29 avr. 2013

Conectus Alsace et le LabEx INRT établissent le premier accord de partenariat stratégique entre une SATT et un LabEx

Le Laboratoire d’Excellence (LabEx) INRT et Conectus Alsace - Société d’Accélération du Transfert de Technologies (SATT) : deux structures créées dans le cadre du Programme Investissements d’Avenir, ont mis en place un accord de partenariat inédit entre une SATT et un LabEx.

Inauguré en 2011, le LabEx INRT (Integrative biology : Nuclear dynamics, Regenerative and Translational medicine) porté par l’Institut de Génétique et de Biologie Moléculaire et Cellulaire (IGBMC), dote le laboratoire de moyens exceptionnels pour augmenter l’attractivité de l’institut auprès des chercheurs et étudiants. 
Le projet vise à favoriser la recherche transdisciplinaire de très haut niveau en proposant des chaires d’excellence pour le recrutement de chercheurs à l’international autour de trois axes scientifiques prioritaires : Dynamique nucléaire et épigénétique, Médecine régénérative et translationnelle, Biologie quantitative et des systèmes. Le LabEx INRT se caractérise par un projet de valorisation et de diffusion des résultats aussi bien vers l’industrie qu’en direction de la sphère sociale et culturelle. 
« Dans le cadre du Programme Investissement d’Avenir, nous nous devons de constituer une source de compétitivité pour les entreprises françaises » souligne Astrid Lunkes, Directrice des Affaires Scientifiques de l’IGBMC. Une mission qui l’amène naturellement à se rapprocher d’une structure telle que Conectus Alsace, dédiée à la valorisation de la recherche publique de la région.
Conectus Alsace a comme principal objectif l’investissement dans la maturation des technologies issues des laboratoires publics de recherche. Ces investissements permettent de valider la viabilité technique et économique des innovations. Les entreprises peuvent ainsi adopter ces nouvelles technologies avec un risque minimum, ce qui les rend plus facilement « absorbables » et intégrables dans un processus de développement industriel. 
Conectus Alsace et l’IGBMC ont souhaité renforcer leurs liens pour soutenir le projet du Labex INRT. « Conectus Alsace a vocation à être un outil performant au service de la stratégie développée par le LabEx INRT. Au-delà de notre rôle « naturel » dans la gestion et la valorisation de la propriété intellectuelle, en partenariat avec le CNRS et Inserm Transfert, il nous est apparu évident que nous devions aller plus loin compte tenu de la convergence de nos objectifs et de la complémentarité de nos moyens » précise Nicolas Carboni, Président de Conectus Alsace.

Un personnel mutualisé
La concrétisation du partenariat entre le Labex INRT et Conectus Alsace s’est traduit en juillet 2012 par le recrutement d’un personnel commun au poste de chargé d’affaires détection des innovations et partenariats industriels. 
« L’ouverture d’un poste dédié à la valorisation des travaux issus du LabEx INRT était planifiée dans le projet initial. Mais la mutualisation de ce poste avec Conectus Alsace est un dispositif inédit qui nous donne un avantage sans pareil. A la fois immergé dans nos laboratoires et en contact direct avec les services et experts de Conectus Alsace, ce personnel est pour nous un relais indispensable qui facilite la communication et accélère considérablement le processus » souligne Astrid Lunkes
Ce personnel concentre notamment son activité sur la détection des innovations, la cartographie des compétences et la gestion des partenariats industriels pour les équipes de recherche du LabEx INRT, dont l’objectif premier est de développer le nombre de brevets déposés et de projets en Recherche et Développement collaboratifs.

Un programme conjoint pour développer la maturation et le transfert de technologies vers les entreprises
Trop appliqués pour bénéficier des subventions traditionnelles, pas assez avancés pour bénéficier des nprogrammes de maturation existant… Bien qu’innovants et à fort potentiel industriel, certains projets de recherche trouvent lettre morte faute de financement. 
Devant ce constat, le labEx INRT a mis en place un fond pour financer les recherches nécessaires à l’obtention de résultats préliminaires, une initiative mise en place avec Conectus Alsace qui participe à la conception et à l’évaluation de ces programmes, puis à leur financement subséquent. 
« Cette aide financière offre ainsi à des projets précoces et innovants un développement suffisant pour bénéficier par la suite des investissements de pré-maturation, puis éventuellement de maturation de Conectus Alsace et ainsi faciliter leur transfert vers l’industrie. Allouée sur une période de 6 à 12 mois, elle est notamment dédiée au recrutement des chercheurs post-doctorant, porteurs de projets dont l’intérêt est évalué par le comité d’investissement de Conectus Alsace et le LabEx » précise Astrid Lunkes
Le LabEx INRT et Conectus Alsace unissent leurs forces dans l’objectif de favoriser l’émergence de nouveaux projets innovants, précoces mais à fort potentiels de transfert. 
« Conectus Alsace se félicite de la mise en place de ce partenariat, qui s’intègre dans la stratégie de Conectus Alsace visant à favoriser la croissance des PME françaises grâce au transfert des innovations issues de la recherche publique. Une recherche de calibre international se développe au sein du LabEx INRT, et cette excellence scientifique est porteuse d’avantages concurrentiels pour les entreprises qui adopteront les innovations issues de ces laboratoires » conclut Nicolas Carboni.

Des résultats prometteurs pour la collaboration LabEx INRT - Conectus Alsace (année 2012)
3 dépôts de brevets
4 investissements avec le Fonds d’Investissement dans la maturation de projets innovants

Exemple d’un investissement récent de Conectus Alsace
OneagainstS100b ou comment réduire l’hyper-réactivité bronchique dans l’asthme et la BPCO
Investissement : 250 000 € sur une période de 18 mois
.
OneagainstS100b, le projet présenté par Yann Hérault, Directeur de recherche au sein du
Département de Médecine Translationnelle & Neurogénétique de l’IGBMC porte sur la mise au point d’un anticorps capable de neutraliser la protéine S100B, impliquée dans le contrôle de la réponse respiratoire dans les cas d’asthmes sévères ou de BPCO.
Les pathologies respiratoires représentent une charge importante pour la société. En effet, on estime que le BPCO (Broncho-pneumopathie chronique obstructive) sera la 3e ou 4e cause de mortalité dans le monde d'ici à 2030 et l'asthme avec 300 millions de personnes touchées est l'une des maladies chroniques les plus répandues.
A l’aide du Fonds d’investissement dans la maturation de projets innovants de Conectus Alsace, l’équipe de Yann Hérault pourra tester l’efficacité in vivo de cet anticorps monoclonal sur des modèles murins de pathologies respiratoires et valider son innocuité pour différentes stratégies de traitement (préventif ou curatif).
Cette étape franchie, l’équipe approchera des partenaires privés afin de passer à une phase d’essais cliniques chez l’homme.
Source : Communiqué de Presse Conectus Alsace

EN SAVOIR PLUS :

A propos de Conectus Alsace - www.conectus.fr
Conectus Alsace fut la première SATT (Société d’Accélération du Transfert de Technologies) à voir le jour en France dans le cadre de l’Appel à Projets du Programme des Investissements d’Avenir. Financée à 100 % par l’Etat sur le Fonds National de Valorisation dont l’opérateur est l’Agence Nationale de la Recherche, elle opère sous statut de droit privé, avec pour actionnaires : l’Université de Strasbourg, le CNRS, l’Université de Haute-Alsace, l’Inserm, l’INSA de Strasbourg, l’ENGEES et la Caisse des Dépôts et Consignations qui porte la participation de l’Etat. Ses activités s’organisent autour de l’investissement dans la propriété intellectuelle, la maturation des technologies et le licensing, ainsi qu’autour de la vente de prestations de services dans le domaine de la recherche partenariale et du transfert de technologies.

A propos de l’IGBMC
L'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC) est créé en 1994 par Pierre Chambon, et devient un des principaux centres Européen de recherche biomédicale. En France, c'est la plus grosse unité de recherche qui associe l'Inserm, le CNRS et l'Université de Strasbourg. Outre ses quatre départements scientifiques, l'IGBMC a développé des services scientifiques et plateformes technologiques de pointe pour une utilisation en interne, mais également ouverte à la communauté scientifique extérieure. L'objectif de l'institut est de développer la recherche transdisciplinaire à l'interface de la biologie, la biochimie, la physique et la médecine, mais également d'attirer les étudiants du monde entier par une offre de formation de très haut niveau dans le domaine des sciences biomédicales.

A propos du Labex INRT
Inauguré en 2011, le LabEx INRT (Integrative biology : Nuclear dynamics, Regenerative and Translational medicine) porté par l’IGBMC, dote le laboratoire de moyens exceptionnels pour augmenter l’attractivité de l’institut auprès des chercheurs et étudiants. Le projet vise à favoriser la recherche transdisciplinaire de très haut niveau en proposant des chaires d’excellence pour le recrutement de chercheurs à l’international autour de trois axes scientifiques prioritaires : Dynamique nucléaire et épigénétique, Médecine régénérative et translationnelle, Biologie quantitative et des systèmes. Le LabEx INRT se caractérise par un projet de valorisation et de diffusion des résultats aussi bien vers l’industrie qu’en direction de la sphère sociale et culturelle.
http://labex-inrt.igbmc.fr/