20 nov. 2012

Entreprises : expérimentation « 50 €ntreprises témoins » : Améliorer la compétitivité en réduisant ses déchets c’est possible !

L’ADEME  a révèle le 15 novembre dernier  les résultats d’une expérimentation inédite, intitulée «50 €ntreprises témoins». 
Elle montre à quel point la réduction des déchets peut être un facteur de compétitivité : une initiative expérimentale concluante et reproductible par de nombreuses entreprises à l’avenir.
En 2011, l’ADEME a sélectionné avec ses partenaires « 50 €ntreprises témoins » à l’issue d’un appel à candidatures national. Ces entreprises de tailles variées sont réparties sur 15 régions et plusieurs secteurs d’activité : agro-alimentaire, métallurgie, commerce, plasturgie, imprimerie…
Les « 50 €ntreprises témoins » ont agi sur leurs déchets avec les conseils d’un expert financé par l’ADEME durant un an. Résultat : une économie pérenne totale de 1,5 M€/an issue des actions réalisées pour 40 entreprises
Les « €ntreprises témoins » réaliseront des économies supplémentaires grâce à des actions de plus long terme, qu’elles ont décidé de mettre en oeuvre, fortes de cette première expérimentation réussie.
80% de l’économie totale provient de la réduction ou du recyclage de matière ou d’emballages à la source, c’est-à-dire en amont de la fabrication. Cette expérimentation démontre que le tri à la source et l’externalisation du recyclage sont plus profitables que la mise en décharge ou l’incinération des déchets.
Pour mener cette opération sur les déchets, l’ADEME s’est associée en 2011 à des partenaires en lien direct avec les entreprises dans divers secteurs : ACFCI2, MEDEF3, CGPME4, ANIA5, PERIFEM6, FIM7, UIMM8, UNIC9, UMIH10 et la Fédération de la Plasturgie.
L’ADEME met à la disposition des entreprises 52 fiches synthétiques qui détaillent concrètement les résultats de l’opération. Les entreprises peuvent sélectionner l’opération qui les intéresse par région, par secteur d'activité, par effectif d'entreprise ou par type de déchets visés.
Pour BEL’M, fabricant de portes en Loire-Atlantique, même revendu à 800 €/tonne à un recycleur, un déchet d’aluminium est une perte car cette matière lui coûte quatre fois plus cher à l’achat. Réduire ses
chutes d’aluminium est donc une de ses priorités : grâce à l’expérimentation, elle a pu économiser 53 000€.
FACO’M, constructeur d’outillage à la main, utilise une nouvelle technologie pour ses moules qui consomme 30% de matière plastique en moins, ce qui représente une économie de 86 000 € sur l’achat de plastique/an. L’entreprise diminue, en outre, le tonnage total des déchets non dangereux liés à la production, ce qui représente 3 000 € d’économies supplémentaires sur la mise en décharge.
Les « 50 €ntreprises témoins » suivies par l’ADEME démontrent ainsi concrètement que réduire et mieux recycler ses déchets est un bon moyen de faire des économies.

L'EXPERIMENTATION :
L’expérimentation « 50 entreprises témoins » a permis d’économiser 1,5 million  d’euros / an
Près de 380 entreprises ont répondu à l’appel à candidatures de l’ADEME « "50 entreprises témoins ».
L’implication des Fédérations professionnelles en lien direct avec les entreprises (ACFCI, MEDEF, CGPME, ANIA, PERIFEM, FIM, UIMM, UNIC, UIMH et la Fédération de la Plasturgie) et des directions régionales de l’ADEME dans l’analyse des candidatures a permis d’identifier 50 entreprises dans 15 régions, de tailles variées et de différents secteurs tels que l’agroalimentaire, la métallurgie, le commerce, la plasturgie, l’imprimerie!
Les secteurs jugés prioritaires par le Comité de Pilotage sont la métallurgie, la distribution/transport, l’agroalimentaire, l’imprimerie/papeterie et la plasturgie parce  qu’ils sont fortement producteurs de déchets. Ces secteurs disposent de plus d’un nombre important d’initiatives possibles pour les entreprises dans leurs démarches en matière de gestion des déchets.
Un accompagnement sur-mesure pour chaque entreprise
Chaque entreprise a une organisation et des processus qui lui sont propres. Une approche sur-mesure de la gestion des déchets est donc un préalable à la mise en oeuvre d’une politique de réduction des déchets efficace.
C’est pour cette raison que l’ADEME a imaginé l’expérimentation « entreprises témoins » en trois étapes :
1er temps : le diagnostic.
Un diagnostic déchets sur site d’une journée a été réalisé afin de définir un plan d’actions spécifique.
Ces plans d’actions dressent la liste des actions déchets passées ou futures de l’entreprise susceptibles de permettre des économies. Chacun compte entre 1 et 16 actions, selon les entreprises.
2ème temps : l’accompagnement in situ
Pendant un an, les entreprises ont été accompagnées par un expert de l’ADEME pour déployer les plans d’actions choisis. Des points trimestriels avec chaque entreprise ont permis d’assurer un suivi et un accompagnement spécifiques.
3ème temps : le bilan
Pendant 3 mois, l’ADEME a réalisé avec les entreprises un bilan des actions menées. Les actions ayant permis de faire des économies ont été consignées dans des fiches exemples destinées à être communiquées à toutes les entreprises. !
L’essentiel des actions qui a pu être finalisé portait sur les mélanges déchets industriels non dangereux : les papiers et/ou cartons et les plastiques.

L’ensemble des actions mises en place dans 40 entreprises2 a permis au total de réaliser 1,5 millions d’euros d’économies pérennes au bout d’un an. D’autres actions sont actuellement en cours et généreront de nouvelles économies.
Convaincues par l’intérêt de cette démarche, les entreprises participantes souhaitent à présent poursuivre cette dynamique : ainsi aujourd’hui près de 90 actions sont en cours de mise en place et 30 autres sont à l’étude.
Source : ADEME

EN SAVOIR PLUS :
L’ADEME en bref 
L'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) participe à la mise en oeuvre des politiques publiques dans les domaines de l'environnement, de l'énergie et du développement durable. Afin de leur permettre de progresser dans leur démarche environnementale, l'agence met à disposition des entreprises, des collectivités locales, des pouvoirs publics et du grand public, ses capacités d'expertise et de conseil. Elle aide en outre au financement de projets, de la recherche à la mise en œuvre et ce, dans les domaines suivants : la gestion des déchets, la préservation des sols, l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables, la qualité de l'air et la lutte contre le bruit.
L’ADEME est un établissement public sous la tutelle du ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie et du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche.