18 avr. 2011

2012 sera l'année internationale des coopératives

En 2012,  se déroulera le lancement de l’Année internationale des coopératives, et  l’ONU a  déjà dévoilé le logo officiel de cette célébration qui sera organisée autour du thème: «Les entreprises coopératives bâtissent un monde meilleur».
"Le logo choisi est une illustration des personnes essentielles au modèle coopératif qui travaillent ensemble pour soulever un grand cube.  Les sept figures représentent les sept principes du mouvement coopératif, à savoir: l’adhésion volontaire et ouverte à tous; le contrôle démocratique par les membres de la coopérative; la participation économique des membres; l’autonomie et l’indépendance; l’éducation, la formation et l’information; la coopération entre les coopératives et la préoccupation qu’elles ont pour le bien-être de la communauté".
"Dans sa résolution 64/136, l’Assemblée générale a déclaré 2012 comme « Année internationale des coopératives », en reconnaissance des contributions des coopératives au développement socioéconomique, notamment en matière de réduction de la pauvreté, de création d’emplois et d’intégration sociale.  L’Année a pour objectifs d’étendre la prise de conscience du public quant au rôle des coopératives, notamment en matière de réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement; d’encourager la création de coopératives dans le monde et d’établir un environnement politique et juridique favorable au renforcement et à la stabilité du mouvement coopératif". Source : http://social.un.org/coopsyear/index.shtml

EN EUROPE :
"L’économie sociale représente 10% de l’ensemble des entreprises européennes et 10% de l’emploi total.
Le succès des entreprises de l’économie sociale ne se mesure pas seulement à leurs performances économiques, qui sont toutefois une condition indispensable pour pouvoir réaliser leurs finalités mutualistes et solidaires, mais surtout par leur apport en termes de solidarité, de cohésion sociale et d’ancrage dans les territoires.
"Les formes juridiques des organismes de l’économie sociale peuvent varier d’un État membre à l’autre. Cependant, ces entreprises se distinguent de celles à capitaux par leurs spécificités liées à des caractéristiques communes, notamment: la primauté de la personne et de l’objet social sur le capital, l’adhésion volontaire et ouverte, le contrôle démocratique par les membres, la conjonction des intérêts des membres usagers et de l’intérêt général, la défense et la mise en oeuvre des principes de solidarité et de responsabilité, l’autonomie de gestion et l’indépendance par rapport aux pouvoirs publics, l’essentiel des excédents est destiné à la poursuite d’objectifs de développement durable, de l’intérêt des services aux membres et de l’intérêt général".
FONDEMENTS  :
"L' ESS se fonde sur le principe de la solidarité et sur l’engagement des personnes dans un processus de citoyenneté active,
est génératrice d’emplois de qualité comme d’une meilleure qualité de vie et propose un cadre adapté aux nouvelles formes d’entreprise et de travail
joue un rôle important dans le développement local et la cohésion sociale,
est socialement responsable,
est facteur de démocratie,
contribue à la stabilité et au pluralisme des marchés économiques,
répond à des priorités et objectifs stratégiques de l’Union européenne: cohésion sociale, plein emploi et lutte contre la pauvreté, démocratie participative, meilleure gouvernance, développement durable".
L’économie sociale se fonde sur une large base sociale et mène à bien ses activités sous des formes juridiques variées, en faisant preuve de sa compétitivité, de sa capacité de croissance et d’adaptation aux nouveaux défis sociaux et économiques.
Ainsi, elle est une composante fondamentale de la société civile organisée. Elle prend position et rend des avis aux pouvoirs publics sur l’élaboration, la mise en oeuvre et l’évaluation des politiques qui touchent à la vie des citoyens.
L’économie sociale contribue de manière significative à la construction d’une société plurielle plus participative, plus démocratique et plus solidaire."  Source : La charte de l'Economie Sociale

QUELQUES CHIFFRES :

 "En 2010, les 37 pays européens13 membres de Cooperatives Europe, la région Europe de l’Alliance Coopérative Internationale (ACI), comptent 123 millions de coopérateurs et 160 000 coopératives qui emploient 5,4 millions de salariés.
La France, l’un des pays leader de la Coopération en Europe
"Sur les 37 pays membres, 14 de Cooperatives Europe, l’Italie (41552 coopératives), l’Espagne (24276) et la France (21000) sont les premiers pays en termes de nombre d’entreprises coopératives.
Le Mouvement coopératif français fait figure de leader en terme de nombre de coopérateurs avec plus de 23 millions de membres, suivi par l’Allemagne (20 509 973) et l’Italie (13 063 419). 
Ces trois pays se distinguent également en termes d’effectifs salariés. 
L’Italie compte plus d’un million de salariés, la France près d’un million et l’Allemagne plus de 830000. Les entreprises coopératives italiennes et françaises représentent près de 5% (Italie) et 3,5% (France) de leur population active".
Une diversité sectorielle
"Si les secteurs phare des coopératives sont ceux des services industriels (41%) et de l’agriculture (33%), on retrouve également le logement (17%), la banque (5%), la consommation (3%) et les pharmacies (1%).
Du fait du caractère spécifique de leurs activités, ce sont le secteur bancaire (54%) et le secteur de la consommation (25%) qui comptent le plus de membres. En effet, les clients de banques coopératives sont souvent également membres (sociétaires) et les coopératives de consommateurs sont par nature basées sur leurs membres. Les effectifs salariés sont quant à eux plus nombreux dans dans les secteurs de l’industrie et des services, suivi par les secteurs de l’agriculture et de la banque".
Source Top 100 des entreprises Coopératives et panorama sectoriel



EN SAVOIR PLUS :
Panorama de l'Economie Sociale et Solidaire en France et dans les régions

Le développement des entreprises sociales - politiques publiques et initiatives d'acteurs