Select Menu

Slider

Breaking News

Gouvernances

innovations

consommations

productions

Economie Sociale et Solidaire

Financements

Organisés par Entreprendre pour Apprendre (EPA) représentée par George Waltz Président d’EPA Grand Est, la Région Grand Est représentée par Elsa Schalck Vice-Présidente de la région Grand Est en charge de la Jeunesse et de l’Orientation et les académies de Strasbourg, Nancy-Metz et Reims, les 3 championnats régionaux réuniront plus de 150 équipes, soit 2 500 jeunes de la région Grand Est.

Entreprendre pour Apprendre sur le territoire Grand Est
Née le 1er septembre 2016 de la fusion des 3 anciennes associations régionales, EPA Grand Est favorise l’esprit d’entreprendre chez les jeunes autour de 4 programmes pédagogiques labélisés par le Ministère de l’Education Nationale.

La Mini Entreprise-EPA offre aux jeunes l’opportunité de vivre leur première expérience entrepreneuriale en stimulant une création d’entreprise par la pédagogie active tout en étant à l’école ou en structure encadrée. Les Mini-Entrepreneurs auront ainsi l’occasion de montrer leurs compétences acquises lors des 9èmes Championnats Régionaux et tenteront de décrocher une place pour le championnat de France.

Des Mini Entreprises-EPA diversifiées et une première Mini Entreprise-EPA internationale
Sur la région Grand Est, ce sont plus de 2 500 Mini Entrepreneurs-EPA qui sont concernés par ces 3 évènements. Ils sont âgés de 14 à 25 ans, proviennent de toutes filières et ils sauront vous surprendre par leur créativité et le réalisme de leur projet.
Ainsi les équipes sont réparties en 4 catégories : collège, lycée, post-bac et initiative emploi (E2C, mission locale)
Pour la première fois, une Mini Entreprise-EPA internationale, créée par des jeunes collégiens français, allemands, irlandais, espagnols et roumains a vu le jour et participera à la compétition en Alsace.

3 championnats pour 3 lieux emblématiques
Sur la région Grand Est, 3 championnats régionaux auront lieu au mois de mai :
- Le jeudi 11 mai 2017 au Conseil de l’Europe à Strasbourg – 80 équipes
- Le mardi 16 mai 2017 à l’Hôtel de Région de Metz – 30 équipes
- Le lundi 22 mai 2017 au Palais du Tau à Reims – 40 équipes

Un dialogue avec des professionnels du Grand Est
Lors du championnat, les jeunes entrepreneurs devront convaincre un jury composé de professionnels de l’éducation et d’acteurs économiques de la région Grand Est.
Ces derniers évalueront la pertinence et la pérennité du projet, l’esprit d’équipe ainsi que les actions menées par les différents services de leur entreprise (marketing, commercial, technique, ressources humaines … )

Des prix pour récompenser l’esprit d’entreprendre
A l’issue de ces trois journées, 12 titres de Champions et 5 titres de Vice-champions (collège, lycée, postbac, initiative emploi) seront remis par les partenaires de l’association.
Les partenaires de l’association remettront également 37 prix sur des thématiques comme l’innovation, le développement commercial, l’entrepreneuriat au féminin et le développement durable.

Un objectif national
Chaque projet est différent, mais les jeunes ont le même objectif : devenir lauréat de leur catégorie pour avoir la chance de représenter leur territoire (Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine) lors du championnat national. Pour la première fois, EPA Grand Est amènera 12 équipes au championnat de France qui aura lieu les 1er et 2 juin à la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris.
L’aventure continuera pour le champion de France qui défendra les couleurs de la France lors du championnat Européen à Bruxelles du 11 au 13 juillet. 

Source : Communiqué Région Grand Est


EN SAVOIR PLUS





- - - - - - -
Jeudi 27 avril  dernier, à la Maison de la Région à Metz, Xavier Albertini, Vice-Président de la Région Est, en charge des projets transversaux, de la stratégie et de la prospective, a procédé au lancement officiel de la démarche prospective « Convergences Grand Est » et à l’installation du groupe témoin mis en place dans ce cadre.

A l’instar de toutes les Régions créées le 1er janvier 2016, la Région Grand Est doit progressivement s’affirmer comme un ensemble uni, cohérent et solidaire, fort de sa diversité et de ses multiples spécificités, doté d’une identité propre, partagée et reconnue, à l’intérieur comme à l’extérieur de son territoire.
Ainsi, la Commission permanente du 30 mars dernier a-t-elle approuvé le lancement d’une démarche de réflexion prospective baptisée « Convergences Grand Est » qui vise à appréhender les enjeux du territoire du Grand Est.

« Convergences Grand Est », placée sous la responsabilité de Xavier Albertini, s’articule autour de trois priorités :
- s’inscrire dans le long terme, contrairement aux démarches limitées dans le temps telles Alsace 2030, Champagne-Ardenne 2030 ou encore Lorraine 2020,
- confier le pilotage à un groupe témoin d’une trentaine de personnes qualifiées et d’experts de tous horizons (acteurs de la vie économique, sociale, culturelle, associative, entrepreneurs, universitaires, chercheurs, Services de l’Etat, etc.) et de tous les territoires du Grand Est. En parallèle, d’autres personnalités qualifiées, notamment des régions voisines, seront auditionnées pour intégrer le groupe et partager leur perception du Grand Est en tant que région européenne,
- identifier les thèmes de réflexion et leurs modalités de restitution.

Ce groupe témoin « Convergences Grand Est » tiendra quatre à cinq réunions d’ici à la fin de cette année et dans différents lieux de la région.
A titre d’exemple, les thématiques suivantes pourront être évoquées :
- les changements dans la « demande sociale », liés au vieillissement démographique, ou au contexte de crise/mutation des valeurs collectives,
- l’accélération des mutations technologiques et leurs impacts sur les modes de vie et le monde du travail,
- les transitions en cours (transition énergétique, transition écologique, etc.) et du positionnement du Grand Est face à l’émergence de nouveaux modèles productifs,
- l’avenir de la construction européenne, les potentiels et les modalités de l’insertion européenne du Grand Est,
- le devenir des espaces de faible densité démographique.


La démarche « Convergences Grand Est » sera menée en cohérence avec les grands schémas stratégiques élaborés par la Région - Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation (SRDEII), Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires (SRADDET), Schéma de développement touristique.

« Convergences Grand Est » bénéficiera par ailleurs de l’éclairage des travaux de réflexion prospective menés par le Conseil économique, social et environnemental (CESER) du Grand Est.
Source : Région Grand Est



- - - - - -

Le 14ème RDV avec les vignerons bio d’Alsace aura lieu le 1er mai 2017 à Kientzheim (68) de 11h00 à 21H00.

Deux temps forts marqueront cette journée avec une conférence à 14h00 de M. Éric Petiot, naturopathe et herbaliste passionné par l’agriculture biologique sur le thème de la protection biologique de la vigne,
« Des plantes pour soigner les plantes » et un atelier de dégustation à 16h00 animé par le neurophysiologiste Gabriel Lepousez sur les "Dimensions sensorielles et esthétiques des Grands Vins".

Au déjeuner, un menu vegan et des tartes flambées seront proposées sur place tout au long de la journée.

Vous pourrez également déguster d’autres produits du terroir sur le marché des producteurs bio dans la cour du château. A partir de 18h00, une animation musicale Fest-noz clôturera la journée.

Pour cette 14ème édition, plus de 30 domaines et vignerons bio alsaciens présentent une large palette de vins bio, fruits de terroirs préservés et de savoir-faire respectueux de l’environnement et de ses équilibres naturels.

Ce rendez-vous est l’occasion unique de pouvoir déguster librement des vins biologiques, reflétant la
variétés des terroirs présent en Alsace et dans Grand Est : des vins de terroirs, de cépage, naturels, grands crus, pinot noir, crémant, et vins de Champagne et de Lorraine.

La viticulture biologique reste un secteur dynamique de la bio en Alsace avec 15,4% des surfaces viticoles alsaciennes engagées en agriculture biologique et 285 viticulteurs en agriculture biologique ou en conversion à fin 2016.

Le vin biologique est de plus en plus apprécié des consommateurs, 1 français sur 3 en consomme selon un sondage IPSOS de 2015. En témoignent les ventes de vin biologique qui ont augmenté de 10% en 2016 par rapport à 2015 en France, et les exportations de +26% entre 2014 et 2015.

Le Rendez-vous avec les vignerons bio d’Alsace reste un moment convivial de découverte et d’échanges avec les vignerons bio et biodynamiques présents tout au long de la journée.
Source :  Communiqué OPABA

www.opaba.org

- - - - - - -

Depuis le début du mois de février 2017, Kurt MUENDER succède à Jean-Claude CARLIN au poste de Président Directeur Général de KNAUF INDUSTRIES.
Ayant occupé plusieurs postes chez KNAUF, et ce dans plusieurs pays, Kurt MUENDER est un membre expérimenté du Groupe depuis plus de 20 ans.

Concernant sa nomination, il explique : « KNAUF INDUSTRIES est une entreprise impressionnante. Réussir dans six marchés différents à l’échelle internationale, de l’emballage alimentaire au bâtiment en passant par l’automobile, montre la polyvalence des expertises que nous maîtrisons et je suis honoré d’en faire partie. Avec passion et esprit novateur, l’équipe est déterminée à poursuivre dans un avenir de croissance et de succès. »
Kurt MUENDER a, entre autres, occupé les postes de Directeur Technique et Directeur Général en Europe pour la division mousse plastique de Knauf Insulation. Avant de rejoindre KNAUF INDUSTRIES à 51 ans, il a été Directeur Général de Silvercote LCC, une filiale de Knauf Insulation aux Etats-Unis.
De nationalité allemande, Kurt MUENDER, diplômé en Génie Mécanique à l’Université Technique de Braunschweig, sera basé au siège de KNAUF INDUSTRIES à Wolfgantzen, en France.
Source : Communiqué  KNAUF INDUSTRIES

EN SAVOIR PLUS

KNAUF INDUSTRIES, une division du groupe KNAUF
Avec 320 M€ de chiffre d’affaires, plus de 40 sites implantés dans 8 pays et près de 2000 collaborateurs, KNAUF INDUSTRIES conçoit et fabrique des emballages, des solutions d’isolation et des pièces techniques et moulage alvéolaire, injection plastique et thermoformage.
Implantée en Europe, Afrique du Nord et Amérique du Sud, KNAUF INDUSTRIES intervient dans les secteurs de l’agroalimentaire, l’habitat, l’électrodomestique, l’automobile, l’industrie et la santé.
www.knauf-industries.com

- - - - - - - - - -
La Caisse des Dépôts et OSTWIND ont annoncé le 25 avril dernier,  un accord pour l’entrée de la Caisse des Dépôts au capital de plusieurs projets éoliens développés par l’entreprise.
La Caisse des Dépôts et OSTWIND, développeur, constructeur et exploitant de parcs éoliens, rendent public ce jour la conclusion d’un partenariat sur le long terme, dans lequel la Caisse des Dépôts entre au capital de projets éoliens raccordés ou en cours de développement
Un protocole d’accord a été signé en janvier dernier par Patrick FRANCOIS, Directeur régional Grand Est de la Caisse des Dépôts et Fabien KAYSER, PDG d’OSTWIND.

L’opération concerne actuellement 5 parcs éoliens, d’une puissance totale de 36,6 MW :
- La Volette, situé en Meurthe-et-Moselle, d’une puissance totale de 8 MW, raccordé en 2015,
- Le Champ des Vingt, situé dans le Pas-de-Calais, d’une puissance totale de 4,6 MW, en construction,
- Le Grand Champ et l’Alemont, situés dans la Somme, d’une puissance totale de 10 MW, en construction,
- La Butte de Soigny, situé dans la Marne, d’une puissance totale de 14 MW, prochainement en construction.
L’accord signé entre les deux parties prévoit également un programme de développement commun à long terme portant sur 150 MW éoliens.

Fabien KAYSER, PDG d’OSTWIND, déclare : « En tant que partenaire des territoires et entreprise
engagée dans le développement durable, nous nous réjouissons de travailler main dans la main avec la Caisse des Dépôts, qui partage nos valeurs. De plus, cet accord nous permet de poursuivre notre propre développement, en nous affirmant comme producteur d’énergie, tout en dégageant des moyens pour la réalisation de nouveaux projets ».

Détenant des parts dans d’autres parcs éoliens déjà en fonctionnement, c’est la première fois que la Caisse des Dépôts s’engage en co-développement de projets éoliens, qui plus est auprès d’une PME indépendante.
Source : Caisse des Dépôts

EN SAVOIR PLUS



A propos de la Caisse des Dépôts
La Caisse des Dépôts et ses filiales constituent un groupe public, investisseur de long terme au service de l’intérêt général et du développement économique des territoires. 
Sa mission a été réaffirmée par la loi de modernisation de l’économie du 4 août 2008. Reconnu pour son expertise dans la gestion de mandats, le Groupe concentre son action sur quatre transitions stratégiques pour le développement à long terme de la France : les transitions territoriale, écologique et énergétique, numérique, démographique et sociale.



A propos d’OSTWIND
Pionnier de l’énergie éolienne, OSTWIND compte parmi les premiers développeurs indépendants de projets éoliens français. La société est notamment à l’origine du plus grand ensemble éolien de France, situé sur la Communauté de Communes du Canton de Fruges, dans le Nord-Pas-De-Calais, comptabilisant 70 machines.
Si la conviction écologique est le moteur d’OSTWIND depuis ses débuts, l’entreprise a à coeur de réaliser des parcs éoliens de qualité, en concertation avec l’ensemble des acteurs locaux, et sur le long terme. En plus de 15 ans d’activité en France, OSTWIND a développé, construit et raccordé 120 éoliennes d’une puissance totale de 255 MW, représentant une capacité d’approvisionnement de 250000 personnes, soit l’équivalent de la ville de Bordeaux.
- - - - - - -
Jeudi 4 mai 2017, le Département du Bas-Rhin et ses partenaires vous invite à participer au Smart City Day qui se déroulera à l'Hôtel du Département à Strasbourg.
La Smart City à taille humaine vous intéresse, vous souhaitez être acteur d'un projet de territoire connecté par et pour les habitants ? 

Venez partager cette ambition commune à l'occasion d'une journée de rencontre et d'échanges.
Pourquoi un SmartCity Day au Conseil départemental ?
Un événement avec une portée nationale et transfrontalière

Dans la ville de demain, élus et techniciens vont devoir relever le défi d’associer des réseaux d’objets connectés avec des réseaux sociaux en y intégrant tous les domaines (énergie, eau, déchets, transports, sécurité, santé,…) au profit des habitants.

Pour ce faire, ils doivent s’associer à d’autres acteurs travaillant déjà sur ces thématiques pour accompagner cette Smart City.
  • Durant la première partie de cette journée, place au panorama global et actuel des différentes thématiques de la Smart City, en France, en Suisse et en Allemagne avec un questionnement sur les concepts.
  • Dans la deuxième partie, échanges sur les bonnes pratiques de projets déjà lancés, la mise en lumière d’innovations déjà testées ; l’ensemble illustré par les témoignages d’entreprises nationales et locales ;
  • D’autre part l’émergence de collaborations entre divers acteurs (universités, collectivités territoriales, entreprises et usagers), en partant des évolutions technologiques au bénéfice du lien social, des usagers et des rapports au territoire.
Le Département se place ici comme catalyseur et animateur en vue de déployer une politique territoriale cohérente et opérationnelle à différentes échelles de temps.


Les moments forts
  • Une plénière pour aborder les thématiques phares. Elle réunit des élus, des chercheurs, des porteurs d’expériences innovantes et des représentants de l’Europe. Ils proposeront à la fois un tour d’horizon global du thème, des temps d’échanges entre les intervenants et avec la salle.
  • 2 forums proposés sur des thématiques prioritaires - Avec la participation active de professionnels et d’élus, il s’agira d’approfondir 2 axes forts de ce type de projets : La ville 2.0 par et pour ses habitants - Répondre aux usages actuels et à venir avec de nouveaux services au sein des territoires.
  • 5 ateliers (sur inscription), pour contribuer aux réflexions et au projet en cours; Les ateliers de l’après-midi seront l’occasion d’échanger à partir de vos propres pratiques et de contribuer directement aux réflexions opérationnelles en cours.
LE PROGRAMME 

Source : Conseil départemental du Bas-Rhin

J'Y VAIS !
Que vous soyez un élu, une collectivité, une entreprise ou un universitaire, inscrivez-vous en remplissant ce formulaire.

EN SAVOIR PLUS
www.bas-rhin.fr  - smart-city-day@bas-rhin.

- - - - - - - -