6 août 2011

Reprendre une entreprise à la barre du tribunal - Magazine Chef d'Entreprise

Dans son numéro de juillet -août 2011, le Magazine Chef d'Entreprise consacre sa rubrique Dossier à "Reprendre une entreprise à la barre du tribunal "
Si l'exercice est périlleux et demande bon bon travail de préparation ;  à condition de ne pas succomber au chant des sirènes, reprendre une entreprise en difficulté peut se révéler une belle opportunité pour une reprise...  
Suivons donc ces conseils avisés du Magazine Chef d'Entreprise avant de nous lancer...

CE QU'IL FAUT RETENIR :
Des offres séduisantes, oui mais...
"Pas moins de 61 749. C'est le nombre d'entreprises placées en redressement ou liquidation judiciaire en 2010. Avec une entreprise en faillite, vous pourrez réaliser une bonne affaire, son prix d'achat étant très avantageux. C'est une bonne occasion de se diversifier ou de mailler le territoire. Mais attention,  foncer tête baissée est un écueil contre lequel bon nombre d'experts alertent les patrons désireux de développer leur entreprise. Avant de vous lancer, il est donc primordial de vous pencher sur les facteurs qui ont provoqué la faillite de l'entreprise, afin de savoir si vous êtes capable de la remettre sur la bonne voie. Vous devrez aussi évaluer les possibilités de coopération avec le personnel, agité par cette restructuration. Outre votre capacité financière, il faudra se doter d'une motivation à toute épreuve. "

4 ETAPES INCONTOURNABLES POUR REUSSIR SA REPRISE :
 ETAPE 1  - Veille : où trouver sa «proie» :
Première étape incontournable dans la reprise d'une entreprise en difficulté : la veille.
" Quand un tribunal de commerce est saisi pour statuer sur l'état de cessation de paiement d'une entreprise, cette dernière peut être rachetée par un repreneur externe, aussi bien dans le cadre d'un redressement que d'une liquidation judiciaire. Le redressement judiciaire doit permettre la poursuite de l'activité de l'entreprise, le maintien de l'emploi et le remboursement du passif. La liquidation est déclarée quand le redressement s'annonce impossible ou que l'entreprise a cessé toute activité. Le juge désigne alors, en plus du juge-commissaire et du représentant des créanciers, un administrateur judiciaire.  A vous de demeurer sur le qui-vive pour connaître toutes les offres dont disposent les administrateurs judiciaires...
Si vous ne ciblez pas d'entreprise précise, mettez en place une veille générale....
Les administrateurs judiciaires sont  vos meilleurs alliés...
Pensez enfin à actionner votre réseau. Il pourra vous informer d'opportunités dont il aurait connaissance. "
ETAPE 2 - Evaluer les forces et les faiblesses de l'entreprise convoitée :
"Avant de vous lancer à l'aveuglette, vérifiez le potentiel de cette affaire : est-elle viable sur le long terme ? un audit soigné et exhaustif vous protégera des mauvaises surprises... Ne vous précipitez pas. Reprendre une entreprise à la barre du tribunal doit se faire avec prudence. Veillez à mener une étude approfondie sur sa situation, en mobilisant si possible une équipe d'experts dans différents domaines...
Soyez curieux. Scrutez les comptes, le portefeuille clients, les contrats, la trésorerie, le chiffre d'affaires provisionnel... Par ailleurs, y a-t-il des marques et brevets ? L'entreprise est-elle propriétaire de ses locaux ? Ce sont des «plus» dont l'entreprise peut se prévaloir. Et pour éviter de futures dépenses, vérifiez l'état de l'outil de production et sa conformité aux normes de sécurité..."
ETAPE 3 - Peaufiner son dossier et le vendre au juge :
"  Au moment de déposer votre candidature auprès de l'administrateur judiciaire soigne votre dossier... Le document que vous présenterez à l'administrateur reprend une présentation complète de vous, voire de l'entreprise que vous dirigez déjà. Qui êtes-vous ? Sur quel secteur d'activité évoluez-vous ? Que vous apportera cette reprise ? Ensuite, détaillez le business plan et les projets que vous avez pour l'entreprise en difficulté...
 Vous devez présenter au juge un dossier dans lequel vous développerez votre projet, mais où vous mettrez surtout en avant le plan de sauvegarde de l'emploi. " Vous devez présenter au juge un dossier dans lequel vous développerez votre projet, mais où vous mettrez surtout en avant le plan de sauvegarde de l'emploi. Enfin, le juge analyse votre solvabilité... C'est à ce moment que vous devez présenter votre parcours, votre cursus, votre business plan et les sommes que vous êtes prêt à injecter pour redresser l'entreprise... "
ETAPE 4 - Digérer sa nouvelle acquisition
" La nouvelle structure enfin acquise, c'est à vous de savoir la développer pour la relancer durablement. Mais veillez à remporter l'adhésion des salariés et à prendre soin de ceux qui ont subi de plein fouet les difficultés de l'entreprise.... Partagez vos projets...  Pour mettre toutes les chances de votre côté, il faut être visible, se faire connaître, aller sur le terrain avec les vendeurs, rencontrer les clients, voir les postes de travail de chacun... N'hésitez pas à aller vers tous les membres du personnel et à les écouter... Jouez la carte de la transparence et communiquez : pourquoi ce rachat ? Selon quels critères ? Que prévoyez-vous à court et moyen termes ? Il est nécessaire d'expliquer où vous voulez aller et pourquoi....
Ensuite, suivez une ligne directrice précise pour que l'entreprise renoue avec le succès... Vous pouvez également vous   appuyer sur une équipe «projet» qui suivra l'évolution de l'entité reprise...
Et surtout, sachez faire preuve d'humilité "
... 
Source : Chef d'Entreprise - Magazine N° 60 juillet-août 2011

 

EN SAVOIR PLUS :
Lire l'article dans son Intégralité sur Chef d'Entreprise :