11 avr. 2018

La start-up qui monte : Solu’CE, la boîte à idées des comités d’entreprises !
Julien Gallo et Julien Fontaine : ce duo de turbo-entrepreneurs va vite et nourrit de grandes ambitions autour de sa plateforme Solu’CE.

Le concept : mettre en relation les comités d’entreprises et les prestataires de loisirs pour des événements et des séjours clés en main.
Il y a une vie après le foot. Pour ces deux créateurs, qui sont aussi les meilleurs amis du monde, l’Euro 2016 a été un déclic. 
«Nous avons vu à l’occasion de cet événement le potentiel d’un service de billetterie en ligne» sourit Julien Gallo.
Le duo d’entrepreneurs - basé à Strasbourg - tient son concept : une plateforme proposant des idées d’activités ou de séjours aux comités d’entreprises.
Des prestataires de loisirs sont approchés et très vite référencés sur le catalogue numérique Solu’CE, séduits par le courant d’affaires que peut générer cette mise  en relation avec les comités d’entreprises. 
Et l’offre devient vite abondante, entre cours de cuisine, activités culturelles, événements sportifs, escapades ou courts séjours au Puy du Fou ou au zoo de Beauval par exemple. «Nous nous positionnons en facilitateurs pour les comités d’entreprises. Ils n’ont plus besoin de chercher des idées ou de comparer les offres. Solu’CE propose un service clés en main.»

Objectif 2018 : abonner 80 comités d’entreprises

L’outil conçu par Julien Gallo et Julien Fontaine - en collaboration avec Press-Agrum et Alsace Web permet, en effet, de répondre aux attentes des comités d’entreprises qui ont besoin d’un outil de gestion adapté à leur politique interne : tarif maximum autorisé, profil des collaborateurs, traçabilité des déplacements, dotations.
Solu’CE est proposé aux comités d’entreprises sous forme d’abonnement annuel à la plateforme, qui prélève une commission sur les prestations vendues par les professionnels des loisirs.
Après trois mois d’activité, Solu’CE avait déjà convaincu une vingtaine de comités d’entreprises. «Notre objectif pour 2018 est d’abonner 80 comités d’entreprises » annoncent Julien Gallo et Julien Fontaine qui vont étoffer leur équipe en embauchant quatre personnes dans le développement commercial, le marketing et le contrôle de gestion.

Entre levée de fonds et réseautage

«Nous allons aussi prendre appui sur la prérogative Macron, qui conduit les entreprises de plus de 10 salariés à se doter d’un CSE (comité social et économique) une instance unique de représentation du personnel issue de la réforme du Code du Travail - pour approcher les TPE-PME»

A la clé, un outil à 360° orienté à la fois vers les comités d’entreprises, les petites et moyennes entreprises, les salariés et les prestataires. Les deux dirigeants parient ainsi sur la dimension sociale des entreprises en quête d’événements fédérateurs pour tisser du lien entre les salariés.
Pour consolider son implantation en France et financer son développement, Solu’CE a l’ambition de boucler une levée de fonds d’ici un an.

La success story ne fait que commencer.
Source : www.solu-ce.com


18 mars 2018

BIZZ & BUZZ, EDITION 5.0 !
Le festival du numérique du Grand-Est
Après une 4ème édition placée sous le signe de l’innovation et du partage, le rendez-vous tant attendu des fans du numérique, et autres mordus d’objets connectés en tout genre est de retour du 3 au 5 avril 2018.
Durant ces 3 jours, experts et professionnels pourront se rencontrer afin d’échanger sur la place de l’humain au sein d’une société dite « robotisée » ! 
Retours d’expériences, cas pratiques et conseils seront au cœur de ces entrevues, de quoi ravir les plus férus d’innovations. 
L’ensemble du festival aura également pour vocation d’inspirer et d’orienter les professionnels en quête de transformation digitale à travers de multiples ateliers, conférences et animations.

Bizz & Buzz, c’est quoi ?

SOIRÉES 2018 !

La «New Mulhouse Expérience» 
le 3 avril de 18:30 à 22:00
Le festival investit cette année la cité du train de Mulhouse pour une soirée pleine de surprises, dont l’objectif sera de faire découvrir les dernières innovations, qui seront mises en pratique dans un cadre d’exception.
Ce sera également l’occasion de pouvoir s’enthousiasmer, tester et pourquoi pas aussi de s’équiper des dernières technologies le temps d’une soirée.

Une soirée «Let It Bee» !
le 4 avril de 19:00 à 22:00
Pour cette grande occasion l’edition 5.0 de Bizz&Buzz a sortit le grand jeu en investissant le Pavillon Joséphine, lieu prestigieux de la capitale Européenne.
Au programme de cette soirée « so british ! » Expositions, démonstrations, dégustation, et autres animations qui promettent une soirée inoubliable !



Un Afterfest «To Bee or not To Bee» !
le 5 avril à 18:00
Afin de clôturer en beauté cette edition 2018 , le festival Bizz & Buzz vous réserve un Afterwork digne de ce nom, en investissant le Pixel Museum de Strasbourg.
Une exposition festive, qui permettra de terminer ce festival numérique sur une note magistrale.
Soirée accessible à l’aide du pass 3 jours, 1 jour, ou bien sur invitation.

INTERVENANTS 2018
De nombreux experts partageront leurs savoir-faire et connaissances qu’ils maîtrisent au quotidien ! 
Retrouvez un aperçu des professionnels présents …


Tous les intervenants sont à retrouver sur le site Biz & Buzz




LES LIEUX D'ACCUEIL

Dans le Bas-Rhin

Dans le Haut-Rhin

LES CHIFFRES CLÉS DE L’ANNÉE 2017

LES PARTENAIRES DE BIZZ & BUZZ 2018

Source : Dossier presse BIZZ  & BUZZ 2018

17 mars 2018

 La  Semaine Réussir sans frontière : J-2 !
Nos frontières ne sont pas nos limites, mais des passerelles !

« Notre Région, c'est une géographie, une histoire, un destin. Ce destin est éminemment européen. Parce que nos frontières ne sont pas nos limites, mais des passerelles.»
Jean Rottner, Président de la Région Grand Est

Des offres de formation adaptées, un accompagnement sur le terrain, des aides à la mobilité, un réseau d’entreprises, des solutions pratiques... De part et d’autre du Rhin, dans un rayon d’à peine 30 kilomètres, le programme « Réussir sans frontière » ouvre des opportunités d’emploi et de carrière pour les élèves, les apprentis et les demandeurs d’emploi. Plus de 1000 personnes ont déjà tenté avec succès l’aventure outre-Rhin. La Semaine « Réussir sans frontière » - du 19 au 23 mars - est l’occasion de donner un coup de projecteur sur les parcours, les dispositifs, les conseils et les débouchés (voir le programme dans la suite de l'article). Dans le Grand Est, dans le Bade-Wurtemberg et en Rhénanie-Palatinat : l’emploi transfrontalier a de l’avenir.

Communiquer, rapprocher, accompagner

Au coeur du programme « Réussir sans frontière » : la formation et l’emploi
Tirer parti d’une situation géographique favorable pour élargir son horizon professionnel, enrichir son parcours et décrocher un emploi qualifié : c’est le message porté par le projet «Réussir sans frontière».
Le dynamisme du marché du travail, en particulier du côté allemand où les besoins en main-d’oeuvre sont élevés, constitue un contexte porteur pour les candidats alsaciens à l’emploi : élèves, apprentis, demandeurs d’emploi ou personnes en reconversion. L’objectif de « Réussir sans frontière » est de développer l’accès à la formation transfrontalière pour faciliter l’insertion sur le marché du travail dans le Rhin Supérieur (Alsace, Bade-Wurtemberg et Rhénanie-Palatinat).
  • Accès à l’apprentissage transfrontalier qui permet à un apprenti d’effectuer la partie théorique de sa formation en CFA en Alsace et la partie pratique en contrat d’apprentissage dans une entreprise du pays voisin (Pays de Bade en Bade-Wurtemberg, Sud du Palatinat en Rhénanie-Palatinat) (1).
  • Accès au système dual allemand grâce notamment à des formations préqualifiantes. Dans ce cas, l’apprenti réalise l’intégralité de sa formation en Allemagne.
  • Accès aux emplois dans les entreprises frontalières grâce à des formations linguistiques et techniques sur mesure.

(1) L’apprentissage transfrontalier est possible également entre la Sarre et la Lorraine depuis l’accord-cadre signé en juin 2014
  • Accès enfin à l’Azubi Bac Pro qui prépare à un apprentissage transfrontalier. L’Azubi-bacpro – Azubi pour Ausbildung (formation) et Auszubildende (apprenti) – permet aux élèves et apprentis français et allemands d’obtenir, en plus du diplôme de leur pays d’origine, une attestation de compétences reconnue de l’autre côté de la frontière (Zusatzqualifikation in der Fremdsprache). L’objectif du dispositif est d’élever le niveau de qualification des élèves grâce aux compétences linguistiques et interculturelles acquises et d’augmenter ainsi leurs chances d’insertion professionnelle.

« Réussir sans frontière » s’appuie sur trois axes majeurs :

1. Communiquer pour améliorer la visibilité des opportunités de travail transfrontalier
Objectif : créer le désir de mobilité transfrontalière des élèves, des jeunes apprentis et demandeurs d’emploi, sensibiliser les différents publics-cibles aux opportunités professionnelles transfrontalières, fournir une information ciblée à ceux qui souhaitent concrétiser un projet de mobilité transfrontalière.

2. Rapprocher les entreprises et les candidats
Comment favoriser le « matching » entreprises-candidats ? En facilitant la mise en relation entre employeurs et candidats à l’embauche, en simplifiant le contact avec les entreprises, en assurant la transparence sur les systèmes de formation. Il s’agit aussi de renforcer l’adéquation des compétences par une offre de formations transfrontalières pour les apprentis et un dispositif de formations transfrontalières sur-mesure pour les demandeurs d’emploi.

3. Accompagner les candidats pour optimiser leur insertion
« Réussir sans frontière » organise un accompagnement à trois niveaux :
  • Avant la formation, pour optimiser les chances des candidats en vue de décrocher une place d’apprentissage ou une formation professionnelle en entreprise dans le pays voisin.
  • Pendant la formation, pour favoriser une bonne intégration du candidat dans l’entreprise.
  • Après la formation, pour une insertion durable et réussie sur le marché du travail transfrontalier. Cet accompagnement prend de multiples formes : parcours de formation personnalisés imprégnés de la double culture franco-allemande, cours de langue, ateliers de soutien à la recherche d’emploi, permanences franco-allemandes assurées par des conseillers...

La création d’une bourse à la mobilité
La création d’une bourse à la mobilité complète ce dispositif, grâce au projet « réussir sans frontière » et à titre expérimental. Elle vise à pallier les difficultés de déplacement et d’hébergement des candidats – apprentis – qui constituent un réel frein au développement de l’apprentissage transfrontalier. Le dispositif : une aide de 70 € par mois sur 10 mois. Les demandeurs d’emploi bénéficient également d’une bourse de 200 € par mois de formation dès lors qu’ils sont en immersion de l’autre côté du Rhin.


L’appui d’un réseau de conseillers avant de passer la frontière

Un dispositif d’accompagnement pour une candidature réussie

Comment mettre toutes les chances de son côté ? Comment sonder le marché, adapter ses outils de candidature, décrocher un contrat ? Pour les candidats à l’emploi transfrontalier, l’appui d’un conseiller peut se révéler très précieux. C’est le rôle du réseau des conseillers Eures (European employment services) issus des rangs de Pôle Emploi et dédiés au placement en zone transfrontalière.

Dans le cadre de réunions d’information ou en connexion sur le site internet, ils sont les interlocuteurs privilégiés des candidats à l’emploi transfrontalier. Leur principale valeur ajoutée : favoriser le rapprochement entre candidats et entreprises, contribuer à la construction des formations sur-mesure en partenariat avec la Région Grand Est et organiser le suivi des employés dans les entreprises.

Sur le territoire alsacien, le réseau Eures-T Rhin Supérieur est composé de spécialistes formés pour répondre à des interrogations précises : quel CV pour quel pays ? Quels sont mes droits sociaux en zone frontalière ? Comment payer l’impôt ? Quelles sont les législations en vigueur ?...
Ces conseillers orientent également les apprentis et les demandeurs d’emploi vers le réseau des entreprises qu’ils connaissent et sur les marchés où les besoins sont importants.

L’hôtellerie-restauration, les hôpitaux, les maisons de retraite et les services en général sont autant de secteurs où les compétences françaises sont recherchées. De même, la demande est très forte en personnel qualifié dans l’industrie, le commerce et les transports.

4 chargés de mission spécialisés dans le développement de « l’apprentissage transfrontalier » proposent un soutien individualisé

Informations ciblées, recherches d’entreprises, conseils pour le dossier de candidature, préparation à l’entretien et accompagnement dans les démarches jusqu’à la signature du contrat d’apprentissage.
Contacts pour le Rhin-Supérieur : Sarah SEITZ / Frédéric LEROY 
conseil@eures-t-rhinsuperieur.eu  +33 (0)3 67 68 01 00

Depuis janvier 2017, deux chargés de mission Apprentissage transfrontalier, postes cofinancés par la Région Grand Est, accompagnent les jeunes dans leurs démarches et ont pour vocation de contribuer au développement de l’apprentissage sur le territoire Sarre-Lorraine.

Contacts pour la Sarre-Lorraine : Franziska PRINZ / Julien ROBICHON
+ 49 681 944 5437 ou + 49 681 944 2205

Un service de placement transfrontalier

Depuis plusieurs années, sous l’impulsion des collectivités, Pôle emploi et son homologue allemand la Bundesagentur für Arbeit travaillent en commun pour répondre aux besoins spécifiques des entreprises allemandes et améliorer le placement transfrontalier. Dans des agences de placement transfrontalier, les conseillers des deux pays échangent offres et profils, organisent des rencontres-recrutements ou des ateliers, participent conjointement à des salons,...

Ce partenariat a abouti à un accord- cadre de coopération, signé en février 2013, qui s’est concrétisé par la création de cinq services de placement transfrontalier situés le long de la frontière franco-allemande, entre les agences :
  • de Strasbourg et Offenburg, Strasbourg-Ortenau,
  • d’Haguenau, Wissembourg, Landau et Karlsruhe- Rastatt,
  • du Haut-Rhin et celles de Freiburg et Lörrach,
  • de Sarrebruck et Sarreguemines,
  • de Sélestat et de Freiburg.

Ateliers, Job dating, Coaching, Bus tour, Conférences...

Du 19 au 23 mars 2018 : une semaine pour tout comprendre et saisir sa chance !
Zoom

Parcours de formation vers l’emploi en Allemagne (à partir du 22 mars), un parcours sur-mesure avec une embauche à la clé !

De part et d’autre du Rhin, du nord au sud de l’Alsace, la semaine « Réussir sans frontière » est une occasion unique de saisir toutes les opportunités de l’emploi transfrontalier. Rien de tel qu’un parcours en temps réel pour témoigner de la réalité des opportunités offertes par le marché du travail transfrontalier. Dans le cadre de la semaine « Réussir sans frontière », la Région Grand Est et la Maison de l’emploi de Strasbourg ont construit un parcours sur-mesure pour des candidats à l’emploi transfrontalier : 36 demandeurs d’emploi sélectionnés par Pôle Emploi et la Mission Locale : 2 groupes de 12 personnes à Strasbourg et 1 groupe de 12 personnes à Erstein.

Des ateliers de découverte à l’embauche en passant par les visites d’entreprises et la formation linguistique, en voici les étapes. Suivez le guide !

Une semaine de découverte et sensibilisation (19 au 23 mars)
Avant de se lancer, les (futurs) apprentis et les demandeurs d’emploi ont une semaine pour découvrir les avantages (et les contraintes) de l’emploi transfrontalier. Car obtenir une place dans une entreprise, ça se prépare. Entre conférences, ateliers interculturels et rencontres avec les entreprises, la semaine « Réussir sans frontière » livre la feuille de route du candidat à l’emploi transfrontalier. Les visites d’entreprises constituent un moment-clé qui éclairent les jeunes sur l’environnement de travail, la qualité des postes proposés et les relations avec l’employeur.

Une formation linguistique financée par la Région Grand Est…
Des compétences techniques associées à des connaissances linguistiques ouvrent en grand les portes des entreprises allemandes. C’est pourquoi la Région Grand Est et la Maison de l’emploi de Strasbourg organisent des cours d’allemand en session collective. Une formation (de l’ordre de 145 heures) pour se mettre à niveau ou se perfectionner. Ces formations visent l’acquisition de compétences linguistiques nécessaires pour se positionner sur des emplois frontaliers et exercer une activité professionnelle en Allemagne. Le niveau linguistique visé est A1 (Cadre Européen de Référence en Langues) à minima. L’approche interculturelle est mise en avant, car aujourd’hui la notion d’ouverture est un atout pour les personnes en recherche d’opportunités qui souhaitent s’exporter et faire valoir leurs compétences. La connaissance du pays, ses us et coutumes, est tout aussi importante que l’apprentissage académique.

…Mais aussi des ateliers interculturels, des visites d’entreprises
  • des ateliers interculturels mis en place par la Région Grand Est, préparant à la candidature et à l’entretien de recrutement en Allemagne : vie quotidienne en Allemagne et coaching interculturel, en début de parcours, coaching personnel, CV/lettre de motivation, en cours de parcours, préparation à l’entretien d’embauche, en fin de parcours.
  • des visites d’entreprises allemandes (EDEKA, Diakonie Kork…), organisées par la Maison de l’Emploi de Strasbourg. Au programme, également la Berufsinfomesse (BIM) qui se tiendra à Offenbourg les 20 et 21 avril. La BIM constitue le grand Forum Emploi annuel du Pays de Bade, rendez-vous incontournable plébiscité par les entreprises allemandes qui apprécient ces contacts spontanés complémentaires des outils numériques. C’est aussi un carrefour pour les postulants en prise avec les multiples offres d’apprentissage proposées sous un même toit.
  • A l’issue du parcours, une période d’immersion en entreprise (Période de Mise en Situation en Milieu Professionnel - PMSMP) pourra être prescrite par Pôle emploi, pour favoriser la mise en relation du public avec des employeurs allemands.

Zoom

JOBDATING FORUM TRANSFRONTALIER L’Allemagne, pourquoi pas ?

La Ruche à Fessenheim en partenariat avec Pôle emploi, l’Arbeitsagentur, Infobest et la Région Grand Est proposent un accompagnement de A à Z !
Au menu de cette action : conseiller, orienter et informer.
Informer sur les opportunités d’emploi, les formations mais aussi sur le statut de frontalier avec la présence des spécialistes du territoire.
Un check CV permettra de bénéficier d’un regard professionnel.
Pour les candidats déjà prêts, c’est l’occasion de rencontrer des entreprises allemandes en participant au jobdating transfrontalier !

L’après-midi, toujours à la Ruche, aura lieu un atelier dédié à l’apprentissage transfrontalier au cours duquel des ambassadeurs de l’apprentissage transfrontalier parleront de leurs expériences d’apprentissage outre-Rhin. Faire connaître aux jeunes et moins jeunes, la voie de l’apprentissage par des témoignages concrets, c’est l’objectif du réseau des ambassadeurs de l’apprentissage, qui regroupe des apprentis issus de formations différentes et qui sont à mi-parcours de leur apprentissage. Ils sont choisis pour leurs compétences tant sur le plan personnel que professionnel pour être en mesure de témoigner de manière convaincante sur ce qui leur plaît dans leur métier et leur formation.

Rendez-vous le 20 mars à la Ruche à Fessenheim !



Réussir sans frontière, c’est aussi des informations, des outils, des fiches pratiques, des vidéos… en ligne

Que vous soyez un candidat à l’emploi en Allemagne, une entreprise française ou allemande, etc.
Besoin d’un coup de main pour vos démarches ? Des questions ? Apprentissage transfrontalier, formations, stages, ateliers, conseils pratiques, bons plans (hébergement, covoiturage, transports en commun…)
Toutes les informations sont réunies sur : www.reussirsansfrontiere.eu / www.erfolgohnegrenzen.eu

Zoom - La candidature en Allemagne



Monter un meuble seul ou sans mode d’emploi, c’est pas évident alors qu’à deux ça va tout de suite mieux.
Pour chercher un emploi en Allemagne, c’est pareil. Il y a ceux qui galèrent et ceux qui profitent de l’accompagnement Réussir sans frontière et ses partenaires.


Première étape préparer son dossier
Le Lebenslauf, c’est ta carte de visite et en Allemagne, C’est tout un art.
Soit exhaustif, ton CV fera plus d’une page.
Pour la photo, tu laisses tomber le selfie. Fais-toi tirer le portrait par un pro.


Deuxième étape : sortir du lot
Ajoute des lettres de recommandation, tes diplômes, les plaquettes de formation, bref, tout ce qui te mettra en valeur.


Troisième étape : envoyer sa candidature
Sur papier ou par mail, regroupe tous les documents dans le Bewerbungsmappe que tu enverras au recruteur.


Dernière étape : préparer l’entretien
Tu peux simuler un entretien avec un conseiller dédié qui te formera aux pratiques allemandes.


Des infos, des outils, des conseils, reussirsansfrontiere.eu/candidature, c’est le mode d’emploi pour réussir à coup sûr ta candidature en Allemagne.




Le programme « Réussir sans frontière » s’appuie sur un budget de 4 millions d’euros sur trois ans – du 4 janvier 2016 au 31 décembre 2018.

Le projet est porté par 8 co-financeurs… Région Grand Est, Ministerium für Wirtschaft, Arbeit und Wohnungsbau Baden-Wurtemberg, Ministerium für Wirtschaft, Verkehr, Landwirtschaft und Weinbau Rheinland-Pfalz, Fondation Entente Franco-Allemande, Rectorat Académie de Strasbourg, Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt d’Alsace, Pôle Emploi, Office Franco-Allemand pour la Jeunesse

…Et 25 partenaires associés
Agentur für Arbeit (Karlsruhe, Freiburg, Offenburg, Landau, Lörrach), Chambre de Commerce et d’industrie de Région Alsace, Chambres des Métiers de Région Alsace, Chambre régionale d’Agriculture d’Alsace, Eurodistrict Pamina, Eurodistrict Strasbourg Ortenau, Handwerkskammer Freiburg, Karlsruhe, Konstanz, Handwekrskammer der Pfalz, Karlsruhe, Hochrhein-Bodensee, Südlicher Oberrhein, Landwirtschaftskammer der Pfalz, Regionaldirektion Baden-Würtemberg der Bundesagentur für Arbeit, Regionaldirektion Rheinland-Pfalz-Saarland der Bundesagentur für Arbeit, Regierungspräsidium Freiburg, Regierungspräsidium Karlsruhe, Technologie Region Karlsruhe, Maison de l’Emploi et de la Formation Strasbourg Ortenau

Basé sur un cofinancement européen Interreg V, « Réussir sans frontière » est soutenu à 50 % par le Fonds européen de développement régional (FEDER).

Près de 50 000 Français franchissent chaque jour la frontière franco-allemande pour travailler en Allemagne, où les besoins de main-d’oeuvre sont élevés et amenés à croître dans les prochaines décennies. Kehl, Offenbourg, Achern, Oberkrich, Lahr : à moins de 50 kilomètres de l’Alsace, l’Ortenau ouvre les portes de ses 20 000 entreprises, dont certaines comptent parmi les leaders mondiaux. Pour accompagner leur croissance, les entreprises recherchent des candidats dans tous les secteurs, à tous les niveaux de qualification.

Le Bade-Wurtemberg (11 millions d’habitants) jouit d’une situation très favorable avec seulement 3,1 % de chômage, ce qui en fait l’une des régions les plus dynamiques d’Allemagne.

Plus de 160 000 frontaliers dans le Grand Est -45 000 ont moins de 35 ans (27,3%)
Près de 50 000 frontaliers vers l’Allemagne
Plus de 1000 élèves, apprentis ou demandeurs d’emploi ont déjà tenté l’aventure outre-Rhin
Depuis 2011, quelque 350 jeunes ont réalisé un apprentissage transfrontalier
Près des deux tiers pour des formations à Bac + 2 ou au-delà.

Une situation fortement contrastée sur le plan du chômage

Le taux de chômage au sens du Bureau International du Travail (BIT) est le rapport entre le nombre de chômeurs au sens du BIT et la population active totale. Il est ici calculé pour l'ensemble de la population active âgée de plus de 15 ans.
Source : Région Grand Est


22 oct. 2017

11 entreprises du Grand Est à la pointe de l’innovation et de la connectivité au CES Unveiled Paris
Lilla Merabet, Vice-présidente en charge de la Compétitivité, du Numérique et de la Filière d’excellence, rencontrera la délégation d’entreprises du Grand Est qui participera au cinquième CES (Consumer Electronic Show) Unveiled Paris, le mardi 24 octobre prochain, de 14h à 19h, au Palais Brongniart à Paris.
Rendez-vous incontournable de l’innovation et des technologies grand public, cette journée rassemblera plus de 600 participants dont une délégation Grand Est composée d’une quinzaine de start-ups soutenues par la Région. L’objectif est de présenter aux entreprises présentes, ainsi qu’aux investisseurs et influenceurs, l’événement mondial CES® qui aura lieu du 9 au 12 janvier 2018 à Las Vegas.
Sur le même modèle que le CES Unveiled Paris, deux autres journées de présentation seront également organisées au dernier trimestre 2017, à Amsterdam et à New-York.

Le Salon CES® est l’événement mondial phare pour les nouvelles technologies destinées au grand public, dans de nombreux domaines tels que l’électronique de loisir, l’internet (dont l’internet des objets) et les télécommunications. Organisé par la Consumer Technology Association, qui regroupe plus de 2 200 sociétés parmi les marques les plus renommées sur le plan international, cet événement rassemble des entreprises et start-ups issues du monde entier. Depuis 50 ans, il joue le rôle de banc d’essai pour les innovateurs et les technologies de pointe. C’est sur cette scène mondiale que les innovations de prochaine génération sont présentées au marché.
L’édition 2017 a attiré près de 185 000 visiteurs professionnels (dont deux tiers d’Américains et un tiers issu de plus de 150 pays), et mobilisé plus de 4 000 exposants.

Cette opération s’inscrit dans les axes forts de développement de la politique régionale d’innovation, dans le cadre du SRDEII (Schéma Régional de Développement Économique, d’Innovation et d’Internationalisation) dont l’un des objectifs principaux est d’accélérer l’innovation et les transitions économiques dans le Grand Est. Des retombées sont attendues en termes de visibilité et d’attractivité pour le Grand Est, en particulier grâce au potentiel de développement et de notoriété que le CES® peut apporter aux entreprises régionales (qui bénéficient par ailleurs d’un programme de préparation et d’accompagnement proposé par CCI Grand Est).

Déroulé du CES Unveiled Paris, mardi 24 octobre :
  • 14h-15h45 Présentation de l’édition 2018 du CES® Las Vegas et des grandes tendances mondiales de l’électronique par Gary Shapiro, Président de la Consumer Technology Association (organisatrice du CES®)
  • 15h45-19h30 Présentation des exposants et de la délégation française – séquence de networking
Retrouvez le programme détaillé du CES Unveiled Paris sur 

Liste des 11 entreprises du Grand Est soutenues par la Région et exposantes au CES Unveiled Paris le 24 octobre
  • ACREOS (Hauconcourt - 57) : conception et fabrication de simulateurs pédagogiques d’apprentissage à la conduite.
  •  EXELIUM (Metz - 57) : conception et fabrication d'accessoires pour mobiles, tablettes et TV
  • FIZIMED (Strasbourg - 67) : développement de dispositifs médicaux connectés et notamment d’un dispositif pour la rééducation du périnée à domicile.
  • GAMESTREAM (Ludres - 54) : service de streaming de jeux vidéo, permettant de jouer aux meilleurs Hits sur TV sans matériel particulier.
  • HAPTIC MEDIA (Strasbourg - 67) : visualisation 3D de produit pour e-commerce et retail.
  • INNOVSANTE (Villers-Allerand - 51) : création de logiciels dans le secteur de la santé numérique et connectée.
  • LEVELS 3D (Rosières-près-Troyes - 10) : créateurs de l’application MyCaptR qui permet de numériser une pièce en 3 minutes pour les acteurs du BTP. A l’issue du scan, obtention du modèle 3D de la pièce, du plan 2D et des annotations virtuelles.
  • PROTOELECTRONIQUE (Rosheim - 67) : fabrication de prototypes de cartes électroniques en ligne.
  • QUANTMETRY (Strasbourg - 67) : conseil en data science, développe un outil pour la prévention et le traitement du lymphoedème (gonflement du bras survenant après le traitement de certains cancers).
  • SPHERE (Strasbourg - 67) : application de mise en relation/networking.
  • TALLYOS (Metz - 57) : mise au point et exploitation de tous systèmes de géolocalisation et d'aide à la gestion du temps, destiné aux ménages employant des salariés à domicile et aux entreprises ayant des employés itinérants.
  • VIVOKA (Metz - 57) : expertise en domotique. Création d'un box domotique.
En bleu : les entreprises exposantes au CES Las Vegas.
En rouge : les entreprises visiteuses au CES Las Vegas (participent à un programme de rendez-vous d’affaires sur place).




Avec une présence affirmée sur les événements régionaux, Climaxion, dynamique sur tout le Grand Est !
Cet automne, le programme Climaxion, mené par la Région Grand Est et l’ADEME autour de l’efficacité énergétique, des énergies renouvelables, de l’économie circulaire et des territoires durables sera présent et bien visible sur un grand nombre d’événements régionaux. 
Le grand public comme les professionnels bénéficieront ainsi, aux quatre coins de la région, de conseils, d’information voire de l’accompagnement des partenaires du programme et de
leurs conseillers et experts.


Tour d’horizon des prochains rendez-vous.
  • Du 20 au 23 octobre à Strasbourg (67) : SALON MAISON et TRAVAUX : Un salon pratique et concret pour tous les porteurs de projets qui peuvent y trouver conseils et expertises en matière de rénovation et d’agencement. Conférences et ateliers y sont organisés. Au Parc des expositions du Wacken à Strasbourg, de 10h à 19h.
  • Le 28 octobre à Forbach (57) : LE VILLAGE DE L’ÉNERGIE : Dans le cadre de la Fête de l’énergie, les Espaces Info-Energie et leurs partenaires se mobilisent afin de mieux faire comprendre au public les enjeux des économies d’énergie dans l’habitat. - Au Parc Explor Wendel de Petite-Rosselle, de 10h à 18h.
  • Le 8 novembre à Blotzheim (68) : JOURNÉE POUR LES COPROPRIÉTAIRES : Comment améliorer la performance énergétique d’une copropriété et quels sont les dispositifs d’aide actuels ? A partir d’un cas concret, présentation des éléments méthodologiques et financiers indispensables à la réussite de tout projet de travaux d’économie d’énergie. A la Maison des associations de Blotzheim, 45 avenue Nathan Katz, de 16h30 à 18h30. Inscription obligatoire sur eco.immo.grandest@gmail.com
  • Le 13 novembre à Metz (57) : JOURNÉE POUR LES COPROPRIÉTAIRES : Comment améliorer la performance énergétique d’une copropriété et quels sont les dispositifs d’aide actuels ? A partir d’un cas concret, présentation des éléments méthodologiques et financiers indispensables à la réussite de tout projet de travaux d’économie d’énergie. A la Maison de la Région Grand Est à Metz, Place Gabriel Hocquard, de 16h30 à 18h30. Inscription obligatoire sur eco.immo.grandest@gmail.com
  • Le 14 novembre à Mulhouse (68) : JOURNÉE DE SENSIBILISATION A LA GÉOTHERMIE : La géothermie basse énergie peut être mise en oeuvre quasiment partout pour le chauffage et le rafraîchissement de bâtiments d’habitation, tertiaires ou communaux. Ce colloque permettra de présenter aux professionnels les atouts de cette filière dans le contexte national de la transition énergétique et sera un lieu d’échanges privilégiés avec les différents acteurs. A l’Agence territoriale Sud Alsace à Mulhouse, 4 avenue du Général Leclerc, de 8h45 à 16h45.
  • Le 16 novembre à Châlons-en-Champagne (51) : COLLOQUE AUTOCONSOMMATION: Conférence régionale dédiée à l’autoconsommation photovoltaïque, pour produire, consommer et partager son électricité solaire. Des informations seront données sur l’appel d’offres national, les aides régionales, le nouvel arrêté tarifaire et le nouveau cadre réglementaire pour l’autoconsommation collective. A la Maison de la Région Grand Est à Châlons-en-Champagne, à partir de 14h. Entrée gratuite sur inscription en cliquant ici
  • Le 21 novembre à Villey-Saint-Etienne (54) : COLLOQUE RÉCUPÉRATION CHALEUR FATALE : Eaux de refroidissement, condensats, fumées, air chaud, buées ou vapeur sont autant de sources de chaleur industrielles souvent perdues, appelées aussi «fatales». Pourtant, des procédés pour la récupérer existent, permettant aux entreprises de réduire de façon significative leur facture énergétique. Ce colloque s’adresse aux industriels du Grand Est et présentera les solutions de récupération et de valorisation de chaleur fatale. Une visite de la papeterie Kimberly Clark et de son installation dédiée sera proposée. A Villey-Saint-Etienne (54). Entrée gratuite sur inscription en cliquant ici
  • Le 21 novembre à Mulhouse (68) : JOURNÉE POUR LES COPROPRIÉTAIRES : Comment améliorer la performance énergétique d’une copropriété et quels sont les dispositifs d’aide actuels ? A partir d’un cas concret, présentation des éléments méthodologiques et financiers indispensables à la réussite de tout projet de travaux d’économie d’énergie. A l’antenne de la Région Grand Est à Mulhouse, avenue du Général Leclerc, de 16h30 à 18h30. Inscription obligatoire sur eco.immo.grandest@gmail.com
  • Le 28 novembre à Nancy (54) : JOURNÉE POUR LES COPROPRIÉTAIRES : Comment améliorer la performance énergétique d’une copropriété et quels sont les dispositifs d’aide actuels ? A partir d’un cas concret, présentation des éléments méthodologiques et financiers indispensables à la réussite de tout projet de travauxnd’économie d’énergie. A la MJC Pichon, 7 boulevard du Recteur Senn à Nancy, de 16h30 à 18h30. Inscription obligatoire sur eco.immo.grandest@gmail.com
  • Le 30 novembre à Illkirch (67) : LE FORUM DU DÉVELOPPEMENT DURABLE : Après la plénière d’ouverture, des ateliers de partage d’expérience autour de la RSE et de thèmes variés : mobilité, économie de la fonctionnalité et de la coopération, finance, éthique. Les Trophées RSE récompenseront les bonnes pratiques des entreprises et organisation du Grand Est. A l’Illiade, 11 allée François Mitterrand à Illkirch. de 8h30 à 17h.
Plus d’informations sur : www.climaxion.fr