaient pas présents les années précédentes. Et j'ai tenu que nous ayons des entrepreneurs et des dirigeants d'entreprise autour de nous et qui sont liés à l'économie et à l'emploi.
Ces dirigeants sont impliqués autour de nous de façon quotidienne pour piloter des projets. 
Et je veux simplement vous  rappeler 3 axes de travail qui sont liés à ceci et dans lesquels ces entrepreneurs son impliqués : la promotion de l'esprit d'entreprendre à travers le réseau strasbourgeois de la création d'entreprise, l'information sur les métiers et les filières dans le cadre du service public de l'orientation, et enfin, la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences dans l'espace transfrontalier.
Alors nous avons signé avec l'Agentur für arbeit de l'Ortenau, une convention générale qui doit nous permettre d'échanger nos informations sur la situation  de l'emploi, de part et d'autre de la frontière et de permettre à nos jeunes qui sont en recherche d'emploi dans le Bassin de Strasbourg de trouver des orientations et de l'emploi de l'autre côté du Rhin.
On s'appuie également à la Maison de l'Emploi  sur la Feuille de Route que nous nous sommes donnés à la Communauté Urbaine de Strasbourg, Eco 2020 et qui est la Feuille de Route économique  et de l'emploi de la CUS. Et ces GPEC que nous développons du côté franco-allemand, agissent dans les domaines de l'Economie Verte, des Eco-Mobilités, de l'Economie Sociale, des Ports de Strasbourg et de Kehl et surtout de l'Industrie qui reste à Strasbourg, un secteur important,  générateur d'innovation et de modernité." ...

Stéphane BOUILLON - Préfet de Région Alsace : "Je voudrais tout d'abord remercier la SNCF pour avoir organisé ce Train et l'avoir fait arrêter à Strasbourg. 
Je regardais la carte du parcours du train de l'Industrie et de l'Innovation. Le point commun, c'est toute une série de villes qui ont un fort passé industriel, qui on beaucoup souffert et qui souffrent encore beaucoup, mais qui se sont battues, qui se battent et qui essaient de reconstruire une nouvelle Industrie.
Que l'Industrie dans notre pays souffre, c'est clair ; depuis dix ans nous avons perdu 750 000 emplois et en Alsace nous en avons perdu 44 000 et ce sont des chiffres qui sont énormes. ce sont des chiffres qui ne sont pas non plus une fatalité.
Le point commun de cette exposition organisée dans ce Train, c'est que nous voyons des entreprises avec des industries qui sont parfois traditionnelles et puis on se rend compte que derrière tout cela, il y a de la recherche, il y a du développement, il y a de la formation des hommes, il y a de la découverte sans cesse et constante, de nouvelles technologies, qui permettent à ces entreprises d'être performantes et  d'être actives sur le terrain.
Et cela vaut pour tout le monde.. Et ça vaut y compris pour des grosses entreprises comme la SNCF, qui est une entreprise de transport mais qui a été aussi et il faut le rappeler, une entreprise de mécanique, de main d'oeuvre, d'électricité, qu'elle fait travailler les territoires et que ses ateliers que ce soit ici à Bischheim ou à Troies, ou a Rennes ou encore ailleurs, ce sont aussi des activités qui sont moderne et qui contribuent au développement d'un territoire.
C'est vrai que nous vivons dans une époque de morosité, mais il y a quand même dans notre économie, une chose simple qu'on oublie : quand on produit, c'est pour vendre. Et l'on ne produira plus si l'on ne vend pas. 
Donc il faut  arriver à rechercher ce que va être, la technique, l'utilité, la molécule, de demain pour la mettre en place, la développer et derrière, construire toute une activité industrielle et économique.
C'est ce que nous essayons de faire ici, en Alsace, à Strasbourg, avec l'Université, avec l'Université aussi de Mulhouse, pour construire dans différents domaines, différentes sources de développement. Ce qui me fait plaisir à la fin à la fin de ce voyage, c'est que la 14 mars dernier, nous étions avec M. GALLOIS pour visiter les Programmes d'Investissements d'Avenir. 1 milliard et demi investis en Alsace sur 30 milliards. C'est dire qu'on est peut être une petite Région, mais on peut le dire Maousse Costaud.
Cela prouve que en Alsace, il y a la volonté, il y a le savoir-faire, il y a la niaque qui permet d'avancer. On arrive à avancer avec les Programmes d'Investissements d'Avenir en matière de recherche, en matière de santé, de nanotechnologies.  On arrive à avancer dans les différents domaines de Mécanique, de Chimie que nous venons de voir aujourd'hui. On arrive à pousser nos Universités sur les activités les plus modernes, les plus innovantes.  On travaille aussi en informatique, on travaille aussi en technologies de communication.
Je pense que nous sommes en position de pouvoir rebâtir un avenir et retrouver confiance en l'avenir. Et puis l'Etat est aussi là pour aider au travers d'un certain nombre d'éléments... Je vais parler aussi du Pacte d'Avenir pour la Croissance et l'Emploi avec toute une série de mesures qui sont faites pour aider les entreprises à embaucher, à former que ce soit à travers l'Emplois d'Avenir, que ce soit à travers le Contrat de Génération qui permet de passer le flambeau à un jeune en étant aidé. Que ce soit à travers le Crédit d'Impôt pour la Croissance et la Compétitivité, qui permet là aussi de faire un certain nombre d'avancées.
On oublie souvent que ce CICE, c'est quand même l'équivalent d'un Smic dans une PME de 20 emplois. A l'arrivée c'est quasiment un emploi pour une entreprise de 20 emplois qui est aidée ou qui peut être créée à travers le CICE.  Ce sont des choses qu'il faut pouvoir rappeler, qu'il faut pouvoir dire... 
On a aussi la BPI qui est en train de se mettre en place avec toute une série de dispositifs financiers, d'aides aux TPE, aux PME pour des crédits à court terme, pour des crédit à moyen terme, pour des crédits à long terme. Parce que vous avez bien, vous qui êtes des industriels, un jour ou  l'autre, il faut bien que le Besoin en Fond de Roulement, notamment quand les carnets de commandes sont étendus, il puisse être soutenu, il puisse avancer...
Faire connaître, c'est justement le point d'orgue. Tant de dispositifs sont mis en oeuvre, tant de réalisation sont également mises en oeuvre, tant d'action de formation sont mises en oeuvre, tant de soutiens sont mis en oeuvre et finalement on se rend compte que peu de gens le savent.
Si aujourd'hui à travers ce Train en gare de Strasbourg, si à travers la communication que les uns et les autres pouvons faire dans nos entreprises, au delà de nos entreprises, nous pouvons expliquer à nos concitoyens que nous sommes capables de travailler avec nos voisins, que nous sommes capables de réfléchir, de former des hommes, d'inventer, de construire, de commercialiser et de redevenir aussi puissants que nous l'étions 10 ans avant la crise, nous aurons alors redonné confiance aux gens... Et communiquer, faire passer le message, c'est aussi redonner confiance aux gens. Et si la confiance est là, je suis persuadé que le volontarisme sera aussi au rendez-vous et que nous arriverons tous ainsi à avancer.
Aujourd'hui avec ce Train, vous nous l'avez montré."...




EN SAVOIR PLUS :

About RICO richard

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
«
Next
Article plus récent
»
Previous
Article plus ancien