3 janv. 2012

Innovation sociale : Enfin des outils pour accélérer son développement ! - Volet 2

Le 23 décembre dernier nous avions publié le premier volet d'une série de 2 billets visant à mieux comprendre l'innovation sociale  et ses champs d'expérimentation.
Revue de détail aujourd'hui pour ce deuxième volet, d'une nouvelle boite à outils de l'innovation sociale en ESS,  fruit d'une dynamique collective réunissant une trentaine de partenaires, acteurs de l'économie sociale, de l'innovation, acteurs public...
"Le Mouves et l’Avise ont entrepris, depuis février 2011, d’animer un groupe de travail pluridisciplinaire réunissant une trentaine d’acteurs autour d’un objectif commun : mieux accompagner et financer l’innovation sociale pour accélérer son développement.
Parmi les acteurs impliqués dans le groupe de travail : acteurs de l’économie sociale (Mouves, Avise, France Active, URSCOP Languedoc-Roussillon…), acteurs de l’innovation (Centre francilien de l’innovation, Alma Consulting Group…), acteurs publics (conseils régionaux…), chercheurs (ESSEC, Institut Godin…)."
Fruit de cette dynamique collective, une boîte à outils innovation sociale vient d’être créée et mise en ligne à destination, en priorité, des entrepreneurs et des acteurs d’appui à l’innovation. "

Elle apporte des outils concrets pour : Comprendre l’innovation sociale, ses enjeux, les acteurs impliqués - découvrir des projets socialement innovants - agir grâce à la mise à disposition d’outils pratiques pour repérer, caractériser, financer et accompagner l’innovation sociale, - partager les réflexions et travaux en cours pour construire un écosystème cohérent en vue d’accélérer le développement de l’innovation sociale, en Europe, en France et sur les territoires.
Site dédié : http://entrepreneur-social.net/innovation/

LES OUTILS A DISPOSITION SUR LE SITE : 

1. UNE GRILLE DE CARACTERISATION DE L'INNOVATION SOCIALE

" Pour convaincre l’ensemble des organismes d’aide et de financement de soutenir l’innovation sociale, encore faut-il définir, concrètement et simplement, ce qu’est un projet «socialement innovant »."
"C’est pourquoi il convient de mieux caractériser l’innovation sociale afin de faciliter le repérage, la sélection, le diagnostic, l’accompagnement de projets socialement innovants. 
Fruit d’un travail pluridisciplinaire, une grille de caractérisation a été élaborée à destination des entrepreneurs et des acteurs de l’innovation. Cet outil comprend 8 critères socles constituant le cœur de la caractérisation de l’innovation sociale, et 12 critères complémentaires. 

Les 20 critères pour caractériser un projet «socialement innovant»
" Ce premier outil de caractérisation vise à fournir une base commune à l’ensemble des acteurs de l’innovation sociale, tout en s’adaptant à la diversité de leurs besoins : entrepreneur souhaitant diagnostiquer son projet pour repérer des pistes d’amélioration, organisme cherchant à sélectionner des projets innovants pour les financer, incubateur proposant d’accompagner des projets dans leur développement, organisateur d’un concours souhaitant repérer des projets pour les mettre en valeur, etc."
" Cette grille de caractérisation pourra être personnalisée par les acteurs en fonction de leurs usages : choix des critères complémentaires retenus, importance relative accordée à chaque critère, choix de la méthode d’évaluation.

Les critères retenus pour la grille de Caractérisation :

1. Réponse à un besoin social mal satisfait
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
2. Génération d'autres effets positifs
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
 
3. Expérimentation et prise de risque
 Cliquez sur l'image pour l'agrandir
4. Implication des acteurs concernés
Cliquez sur l'image pour l'agrandir


2. UNE FICHE TECHNIQUE "7 IDEES RECUES SUR L'INNOVATION SOCIALE"

A disposition également sur le site dédié, on découvrira  une fiche technique reprenant 7 idées reçues sur l'innovation sociale :
 L’innovation n’est que technologique
"Faux ! L’innovation peut également être sociale. Elle consiste à élaborer des réponses nouvelles à des besoins sociaux mal satisfaits dans les conditions actuelles en impliquant la participation des acteurs concernés, notamment utilisateurs et usagers. Ces innovations concernent aussi bien le produit ou service que le mode
d’organisation, de distribution. Son champ d’action est vaste : vieillissement, petite enfance, logement, mobilité, insertion, accès aux soins, précarité énergétique, alimentation équilibrée"…
Les entreprises sociales n’innovent pas
"Faux ! Souvent, elles se positionnent sur des niches et des marchés, en émergence, peu défrichés. Pour cela, elles inventent des solutions, des services et des process d’intervention. Fréquemment, de par leur engagement, naissent de nouveaux dispositifs, voire de nouveaux métiers. A terme, leur expérience agit sur les politiques publiques et textes législatifs. Bon nombre d’entre elles intègrent la recherche et le développement au coeur de leur dynamique."
Concilier un modèle commercial et un objectif social, ça ne marche pas !
"Faux ! De nouveaux modèles se développent, privilégiant l’humain ; ils prouvent que la cohabitation entre un modèle commercial et un objectif social est non seulement possible, mais est également source de réussite potentielle et durable. Créé il y a 25 ans autour du problème de la toxicomanie, le Groupe SOS a diversifié ses activités au fur et à mesure de la découverte de nouveaux besoins sociaux chez ses usagers : il intervient aujourd’hui dans les secteurs du sanitaire, social et médico-social, de l’éducation, de l’insertion, de la presse, ducommerce équitable et du développement durable. C’est donc l’écoute des besoins sociaux qui a été le principalmoteur de sa très forte croissance : il compte aujourd’hui 3000 salariés, 15 associations, 15 entreprises, 200établissements, pour un budget annuel de 200 millions d’euros."
Un entrepreneur social est un doux rêveur voué à l’échec !
"Faux ! L’entrepreneur social est idéaliste parce qu’il met son énergie et sa créativité au service du changement social ; il est réaliste dans son analyse stratégique, ses choix opérationnels, financiers, le partenariat qu’il développe et la mise en oeuvre d’une stratégie adaptée pour mener à bien son projet. Les grands progrès sociaux dans les domaines de l’éducation, de la santé ou de la protection sociale ont toujours été précédés d’initiatives innovantes issues de la société civile, comme par exemple la Sécurité sociale, imaginée, promue et expérimentée par le mouvement mutualiste."
Les entreprises sociales ne sont pas rentables (ou vivent de subventions)
"Faux ! Bien gérées, elles sont économiquement viables et rentables. Il s’agit d’abord d’envisager un modèleéconomique dont la finalité n’est pas la seule rémunération du capital, mais un double résultat, social et financier, qui est réinvesti dans le projet."
 Les entreprises sociales ne sont que des entreprises d’insertion
"Faux ! Elles se développent sur des secteurs d’activité présentant un fort impact social. Ils sont multiples, variés et en constante évolution. Par exemple : la création de filières bio-équitables ; l’accès à la culture, aux soins, à lamobilité ; la protection de l’environnement ; les services aux personnes fragilisées ; la valorisation des déchets ; la création et la vente de jeux éducatifs."
En pratique  : Siel Bleu, une entreprise socialement innovante"

3. UNE RUBRIQUE "DES OUTILS POUR BIEN COMMUNIQUER"
Pour  bien présenter son projet aux acteurs de l’innovation une fiche technique "Comment défendre et bien présenter son projet d’innovation sociale " est téléchargeable sur le site dédié.
Cette fiche présente les éléments essentiels pour construire votre dossier, élaborer un argumentaire et parler le même langage que les structures d’appui à l’innovation… tout en valorisant votre plus-value sociale.
 Les rubriques reprises dans cette fiche technique : Valorisez l’innovation sociale de votre projet  - Le besoin mal ou non satisfait - Les autres effets positifs générés - L’expérimentation et la prise de risque -  L’implication des acteurs concernés - Répondez aux attentes des financeurs - Définissez un Business plan social (BPS). - Sachez parler aux financeurs. - Répondez aux critères attendus. - Les facteurs clés de succès d’une proposition - La pertinence de l’idée et de l’innovation qui en découle - La qualité de la proposition - Les interactions et échanges entre l’entrepreneur social et les organismes financeurs.
Source : Le site www.entrepreneur.social.net 

4. UNE RUBRIQUE "ILS INNOVENT : 5 ENTREPRISES"
5 expériences d'innovation sociale a découvrir sur ce nouveau site proposant des fiches projets très détaillées pour  Fairplaylist, Koeo.net, Réseau Mom'arte, AMontourneur.com, l'association Espace

Une Fiche exemple :  Koeo.net
"Koeo.net est la 1ère plateforme dédiée au mécénat de compétences : don ponctuel et gracieux de savoir-faire et d’expertise de collaborateurs d’entreprises ou de professions libérales, pendant leur temps de travail, aux structures d’intérêt général (associations, fondations, écoles, universités).
Véritable site de rencontre entre entreprises et associations, Koeo.net favorise la rencontre offres/demandes entre les 2 univers et accompagne les acteurs tout au long des missions « mécénat de compétences » au travers d’outils de déploiement, suivi et contrôle, notamment en terme d’innovation RSE et RH.
Une solution nouvelle face à un besoin mal satisfait
Koeo.net a été créée pour optimiser le déploiement du mécénat de compétences en France en proposant une porte d’entrée et une plateforme de ressources directement opérationnelles aux acteurs potentiels souhaitant :
concrétiser leur RSE en tant qu’entreprise, au delà de la posture,
apporter du sens dans leur parcours professionnel en tant que collaborateur, en rendant concrète leur «quête de sens»,
générer des ressources alternatives de fonctionnement pour les associations, face à la baisse des subventions et aux aléas du mécénat financier classique, fortement indexé sur la croissance économique,
Au travers d’une offre graduée s’adressant aux entreprises de toutes tailles et aux acteurs associatifs évoluant dans les thématiques sociétales les plus variées, Koeo.net a pour objectifs fondateurs :
de palier à la difficulté pour chaque partie prenante d’identifier des partenaires potentiels pertinents (matching par affinités),
d’offrir les outils d’accompagnement dédiés à la mise en place, au suivi et à la valorisation des missions (communication, sociale, RH, fiscale) et à leur gestion dans le temps (livrables + solutions en Cloud dès la V2)
Une démarche d’expérimentation et d’innovation
Koeo.net a été lancée en septembre 2009 en version béta pour évaluer et intégrer les doléances et les attentes des acteurs concernés. Elle agrège désormais :
plus de 2 500 associations partenaires reconnues d’intérêt général réparties sur l’ensemble du territoire et représentant plus de 20 champs thématiques (recherche, éducation, insertion, culture, patrimoine, etc…
plus de 50 entreprises, majoritairement des PME/TPE de 10 à 500 salariés,
environ 30 missions déployées à ce jour.
Koeo.net travaille au développement de sa version V2, pour optimiser l’initiation et l’accompagnement des « primo-accédants » au mécénat de compétences ainsi que pour offrir les outils de gestion utiles aux acteurs déjà engagés, dans une dimension « Cloud ».
Un projet à fort impact
Koeo.net a pour ambition « d’ouvrir » et de décloisonner 2 mondes encore distants qui ont beaucoup à s’apporter : les acteurs économiques traditionnels et le tiers secteur associatif, tout en répondant à de nouveaux enjeux très impactants : RSE, gestion des compétences, re-création de lien social en local et dans l’entreprise, etc…
Notre outil est aussi une réponse pragmatique à des problématiques nouvelles :
dans l’entreprise : redéploiement des compétences senior, gestion de la sous-employabilité ponctuelle, attractivité de la marque employeur, dans le monde associatif : intégration de process et de méthodologies plus performantes, professionnalisation en général des outils nécessaires à leur développement et leur pérennité dans un paysage associatif devenu également « concurrentiel ».
Un projet partenarial
"Koeo.net a élaboré son outil au travers d’une double vision « participative » :
au niveau des partenaires, tant associations qu’entreprises : intégrer au fûr et à mesure de son développement les contributions des parties prenantes pour optimiser les fonctionnalités et/ou solutions déployées (sous forme de d’enquêtes de satifaction régulières),
au niveau des collaborateurs mêmes de Koeo.net (3 postes de salariés en CDD depuis 2009) : construire une politique participative et d’incitation en édictant une charte de gouvernance propre à Koeo.net (rémunération plafond du management, redistribution des bénéfices, politique d’investissement, etc…)"

5. UNE RUBRIQUE "ILS ACCOMPAGNENT"
  • Vous trouverez dans cette rubrique le panorama actuel concernant : les dispositifs de financement classiques qui peuvent être mobilisés, les dispositifs de financement et d’accompagnement dédiés à l’innovation sociale. 
  • Par exemple pour les dispositifs de financement classiques :"Subvention, avance remboursable à taux zéro, prêts, garanties bancaires, crédit d’impôts… les modalités des aides à l’innovation varient énormément en fonction de leur destination, leur antériorité et leur rôle dans un plan de financement. Elles ont, pour la plupart, été conçues dans une approche technologique et industrielle de l’innovation, mais la prise en compte grandissante de l’impact social de l’activité économique ouvre aujourd’hui le champ de ces aides à une approche plus « sciences humaines et sociales,"
  •  Une typologie des différents financements : les aides à la création d’entreprise innovante (concours du Ministère de la Recherche, Oséo) - les aides aux dépenses de R&D des projets innovants (aides OSÉO, Région, Europe via le FEDER) - les aides au développement économique (Oséo) - les aides au recrutement de chercheurs pour renforcer les capacités RD des PME (CIFRE) - la défiscalisation des investissements de RD (JEI, CIR),"
  • Un Zoom sur le Fonds européen de développement régional (FEDER) : "Ces fonds européens sont dédiés à la «Compétitivité régionale et l’emploi» et sont gérés régionalement selon une priorisation de quatre axes stratégiques fixés au niveau européen. Parmi ces axes, il y a la recherche et l’innovation dès lors qu’elles produisent de l’emploi durable. L’emploi et l’innovation ouvre le champ du FEDER à l’innovation sociale. Le FEDER intervient en cofinancement,"
  • Un Zoom sur les aides de la Région Ile-de-France instruites par le Centre Francilien de l’Innovation (CFI) : "Les aides à l’innovation sont des subventions qui ne peuvent pas dépasser 50% des coûts de RD internes et externes. Elles sont cofinancées par les fonds propres de l’entreprise. Elles sont accessibles aux TPE et PME implantées en IdF : APPI (Aide au Premier Projet d’Innovation, attribuée par OSÉO) - AIMA (Aide à la Maturation, cofinancée par OSÉO et la Région IdF) - AIR (Aide à l’Innovation Responsable, financée uniquement par la Région IdF),"
  • Un Zoom sur 4 dispositifs de financement avec téléchargement des fiches : Le Crédit d’impôt recherche (CIR) - Les aides à l’innovation d’Oséo - La Jeune entreprise innovante (JEI)  - La Convention industrielle de formation par la recherche (CIFRE),
  • Une présentation de 4 dispositifs actuels dédiés à l’accompagnement et/ou au financement de l’innovation sociale : Institut Godin  - Lyon Science Transfert - Comptoir de l’Innovation - Innov’ESS - Source : entrepreneur-social.net
LES ACTEURS DE LA BOITE  OUTILS
Un groupe d’acteurs mobilisés pour accélérer le développement de l’innovation sociale ?" Fort de leurs expertises complémentaires, cinq acteurs de l’entrepreneuriat social (le Mouvement des Entrepreneurs Sociaux (Mouves), l’Avise, l’ESSEC-IIES, l’URSCOP Languedoc-Roussillon et France Active) ont initié en début d’année 2011 un groupe de travail pluridisciplinaire autour d’un objectif commun : mieux accompagner et financer l’innovation sociale, pour accélérer son développement. 
Parmi les acteurs impliqués dans le groupe de travail :  des acteurs de l’économie sociale (Avise, France Active, URSCOP Languedoc-Roussillon…),  des acteurs de l’innovation (Centre francilien de l’innovation, Alma Consulting Group…), des acteurs publics (Région Ile-de-France…),  des chercheurs (ESSEC, UPEC, Institut Godin…).

EN SAVOIR PLUS :
Lire le volet 1 sur Alsagora : http://alsagora.blogspot.com/2011/12/innovation-sociale-enfin-des-outils.html

La fiche de caractérisation de l'innovation sociale
http://entrepreneur-social.net/innovation/wp-content/uploads/Grille_caracterisation_innovation-sociale.pdf
la fiche : 7 idees recues sur l'innovation sociale
http://entrepreneur-social.net/innovation/wp-content/uploads/Ideesrecues.pdf
la fiche : Bien présenter son projet aux acteurs de l'innovation
http://entrepreneur-social.net/innovation/wp-content/uploads/Fiche_communiquer-votre-projet.pdf
Le site dédié : http://entrepreneur-social.net/innovation/