4 déc. 2012

L’arbre de Noël invité d’honneur du Marché de Noël alsacien - Sur le parvis de la Gare de l’Est à Paris !


Du 30 novembre au 15 décembre 2012, le Marché de Noël alsacien de la Gare de l’Est investit le pavé !  
Cette année, il met à l’honneur l’Arbre de Noël, celui qui prend place dans nos intérieurs et se pare de mille feux à l’approche des fêtes de fin d’années : le sapin.
En effet, c’est en Alsace qu'est née il y a bien longtemps la tradition de couper et de décorer un sapin juste avant Noël : un registre de comptes de la ville de Sélestat en fait mention pour la première fois en 1521…

Tout au long du marché, rendez‐vous sur les stands des artisans alsaciens pour y retrouver le meilleur de la gastronomie alsacienne qui fait merveille sur les tables de fin d’année.
Des dégustations gratuites auront lieu les dimanches 2 et 9 décembre de 17h00 à 19h00, ainsi que le mercredi 5 décembre.
Ce mercredi 5 décembre sera d’ailleurs une journée très spéciale !
En effet, c’est le jour où le Professeur Sappinus sera de passage à Paris… Durant tout l’après‐midi, il prendra place au coeur d’une forêt de sapins, aménagée sur le parvis de la Gare de l’Est et contera les origines et les traditions autour de cet arbre toujours vert, porteur d’espoir et de lumières pendant les jours les plus courts de l’année.
Quatre sapins décorés, retraçant l’évolution de sa décoration au fil des siècles, seront à découvrir, explications à l’appui. Et pour le plaisir des petits et des grands, un cinquième sapin sera en libre‐décoration.
Avis aux gourmands : les 200 premiers enfants à venir cet après‐midi‐là se verront offrir un sapin en pain d’épices !


Le Marché de Noël alsacien de la Gare de l’Est
Plus ancien marché de Noël alsacien hors de sa région, le Marché de Noël alsacien de la Gare de l’Est donne rendez‐vous aux gourmets et aux gourmands de la capitale pour la 31ème  année.
Ce marché réunit une quinzaine d’artisans venus avec une sélection des trésors culinaires typiques des fêtes de fin d’année en Alsace : bredele, confitures et confiseries, foie gras d’oie et de canard, pains d’épices, charcuteries, choucroute, fromages, vins et eaux‐de‐vie… sans oublier un espace consacrée à la décoration de Noël !
Du 30 novembre au 15 décembre, ce sera une nouvelle fois l’occasion de venir découvrir la magie des Noëls alsaciens tous les jours de 9h à 20h (10h à 19h le dimanche), sous un chapiteau agrémenté de sapins.

Mercredi 5 décembre : le Professeur Sappinus
Personnage fantasque et sympathique, le Professeur Sappinus est un passionné. Sa couleur préférée ? Le vert, toujours. Son odeur favorite ? La résine, pardi ! Les petits noms de ses amis ? Epicéa, Douglas, Nordmann et Pectiné… Vous l’aurez deviné, le Professeur Sappinus est un piqué… de sapins !
Authentique spécialiste du Sapin de Noël, le Professeur Sappinus est originaire d’Alsace, tout comme la tradition du sapin de Noël décoré.
Fondateur de la Confrérie du Sapin, le Professeur Sappinus a pour unique but de faire vivre et de partager les histoires et légendes évoquant l’arbre toujours vert qui trône, fièrement paré, dans nos intérieurs, au moment des fêtes de fin d’année.
Rendez-vous l’après-midi du mercredi 5 décembre au Marché de Noël de la Gare de l’Est pour découvrir et partager à ses côtés cet univers merveilleux !

A toute histoire, un berceau…
La naissance de la tradition du sapin de Noël en Alsace
Si aujourd'hui chacun décore l’arbre de Noël selon sa fantaisie ou la tendance du moment, il n’en n’était pas de même lorsque cette coutume est née. Les premières descriptions écrites de la décoration d’un sapin de Noël remontent à la fin du Moyen‐Âge !
En Alsace, dès le début du 16ème siècle, le sapin devient l’arbre que l’on décore au moment de Noël : ses aiguilles vertes persistantes sont synonymes d’espoir et de vitalité. Sa décoration est alors très simple : quelques pommes rouges, appelées « Christkindel Apfel » ‐ littéralement pommes de l’enfant Jésus. Au cours du siècle viennent s’y ajouter des hosties non consacrées appelées oublies.

Le saviez-vous ?
La première mention écrite de l’habitude de couper un sapin quelques jours avant Noël est consignée dans un registre de comptes de la ville de Sélestat, en Alsace, datée de 1521. Il y est question d’une dépense de 4 shillings pour payer des gardes forestiers, chargés de surveiller les sapins dans les forêts municipales…

A partir du 18ème siècle, la fantaisie s’invite dans la décoration : de fines feuilles métalliques découpées viennent faire briller la parure de l’arbre de Noël, les pommes font place à des friandises et les oublies sont remplacées par des bredele, des springerle, des pains d’épices et autres confiseries typiquement alsaciennes.

Au 19ème siècle, la décoration se pare de couleurs : les pains d’épices sont décorés avec du sucre glace coloré puis d’images imprimées en couleurs.

Le saviez-vous ?
A l’époque, le sapin décoré est parfois suspendu : son décor est ainsi protégé de la gourmandise des rongeurs… et de celle des enfants ! De plus, cela évite d’occuper de la place au sol. La tradition veut que les enfants secouent le sapin : les confiseries qui tombent dans leur sac sont pour eux !

La tradition du sapin de Noël se généralise à la France entière après 1870.
Les Alsaciens quittant l’Alsace annexée par l’Allemagne emmènent avec eux leur tradition: « Là où il y a une famille alsacienne, il y a un sapin de Noël… »
La décoration se couvre d’or : anges habillés de feuilles de métal doré, pommes de pin dorées, étoiles en bristol blanc ou en paille dorée. La grande nouveauté, ce sont les bougies qui viennent éclairer ce décor devenu somptueux.
 La pointe du sapin porte un ange et au milieu du 19ème siècle, les boules en verre soufflé font leur apparition.
Le saviez-vous ?
L’histoire raconte qu’en 1858, une année rigoureuse priva de pommes les habitants des Vosges du Nord. Elles furent reproduites en verre, grâce à l’imagination et au talent d’un artisan expert dans l’art du verre soufflé.


Bientôt, les rameaux s’ornent en plus de cheveux d’anges et de guirlandes argentées, qui deviendront lumineuses à la fin du 20ème siècle
Source : Communiqué de Presse Ville de Selestat - Terre d'Info

EN SAVOIR PLUS :

Cliquez sur l'image pour l'agrandir