5 avr. 2011

Les marques régionales - une mode ou un vrai atout ?

Dans le cadre de sa Semaine de la Communication et du Marketing L'ISEG Strasbourg organisait ce lundi 4 avril une table ronde sur le thème des marques territoriales  «Les marques régionales - une mode ou un vrai atout ?» à 17 h, dans ses locaux 4, rue du Dôme à Strasbourg.
Chaque région et collectivité cherche à se définir comme marque. Mais dans quel but ? Quelles sont les retombées attendues, pour les communautés comme pour les entreprises ? Et comment ces marques, imbriquées entre elles, vont-elles cohabiter ? 
 Des responsables régionaux  étaient venus participer à cette table ronde : J.-F. Lanneluc, Directeur général adjoint Ville et Communauté Urbaine de Strasbourg ; M. Jung, Directeur adjoint de l'Adira et Conseillère régionale ; A. Lehmann, Chef de projet "Rhino - Rhin supérieur"

QUELQUES PROPOS ENTENDUS : 
A propos de Rhino :

Que manquait-il à l’ensemble de l’espace rhénan composé par les régions suisses, françaises et allemandes le long du Rhin pour pouvoir devenir véritablement une Région Métropolitaine Européenne ? Un profond sentiment d’appartenance des citoyens, le désir d’avancer ensemble dans la conscience que seulement ensemble on pourra relever les défis du futur. 
Rhino est une proposition pour combler cette lacune. Par son côté sympathique, cette mascotte est destinée à rassembler autour de son image les citoyens de l’espace rhénan, qu’ils soient Suisses, Allemands ou Français.
Rnino est avant tout le fruit d’un travail de plusieurs années développé par l’Institut Franco-Allemand de Ludwigsburg et la Fondation Entente Franco-Allemande. Le but était d’apporter une nouvelle dynamique à la coopération transfrontalière dans l’espace rhénan".

"Les habitants et les acteurs professionnels sont dans la plus grande majorité d’accord pour dire que le futur de la région du Rhin supérieur dépendra de la capacité des citoyens de le concevoir comme un avenir commun. Au niveau politique, le projet d’une région métropolitaine trinationale répond à cette exigence... 
Mais pour atteindre cet objectif, les acteurs politiques et les forces vives de la société doivent conjuguer leurs efforts"....
En savoir plus sur Rhino

A propos de la Marque Alsace :
Une démarche en 4 étapes :
"Avec tout d'abord la réalisation d'un Diagnostic général sur l’attractivité de l’Alsace sous formes d'études, d'enquêtes, consultation de nombreux experts alsaciens dans des domaines variés (histoire, économie, sociologie, gastronomie, paysages, couleurs, musique…) mais aussi le blog « Portrait d’Alsace » www.portrait-alsace.eu qui a permis aux internautes de s’exprimer et d’échanger sur l’identité de l’Alsace,  de contribuer à en dresser le portrait identitaire. ...
A partir de cet état des lieux, quels sont nos objectifs, l’important c’est d’avoir un objectif commun : quelles sont les valeurs que l’on porte au regard des objectifs territoriaux….

Ensuite, la conception d’une stratégie d’attractivité et de marque partagée destinée à préciser le positionnement de l’Alsace, les principales orientations de sa stratégie de notoriété et d'image ainsi que les moyens à mobiliser pour les mettre en œuvre (présentation des résultats en septembre/octobre 2011).
En troisième étape, la réalisation d’un « Code de marque partagée » qui constitue l’ensemble des signes écrits, visuels et graphiques qui qualifient au mieux l’identité de l’Alsace et qui sont les mieux à même de diffuser une image attractive et positive de la région auprès de l’ensemble de ses clientèles. Ce code aura vocation à être partagé et repris par tous les acteurs institutionnels et privés de l’Alsace (propositions présentées en janvier/février 2012)....
Enfin, le lancement d’une campagne de communication et promotion de la Marque Alsace avec l’ensemble des partenaires (action menée au courant de l’année 2012)".

"Il ne faut pas imaginer des frontières entre Haut-Rhin  et Bas-Rhin qui n’existent pas quand on parle de marketing territorial. Je ne crois pas que le débat doive être à ce niveau là…
Nous avons  beaucoup de choses à mettre en avant qui vont au-delà de la simple querelle de territoire car on  a la chance d’avoir une région qui a une image portante, une région qui reste très attractive"...
En savoir plus sur la Marque Alsace :
Le site de l'Adira
Le site du Club des Ambassadeurs d'Alsace


A propos de Strasbourg The Europtimist :

"La raison la plus évidente, la plus simple quand il s’agit d’aller faire de la prospection extérieure notamment dans des salons ou auprès d’investisseurs extérieurs, il est important que chaque acteur soit derrière une même bannière quand on parle d’un même territoire.  Une bannière qui satisfasse  à la fois le marché et ce que nous sommes nous-mêmes, c’est ce croisement, cette conjugaison des deux qui fait cette évidence au regard des investisseurs extérieurs"...
"C'est une marque économique, une marque d’attractivité, une marque internationale. Cette marque n’entre pas en concurrence avec la démarche de réflexion sur une marque régionale alsace qui devrait aboutir à l’automne 2012. Au contraire, la marque de la métropole facilite et enrichi la démarche régionale quant au travail déjà effectué sur le positionnement et les valeurs".    
"Ce nouvel outil de promotion à  d’abord pour mission essentielle de renforcer l’attractivité et la visibilité de Strasbourg en étant partagé par tous les acteurs susceptibles de contribuer à la promotion économique du territoire".
" Les valeurs (le dynamisme, l’esprit d’entreprendre, la confiance en l’avenir, la ville ou investir, la créativité, l’Europe de demain…) sont compatibles avec celles de la région et des partenaires économiques ...

"Concernant la marque Strasbourg The Europtimist pour le moment nous avons très peu de réactions, il me semble  cependant qu’on peut être Alsacophile tout en comprenant les réalités du monde…  Ce qui fait qu’une marque fonctionne, c’est le fait qu’elle soit partagée et portée. On n’est pas sur du mass media, on est sur une démarche à long terme"....

EN SAVOIR PLUS :