7 août 2011

Les français sont-ils prêts à surpayer un produit labellisé Origine France Garantie ?

 Depuis quelques mois, l'actualité économique  met à l'honneur les entreprises engagées dans un processus de certification pour l'obtention du label "Origine France Garantie".
Opportunité pour les petites marques et les sous traitants de défendre un  French savoir-faire ou  tryptique Prix/Marque/Origine  plutôt dans l'air du temps et correspondant à une vraie attente du consommateur ?
Il  semble encore trop tôt pour tirer des conclusions hâtives...

Ce qu'on peut retenir du Label :
La création du Label "Origine France" répond à deux préoccupations :
Permettre au consommateur qui souhaite connaître l'origine d'un produit d'avoir une information claire et transparente, et éventuellement d'arbitrer sur ce critère, 
Permettre aux entreprises qui souhaitent valoriser le maintien, le développement ou le retour d'activités productives en France de le faire de manière efficace, sur le marché intérieur comme sur les marchés d'export.
Ce  label « Origine France garantie » doit répondre à certains critères : au moins 50 % de sa valeur doit avoir été acquis sur le territoire national et le lieu où il a pris ses caractéristiques essentielles doit être situé en France.  
 L'Associaton Pro France :
"Créée en juin 2010, l'association Pro France a l'ambition de réunir les entreprises et plus largement tous les acteurs qui souhaitent participer à l'élaboration d'une labellisation volontaire, innovante et transparente de l'origine française des produits.
Pro France a pour objet la défense et la valorisation des produits de fabrication française et des entreprises qui les produisent ainsi que la promotion de la « Marque France » dans tous les secteurs d'activité, sur le marché intérieur comme à l'export.
Hébergée par l'Assemblée des Chambres Françaises de Commerce et d'Industrie (ACFCI), l'association a vocation à s'appuyer :  sur le « Club France » rassemblant ses principaux partenaires, sur ses adhérents (qui peuvent être des personnalités qualifiées, des entreprises, d'autres associations ou des organisations professionnelles),  sur le réseau des labellisés".
Source : Le site Pro France

La Marque France se découvre par Pro_France 

Ce qu'en pensent les Français : 
Dans son N° 239 de Mai 2011, Le Crédoc  sort une étude titrant "les consommateurs sont prêts à payer plus cher les produits fabriqués en France".
Quelques chiffres significatifs :
" L’enquête « Conditions de vie et aspirations » du Crédoc indique une progression ces dernières années : deux Français sur trois (64 %) se déclarent, en 2010, prêts à payer plus cher des produits industriels fabriqués en France plutôt qu’hors d’Europe.
En 2010, un peu plus d’une personne sur deux (51 %) privilégient, lors de leurs achats, les produits industriels d’origine française.
L’enquête du Crédoc révèle que ce regain d’intérêt pour le « made in France » témoigne d’une confiance croissante dans la qualité des produits industriels fabriqués en France.
En 2010, 52 % de la population estiment en effet que ces produits sont de meilleure qualité que ceux fabriqués hors d’Europe.
La qualité n’est probablement pas le seul motif qui conduit nos concitoyens à rechercher plus attentivement les produits industriels français ; ce n’est pas non plus la seule raison qui les invite à faire un effort financier. 
En effet, 51 % des personnes considérant que la qualité des produits fabriqués en France est équivalente à celle des produits fabriqués hors d’Europe et 53 % de celles qui la jugent moins bonne sont également prêtes à payer plus cher pour des produits d’origine française. 
D’autres éléments entrent en ligne de compte : la solidarité, l’engagement citoyen et les préoccupations pour l’environnement jouent ici un rôle non négligeable.  L’enquête « Conditions de vie et aspirations » du Crédoc indique une progression ces dernières années.
73 % de la population juge que l’industrie française est en déclin. Ce sentiment est profondément ancré dans l’opinion, dans toutes les catégories sociales et dans toutes les tranches d’âge.
Or, huit personnes sur dix restent persuadées que le développement économique de la France ne peut pas se passer d’un secteur industriel fort.
 
Source  : Etude du Crédoc N° 239 - Mai 2011

EN SAVOIR PLUS :
Télécharger l'étude du Crédoc