20 juin 2011

Le pôle Alsace énergivie signe un accord de coopération trinationale sur l’énergie

" Lundi 20 juin 2011, le Pôle Alsace Energivie a signé, sous l’égide du programme transfrontalier TRION, une convention de coopération transfrontalière avec quatre autres clusters du Rhin supérieur : EnergieForum Karlsruhe, Green City Freiburg, Strategische Partnerschaft für den Klimaschutz e.V. et I-net Basel Greentech.

Partant de l’évidence qu’il n’existe pas de frontière en matière de climat et que la région du Rhin supérieur doit se mobiliser comme un territoire cohérent face à cette réalité et surtout à ses conséquences,  les partenaires s’engagent à coopérer dans les domaines des énergies renouvelables et de la performance énergétique des bâtiments en travaillant à la réalisation de projets transfrontaliers et concrets.
Une étude réalisée par l’ADIRA à la demande de la Conférence du Rhin supérieur et  présentée fin 2010 à Karlsruhe a recensé pas moins de 63 clusters, pôles ou grappes d’entreprise dans la région trinationale,  qui, le plus souvent, travaillent encore de façon indépendante. Plusieurs sont engagés sur des thématiques relatives à l’efficacité énergétique des bâtiments et aux énergies renouvelables.

Dans le cadre du Programme TRION , chargé de coordonner toutes les initiatives en matière d’énergie durable dans le Rhin supérieur, le pôle Alsace énergivie a donc pris l’initiative de proposer aux clusters suisses et allemands aux compétences voisines des siennes le premier partenariat transfrontalier interclusters dans le domaine de l’efficacité énergétique, pour faire du Rhin supérieur une région exemplaire en la  matière et tirer tous les avantages d’une collaboration économique dans ce domaine.

Les projets transfrontaliers retenus dès aujourd’hui sont les suivants :

 Projet 1 : Référentiels en vigueur en matière de performance énergétique des bâtiments et leur évolution en France, Allemagne et Suisse
Projet mené sous la responsabilité du pôle Alsace énergivie
L’Union européenne a fixé un objectif de réduction de la consommation énergétique via l’efficacité énergétique de 20 %. L’application de cet objectif est laissée à l’initiative de chaque Etat membre, ce qui peut amener à autant de systèmes différents qu’il y a d’Etats. L’Union européenne a également donné comme objectif que tous les nouveaux bâtiments à partir de 2020 soient à énergie positive.
A l’échelle du Rhin supérieur, les trois pays, Allemagne, France et Suisse, disposent de labels propres tels que PassivHaus, Effinergie ou Minergie.
Actuellement ces labels ne sont pas convergents, ce qui signifie qu’un bâtiment peut être validé dans un ou deux labels et ne pas obtenir le/les autres labels.
Ces labels n’étant pas au même stade de maturité pour l’énergie positive, ils devront évoluer à court terme pour accompagner l’émergence du marché des bâtiments à énergie positive (BEPOS).
L´objectif du projet est de permettre aux professionnels de la conception (bureaux d’études, maîtres d’œuvre, architectes…) de  manipuler aisément les trois labels.
Il est prévu de proposer aux trois labels des évolutions conduisant vers des bâtiments à énergie positive qui permettraient de fiabiliser les prédictions, de mieux prendre en compte les retours d’expérience, en particulier pour les bâtiments complexes.
Par ailleurs il est envisagé de préfigurer un standard BEPOS Rhin supérieur, voire de créer une référence spécifique (RS), qui aura vocation à alimenter les réflexions et projets d’une future normalisation de l’Union Européenne.
Le projet peut donc accélérer la mise en place d’un marché BEPOS du Rhin supérieur par l’affichage d’une performance lisible dans chaque pays.

Les étapes de mise en œuvre :
Mise en place d´un groupe de travail transfrontalier composé notamment des bureaux d´études des trois pays et d´autres partenaires utiles pour le projet.
Confrontation sur le terrain par des analyses comparées de bâtiments dans les trois pays.
Elaboration d’un Guide des bonnes pratiques en matière de calcul de la performance énergétique, permettant d’amorcer une convergence des résultats des labels existants vers les futurs standards BEPOS.
Proposition d’une méthode de calcul simple et fiable (type excel) avec les formations ad-hoc pour les professionnels.
Mise en place d’une grille d’équivalence entre le référentiel RS et chacun des labels nationaux.
Lien avec les instances française et européenne en charge des questions de normalisation.

Projet 2 : Analyse du bilan énergétique du cycle de vie global des bâtiments
Projet mené sous la responsabilité de EnergieForum Karlsruhe
Le projet prévoit d'élaborer, en commun avec l’institut Fraunhofer ICT de Pfinztal- Berghausen, une banque de données des matières qui recensera leur apport énergétique et la charge de CO2 sur l’environnement qui en résulte pour les matériaux de construction des bâtiments.
Ceci permettra également de classer les matériaux en catégories semblables à celles que nous connaissons pour les appareils électriques (AAA à G).
L’objectif est d’établir, en étroite collaboration avec les partenaires du réseau de coopération transfrontalière TRION, un outil à vocation européenne UE le plus unifié possible pour les constructions à l’aide duquel les maîtres d’ouvrage pourront à l’avenir prédéterminer le bilan énergétique et environnemental final total d’un bâtiment. Le classement devra également inciter les industriels et fabricants de matériaux de construction à produire de manière encore plus écologique par rapport à la concurrence.

Projet 3 : Communication et commercialisation : tourisme technique dans le Rhin Supérieur
Projet mené sous la responsabilité du Cluster Green City Freiburg
Plusieurs municipalités et prestataires privés de la Région métropolitaine trinationale du Rhin supérieur – à commencer par Fribourg-en-Brisgau qui a reçu plus de 25 000 visiteurs professionnels de 45 pays – proposent déjà, indépendamment les uns des autres, des produits et services autour du tourisme technique (ce qu’on appelle « Special interests & Technical visits »).
Le développement du tourisme technique international et les formations ou formations continues spécifiques dans le domaine des énergies renouvelables et de la performance énergétique ouvrent un potentiel extraordinaire.
Activer ce potentiel doit permettre de développer l’image de marque de la région du Rhin supérieur, caractérisée par l’innovation et la durabilité, à travers une stratégie de lutte contre les changements climatiques, et lui assurer ainsi durablement un rôle de précurseur sur la scène internationale.

Les étapes de mise en œuvre :
Sur la base d’une étude de potentiel financée par le projet URV assurant le recensement des produits et services transfrontaliers existants autour du tourisme technique dans le domaine des énergies renouvelables et de la performance énergétique, une étude des marchés sources touristiquement pertinents et des recommandations d’actions concrètes seront établies. L’objectif que se sont fixés conjointement TRION et URV est de développer sous le label « Technical visits » des «packages» transfrontaliers destinés aux groupes de visiteurs professionnels tels que urbanistes, architectes, ingénieurs, représentants de la politique et de l'administration.

Projet 4 : Efficacité énergétique des bâtiments du Rhin supérieur : bilan énergétique, analyse et potentiel de marché
Projet mené sous la responsabilité du Réseau sur l’énergie TRION.
Par ailleurs, l’accélération des travaux de rénovation dans la région représente aussi un vaste marché potentiel et peut contribuer à renforcer l’économie.
L’objectif du projet est de révéler le potentiel de commercialisation des mesures de protection thermique pour mettre en évidence non seulement les aspects écologiques mais aussi économiques de la rénovation des bâtiments.

Projet 5 : Monitoring technologique pour les bâtiments
Projet mené sous la responsabilité de i-net BASEL
L’objectif du monitoring technologique est de suivre les développements technologiques dans le secteur du bâtiment dans la région trinationale du Rhin supérieur, de prévoir à temps les modifications des conditions-cadres et de tirer parti des chances qu’offrent les nouvelles technologies.
Dans le secteur du bâtiment, la région dispose déjà de compétences étendues dans des domaines tels que la technique, la construction durable ou l’utilisation des énergies renouvelables.
Pour suivre les futurs développements des nouvelles technologies et tendances technologiques dans le secteur du bâtiment, les compétences des instituts de recherche et des entreprises possédant un service de R & D seront recensées au cours d’une première étape et systématisées. La comparaison avec l’évolution sur d’autres marchés sera ainsi possible."Source : Communiqué Energivie

EN SAVOIR PLUS :

A propos du pôle Alsace énergivie :
Le pôle de compétitivité Alsace énergivie est le seul pôle de compétitivité entièrement centré sur le bâtiment et son alimentation en énergie.
Il donne une nouvelle impulsion aux entreprises – PME, entreprises de taille intermédiaire et grands groupes – ainsi qu’aux universités et aux centres de recherche déjà impliqués dans la mutation énergétique.
L’objectif est de développer dès 2015 les solutions à énergie positive dans les bâtiments et faire en sorte qu’ils produisent davantage d’énergie renouvelable qu’ils n’en consomment.
De dimension nationale comme les 70 autres pôles de compétitivité, le pôle Alsace énergivie s’appuie sur les entreprises et laboratoires alsaciens et du Rhin Supérieur pour développer des projets collaboratifs.
De la cogénération à la géothermie profonde en passant par les réseaux intelligents, plusieurs projets opérationnels autour de technologies clés sont déjà en cours de montage.
Le site Pôle Alsace énergivie : http://pole.energivie.eu/


A propos de l’intercluster TRION :
TRION, intercluster dédié à la performance énergétique des bâtiments a été créé début 2010 par la Conférence du Rhin supérieur.
La région du Rhin supérieur, qui concerne la France, l’Allemagne et la Suisse, présente en effet une homogénéité de caractéristiques climatiques et géographiques. Or, de part et d’autre des frontières sont menés différentes expériences et projets afin de diminuer la consommation des bâtiments et se développent plusieurs clusters sur l’efficacité énergétique.
L’objectif de TRION est alors de mutualiser et de partager les expériences et savoir-faire de ces clusters afin de faire émerger les meilleures pratiques et d’améliorer performance et compétitivité.