27 mai 2011

AG de la Couveuse Créacité : Les poussins témoignent

Jeudi 25 mai, se tenait à la Maison de la Région Alsace,  l'Assemblée Générale de Créacité suivie d'une Table ronde sur le thème de "La création d'entreprise en 2011 : ses acteurs et ses opérateurs."  Un franc succès pour cette manifestation  qui réunissait plus de 300 personnes, créateurs d'entreprises, opérateurs du réseau  de la création/reprise d'entreprise, institutionnels et décideurs économiques.
Mme Catherine ZUBER représentait la Région Alsace.



Claire GRIGNON - Présidente de Créacité : " Il y a 3 ans,  j'ai eu la chance d'accéder à la Présidence de Créacité et avec le Comité de Direction, nous avons décidé d'organiser un évènement chaque année  autour de l'Assemblée Générale de Créacité. Cette année nous avons choisi de mettre en avant les opérateurs à la création d'entreprise ici présents, ainsi que les créateurs qu'ils accompagnent. Ce qu'il est important de retenir, c'est que tous ces opérateurs, travaillent au quotidien en synergie dans l'intérêt du  créateur. D'ailleurs nous faisons tous partie d'un réseau qui s'appelle le réseau Ocre, le réseau des opérateurs à la création et à la reprise d'entreprise qui est piloté par la Région Alsace.
En 2010, Créacité, c'est 16 créations d'entreprises, c'est 41 nouveaux CAP (Contrat d'Appui au Projet d'entreprise) nés. Il y a eu également  91 entrepreneurs présents à l'essai dans la couveuse qui ont réalisé plus de 435 000 euros de CA. "

C'est avec ces mots que Claire GRIGNON  ouvrait cette table ronde animée par Antoine LATHAM (journaliste économique) et  qui réunissait autour d'une même table Audrey BOIN (Alexis Alsace), Sonia RAPIN (Alsace Active), Jean-François CERF (Antigone, Artenréel, Coopénates), Guillaume HAEMMERLIN  ( PFIL, France Initiative), Bertrand FONQUERIE (Réseau Entreprendre).

Quelques propos entendus autour de la Table Ronde  :
Jean-François CERF : "La Coopérative d'Activités et d'Emploi, ça pose en quelque sorte une alternative à la création d'entreprise. Le principe est le suivant : on propose à un porteur de projet qui a un projet mature, d'intégrer la coopérative pour y créer son propre emploi salarié, plutôt que de créer sa propre structure juridique et de créer sa propre entreprise. Le coeur de métier de la coopérative, c'est d'accompagner des porteurs de projets surtout sur des sujets transverses à leur coeur de métier, afin qu'il puissent se concentrer sur la recherche de clients et la génération du chiffre d'affaires. La coopérative s'occupe de l'accompagnement individuel et collectif, de la comptabilité et des aspects administratifs... la coopérative c'est en quelque sorte, une entreprise partagée avec des entrepreneurs qui se rencontrent sur un domaine d'activité, dans une aventure originale : l'entreprenariat collectif . " 

Audrey BOIN :  " Alexis Alsace est une association crée en 2006 d'accompagnement à la création et à le reprise d'entreprises. En 2010 nous avons accueilli 120 créateurs et repreneurs, ce qui a permis la création de 31 entreprises représentant 43 emplois créés ou consolidés ...Notre accompagnement est un accompagnement individuel sous forme de rendez-vous et notre prestation est formalisée par la rédaction d'un plan d'affaires et d'un compte de résultat prévisionnel. "
Sonia RAPIN :  " Alsace Active est une association crée en 1996, et son objet est en quelque sorte de permettre et de faciliter l'accès au crédit bancaire en offrant des garanties... les décisions sont prises localement avec un comité d'engagement qui se réunit une fois par mois... l'année dernière nous avons financé 288 projets , le prêt moyen est de 30 000 euros, et la caution  moyenne,  de 4 000 euros. "

Guillaume HEAMMERLIN :  "Les Plate-Formes d'Initiatives Locales qu'on à l'habitude d'appeler PFIL, ce sont des associations de droit local, dont les membres sont avant tout des chefs d'entreprises et dans lesquels il y a aussi des banquiers, des experts comptable, des assureurs réunis sous l'enseigne du tissus économique local et réunis sous l'enseigne France Initiative. 
Il y a en France 243 plates-formes , d'échelles et de périmètres un peu différents, et en Alsace, il y en a 7 qui couvrent l'intégralité du territoire alsacien... 
Comment interviennent les plate-formes ? 
"Essentiellement  au travers  3 leviers : Le premier c'est l'octroi de de prêts à taux zéro, sans caution ni garantie personnelle qui viennent s'ajouter aux fonds propres du créateur d'entreprise... le but de la manoeuvre, c'est d'avoir un effet de levier au niveau du prêt bancaire, c'est-à-dire d'inciter le banquier a porter sa confiance sur un projet qu'il estimait peut-être un petit peu juste au niveau de l'apport personnel...
Mais la  PFIL va également au-delà de la création d'entreprise, puisque la plate-forme accompagne l'entreprise créée pendant une durée moyenne de 2 ans au moins, à travers, à la fois d'un suivi technique mais également par l'intermédiaire d'un chef d'entreprise bénévole qui suit, donne ses conseils, facilite la mise en réseau du chef d'entreprise qu'il accompagne.
Le 3ème rôle de la PFIL est un rôle d'animation économique locale du territoire, ce qui permet à des jeunes créateurs de se retrouver régulièrement pour des rencontres et des échanges  avec des interlocuteurs auprès desquels ils pourront trouver des réponses...
Au niveau de l'année 2010 : au niveau alsacien les plate-formes ont accueilli, accompagné ou plutôt financé 244 projets qui représentent 2 millions d'euros de prêts d'honneur, dont 45 000 euros de prêts Nacre. Ces 2 millions d'euros ont permis de créer 533 emplois directs ou de maintenir des emplois dans le cadre de projets de reprises... 
Les pépinières comme les plate-formes sont des outils d'aménagement local... Les pépinière proposent un hébergement temporaire, en général en occupation précaire de 23 mois à des jeunes entreprises... En général le jeune créateur a souvent besoin pour démarrer son activité de locaux équipés de 15 à 20 m2, (des locaux qu'on trouve peu dans le secteur privé) et auxquels il peut accéder au sein de la pépinière à des prix souvent abordables pour un créateur d'entreprise... Il dispose également au sein de la pépinière d'un certain nombre de services (mise à disposition de salles, de bureaux,  centre de reprographie, accompagnement)  mis à sa disposition et qui visent à faciliter la vie du créateur et lui permettre de se concentrer sur son coeur de métier :  trouver des clients.. 
Les entreprises hébergées bénéficient d'une remise tarifaire  pour démarrer les deux premières années,  l'activité, de manière optimale. On organise également régulièrement des rencontres qui permettent aux uns et aux autres de rompre l'isolement,  et quand on se retrouve à quinze ou 20 au sein d'une pépinière cela permet tout de même d'avoir des réponses aux questions que l'on se pose... Les pépinières accueillent également un certain nombres de partenaires, dont quelques uns sont ici présents et qui font des permanences au sein des pépinières... ce qui permet aux créateurs de bénéficier d'un service de proximité.
En Alsace, il y a actuellement 11 pépinières et à partir de septembre il y en aura une douzième sur l'agglomération strasbourgeoise... Actuellement à Tremplin Entreprises, on est plein à 80%, 18 mois après l'ouverture de l'activité... et les entreprises hébergées représentent 32 emplois . "

Bertrand FONQUERIE :  "Très concrètement, le Réseau Entreprendre, c'est à ce jour 90 chefs d'entreprise qui accompagnent  au quotidien les créateurs et repreneurs, mais avec un ciblage qui est celui des projets à potentiel.. Nous sommes souvent cités comme un organisme de financement... Certes, des prêts d'honneur sont accordés en moyenne de 30 000 euros pour les créateurs  et de 50 à 60 000 euros pour les repreneurs, mais le coeur de notre activité est réellement l'accompagnement. "

Des témoignages de créateurs : 

Eve PAUVERT (Facilis) : "Sur mon projet, le plus important était de savoir s'il était en adéquation avec ce que je voulais faire et ce que je pouvais faire... Avec la Boutique de Gestion Alexis, j'ai pu mener une étude de marché qui m'a vraiment permis de développer,  de bâtir un vrai projet... "

Régis LHEUREUX (Itelys) "dans le cadre de ma création d'entreprise, j'ai rencontré le Réseau Entreprendre et je me suis arrêté sur 2 mots qui me semblaient importants : la transmission de savoir-faire et les valeurs humaines... je crois que dans le cadre du choix de l'opérateur qui ma accompagné, il était important que l'on aient en commun des valeurs partagées... "

Jean-Paul FIX (Gérant d'une activité de formation en coiffure) :  "Dans le cadre de ma création d'entreprise, je suis passé par la Maison de l'Entrepreneur de Saverne qui m'a orienté vers Antigone... Le choix d'une Coopérative d'Activités et d'Emploi  a été justifié par le fait je cherchais un accompagnement administratif au démarrage de mon activité et à 57 ans, avant tout,   d'avoir la possibilité de tester mon entreprise sans trop prendre de risques au départ. "

Philippe CHALMEL (Linkad) :  "J'avais au début de ma création d'entreprise besoin avant tout de solutions pour mettre mon projet à plat. Le contact des opérateurs au cours de son parcours de création,  permet de s'affiner, de mettre de la réalité sur le projet. "

En  guise conclusion : La réflexion de  d'Antoine LATHAM
"La création d'entreprise, c'est un paysage un peu compliqué... parfois on se dit, mais pourquoi toutes ces associations d'accompagnement ne mutualisent-elles pas leurs moyens d'instruction... j'ai bien compris qu'elles communiquent entre elles, quelles travaillent en synergie sur les dossiers,  mais si elles avaient des moyens communs et des dossiers uniques... ce serait pas mal... enfin cela marche,  et c'est tant mieux...