19 mars 2012

Sur votre agenda : La conférence sur l'invention de la diversité, par Réjane SENAC

Dans le cadre du programme d'actions organisé autour de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes la CUS Strasbourg accueillera Réjane SENAC à l’occasion de la parution de son dernier ouvrage : «l’invention de la diversité» aux éditions PUF :
le 20 mars prochain  à 20h en salle des conseils du centre administratif - parc de l'étoile à Strasbourg

L' Intervenante : Réjane Senac, docteure en sciences politiques, diplômée d’un troisième cycle de droit et d’une maîtrise de philosophie, chargée de recherche au CNRS depuis 2007, enseigne actuellement à Sciences Po Paris et à l’Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle.

LA CONFERENCE  « L’ÉGALITÉ FEMMES HOMMES AU DÉFI DE LA DIVERSITÉ »
" Dans l’objectif d’analyser le lien entre normes et règles, sentiments de justice et politiques publiques, Réjane Senac interroge par ses recherches les liens entre le principe d’égalité et la reconnaissance des différences, à travers l’analyse comparée des politiques publiques (de l’éducation à la promotion de la parité et de la diversité), des normes du politique (des codes du militantisme, de la sélection partisane et de l’arène électorale à la conception de la représentation et de «référentiels»), et de la sociologie du droit (droit social, de l’égalité de non-discrimination à l’égalité différentielle).
Ses travaux portent actuellement sur les enjeux de l’institutionnalisation de la diversité dans la société française aujourd’hui.
Réjane Senac a effectué une enquête qualitative en 2008-2009 auprès de plus de cent cinquante dirigeants politiques, institutionnels, syndicaux, associatifs, religieux, universitaires et du monde de l’entreprise et travaille actuellement à une recherche sur les effets des lois dites sur la parité sur la conception de la représentation parlementaire, en particulier le lien entre représentation descriptive, substantive et symbolique.
Suite à sa recherche, Réjane SENAC affirme que l’invention de la diversité peut être qualifiée de politique non pas seulement parce qu’elle incarne l’avènement d’un sujet légitime de politique publique, mais aussi et avant tout un principe de justice mettant en tension politique d’égalité et politique de l’identité à travers le frottement du droit de la non-discrimination et du recours à la responsabilité sociale, de l’intégration et de
la cohésion sociale, de l’identité et de l’identification. À l’instar de la promotion de la parité, celle de la diversité met en effet à jour l’institutionnalisation d’une égalité sous condition de performance de la différence."
 L’égalité est-elle ainsi sacrifiée à l’utilité de la différence ?
Source : Communiqué de presse CUS Strasbourg