24 mai 2011

Le Pôle de compétitivité Alsace energivie entre dans sa phase opérationnelle et présente sa feuille de route

« Merci à la région et à tous les acteurs  qui se sont mobilisés pour faire de l’Alsace ce lieu de l’excellence par rapport à la maison de demain,  le pari que l’Alsace mérite d’être laboratoire de cette maison de demain. 
Cela est possible tout d’abord, parce qu’il y a un environnement de qualité au niveau des entreprises et s’il n’y avait pas ces entreprises dans la production, dans la construction et s’il n’y avait pas le lien avec la recherche public/privé dans le domaine de ce qui est énergie renouvelable et tout ce qui est innovation,y compris tout ce qui est formation initiale et continue au sein des entreprises… le pôle de compétitivité n’aurait pas pu voir le jour… mais  si tout cela a vu le jour  c’est aussi  parce qu’il y a eu des femmes et des hommes et plus particulièrement un homme Pierre-Etienne BINSCHELDER qui a su mobiliser, qui a su driver, qui a su s’engager pour réussir cette construction et faire en sorte que la richesse d’aujourd’hui puisse être un potentiel important pour demain… Non pas  simplement dans la continuation de ce qu’il y a aujourd’hui, mais dans continuation de  la mutation de ce qu’il y a aujourd’hui, pour faire simplement que  demain nous puissions en tirer avantage ».
C'est avec cette introduction que Philippe RICHERT, Ministre chargé des collectivités territoriales, Président du Conseil régional d'Alsace ouvrait lundi 23 mai, la conférence de presse de présentation  des objectifs du Pôle de compétitivité Alsace Energivie ainsi que ses programmes d"action.

Pierre-Etienne BINDSCHELDER, Président du Pôle Alsace energivie dressait alors un état des lieux des enjeux stratégiques de  la filière Energie positive en Alsace

La filière "Energie positive" se lève à l'Est :
"La Région Alsace est à l'initiative de la création du seul pôle de compétitivité entièrement centré sur le bâtiment et son alimentation en énergie. La labellisation en mai 2010 du pôle de compétitivité Alsace Energivie vient confirmer l'avance de l'Alsace dans le domaine énergétique, en particulier sur le marché prometteur des bâtiments à énergie positive. Elle donne aussi une nouvelle impulsion aux entreprises, PME, entreprises de taille intermédiaire et grands groupes, ainsi qu'aux universités et aux centres de recherche déjà impliqués dans la mutation énergétique.
L'objectif est de développer dès 2015 les solutions à énergie positive dans les bâtiments et faire en sorte qu'ils produisent davantage d'énergie renouvelable qu'ils n'en consomment....
En accélérant les innovations pour fournir des solutions fiables et pérennes, plus de 10 000 emplois pourraient être crées en Alsace d'ici 2020."

Les six axes stratégiques de la feuille de route, vision à 3 ans :
Un an après sa création, le Pôle Asace énergie  (pôle de compétitivité éco-technologique labellisé par l'Etat français pour développer des solutions à énergie positive destinées aux bâtiments) ,  s'appuie sur une feuille de route à court  stratégique organisée autour de six programmes d'action :
  1. le programme ingénierie des systèmes constructifs (qualité énergétique, confort intérieur et qualité de l'air sont autant d'objectifs visés par ce programme). Il oriente les projets de recherche et développement vers la conception de bâtiments intelligents et facile à construire ou à rénover. A terme,  le programme vise à la mise en place d'une plateforme de conception et de simulation 3D partagée par les architectes, les bureau d'étude et les entreprises du bâtiment. Il vise également l'utilisation d'une méthode fiable et normalisée d"évolution d'empreinte carbonne et environnementale du bâtiment, à la mise en place de protocoles et systèmes de contrôle commande ouverts, fiables et compétitifs. Enfin, le programme vise également  l'utilisation de solutions simples à mettre en oeuvre pour gagner du temps, associées à des prix attractifs pour doper le marché
  2. le programme ingénierie des réseaux et des flux (comment optimiser les ressources énergétiques produites localement et celles acheminées par les réseaux d'énergie). l'objectif de ce programme à terme  est d'intégrer efficacement les usages des consommateurs et les réponses d'une offre énergétique durable, sûre et compétitive. Ce réseau intelligent de proximité (smart grid) conjugue les technologies de l'information, de la communication, de l'observation de la métrologie et du contrôle en vue d'optimiser les ressources énergétiques produites ou acheminées.
  3. le programme ingénierie marketing ( une offre claire et lisible pour doper le marché : face à un marché de 200 milliards d'euros, le pôle Alsace energivie s'inscrit dans une démarche résolument marketing pour développer le secteur de l'efficacité énergétique. A terme ce programme engage des études menées dans le cade de projets collaboratifs et qui doivent conduire à une qualification des marchés. De même, l'analyse des notions de coût global, le contrat de performance à long terme ou encore la garantie de résultats et le rôle des prescripteurs dans la promotion de l'énergie positive sont des concepts clés du programme.
  4. Le programme Ingénierie normative (objectif : sécuriser le marché de l'énergie positive, clarifier la gestion des responsabilités et éviter les contre-performances). A terme, ce programme  vise à aboutir à une stabilisation d'une norme dans la rénovation qui favorise le déploiement du marché en France et en Europe, à la primauté de la garantie de résultats sur l'obligation de moyens, à la définition d'une norme communautaire dans le neuf. un des défi technique de ce programme est de travailler à la convergence des labels suisse (Minergie), allemand (PassivHauss) et francais (Energivie), pour construire dans le Rhin Supérieur un territoire d'expérimentation en Europe.
  5. Le programme ingénierie des compétences et du capital humain (l'enjeu clé de ce programme réside dans la formation massive et rapide des professionnels du bâtiment à faible impact environnemental, ce qui représente pour l'Alsace près de 6 000 entreprises et 36 000 personnes potentiellement visées. Le but étant une élévation en compétence sur l'ensemble de la chaîne de valeur). A terme ce programme vise à ce que l'ingénierie pédagogique intègre les apports des TIC et les outils de simulation visuelle. Les transferts de technologie et de bonnes pratiques des centres scientifiques vers les industriels et les entreprises du bâtiment constituent un objectif clé. les 7 plates-formes de l'Institut Energie+  serviront d'appui à ce programme.
  6. Le programme performance de la filière (ce programme intègre les nouvelles méthodes de conception et de coopération). Dans ce cadre, l'approche coopérative doit aboutir à une accélération des travaux, une réduction des coûts de revient et à l'émergence à terme d'une démarche de qualité totale dans le processus de rénovation énergétique. Pour cela les  partenaires innovent en terme d'organisation et donnent une impulsion significative à la compétitivité du produit commun.  A terme,   les professionnels ont acquis les techniques et les méthodes de l'éco-conception. les principes de l'analyse du cycle de vie et l'usage des matières premières secondaires s'intègrent dans les matériaux et les procédures de fabrication. Les industriels se regroupent pour conquérir de nouveaux marchés à l'export. les artisans se regroupent pour une offre globale de mise en oeuvre très qualitative.
Quelques éléments clés  :
  • L'union Européenne a pris un triple engagement d'ici 2020 sous forme de règle des 3 x 20 ; augmenter de 20% l'efficacité énergétique, réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre, porter à 20% la part des énergies renouvelables dans la production énergétique totale de l'Union européenne,
  • En Alsace, une étude réalisée par des organisations professionnelles du bâtiment estime que les travaux réalisés sur les 850 000 logements anciens pourraient représenter plus de 11 milliards d'euros d'investissements pour le résidentiel et 2,4 milliard d"euros pour le tertiaire. A quoi s'ajouteraient des investissements d'installations techniques de production d'énergie, sur ces mêmes bâtiments, évalués entre 8,5 milliards et 13 milliards d'euros pour le résidentiel et 2,5 milliards d'euros pour le tertiaire,
  • Plus de 10 000 emplois pourraient être crées en Alsace d'ici 2020 pour fournir des solutions fiables et pérennes sur le marché de l'énergie positive,
  • le marché français de la rénovation énergétique est estimé à 200 milliards d'ici 2020,
  • Le Pôle Alsace energivie a pour objectif de compter 150 membres en 2013, dont 72 PME et 15 entreprises de taille intermédiaire (ETI). Source : Communiqué Alsace energivie
EN SAVOIR PLUS :