20 avr. 2012

Niederhausbergen : Un niveau de performance énergétique encore jamais atteint en Alsace pour le Parc Saint-Thomas

Création d’un nouveau quartier à partir de ce printemps à Niederhausbergen : Le Parc Saint-Thomas, programme immobilier innovant, bénéficiera d’un niveau de performance énergétique encore jamais atteint en Alsace dans l’habitat collectif.
Réalisé par Perspective, promoteur-constructeur strasbourgeois spécialiste du logement de haut standing, le Parc Saint Thomas, dont la construction démarre au printemps, s’impose d’ores et déjà comme une référence en matière d’habitat collectif passif, de chantier propre et respectueux de l’environnement et de traitement paysager original.
Résultat d’un travail d’ingénierie important mené avec un bureau d’étude thermique et un assistant à maîtrise d’ouvrage environnemental, mené avec des partenaires et industriels locaux, le nouveau programme immobilier qui vasortir de terre au cours des prochains mois s’avère particulièrement novateur.

De grands logements labellisés BBC Effinergie
Le Parc Saint-Thomas se compose de 30 logements répartis sur 4 bâtiments, chaque bâtiment comptant 6 à 8 logements.
Les surfaces des appartements proposés vont de 71 m² pour un 3 pièces à 141 m² pour un 5 pièces duplex.
La résidence a été conçue afin d’être apte à garantir la qualité du cadre de vie, un faible impact environnemental et l’efficacité énergétique des bâtiments.
Elle sera labellisée BBC par Promotelec, grâce à une consommation en énergie primaire ≤ 15kWh.m² SHON/an pour le chauffage.
Chaque logement a été pensé pour limiter l’impact des variations de températures saison après saison. Les faibles niveaux de consommation sont obtenus grâce au recours à des systèmes performants : ventilation
hygroréglable et VMC double flux, ainsi qu’aux études menées pour la réduction des ponts thermiques et la qualité de la perméabilité à l’air du bâti.
Construits en blocs de terre cuite, les bâtiments bénéficient des multiples atouts de ce matériau : une efficacité énergétique optimale, des coûts de construction réduits grâce à une mise en œuvre rapide et facile, une qualité durable conduisant à une valorisation à long terme du patrimoine. 
Non polluante, sollicitant plus de 40% d’énergies renouvelables dans bien des cas pour sa fabrication et aisément recyclable en fin de vie, la terre cuite présente tous les aspects d’un matériau écologique. 
De plus, sa mise en œuvre permet de réduire de 98% la consommation de mortier, d’où une gestion de chantier simplifiée et une réduction de l’approvisionnement des camions de sable et de ciment.
Par ailleurs, l’utilisation de matériaux résistant à la pollution (couverture et couvertines en zinc, joints continus, habillage des nez de balcons en aluminium pour éviter les coulures, garde-corps vitrés), solution plus durable dans le temps, réduit les charges de copropriété liées à l’entretien ainsi que les réparations.

Respectueux de l’environnement, respectueux de l’occupant
Le nouvel ensemble immobilier additionne les concepts novateurs permettant de favoriser le bien-être de l’occupant.
En extérieur, il favorise les espaces verts, les jardins et les pistes cyclables.
Aucune voiture ne se parque en surface : tous les habitants vont bénéficier d’un parking souterrain immense, bien sécurisé et doté de places suffisantes tant pour eux-mêmes que pour leurs visiteurs.
Mieux : le parking sera équipé de places individuelles pour les vélos, avec station de lavage et de gonflage équipée d’un compresseur à disposition ainsi que d’un établi.
Bénéficiant également d’un éclairage performant – lumineux quoiqu’à faible consommation -, le site a été pensé pour inciter les cyclistes de toutes générations à utiliser leur vélo fréquemment, aisément, sans contrainte et en toute sécurité. Qualité d’autant plus utile qu’une piste cyclable longe le Parc Saint-Thomas, permettant d’accéder facilement au centre de Niederhausbergen comme aux communes alentour, Mundolsheim, Oberhausbergen et, bien sûr, Strasbourg.

Le traitement paysager témoigne lui aussi d’un souci constant pour l’environnement. Outre une captation des eaux de pluie et la mise en place d’un puits permettant l’entretien et l’arrosage sans prélever dans la nappe, la
végétation plantée autour du Parc Saint-Thomas, composée en grande partie de plantes mellifères favorisant la biodiversité ainsi que la présence d’insectes pollinisateurs, sera dense et peu consommatrice d’eau.

Chaque logement profite d’une vue dégagée sur les jardins, exempts de toute voiture. Chaque appartement bénéficie par ailleurs d’une vaste terrasse privative, étudiée, grâce à une disposition ingénieuse, pour préserver l’intimité de chacun.

En intérieur, l’usage du bois sera important : sol des chambres et paliers, plinthes, blocs portes intérieures, escaliers des duplex. Les appartements bénéficieront par ailleurs d’une lumière généreuse, avec 20 à 23% de parois vitrées et une orientation Sud-est à Sud-ouest permettant de récupérer un maximum d’apports solaires, tout en maîtrisant les surchauffes estivales grâce aux débords de balcons, aux volets roulants motorisés à lames orientables et à la structure même du bâtiment.

Le confort acoustique a également été pris en compte et sera assuré grâce aux qualités acoustiques des façades et toitures et à une isolation renforcée sur les façades les plus proches des véhicules.
Enfin, tous les logements ont été conçus de manière à pouvoir assurer l’accueil des personnes à mobilité réduite.

Un chantier propre
Un chantier respectueux de l’environnement est le prolongement naturel des efforts de qualité environnementale déployés lors de la conception d’un bâtiment.
L’enjeu d’un chantier propre est d’optimiser la gestion des déchets et de limiter les nuisances, au bénéfice des riverains, des intervenants sur le chantier et de l’environnement en général.
Un cahier des charges « Chantier propre » a été initié et signé par toutes les parties intervenant sur le site. Des moyens seront mis en place dès le démarrage du chantier pour assurer la propreté du site et limiter les pollutions : bacs de rétention, bacs de décantation, protection par filets des bennes pour le tri des déchets…
Le nettoyage des cantonnements intérieurs et extérieurs, des accès, des zones de passage et de stockage ainsi que des zones de travail sera effectué régulièrement. Le brûlage des déchets sur le chantier sera strictement interdit, de même que le rejet des effluents liquides non traités dans les réseaux de ville et l’abandon de déchets, même inertes, dans des zones non contrôlées.
Les installations sanitaires seront raccordées au réseau public d’évacuation des eaux usées. Une huile de coffrage bio sera utilisée pour la réalisation du gros oeuvre.
De plus, afin de réduire les nuisances pour les riverains, une réflexion sur l’acheminement du personnel vers le chantier est en cours et les approvisionnements seront planifiés sur la journée afin d’éviter les livraisons aux heures de pointe ou à des heures susceptibles de créer des nuisances au voisinage (heures d’entrée et sortie des écoles, heures de pointes…).
Il est demandé aux entreprises travaillant sur le chantier d’utiliser toutes les techniques permettant de limiter les niveaux sonores : utiliser de préférence du matériel électrique, ne pas utiliser de groupes autonomes ou électrogènes, mettre en place des écrans sonores, préparer et découper les matériaux en
atelier.
Elles devront également limiter les émissions de poussières et de boue et veiller au nettoyage des salissures sur la voie publique.
La limitation des pollutions visuelles et olfactives sont également étudiées avec la mise en place de clôtures, de filets et l’interdiction de brûlage de déchets sur le chantier.
Côté gestion des déchets, il est demandé aux entreprises de choisir des techniques et systèmes constructifs générant peu de déchets et de fournir un Schéma d’Organisation de la Gestion et de l’Evacuation des Déchets précisant en particulier si le tri est effectué sur le chantier, le niveau de tri à obtenir, le rythme d’enlèvement des bennes, le transporteur des déchets et le centre final. Bien sûr, des aires de collectes sont également prévues à proximité immédiate de chaque zone de travail.
La démarche « Chantier propre » est présentée et expliquée à toute personne travaillant sur le chantier et un bilan environnemental sera effectué chaque mois durant toute la durée des travaux. Des sanctions interviendront pour tout non-respect de la charte.
C’est la première fois dans notre région qu’un chantier d’habitat collectif s’engage aussi loin dans le respect et la préservation de l’environnement.
C’est également la première fois qu’un tel niveau de performance énergétique sera atteint en collectif en Alsace.
Exemplaire à plus d’un titre, le Parc Saint-Thomas espère ainsi permettre à de nombreuses familles de vivre dans des logements agréables, de grande qualité et respectueux de l’environnement.
Source : Dossier Presse Perspective - Terre d'Info