26 janv. 2013

Une dynamique renouvelée pour la feuille de route Eco 2020 !


Les vœux au monde économique de la Communauté Urbaine de Strasbourg , se déroulaient  le 25 janvier dernier au  Palais de la Musique et des Congrès de Strasbourg.

Animée par Jacques Bigot, président de la Communauté urbaine de Strasbourg et en  présence de  Roland Ries, maire de Strasbourg,  de Catherine Trautmann, vice-présidente de la CUS en charge du développement économique, de Jean-Louis Heimburger, président de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin, et de  Alain Beretz,  président de l'Université de Strasbourg, cette séance des voeux passait en revue les grandes orientations, réalisations des perspectives de la feuille de route  Strasbourg Eco 2020 et les évènements économiques marquants de l'année 2012.

Quelques propos entendus lors de cette séance de présentation des voeux :

Jacques Bigot : "Nous sommes toujours en 2013, dans le respect des 5 axes opérationnels  que nous nous étions  fixés en 2008 pour la feuille de route de développement économique : les équipements, les infrastructures - l'entrepreneuriat -  le rayonnement et attractivité de l'agglomération - l'Innovation - l'Emploi et les compétences. 
Et c'est sur ces 5 axes que vont intervenir nos partenaires."...


Roland RIES : " J'étais ce matin à une rencontre à l'Art Café avec des chefs d'entreprise. Et la question qui m'était posée était de savoir quelle était la mission de la ville à l'horizon 2020 dans un contexte d'actualité où il est plutôt question de chauves souris, de menus de la St Valentin, ..
 Je crois  en effet qu'il nous faut sortir aussi un peu de la réalité quotidienne,  pour raisonner sur une vision plus large et en se  plaçant  notamment à cet horizon là de 2020 et au delà...
Je pense que les logiques anciennes de développement urbain nous ont conduit  dans des impasses et que nous ne pourrons pas continuer à raisonner sur la ville comme nous l'avons fait dans le passé. 
Nous sommes obligés de tenir compte des nouvelles normes, des nouvelles données d'environnement, de développement durable, qui sont des données aujourd'hui essentielles. C'est la raison pour laquelle nous avons prévus de développer la ville sur elle-même et de lutter contre la prolifération urbaine... 
Il y a à vrai dire,  2 orientations fondamentales auxquelles je suis attaché :
La première c'est l'orientation de préservation de l'actif patrimonial de la ville historique qui fait notre richesse et notre atout notamment dans la compétition d'attractivité des villes.
Le deuxième point, c'est le développement économique, la modernisation, la modernité de notre ville, et c'est là,   toute une série de secteurs sur lesquels nous sommes de plus en plus,  en pleine transformation et en croissance."...
Et le premier d'entre eux,  c'est le secteur de l'Hopital Civil. Et il est question d'implanter le campus Techmed sur sa partie sud avec la perspective de créer à cet endroit là un Techmed des pôles de compétitivité avec notamment Alsace BioValley et des entreprises innovantes dans ce secteur des technologies médicales et des thérapies nouvelles... Nous avons récemment dans cette perspective, inauguré ce que nous appelons  PH8, qui est une structure qui accueille les startups d'un côté, mais aussi des filiales de grands groupes. Actuellement PH8 affiche un taux d'occupation de 98% des espaces mis à disposition et les 7 entreprises présentes sur le site,  ont permis la création de 53 emplois. Et le projet n'a mis que 6 mois de sa conception à son inauguration, ce qui est suffisamment rare pour mériter d'être cité ici...
Autre secteur en développement, celui  du secteur de la rénovation/extension du Palais de la Musique et de Congrès. Construction du nouveau Parc des expositions dans le même secteur, avec la  rénovation  également du quartier d'affaires international...
Le secteur Malraux également en pleine mutation, en pleine transformation avec la création d'un espace de coworking "La Plage Digitale" localisé à Rivétoile et qui viendra à terme sur les docks. L'Entrepôt Seegmuller qui intégrera l'activité liée à la création artistique, les technologies et la culture et qui contiendra un lieu pour accueillir La Plage Digitale...
Voila quelques  uns des secteurs de Strasbourg qui sont en mutation ou qui vont l'être.."...
Si nous voulons que Strasbourg soit dans la compétition des villes françaises et européennes et que nous puissions jouer au mieux nos atouts (historiques et nouveaux atouts de développement économique), et bien nous devons le faire ensemble avec une forte volonté de développement qui est seule génératrice de richesse... C'est tout le sens de notre feuille de route Eco 2020." ...

Catherine Trautmann : "L'économie est affligée et nous devons nous adapter. Nous devons accueillir les entrepreneurs, leur faciliter notamment les conditions de reprise et il faut le faire en partenariat... Pour convaincre, il faut être stratégique et être performant... 
Aujourd'hui un dossier  qui est essentiel, c'est celui de la concurrence... 
L'ouverture à 360° c'est aussi ce que nous inaugurons et que nous pratiquons avec les entreprises allemandes et nous prouvons que,  lorsque nous additionnons nos forces,  nous avons de la rentabilité en terme de résultat."...

Jean-Louis Heimburger : "... Et dans la situation dramatiques dans laquelle nous vivons aujourd'hui, figurez-vous que de plus en plus de jeunes au lieu de choisir l'exil, entreprennent, redécouvrent la voie de l'entrepreneuriat car c'est  pour eux un bon plan de sortie que de créer des startups, de créer des  entreprises...
La valeur de l'entrepreneuriat, même quand cela va plus mal, c'est quand même celle qui agit le mieux  pour se porter garant d'entretenir le redeveloppement d'un pays."...

Catherine Trautmann : Je crois qu'il faut souligner que le PAS (Port Autonome de Strasbourg) s'inscrit dans un process économique uniquement sur son territoire local. Il faut être puissant sur ton territoire local et bien implanté... mais il faut aussi pouvoir s'inscrire dans un espace plus vaste. Et aujourd'hui se pose la questions des transports, transport des personnes, transport des marchandises. Et se pose aussi la question des plateformes de services aux entreprises. Le PAS est le 4ème port français et il représente seulement une petite semaine de l'activité annuelle du port de Roterdam...  
Et c'est pour cela que nous devons nous défendre et nous devons anticiper : la logistique, le transport, le chargement doivent pouvoir offrir des niveaux de performance les plus élevés. 
Et nous avons réussi à convaincre 8 autres ports afin de pouvoir proposer des défis stratégiques sur le transport fluvial, le fonctionnement des ports,  pour permettre dans un futur proche, le développement et l'investissement de nos connexions par la voie autoroutière, par la voie fluviale, par la voie routière... 

Jacques Bigot : "Le plus simple, je crois pour montrer l'innovation, c'est  peut être dans cette cérémonie, de remettre aujourd'hui les trophées de l'innovation créés par la Communauté urbaine de Strasbourg pour encourager les entreprises innovantes. 

Cinq entreprises ont été primées par Strasbourg, par Alsace Innovation qui est notre partenaire de ces Trophées de l'innovation.


Le premier Trophée de l'innovation c'est celui de "l'entreprise innovante confirmée". C'est une entreprise qui est créée depuis longtemps et qui investit constamment dans l'innovation : c'est l'entreprise SOPREMA. SOPREMA  a été primée pour la création d'une membrane d'étanchéité innovante bio-sourcée, destinée à tout type de toitures-terrasses.  Elle présente une durabilité améliorée, composée d'un nouveau matériau révolutionnaire issu de ressources renouvelables...

Le second prix est celui de "l'entreprise primo innovante"FRESHMILE se voit décerner avec l’aide d’Alsace Business Angels et Rhénatic, (pôle de compétences TIC Grand-Est),  le trophée «entreprise primo-innovante» pour son projet de service de mobilité électrique...

Le 3ème prix, c'est celui de "la jeune entreprise/créateur". C'est un prix qui est donné par le CIC Est et qui est remis aujourd'hui à Ambassabuzz,  pour sa création d’une plateforme web de mise en relation de marques avec des ambassadeurs et des bloggeurs.

HAKISA  se voit remettre aujourd'hui 4ème prix :   le prix spécial « innovation sociale » de la Communauté urbaine de Strasbourg,  pour son offre de service consistant à faciliter l’usage d’Internet des seniors et des novices au moyen de services personnalisés s’appuyant sur les centres d’intérêts des personnes. 

Enfin DPDX se voit récompensée du prix spécial « innovation d’usage » de la Communauté urbaine de Strasbourg. Le projet de cette entreprise, c'est de proposer aux  laboratoires d’analyse médicale, une solution innovante d’archivage de prélèvements composé d’un scanner associé à un logiciel informatique. Là aussi on est dans l'innovation numérique et en même temps au service d'entreprises médicales... On est vraiment au coeur de l'un des secteurs clés de la feuille de route Eco 2020." ..

Alain Beretz : "Merci d'abord, à la Ville, à la Communauté urbaine d'inviter l'Université de Strasbourg à siéger aux côtés de la CCI. 
Celà éclaire aussi le dynamisme de la Ville et aussi de la Région, à considérer que nous travaillons aussi, ensemble. C'est vrai que l'Université est le 3ème employeur du Bas-Rhin, que 15% des habitants de la Communauté Urbaine sont des étudiants... Mais ce n'est pas pour cela qu'on me fait intervenir aujourd'hui. 
C'est pour parler du rôle dans nos économies de l'Université...
Sur les 32 milliards du montant  des Investissements d'Avenir, 22 milliards sont attribués à l'enseignement et à la recherche. C'est un signal fort de la part du gouvernement et des élus de dire à la société " à l'Université, il faut investir pour sortir de la crise." ... ça c'est un point de vue national.
Comment l'Université de Strasbourg s'est positionnée là dedans ?
On a eu 49 succès dans des laboratoires, dans des équipements d'excellence et dans une chose qui vous intéresse ici les entrepreneurs,  c'est la société d'accélération de transfert de technologies.... Cela démontre que votre université est aujourd'hui un facteur important de compétitivité pour notre pays, pour notre région. Et c'est je pense, une force vitale pour l'avenir économique de notre territoire, pas seulement en image, mais aussi en  structures en apports économiques  authentiques...
Et je voudrais vous convaincre que l'Université croit en l'économie et qu'il faut peut être encore faire croire en l'Université au monde économique. Mais je pense que là, la plupart d'entre vous, sont déjà convaincus."...

Jacques Bigot : " Et en partant vous trouverez  à la sortie,  une petite plaquette  " Strasbourg the Europtimist ". C'est le bilan actualisé de notre feuille de route Eco 2020."...

EN SAVOIR PLUS :