12 déc. 2012

Premier numéro du baromètre du fret ferroviaire en Alsace


Les partenaires de la démarche «Opportunités Ferroviaires de Proximité», pilotée par le Port autonome de Strasbourg, ont décidé à l'issue de celle-ci de mettre en place un Baromètre du fret ferroviaire en Alsace.
Voici aujourd'hui le numéro 1, fruit d'une collaboration des membres de l'ORTAL ayant participé à la démarche et de Réseau Ferré de France. Il n'aurait pu voir le jour sans la contribution des entreprises enquêtées.

Outre le fait de maintenir la dynamique enclenchée par la démarche OFP du Port de Strasbourg, sa vocation est d'établir un état des lieux le plus objectif possible puis de suivre à intervalles réguliers l'évolution, l'utilisation et la perception par ses usagers du mode ferroviaire.
Il permettra ainsi d'avoir un retour sur les actions menées et éventuellement de les adapter pour accompagner son développement.
Cet outil s'enrichira au fil du temps des contributions des acteurs.

Quels enseignements ?

Un trafic fret important vers la Lorraine (centre de triage de Woippy) et dans une moindre mesure sur l'axe Nord/Sud alsacien. Deux noeuds ferroviaires apparaissent clairement à Strasbourg et Mulhouse avec la présence des ports,
Les ports alsaciens totalisent environ 3 millions de tonnes transportées en hausse de 2009 à 2011 :
Le Port Autonome de Strasbourg est orienté vers les conteneurs et les céréales.
Les PMR (Ports de Mulhouse Rhin) connaissent une forte activité en produits chimiques et conteneurs.
Les trafics ferroviaires du Port rhénan de Colmar/Neuf-Brisach sont eux plutôt orientés vers le transport de métaux.
Les résultats de l’enquête, auprès des entreprises embranchées, indiquent que le fret ferroviaire est utilisé pour tous les types de parcours : international, France et régional pour accéder aux plateformes trimodales que sont les ports en vue d'exportations par le Rhin. Il est observé que des entreprises développent vers ces plates-formes des projets de transport ferroviaire.
Plusieurs industriels ayant répondu à l'enquête font part de projets suffisamment mûrs pour être opérationnels à court terme.
L'image de marque du fret ferroviaire reste toutefois globalement dégradée. 
Néanmoins les efforts des opérateurs commencent a être reconnus notamment sur la réactivité commerciale.
Source : Communique de presse - Ortal - Dreal



EN SAVOIR PLUS :