28 mars 2013

La Caisse d’Epargne d’Alsace, banque alsacienne différente, mobilisée pour financer tous les acteurs économiques de sa région

L’environnement économique en Alsace en 2012 a permis à la Caisse d’Epargne d’Alsace (CEA) de témoigner une nouvelle fois de son engagement aux côtés de tous les acteurs économiques de la région. 
Augmentant le nombre de ses sociétaires de plus de 8%, elle a continué de mailler un réseau régional de solidarité, et a répondu présent pour financer les demandes de tous les acteurs économiques, qu’ils soient particuliers, professionnels, entreprises, associations ou collectivités.
Encours de collecte et de crédit sont ainsi orientés à la hausse.

Dans un contexte de croissance économique atone, la CEA a démontré sa capacité à tenir pleinement son rôle de banque alsacienne au service du financement des projets de tous les acteurs économiques alsaciens,
tout en conservant un ratio de solvabilité bien au-delà des niveaux requis.

UNE BANQUE DIFFÉRENTE, COOPÉRATIVE ET SOLIDAIRE
En 2012, la CEA, banque régionale alsacienne, a poursuivi son enracinement dans sa région, renforçant son modèle coopératif et son action dans le domaine de la solidarité et du lien social.
En cette période de crise, la CEA a bénéficié en 2012 du capital de sympathie accordé par l’ensemble des français aux banques à caractère mutualiste. En accueillant près de 10 000 nouveaux sociétaires (+ 8%) et en collectant plus de 19 M€ de parts sociales sur l’année, elle a démontré à la fois la force de son enracinement, l’attachement de ses clients à la proximité de son réseau et la pertinence de son modèle de développement, au service de tous les acteurs économiques de la région.

En parallèle, elle a poursuivi avec détermination sa politique de Responsabilité Sociétale d’Entreprise en faveur du lien social. Elle a contribué au financement de la Fondation Caisses d’Epargne pour la solidarité (FCEs), soutenue par l’ensemble des Caisses d’Epargne et reconnue d’utilité publique. La FCEs emploie 5 500 collaborateurs qui accueillent dans toute la France 5 500 personnes âgées au sein de 112 établissements d’accueil. En plus des 10 000 personnes qu’elle aide à maintenir à leur domicile, elle a également créé un concept innovant de « maison de retraite à distance » à Tulle.

La Fondation Solidarité Rhénane, fondée par la CEA placée sous égide de la FCEs, a de son côté poursuivi son action spécifique auprès des porteurs de projets de solidarité en Alsace. Son appel à projets 2012, centré sur les initiatives solidaires innovantes, a récompensé 11 projets.

En parallèle, la Caisse d’Epargne d’Alsace est engagée plus que jamais dans une démarche sociale volontariste qui répond aux évolutions de notre société ; la crise économique amplifie en effet les risques d’exclusion sociale et redouble les besoins des personnes les plus fragilisées. Administrateurs bénévoles, salariés actifs et retraités de la CEA se sont ainsi engagés :
- dans la plateforme « Savoirs pour réussir » de lutte contre l’illettrisme, en partenariat avec les  représentants des ministères participant au dispositif et des institutions locales, qui a ouvert en début  d’année une antenne à Schiltigheim et  une autre à Mulhouse dans les  locaux de la mission locale  de Guebwiller ;
-  dans  la réorientation  du  public  temporairement  en situation  de  précarité financière avec  notre association Parcours Confiance, acteur principal du microcrédit social en Alsace.

L’engagement de  la Caisse d’Epargne au service de son  territoire s’est  également manifesté par  le recrutement d’une centaine de collaborateurs en 2012, suite aux départs à la retraite et aux mobilités dans le groupe BPCE, parmi lesquels une vingtaine d’apprentis. Cette action contribue ainsi à faire de la CEA la Caisse d’Epargne la plus jeune de France, avec 40 ans de moyenne d’âge.


UNE BANQUE QUI FINANCE LES PROJETS DES ALSACIENS
Fidèle  à  ses  valeurs de  proximité,  la  Caisse  d’Epargne  a  poursuivi  son action  de  financement  de l’ensemble des acteurs de l’économie régionale. Ainsi, malgré une absence de croissance économique, les encours globaux de crédits ont une nouvelle fois cru de 8,8 % en 2012 pour avoisiner les 5 milliards  d’euros, et ce auprès de toutes les clientèles :
-  le soutien aux  professionnels s’est  traduit par  une hausse  des encours moyens de crédits  court terme de plus de 71 % ;
- au niveau des entreprises, les encours moyens de crédits court terme ont également progressé de près de 20 % (notamment + 40% sur l’escompte et 10% sur les facilités de caisse) ;
- enfin, dans un marché où d’autres acteurs se sont retirés, la Caisse a conforté sa place de leader sur le marché des collectivités territoriales et des SEM.

UNE FORTE DYNAMIQUE COMMERCIALE
L’engagement des équipes commerciales s’est traduit par une augmentation de l’activité sur l’ensemble des segments de clientèle :
- une collecte en nette progression, portée principalement par le Livret A et le Liivret de Développement Durable suite au relèvement de leurs plafonds respectifs ;
- une croissance de 31% du PNB commercial sur le marché des professionnels ;
- un taux de pénétration en hausse à 15% sur les différents segments du marché des Entreprises (+2 points);
- le maintien de la place de leader sur le marché des constructeurs et aménageurs ;
- un développement de la coopération avec les Sparkasses, avec la signature d’un nouveau partenariat avec la Sparkasse d’Offenbourg.

UNE BANQUE ENCORE PLUS ACCESSIBLE POUR SES CLIENTS
En 2012, la CEA a continué d’investir massivement pour se rendre toujours plus  accessible  pour ses clients, et en particulier sur les modes de communication à distance :
- communication aux clients des numéros et adresses mail de leurs conseillers attitrés ;
- mise en place d’une messagerie sécurisée via internet ;
- développement des relevés de compte numériques (souscrits par près de 40 000 clients) ;
- franc succès des applications mobiles et tablettes plébiscitées par les utilisateurs ;
- refonte du site internet, permettant la réalisation de devis IARD, MRH ou Auto  en  ligne, et permettant la souscription en ligne de crédits à la consommation ;
- développement d’un outil de signature électronique à distance des contrats ;
- enfin, pour les clients qui le souhaitent, l’agence Mon Banquier en Ligne, qui a atteint en Alsace son 1500e  client.

En parallèle, la  CEA a  maintenu ses  investissements dans son réseau d’agences de proximité.  15 nouvelles agences ont été rénovées afin d’être plus accueillantes, accessibles aux personnes à mobilité réduite, permettre des opérations 24h/24 grâce à des automates disponibles en libre-service.
Au final, la qualité perçue par les clients a nettement augmenté : une progression de 4 points des clients très  satisfaits  a  été enregistrée, les  items ayant  trait à  l’accessibilité (téléphonique  et mail  ayant augmenté de 10 à 15 points). Cette politique s’inscrit totalement dans la campagne « les 9 engagements de la Caisse d’Epargne », lancée en février 2012.


LES RESULTATS D’ACTIVITÉ
Dans un environnement extrêmement chahuté, les bonnes performances commerciales de la  CEA ont permis d’atteindre les objectifs fixés au budget. Le PNB commercial ressort à 148,1 M€ (+ 6,7 %) ; les frais de gestion ont été contenus à 117,9 M€ (-1,5%). Le résultat brut d’exploitation ressort à 50,3 M€ contre 45,7 M€ en 2011 (+10,1 %). La bonne maîtrise du risque de l'exercice 2012   permet à la CEA  d'afficher un résultat d’exploitation à 43,4 M€, contre 37,6 M€ en 2011.
Le taux de solvabilité demeure stable à 13,5%, bien au-delà du taux de 9% imposé par les autorités de contrôle, ce qui permet d’assurer qu’en 2013 comme en 2012, la CEA aura les moyens d’accompagner les acteurs du développement de la région Alsace dans leurs besoins.
Source : Communiqué de presse Caisse d'Epargne d'Alsace

EN SAVOIR PLUS :
www.caisse-epargne.fr