4 févr. 2013

PROtéine d'Alsace : Focus sur Bativégét'O


Focus sur Bativégét'o : 5 questions posées à Béatrice FISHER

1. Quelle est votre activité, votre clientèle cible 
"Passionnée par le végétal et concernée par l’environnement et le devenir de la planète, j’ai créé en août dernier une Eurl, Bativégét’o, société spécialisée dans la conception et la création de murs intérieurs et extérieurs, toitures, aménagements végétalisés, associée à la création et commercialisation de cadres végétaux vivants. Ce concept entièrement naturel (à base de sphaigne) consiste à habiller de plantes des surfaces types façades de plantes. C’est un concept architectural et décoratif visant à valoriser l’habitat de part son aspect esthétique et également renforcer l’isolation phonique et thermique, il rentre dans une démarché eco-durable. Je m’adresse aux particuliers comme aux professionnels du paysage, prescripteurs (architectes, bureaux d’études, constructeurs),hôtels-restaurants, entreprises privées et collectivités."

2. Pourquoi avez vous choisi la création d'entreprise ?
"Après un licenciement, j’ai fait un virage à 90°. Passionnée depuis plus de 10 ans par le végétal, l’art floral, j’ai voulu relever un défi, et me consacrer à ce qui me touche de près : la nature. Le fait de travailler pour soi, de mettre à profit toutes ses compétences, de se sentir autonome et responsable de chacune des ses démarches et de sortir d’une routine,. La part de fierté également, de créer quelque chose, de se dépasser et de s’épanouir dans un domaine qui nous tient à cœur : c’est un incroyable enjeu." 

3. Quelles difficultés avez-vous rencontré ?
"Le manque d’accompagnement et de suivi du créateur : j’ai effectué toutes les recherches et démarches seule. Dans les démarches administratives : je me suis retrouvée face à des personnes (malgré la bonne volonté de certaines) qui ne pouvaient me renseigner, le secteur étant novateur et peu connu, ces personnes n’avaient pas d’informations, ni de recul et ne savaient pas dans quelle catégorie me mettre. J’ai aussi fait face à la réticence et au scepticisme d’interlocuteurs. Aujourd’hui, la difficulté, c’est d’acquérir une notoriété, se faire connaître afin que les cibles potentielles aient le réflexe de nous contacter et nous faire confiance car je suis sur un marché de « niche ». J’ai eu la chance d’avoir un article dans les DNA, en local, qui se sont intéressés au concept installé dans la région. C’est un début, il faudrait que d’autres médias locaux s’intéressent de plus près aux créateurs et les aident dans ce sens."

4. Quelles aides avez-vous mobilisé ?
"Je suis partie apprendre le métier sur le terrain avec un concepteur dans le sud. J’ai fait une formation créateur d’entreprises, et puis, j’ai fait appel à des proches, à leurs compétences réciproques et à leur expérience de la création pour certains. Pour la partie financière, je me suis rapprochée d’Alsace Active. Puis, je me suis tournée vers les réseaux de type stamm et fais appel à une aide extérieure en matière de stratégie, marketing et communication qui continue de m’épauler dans mes démarches."

5. Quel conseil donneriez-vous à quelqu'un qui veut franchir le pas de la création d'entreprise ?
"D’abord s’entourer de personnes positives ! Bien border son projet, tester son activité avant de se lancer. J’ai découvert, tardivement, le principe de coopérative ou pépinière, je trouve que c’est une bonne solution pour bénéficier de leurs conseils et se constituer sa clientèle avant de démarrer. Jouer sur les réseaux sociaux professionnels, parler de son entité à toutes les occasions, avoir confiance en soi, en son projet, y croire et s’accrocher. Le maître-mot : Patience." ...

EN SAVOIR PLUS :

Bativeget’o - 16 rue  des Ormes 67120 Duppigheim