16 févr. 2012

Coop FR présente le panorama sectoriel des entreprises coopératives et sa troisième édition du Top100

 Coop FR vient de publier son Panorama sectoriel des entreprises coopératives reprenant le  classement des 100 premières entreprises coopératives françaises.

Dans son édito Jean-Claude Detilleux, Président de Coop FR,  rappelle le poids socio-économique des entreprises coopératives,  leur capacité à développer de l'emploi, et leur fort ancrage territorial  :
"Le poids socio-économique des entreprises coopératives est important. La France en compte 21000 qui emploient près d’un million de salariés. Elles ont démontré leur résilience face à la crise, par la progression de leur chiffre d’affaires cumulé filiales comprises, de288milliards d’euros. Près de 24 millions de membres font vivre la gouvernance démocratique des entreprises coopératives françaises....
Au sein de cet ensemble, le chiffre d’affaire global des 100 plus grandes coopératives a augmenté de 4% depuis la dernière édition du Top 100 de 2008, avec 188 milliards d’euros en 2010.Il reflète la bonne santé économique et financière de nos entreprises. Mais la réalité des coopératives ne se traduit pas seulement par le chiffre d’affaires, leur richesse réside dans leur capacité de répondre aux besoins de leurs membres,tout en se souciant de la communauté dans laquelle elles sont implantées." 
Ainsi, par exemple en matière d’emploi."Entre 2008 et 2010, les 100 plus grandes coopératives françaises ont su développer l’emploi. Elles totalisaient 674 000 emplois en 2008 et en comptent aujourd’hui 750 000. Mieux encore, ce constat s’étend à l’ensemble du monde coopératif comme le montre l’analyse des différents secteurs."
Les coopératives sont des entreprises de proximité, ancrées territorialement."Le Top 100 apporte quelques chiffres à l’appui de cette affirmation : 75% des sièges sociaux de nos  entreprises sont en région, alors que 90% des sièges sociaux des plus grandes entreprises françaises non coopératives sont situées en Ile-de-France. Le sociétariat des cent premières coopératives augmente, passant de 22 à 23millions de membres depuis 2008.

LE TOP 100 DES ENTREPRISES COOPERATIVES 2012  «EN BREF»
Les 100 premières entreprises coopératives positionnent la coopération comme un acteur majeur du tissu économique et social de par  leur chiffre d’affaires (2010), les emplois créés et le nombre de sociétaires investis.

Le Top 100 des entreprises coopératives, édition 2012, comprend :
  1. Des banques coopératives : Structurées autour de trois grands groupes (Crédit Agricole, BPCE, Crédit Mutuel), les banques coopératives représentent plus de la moitié du réseau bancaire du pays avec plus de 22 000 agences réparties sur tout le territoire français fin 2010. Elles emploient 360 000 salariés et comptent près de 22 millions de sociétaires. Elles réalisent un chiffre d’affaires (PNB) de 72,3 milliards d’euros en 2010.
  2. Des coopératives agricoles : Suivent les secteurs de l’agriculture et de l’agro-alimentaire, avec 63 groupes coopératifs agricoles dans le Top 100. Représentent près de 40% de l’agroalimentaire en France, les coopératives agricoles du Top 100 comptent dans leurs rangs le premier producteur mondial de malt, le premier semencier européen, le deuxième groupe sucrier européen, la première marque de lait de consommation en France. Sept coopératives agricoles sont dans le Top 20des plus grandes coopératives de l’Union Européenne. Les coopératives agricoles présentes dans le Top 100 réalisent, avec leurs filiales, un chiffre d’affaires de 50,6 milliards d’euros en 2010.
  3. Des coopératives de commerçants : Le Commerce Associé est une manière d’organiser des réseaux de points de vente (magasins, supermarchés, agences, hôtels, etc.) sous forme de groupements. Dans plus de 90% des cas, les groupements sont organisés sous forme coopérative. En 2010, les groupements de commerçants associés représentent près de 28% du commerce de détail. Les groupements de commerçants associés enregistrent, d’une manière générale, des performances supérieures à celles de leur marché et affichent un faible taux de défaillances d’entreprises : 0,5%. Les 24 coopératives de commerçants présentes dans le TOP 100, parmi lesquelles la première et la quatrième chaîne de la grande distribution en France (E. Leclerc et Système U), réalisent un chiffre d’affaires de74,2 milliards d’euros en 2010. 
  4. Des coopératives de consommateurs : Les coopératives de consommateurs sont présentes dans le commerce alimentaire et la distribution. Leaders dans leurs régions, elles maintiennent des prix compétitifs pour leurs clients sociétaires. Les trois principales, présentes dans le Top 100, réalisent un chiffre d’affaires de 2,47 milliards d’euros en 2010. 
  5. Des coopératives d’artisans : Les artisans aussi se groupent en coopératives, qu’ils soient plombiers, chauffagistes ou coiffeurs. Ils sont présents dans le Top 100 à la 39e position, au travers du groupement d’achat vendéen Orcab et à la 92e position avec SCAR qui réalisent un chiffre d’affaires de 770 millions d’euros en 2010.
  6. Des SCOP ou Sociétés coopératives et participatives : Les SCOP, ou sociétés coopératives et participatives, sont des entreprises dont les salariés sont associés majoritaires. Quatre SCOP font partie du Top 100, dans les secteurs du câblage (60e position), du titre restaurant et service aux entreprises (67e), des systèmes de communication (93e) et du BTP (99e). Elles réalisent un chiffre d’affaires de 922 millions d’euros en 2010. 
Source : Top 100 des entreprises coopératives 2012
Télécharger le Top 100 - 2012