1 juil. 2012

300 enfants et une surprise, pour le Conseil Régional

Vendredi 29 juin, à 11H30, à la Maison de la Région Alsace, les élus du Conseil Régional  interrompent leur séance pour écouter 300  enfants venus chanter pour eux en alsacien «Hesch mi gheert ?»
L’idée de cette visite aux élus est née lors d’échanges entre isabelle SCHOEPFER, Directrice de l’Ocla, Jacques SCHLEEF, Directeur du Festival Summerlied, des responsables de l’école ABMC d’Haguenau et Serge RIEGER, chanteur alsacien.
Acteurs de terrain, tous s’interrogent : quelle est aujourd’hui la visibilité des actions entreprises en direction des enfants dans le cadre de l’apprentissage et  de la promotion de notre langue et de notre culture régionale ?

 
A l’heure où le Conseil Régional met en place une réflexion partagée avec l’organisation des Assises du bilinguisme, il a paru intéressant à Summerlied et à l’Ocla de montrer que nos jeunes écoliers alsaciens savent encore s’exprimer, chater en alsacien et que ceux qui les accompagnent, enseignants et intervenants, fournissent depuis des années un travail remarquable. Et le plus beau, c’est que tous se font plaisir ! «Hesch mi gheert ? !/tu m’as entendu e comme preuve que « Ja, mer kenne’s noch / oui nous savons encore le parler».
Comment, mieux qu’en chansons, démontrer aux élus que l’intérêt existe, la relève est là et qu’il faut continuer à aller de l’avant ?
Il s’agit clairement d’un clin d’œil visant à apporter un peu de fraîcheur dans les débats des « grands » et à leur montrer que dans le monde d’aujourd’hui, l’alsacien a encore sa place , dans les cœurs, à l’école et ailleurs.
 
A l’issue du concert, les élus se sont vus remettre un T-shirt portant la même inscription que celui des enfants : Hesch mi gheert ? !
 Afin de les inviter à endosser aussi l’habit, le rôle d’ambassadeurs «visibles» de notre langue régionale.

"Merci de nous présenter en avant-première, ce qui se passe au Summerlied, mais surtout de nous démontrer que cette langue régionale est loin d'être sur le déclin...
Vous pouvez encore la faire et vous êtes la génération qui continue à incarner cette capacité à la fois d'être l'héritage de vos parents mais surtout aussi de préparer le futur pour vos pairs et aussi ceux qui vont vous suivre...
C'est une belle illustration que vous nous faites du travail remarquable de l'OCA qui porte  haut et fort le sentiment que l'alsacien comme langue régionale,  et l'allemand,   ont leurs places dans notre région... 
Que le dynamisme et et le bilinguisme sont des chances pour nos jeunes dans notre région...
Merci de nous avoir donné cette petite aubade ce matin, de nous avoir fait sortir de cette réunion où  nous sommes en train de parler de l'avenir de l'Alsace... Philippe RICHERT


Le pourquoi du comment – Contexte du Summerlied fer d’Kinder
L’alsacien s’essouffle ? Qu’à ce la ne tienne !
A l’initiative de l’Association Summerlied, plusieurs classes d’Alsace du Nord (plus de 500 élèves en tout), se sont prêtée au jeu d’apprendre le dialecte… en chantant, accompagnés par des artistes de renom.
Summerlied fer d’Kinder : une véritable cure de jouvence pour le dialecte alsacien !
Durant toute l’année scolaire, les artistes alsaciens Jean-Pierre ALBRECHT, Isabelle GRUSSENMEYER et Serge RIEGER sont intervenus dans les écoles pour redonner vie à la chanson dialectale, en créant et en préparant un spectacle inédit.

Celui-ci sera joué le 12 août prochain, lors du Festival Summerlied, sur la scène Lisière, dès 14H00.

D’ici-là, plusieurs temps auront  précédé l’évènement :
•    Le 7 juin, les enfants de ‘LABCM et de l’école du Moulin de Schweighouse, en compagnie de alsaciens Jean-Pierre ALBRECHT, et  Isabelle GRUSSENMEYER,
•    Le 14 juin, c’était le tour des élèves de Bestchdorf, Rittershoffen et de Soultz-sous-Forêts, de se produire à la Saline de Soultz-sous-Forêts, avec Serge RIEGER ;

La représentation à la Maison de la Région du 29 juin est un nouveau temps fort qui vient couronner les efforts engagés : des élus qui interrompent leur séance plénière pour venir écouter plus de 300 enfants, réunis autour du slogan « Hesch mi gheert ?! », ce n’est pas anodin.
Une belle démonstration de vitalité pour notre dialecte.
Encadrés en alsacien par Gilbert MEYER du Tohu-bohu Théâtre, certains élèves ont également participé à la réalisation de la scénographie du site du Festival, sur le thème de « La Porte ». A découvrir sur le site du festival Summerlied… !

Le projet Summerlied fer d’Kinder n’aurait pu voir le jour sans le soutien de plusieurs partenaires, à savoir l’Ocla, la Maerie, la Drac d’Alsace, l’Acmisa, l’inspection académique de Haguenau, la Commune de Sweighouse-sur-Moder.
Source : Dossier Presse - Festival du Summerlied - Terre d'Info